+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Discussion: L'équilibre social en Tunisie

          
  1. #1
    Utilisateur exclu
    Date d'inscription
    Feb 2009
    Localisation
    Partout
    Messages
    7 831

    L'équilibre social en Tunisie

    Le ministre des affaires sociales vient de l'annoncer "24% des tunisiens vivent sous la pauvreté, avec moins des deux dollars par jour.

    Les derniers chiffres montre que 700 milles tunisiens sont en chômage (69% moins de 30 ans). Effroyable.. L'ancien régime disait que seulement 4% des tunisiens sont des pauvres et que la couche sociale moyenne représente 80% de la population. Le pire c'est que BCE nous alourdi avec des dettes et des emprunts.

    Des idées pour rétablir l’équilibre social, à part contracter des aides et des emprunts et mendier la G8. ?

    Aya Tounsi 7or, des propositions ?

  2. #2
    Fidèle
    Date d'inscription
    Feb 2010
    Messages
    4 449
    je pense qu'en ce moment et vu les caisses presque vides de l'état il n'y a d'autre solution comme je l'ai dis on est un pays du tiers monde en voie de développement on subit et malheureusement on n'y peut rien, le gouvernement actuel veut développer l’intérieur du pays très longuement délaissé durant plus de 50 ans de l'air de Bourguiba allah yar7mou et de l'air de Zaba allah la trab7ou et donc pour tout ça il faut de l'argent beaucoup d'argent bellehi j'ai une question ***** et 5oudhni 3ala 3a9li hosel? emnin bech yjibouha leflouss pour faire tout ça? tout ceux qui sont contre les 25Md$ du G8 donnons nous l'argent

    mais si non je pense que d'ici 10 ans et si on élimine totalement le blanchissement d'argent et la corruption si on arrive a 6% de croissance on aura pas besoin de l'aide de l'étranger ou du moins beaucoup moins qu'en ces moments.

    Voilà ce que je pense et la pauvreté existera aussi pays riche ou pauvre ça c'est un autre sujet.

    bonne journée

  3. #3
    Fidèle
    Date d'inscription
    Jul 2010
    Messages
    2 903
    Dans cette question , il y a deux volets : économique et social.

    Pour ce qui est de l'économie :

    -Personne ne dit qu'on n'a pas besoin d'aide extérieure aujourd'hui. Le vrai débat , c'est combien , comment , dans quelle situation economique mondiale , pour quelle perspective d'avenir et dans quel domaine devrons nous prendre de l'argent ? Sur cette question , on devrait prendre en compte les choses suivantes : Le flou sur l'économie mondial , la finance , le surendettement des pays du nord et donc la diminution des marges de manoeuvres et le recul de la consommation à coup sur . On doit donc s'attendre , de toute facon à des recettes qui baissent dans certains secteurs et quand on sait qu'on est un pays qui n'a de la chance de s'en sortir , quasiment , qu'en faisant de l'export...il faut faire tres attention aux montants qu'on doit se voir préter.Comme je l'ai expliqué ailleurs , le cadeau peut devenir un poison. Oui , on va prendre un crédit , mais il faudra attendre pour le 'gros' crédit que le gouvernement nationale se forment. En attendant , un 600 millions de dinar , fera l'affaire.

    -Certains disent que les caisses de l'état est vide...certes , puisque Sebssi lors des gréves de revendications socio economique regardait faire alors qu'ils tabassaient tous ceux qui ont des revendications politiques..le monde à l'envers dites vous ..non , je dis que c'est quand meme premedité pour un homme de cette envergure qui reussi a eteindre le flegme des protestants , mais en aucun cas celui des revendications sociales , du moins pour le momemnt : Résultat des courses : les investisseurs plient baggages et ne reviendront plus jamais : c'est comme ca que le conte de fée finit et pour tout l'argent du monde , ils ne reviendront pas tant qu''on aura des communistes en Tunisie. Le crédit ne reglera rien , ca aggravera notre cas en sachant la facon dont ca va etre geré.

    Alors , je préconise deux ou trois petits trucs :
    -Éveiller si possible via une compage publicitaire le nationnalisme ( si ca existe ) afin de calmer les revendications sociales et se mettre au boulot . Faire comme les japonais et offrir quotidiennement 2 heures de boulot ( en vrai) pour 6 mois et renoncer à une part de son salaire et stopper net les revendications salariales pour attirer de nouveau ( et pour l'instant) les entrepreneurs.Calmer les syndicats et obliger les gens à reprendre le boulot sous peine d'etre renvoyés par un decret présidentiel. Les revendications sociales reprendront des que les resultats economiques deviennent encourageants pas avant . Wal 3assa liman 3assa.

