+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 5 123 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 71

Discussion: La politique-les relations humaines

          
  1. #1
    Super Modérateur
    Date d'inscription
    Sep 2005
    Localisation
    Carcassonne (France)
    Messages
    10 648

    La politique-les relations humaines

    [B][COLOR=#000080]Voici longtemps que je n'ai plus ouvert de discussion.

    Ce dont je m'aperçois, c'est que la libre expression engendre aujourd'hui des propos de plus en plus extrémistes ; que certains membres, ne pouvant résister à la réplique, se font exclure...bêtement...alors qu'ils étaient appréciés.

    Je ne serais pas long, mais vous demande de méditer sur ces quatre phrases et de me livrer le fond de votre pensée :

    - le pouvoir politique est une chose,
    - les relations humaines, que l'on soit d'orient ou d'occident, en sont une autre,
    - le discours politique est le reflet de l'idéologie d'un parti : cela est vrai dans chaque pays : y adhère qui veut,
    - la discussion "autour d'une table" entre personnes bien pensantes et désireuses de s'exprimer [/COLOR][COLOR=#008080]dans le respect du droit de chacun[/COLOR][COLOR=#000080] en est une autre. Telle est la vocation d'un forum.

    Une nouvelle fois, je souhaiterais souligner qu'il existe une nette différence entre la politique et la pratique d'une religion ; que le fait de la croyance ne peut en aucun cas être associé à l'appartenance à un Etat et partant, à la politique que ce dernier défend.

    A vous...







    [/COLOR][/B]
    [B][I][COLOR=#556b2f][CENTER]Dura Lex, Sed Lex

    [/CENTER]
    [/COLOR][/I][/B]

  2. #2
    Super Modérateur
    Date d'inscription
    Sep 2005
    Localisation
    Carcassonne (France)
    Messages
    10 648
    [B][COLOR=#daa520]Petite remarque tout de même[/COLOR] : [COLOR=#000080]toute provocation ou tentative de déviance sera automatiquement signalée.[/COLOR][/B]
    [B][I][COLOR=#556b2f][CENTER]Dura Lex, Sed Lex

    [/CENTER]
    [/COLOR][/I][/B]

  3. #3
    Fidèle
    Date d'inscription
    Dec 2007
    Messages
    3 070
    [B][URL="http://www.lpj.org/index.php?option=com_content&view=article&id=1450% 3Aqui-sont-les-chretiens-palestiniens-&catid=94%3Adecryptage&Itemid=135&lang=fr"]Qui sont les chrétiens palestiniens ?[/URL][/B]

