7.000 ans d'histoire de la Tunisie détruits par l'ignorance humaine

L'apparition de l'homme a représenté une nouvelle étape dans l'évolution, tous les processus étant ainsi influencés par la partie humaine.

Mais la grande faute de l'humain est qu'il ne s'est pas adapté à la nature mais il a essayé constamment d'adapter la nature à ses besoins. A travers son existence, l'humanité a compris que son activité influence négativement la nature. Même si l'humain a compris cet aspect, il n'a pas cessé ses actions incontrôlées et ignorantes, pour ne pas dire stupides.

Ce qui s'est passé dernièrement avec un site rare en Tunisie, en est la preuve que ce que le temps ne peut pas détruire, l'humain peut.

Suite à la mode des randonnées anarchiques, sans responsables, qu'on parle de ceux privés ou étatiques, des sites d'une rare importance historique pour l'humanité sont en train de disparaitre, suite à l'action de la même humanité qui normalement doit les protéger.

Cas concret: les peintures rupestres de la grotte d'Ain Khanfous, du Djebel Oueslat, peintures qui datent depuis 7.000 ans et qui constituent la première forme d'art pariétal au monde, furent ravagées par ceux qui au nom du loisir se promènent libres en Tunisie, sans contraintes. A l'absence complète des responsables et d'un cadre qui punit ce genre d'actes vandales, ça ne va pas être surprenant si d'ici très peu de temps on va vivre juste avec le souvenir des sites et des endroits d'un passé plus doux.

Les peintures rupestres avant

Et après

Entre temps, chapeau aux guides qui refusent de travailler avec ce genre de "randonneurs" même s'ils ont besoin de l'argent.

Nb.: nos remerciement à la personne qui a pris les photos récentes, quoi que ce qu'on y voit n'est pas en mesure à nous rendre fiers 

 

Pin it

Suivez nous sur google+

NOS EXPÉRIENCES

Rouka travel