    [COLOR=#000000][FONT=Georgia]Qui sont les chrétiens palestiniens ? Ce sont des palestiniens comme tout autre palestinien.[/FONT][/COLOR]
    [B]1. [/B][COLOR=#000000][FONT=Georgia]Ils ne sont ni des numéros à évaluer ni un pourcentage. Ils font partie de la population. Ce [/FONT][/COLOR][B]sont des êtres humains [/B][COLOR=#000000][FONT=Georgia]à cent pour cent comme tout être humain de chaque nation et de chaque croyance.[/FONT][/COLOR][COLOR=#000000][FONT=Georgia]Quelles que soient les différences qui existent entre les êtres humains, ce qui distingue un palestinien d'un autre est sa compétence et son éducation. Ces différences sont acceptables et nécessaires pour la construction d'une communauté. Les compétences servent la communauté et renforcent son unité, mais elles ne doivent pas servir à la domination ou l'agression auquel cas elles perdraient leur valeur et dévieraient de leur but.[/FONT][/COLOR]
    [B]2.[/B][COLOR=#000000][FONT=Georgia] Les chrétiens palestiniens[/FONT][/COLOR][B] sont des palestiniens[/B][COLOR=#000000][FONT=Georgia] comme tout autre palestinien comme le montre le présence actuelle et leur histoire. L'Histoire est composée d'événements positifs et négatifs : la paix et les guerres, différentes cultures amenées par une succession de conquérants et d'états.[/FONT][/COLOR][COLOR=#000000][FONT=Georgia][B]L'Histoire [/B]des chrétiens remonte au premier siècle de notre ère. L'Histoire des musulmans remonte au septième siècle de notre ère, à l'apparition de la conquête arabe islamique qui est parvenue jusqu'à Jérusalem et qui a supplanté la culture et l'état chrétien. Aujourd'hui, tous les palestiniens, chrétiens et musulmans sont le résultat de cette Histoire. Cela a rassemblé des religions monothéistes avec leurs différentes et successives cultures contradictoires ou complémentaires. Tout cela – l'Histoire chrétienne et l'Histoire musulmane – est l'héritage de tout palestinien. Il en est de même pour l'histoire d'avant l'ère chrétienne ; le Judaïsme, les Cananéens et tous les peuples des temps de la Bible, tous ceux des différents Empires qui se sont succédés avec les conquêtes d'Alexandre de Macédoine, des Romains ; cette Histoire est un héritage palestinien, à la fois pour les musulmans et les chrétiens, avec tous ses aspects positifs et négatifs et le mélange des cultures.[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=#000000][FONT=Georgia]L'Histoire est la racine de notre société actuelle. L'Histoire arabe chrétienne est la racine pour les arabes, de même que l'Histoire arabe musulmane. L'Histoire chrétienne de Palestine est la racine de tout palestinien. L'évolution de l'histoire constitue la racine de notre présent. Une fois que ça devient l'Histoire, personne ne peut l'éliminer. Les chrétiens étaient là. Les musulmans étaient là. Les juifs étaient là. Tout cela est un fait de notre vie.[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=#000000][FONT=Georgia]L'Histoire est le lieu et le temps où tous, ceux qui sont aujourd'hui dans un camp ou dans le camp opposé, sont nés. En Terre Sainte actuellement, il y a des différences d'affiliations politiques et nationales – Juif ou Arabe, avec une différence de croyances religieuses : juif, chrétien ou musulman. Puisque personne ne peut anéantir l'histoire, personne ne devrait avoir peur de l'histoire, qu'elle nous soit favorable ou pas. Ce qui est important est d'affirmer le présent et de modifier la relation entre tous ceux qui forment une société. Le présent peut être affirmé par la force, même la force des armes – un moyen mauvais et oppressif – ou par la force de l'esprit et la force de l'amour qui propulsent les communautés dans la stabilité.[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=#000000][FONT=Georgia]Un chrétien dans la société arabe laboure cette route, non pas qu'il ne soit d'aucune aide dans les standards de forces humaines, non plus parce qu'il est une minorité et ne possède par d'armes pour combattre, mais à cause de sa conviction et sa volonté absolue de rester humain, de représenter tous les humains et d'interagir en être humain avec tout autre être humain, dont l'âme est un don commun du Créateur de tous les hommes.[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=#000000][FONT=Georgia][B]3.[/B] Le palestinien a [B]un avantage sur tous les peuples du monde[/B], et cela repose sur la Terre sur laquelle il vit qui est une Terre Sainte. L'avantage de cette terre est son universalité humaine, étant le berceau des religions monothéistes et le cœur spirituel de tout fidèle.[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=#000000][FONT=Georgia][B]4. [/B]Actuellement, il y a [B]la question chrétienne palestinienne[/B]. De quoi s'agit-il ?[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=#000000][FONT=Georgia]Elle existe car les chrétiens sont évalués par leur petit nombre et leur pourcentage diminuant, comme une base dans la manière dont ils sont considérés. Elle existe avec l'ignorance ou la négligence de leur présence comme palestiniens par un ''grand nombre'' parce qu'ils sont différents en termes de religion.[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=#000000][FONT=Georgia]Elle existe à cause de facteurs chrétiens internes, dont :[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=#000000][FONT=Georgia]- Une [B]éducation chrétienne circonspecte[/B] et limitée qui ne présente pas le chrétien comme un homme qui est non seulement responsable de lui-même mais aussi de tout son peuple.[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=#000000][FONT=Georgia]- Les chrétiens eux-mêmes [B]ne sont pas unis de cœur et d'esprit [/B]comme le Christ le voulait, à cause du manque d'unité entre les différentes églises, et le manque d'unité entre les membres d'une même église et entre les responsables de l'église et les fidèles.[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=#000000][FONT=Georgia]- Enfin, à cause des [B]défis globaux et politiques de la Palestine [/B]dans son ensemble, avec ses musulmans et ses chrétiens, dont l'occupation est une réalité. Également, les difficultés de la vie quotidiennes qui s'en suivent, dans tous ses aspects politiques, économiques et sociaux.[/FONT][/COLOR]
    [B]5.[/B][COLOR=#000000][FONT=Georgia] ''[/FONT][/COLOR][B]Le nombre des chrétiens diminue[/B][COLOR=#000000][FONT=Georgia]''. Nous entendons cette affirmation dans tous les coins et cela a un écho qui entraîne une appréhension dans le cœur de beaucoup d'entre nous. Le nombre décroissant un phénomène et c'est une des nombreuses facettes du problème chrétien en Palestine et dans la Terre Sainte. Ce phénomène justifie une étude indépendante et une analyse de ses causes, pour décider sur quelle position pratique nous devrions considérer cette facette du problème chrétien en général.[/FONT][/COLOR][COLOR=#000000][FONT=Georgia]Le problème chrétien a une dimension personnelle ainsi qu'une dimension relationnelle envers la communauté et ses membres. Je veux dire, qui est le chrétien et qu'est-il ?[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=#000000][FONT=Georgia]Un chrétien est un individu qui porte un pouvoir spirituel qui lui est inhérent. L'[B]action individuelle[/B] est atteinte par la perception de ce qu'est un chrétien, en quoi il croit, et dans la personne en qui il croit, i.e. Jésus Christ, le Verbe de Dieu, incarné dans notre nature et sur notre terre, portant le message de salut pour tous les hommes, un message pour une vie spirituelle et matérielle comblée.[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=#000000][FONT=Georgia]La [B]dimension relationnelle[/B] est complémentaire de la dimension personnelle. Un individu est une part intégrante de sa communauté comme un tout. Il est la ''communauté elle-même'', car sa communauté est une partie de lui. Ainsi, une communauté ne devrait pas être évaluée par ses chiffres. L'homme est un être humain à cent pour cent. Un palestinien est palestinien à cent pour cent et citoyen à cent pour cent. Sa logique et son comportement doit relever de l'amour et son but est de construire ensemble et pour tous. Il peut être confronté au rejet de ce ''pour tous'', mais cela ne doit pas le dissuader de sa mission, parce que, qu'il soit rejeté ou accepté, il porte le message d'amour, un message qu'il porte à ceux qui l'acceptent, à ceux qui le connaissent comme à ceux qui ne le connaissent pas, à ceux qui ont souci de lui comme à ceux qui ne l'ont pas.[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=#000000][FONT=Georgia]Le problème chrétien peut être abordé sur cette base de la connaissance et de la confiance mutuelle. Sur cette base, un chrétien est éduqué de telle manière à être préparé à la vie individuelle et sociale avec tous ses aspects.[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=#000000][FONT=Georgia][B]6. [/B][B]Épilogue
    [/B]Je dis aux chrétiens : Vous êtes ni un chiffre ni un pourcentage, mais des êtres humains à cent pour cent, avec un message à offrir. Vous devez coopérer avec votre société, alors que votre communauté n'est pas votre ennemi. Cependant, même si une partie de votre communauté a été votre adversaire, vous a maltraité, oppressé et privé de votre liberté et de l'accès au travail, vous devez continuer à travailler et persévérer dans votre mission.
    Vous êtes les personnes qui ont reçu la force, par la puissance de l'Esprit et non par le pouvoir du matérialisme. Même si le pouvoir du matérialisme devait régner, littéralement ou indirectement à travers la privation de la liberté et des moyens de subsistance, vous devez faire face à l'oppression au nom de votre liberté et de la liberté de votre oppresseur. Vous devez passer votre vie pour l'amour d'une vie comblée, et pour celle de ceux qui vous tuent. Vous devez continuer sur ce chemin, tout comme vos enfants après vous le feront.
    [RIGHT]+ Patriarche Émérite Michel Sabbah[/RIGHT]
    [LEFT]Source : [URL="http://www.abouna.org/Details.aspx?M=1&id=8753&tp=0"]abouna.org[/URL]Traduit en français par Paul Marie de Brunhoff[/LEFT]
    [/FONT][/COLOR]

  4. #4
    Super Modérateur
    Date d'inscription
    Sep 2005
    Localisation
    Carcassonne (France)
    Messages
    10 648
    [B][COLOR=#000080]Merci à toi Zébulon d'avoir introduit cette notion. Il est tout à fait exact que le monde chrétien a une toute autre vision de la Palestine que le monde politique...raison pour laquelle beaucoup d'Occidentaux y sont davantage attachés qu'on ne le pense...[/COLOR][/B]
    [B][I][COLOR=#556b2f][CENTER]Dura Lex, Sed Lex

    [/CENTER]
    [/COLOR][/I][/B]

  5. #5
    Utilisateur exclu
    Date d'inscription
    May 2009
    Localisation
    Devant toi
    Messages
    6 623
    On peut comprendre que Zébulon et toi vous dissociez la politique de la religion, car après tout, vos deux deux pays ont défendu avec beaucoup de détermination et de persévérence, de manière démocratique, cette même cause. C'est une cause pour laquelle vos deux peuples ont combattu pendant des décennies. Il est tout à fait compréhensible que vous vous interrogiez sur nous, qui voyons les choses autrement.

    Notre peuple (le peuple tunisien) veut le contraire de votre cause ; il ne veut pas qu'on lui enlève sa religion, sa culture, ses traditions. Sa religion fait partie intégrante de sa culture et de son identité.

    Pour comprendre cette volonté de ne pas dissocier ces deux domaines, il faut écouter ce que nous divulgue l'Histoire. La religion musulmane, depuis sa révélation, a été une fierté immense pour tous les peuples musulmans. Elle est l'hymne avec laquelle nos coeurs raisonnent de manière quasiment synchronisée. Nous nous éduquons à travers elle, nous vivons grace à elle, nous évoluons par son influence majeure. Nos deux dictateurs ont voulu la réduire à l'état de meuble qu'on garderait caché des regards, pour le premier, et d'un déguisement commercial qu'on porte et qu'on enlève au doigt et à l'oeil, pour le second, encouragé par la France, amie d'hier, ennemie d'avant-hier, oppresseur de tous les jours.

    Nous ne sommes pas l'Occident et nous ne voulons surtout pas le devenir. Nous suivrons ce que nous jugerons être bon pour nous améliorer (sur le plan économique), mais nos deux Histoires ne se ressemblent pas pour que l'on puisse raisonner dans la dissociation.

  6. #6
    Super Modérateur
    Date d'inscription
    Sep 2005
    Localisation
    Carcassonne (France)
    Messages
    10 648
    Citation Envoyé par einherjar Voir le message
    On peut comprendre que Zébulon et toi vous dissociez la politique de la religion, car après tout, vos deux deux pays ont défendu avec beaucoup de détermination et de persévérence, de manière démocratique, cette même cause. C'est une cause pour laquelle vos deux peuples ont combattu pendant des décennies. Il est tout à fait compréhensible que vous vous interrogiez sur nous, qui voyons les choses autrement.

    Notre peuple (le peuple tunisien) veut le contraire de votre cause ; il ne veut pas qu'on lui enlève sa religion, sa culture, ses traditions. Sa religion fait partie intégrante de sa culture et de son identité.

    Pour comprendre cette volonté de ne pas dissocier ces deux domaines, il faut écouter ce que nous divulgue l'Histoire. La religion musulmane, depuis sa révélation, a été une fierté immense pour tous les peuples musulmans. Elle est l'hymne avec laquelle nos coeurs raisonnent de manière quasiment synchronisée. Nous nous éduquons à travers elle, nous vivons grace à elle, nous évoluons par son influence majeure. Nos deux dictateurs ont voulu la réduire à l'état de meuble qu'on garderait caché des regards, pour le premier, et d'un déguisement commercial qu'on porte et qu'on enlève au doigt et à l'oeil, pour le second, encouragé par la France, amie d'hier, ennemie d'avant-hier, oppresseur de tous les jours.

    Nous ne sommes pas l'Occident et nous ne voulons surtout pas le devenir. Nous suivrons ce que nous jugerons être bon pour nous améliorer (sur le plan économique), mais nos deux Histoires ne se ressemblent pas pour que l'on puisse raisonner dans la dissociation.
    [B][COLOR=#000080]Je comprends parfaitement ton raisonnement Einherjar.

    Sur le plan strictement politique, je me prononce pour la reconnaissance de l'indépendance de la Palestine. Ce que je ne puis comprendre, c'est que Israël a pratiquement "autoproclamé" la sienne en 1948, et que la Palestine ne puisse obtenir satisfaction dans cette revendication purement légitime.

    Pour ce qui est des religions, je songe au Liban, pays dans lequel Musulmans et Chrétiens cohabitent. Ne penses-tu pas que la même solution pourrait être adoptée en Palestine ?
    [/COLOR][/B]
    [B][I][COLOR=#556b2f][CENTER]Dura Lex, Sed Lex

    [/CENTER]
    [/COLOR][/I][/B]

  7. #7
    Utilisateur exclu
    Date d'inscription
    May 2009
    Localisation
    Devant toi
    Messages
    6 623
    Citation Envoyé par Jacques le tunisien Voir le message
    [B][COLOR=#000080]Je comprends parfaitement ton raisonnement Einherjar.

    Sur le plan strictement politique, je me prononce pour la reconnaissance de l'indépendance de la Palestine. Ce que je ne puis comprendre, c'est que Israël a pratiquement "autoproclamé" la sienne en 1948, et que la Palestine ne puisse obtenir satisfaction dans cette revendication purement légitime.

    Pour ce qui est des religions, je songe au Liban, pays dans lequel Musulmans et Chrétiens cohabitent. Ne penses-tu pas que la même solution pourrait être adoptée en Palestine ?
    [/COLOR][/B]
    Ce n'est pas du tout la même chose. Au Liban, il y a cohabitation, alors qu'en Palestine, c'est de la colonisation purement et simplement impérialiste, par la force et par les armes, depuis plus de 60ans, comparable à la colonisation japonaise de la Chine et de la Corée.

  8. #8
    Super Modérateur
    Date d'inscription
    Sep 2005
    Localisation
    Carcassonne (France)
    Messages
    10 648
    Citation Envoyé par einherjar Voir le message
    Ce n'est pas du tout la même chose. Au Liban, il y a cohabitation, alors qu'en Palestine, c'est de la colonisation purement et simplement impérialiste, par la force et par les armes, depuis plus de 60ans, comparable à la colonisation japonaise de la Chine et de la Corée.
    [B][COLOR=#000080]Une nouvelle fois, je suis de ton avis. Le statut du Liban ne sera applicable à la Palestine que lorsque cette dernière vivra en parfaite autarcie, ce qui implique le retrait inconditionnel de ses "occupants". [/COLOR][/B]
    [B][I][COLOR=#556b2f][CENTER]Dura Lex, Sed Lex

    [/CENTER]
    [/COLOR][/I][/B]

  9. #9
    Utilisateur exclu
    Date d'inscription
    May 2009
    Localisation
    Devant toi
    Messages
    6 623
    Citation Envoyé par Jacques le tunisien Voir le message
    [B][COLOR=#000080]Une nouvelle fois, je suis de ton avis. Le statut du Liban ne sera applicable à la Palestine que lorsque cette dernière vivra en parfaite autarcie, ce qui implique le retrait inconditionnel de ses "occupants". [/COLOR][/B]
    A partir du moment qu'un peuple musulman est tyrannisé par un autre, tous les musulmans se doivent par obligation religieuse et morale de se battre pour éradiquer le tyran. Bien sûr, il y a plusieurs façons de se battre autrement que par les armes. Mais c'est ce qu'on appelle plus communément le "Jihad".

  10. #10
    Utilisateur exclu
    Date d'inscription
    May 2009
    Localisation
    Devant toi
    Messages
    6 623
    Le Jihad est pour les musulmans ce que le Bushido est pour les samouraïs.
    Cependant, le combat par les armes n'est qu'une très faible part du Jihad. Le Jihad c'est aussi la lutte de l'âme par le coeur. Voilà l'une des preuves de la noblesse de notre religion.

  11. #11
    Super Modérateur
    Date d'inscription
    Sep 2005
    Localisation
    Carcassonne (France)
    Messages
    10 648
    Citation Envoyé par einherjar Voir le message
    Cependant, le combat par les armes n'est qu'une très faible part du Jihad. Le Jihad c'est aussi la lutte de l'âme par le coeur. Voilà l'une des preuves de la noblesse de notre religion.
    [B][COLOR=#000080]D'autres membres partagent-il cette vision du Jihad exprimée par Einherjar ? Cela pourrait aider certains à ne pas systématiquement attribuer à ce mot une connotation synonyme de "terrorisme"...
    [/COLOR][/B]
    [COLOR=#000080][B]Un tout grand merci en tout cas Einherjar pour ta sincérité.[/B][/COLOR]
    [B][I][COLOR=#556b2f][CENTER]Dura Lex, Sed Lex

    [/CENTER]
    [/COLOR][/I][/B]

  12. #12
    Fidèle
    Date d'inscription
    Dec 2007
    Messages
    3 070
    Citation Envoyé par einherjar Voir le message
    On peut comprendre que Zébulon et toi vous dissociez la politique de la religion, car après tout, vos deux deux pays ont défendu avec beaucoup de détermination et de persévérence, de manière démocratique, cette même cause. C'est une cause pour laquelle vos deux peuples ont combattu pendant des décennies. Il est tout à fait compréhensible que vous vous interrogiez sur nous, qui voyons les choses autrement.

    Notre peuple (le peuple tunisien) veut le contraire de votre cause ; il ne veut pas qu'on lui enlève sa religion, sa culture, ses traditions. Sa religion fait partie intégrante de sa culture et de son identité.

    Pour comprendre cette volonté de ne pas dissocier ces deux domaines, il faut écouter ce que nous divulgue l'Histoire. La religion musulmane, depuis sa révélation, a été une fierté immense pour tous les peuples musulmans. Elle est l'hymne avec laquelle nos coeurs raisonnent de manière quasiment synchronisée. Nous nous éduquons à travers elle, nous vivons grace à elle, nous évoluons par son influence majeure. Nos deux dictateurs ont voulu la réduire à l'état de meuble qu'on garderait caché des regards, pour le premier, et d'un déguisement commercial qu'on porte et qu'on enlève au doigt et à l'oeil, pour le second, encouragé par la France, amie d'hier, ennemie d'avant-hier, oppresseur de tous les jours.

    Nous ne sommes pas l'Occident et nous ne voulons surtout pas le devenir. Nous suivrons ce que nous jugerons être bon pour nous améliorer (sur le plan économique), mais nos deux Histoires ne se ressemblent pas pour que l'on puisse raisonner dans la dissociation.
    Moi aussi, je comprend tout à fait ton raisonnement. Mais, concernant les pays où se côtoient , parfois depuis des siècles, plusieurs religions, seule une démocratie laïque qui sépare état et religion peut garantir un "vivre ensemble" où aucune communauté religieuse ne prend avantage sur les autres.

  13. #13
    Utilisateur exclu
    Date d'inscription
    May 2008
    Messages
    5 232
    Citation Envoyé par Jacques le tunisien;917614[B
    [COLOR=#000080]
    Une nouvelle fois, je souhaiterais souligner qu'il existe une nette différence entre la politique et la pratique d'une religion ; que le fait de la croyance ne peut en aucun cas être associé à l'appartenance à un Etat et partant, à la politique que ce dernier défend.







    [/COLOR][/B]
    Cette phrase résume tout le sujet, monsieur vient nous imposé ses théorie et ses lecons en terme de politique...il ne peut pas comprendre, que la politique, l'état civile c'est une création exclusivement musulmane et c'est nous qui mettons ses théeorie ;)

  14. #14
    Utilisateur exclu
    Date d'inscription
    May 2008
    Messages
    5 232
    Citation Envoyé par Jacques le tunisien Voir le message
    [B][COLOR=#000080]Je comprends parfaitement ton raisonnement Einherjar.

    Sur le plan strictement politique, je me prononce pour la reconnaissance de l'indépendance de la Palestine. Ce que je ne puis comprendre, c'est que Israël a pratiquement "autoproclamé" la sienne en 1948, et que la Palestine ne puisse obtenir satisfaction dans cette revendication purement légitime.

    Pour ce qui est des religions, je songe au Liban, pays dans lequel Musulmans et Chrétiens cohabitent. Ne penses-tu pas que la même solution pourrait être adoptée en Palestine ?
    [/COLOR][/B]
    Est ce que tu peux comprendre, que les musulman s'en foutent de toute légalité internationale, onusienne etc...vu que persone n'a pris leurs avis en creant tout cet environnement international qui s'est transformé en oppresseur des peuple??

    sinon le liban n'est pas un bel exemple un pays qui souffre de guerre civile et qui risque une petite touche pour exploser encore une fois....par contre nous, les musulmans on a un exemple beaucoup plus interessant et qui a fait ses preuves...le califat musulman, qui etait le territoire ou fuyait les juifs et les chrétien pour trouver le bonheur et la meilleure cohabitation....on a pas besoin de votre liban ( qui est une pure création francaise) on a notre modéle de califat musulman!

  15. #15
    Fidèle
    Date d'inscription
    Dec 2007
    Messages
    3 070
    [h=1]La laïcité, un enjeu pour la démocratie, le vivre ensemble et l’émancipation[/h]Il ne peut y avoir de démocratie sans une forme de laïcité tant il est inconcevable qu’un espace de libre discussion rationnelle, fondement premier de la démocratie, puisse émerger dans un contexte où la vie publique se trouverait dominée par l’obligation à suivre des dogmes religieux sacrés, donc non sujets à la discussion. Accepter qu’une religion, quelle qu’elle soit, puisse disposer d’emprises sur la sphère publique, c’est renoncer à la possibilité même de la démocratie.



    De la même manière, la laïcité est fondamentale dans la capacité d’une société plurielle à pouvoir assurer les conditions du vivre ensemble. A cet égard, il est bien évident que la laïcité est une garantie pour l’ensemble des religions, dont aucune ne se trouve en situation d’infériorité par rapport à une religion majoritaire ou officielle. On remarquera d’ailleurs que, malgré les vicissitudes vécues par les musulmans en France dans la pratique de leur religion, notre pays, grâce à son pacte laïque, garantit à toutes les religions une liberté de pratique déniée dans tous les pays où n’existe guère la séparation de la religion et de l’Etat.
    Si nous poursuivons sur la logique du vivre ensemble, on pourrait alors se dire que, tout compte fait, une laïcité « positive » devrait garantir un égal accès des religions à la sphère publique et trouver un « équilibre » dans les emprises dont disposent les religions sur cette sphère publique. Raisonnement spécieux car, même à imaginer qu’un tel équilibre serait possible (ce qui reste à démontrer…), de redoutables obstacles se dresseraient devant une telle conception. Tout d’abord, quid des religions ultra-minoritaires et, surtout, quid de la place des agnostiques, des déistes et des athées dans une telle organisation de l’espace public ?
    En outre, une telle organisation nous entraînerait dans un cercle vicieux tant la tentative de trouver un équilibre entre les religions amènerait chacune d’entre elles à vouloir « prendre l’avantage » sur les autres, interdisant par là-même un vivre ensemble durable. Au contraire, la laïcité, en s’assurant que la religion et l’Etat se trouvent séparés permet à chacun de pouvoir se projeter dans l’espace public sans se trouver entraîné de fait à être le « soldat » de « sa » religion. On remarquera au demeurant que nous rejoignons ici les considérations propres à la démocratie dans la mesure où, se trouver condamné à devoir agir dans l’espace politique en raison de l’appartenance à telle ou telle religion, amène à une structuration communautariste de cet espace public, bien loin des conditions de rationalité qu’exige la démocratie.
    En outre, cette vision « équilibrée » ou « apaisée » de la laïcité, où chaque religion aurait droit à son « bout de gras » entre en flagrante contradiction avec une conception philosophique de l’être humain, que l’on pourrait tout simplement qualifier d’humaniste. En effet, la laïcité est avant tout fondée sur l’idée que les conditions d’exercice de la rationalité doivent être garanties à chaque individu et que les conditions d’épanouissement de ce dernier doivent être assurées. C’est pourquoi toute idée selon laquelle une organisation de la sphère publique par les religions serait conforme à notre idéal démocratique est à récuser. Et pour cause : une telle organisation, c’est la garantie, et le Liban l’a suffisamment montré de façon dramatique, que toute personne née dans telle ou telle religion se verra soumise à une pression de sa communauté d’origine afin de permettre à cette dernière de prendre l’avantage sur les communautés voisines. Lors du débat sur le voile à l’Ecole, n’entendait-on pas, d’ailleurs, dans le droit fil de cette conception, toute une série d’intégristes expliquer que les filles qui voulaient porter le voile étaient « leurs » filles ? Eh bien, non ! En régime laïque, nul n’appartient à une communauté infra-nationale dont il lui serait interdit de s’émanciper. L’enfermement dans les communautés, c’est une forme d’aliénation dont les antiracistes, qui militent pour l’émancipation et l’épanouissement, ne peuvent se satisfaire. C’est pourquoi, en tant qu’antiraciste, je suis profondément laïque et ne peut accepter, qu’au nom d’un prétendu respect des cultures d’origine, des hommes, des femmes et des enfants soient les prisonniers de leur lieu, de leur famille ou de la religion dans laquelle ils ont été élevés.
    Mais en tant qu’antiraciste, je ne peux non plus ignorer que la laïcité sert aujourd’hui à certains de paravents à une violente rhétorique anti-arabe et anti-musulmane. A nous alors de rappeler qu’un laïque conséquent, en militant pour l’émancipation de tous, ne peut, en toute cohérence, que s’intéresser à la disparition du racisme, de l’antisémitisme et des discriminations, pratiques et idéologies profondément attentatoires au tronc philosophique commun de l’antiracisme et de la laïcité : l’humanisme.
    [URL]http://www.poteapote.com/Tribune/La-la%C3%AFcit%C3%A9-un-enjeu-pour-la-d%C3%A9mocratie-le-vivre-ensemble-et-l%E2%80%99%C3%A9mancipation[/URL]

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

Search Engine Optimization by vBSEO

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38