    - Ceux qui le font ( renoncer à une part de salaire) ne passeront pas le service militaire . Ceux , par contre qui sont en chomage , devront integrer l'armée . Ceci leurs permettra de se faire une experience , car l'armée a la reputation depuis des temps en tunisie a aider au developpement et participer aux grands projets meme benevlement : D'une pierre deux coups : experience pour les chomeurs , il wejeb il watani et de la main d'oeuvre pas trop chére pour la bonne cause.

    -Une vraie amnistie fiscale liberera enormement d'argent cachés sous la couette. Je serai meme pour l'une des deux autres solutions : amnistie contre les anciens voleurs s'ils redonnent la totalité de ce qu'ils ont volé et sous anonymat.Le cas échéant reactiver la justice et la pousser afin de nationnaliser rapidement tous nos biens .Croyez moi , une masse d'argent aussi considérable peut debloquer le pays. L'autre solution : Echangez les billets : obliger ceux qui se cachait du fisc à refaire leurs declarations ...va y avoir des gagnants au loto.

    -Accélérer la structuration de l'administration et rationaliser la gestion va installer un climat d'affaire et la confiance de l'investisseur , pas besoin de milliard de dollar d'investissement , ils viendront quand ils sauront que c'est possible.

    -Restructurer et revoir le fond 26-26. Je garde la meme structure et la meme idée .On disais qu'on avait 500 millions dans ces memes caisses : reinvestir dans l'infrastructure.

    -Revoir notre facon de nous vendre : Invest In Democracy..quel slogan ! Ya wledi ca fait peur rahou , les gens sont habitués à investir en Chine et au Vietnam , hihi....Changeons les mentalités : Investir dans l'intelligence ( kevba mais miselech ): faire valoir nos compétences pas notre systeme democratique cata au mille partis.....ré éduquer le tunisien pour qu'il devienne travailleur ( je sais mais prendre un crédit avec un karkar , ce n'est pas mieux non plus ).

    -Fonder des fonds d'investissement citoyens : chacun participe comme il peut dans des capitaux qui auront comme objectif d'etre les ressources de l'État ou de privé pour relancer l'activité économique sous forme de partenariat . Un investissement sain , cash et participatif de chacun dans le vraie developpement.

    -Baisser les impots et encourager le recrutement privé en donnant plus d'experience aux jeunes diplomés et financer les possibles reconversions pour ceux qui le souhaites : diminuer la pression sociale.

    -Rationnaliser le developpement ( sur le long terme , j'avoue).

    -Nettoyer le fisc , la justice et la douane , on aura de grosses recettes.À TV7 , on estimait les pertes en fiscalité à 10 milliard de dinar chaque année pour les trabelsi et ben ali ( quasiment la moitié de notre dette totale chaque année qui part en fumée)

    -Continuer de nationaliser les biens des voleurs et faire en sorte que la justice fait son travail.

    -Empecher la convertibilité dinar euro puisque beaucoup de voleurs essaient de faire sortir de l'argent , ce qui coulera à coups surs l'économie par manque de liquidité et d'argent.

    -Encourager le mico crédit pour les tres petites entreprises familiales pour les tres pauvres : Je ne suis pas tres d'accord sur le principe mais c'est une solution de court et moyen terme pour créer des entreprises petites mais viables ( enfin ce qu'il en reste).

    -Gérer intelligemmment ( c'est un gros dossier ) les biens nationaux des anciens trabelsi et ben ali ( je n'ai pas beaucoup de detail , mais c'est un enjeu capital dans la redistribution de la richsse en tunisie et un moment capital dans ou l'apparition d'une nouvelle classe entrepreunarial ou le renforcement de l'oligarchie deja existente)


    Au niveau social :

    -Renforcer la rétention sociale en activant la carte famille , faire des spots pour renforcer les liens sociaux et la solidarité.

    -Multiplier les espaces associatives et le bénévolat pour les jeunes et les trés vieux pour aider les plus démunis à s'en sortir.

    -Prévenir les divorces ( une grande cause d'appauvrissement des personnes)



    Pour finir , pour l'instant , il faut avancer petit à petit , je prefere monter en puissance qu'etre condamné à l'eternité .Si on applique ceci grosso modo , on sera beaucoup mieux dans 5 ans , sinon , on prend du credit , on se gave , on fait la féte et on paie apres 7 ans pour l'eternité ( Gréce , Pays de l'Est , Espagne wenti mechi )

  4. #4
    Utilisateur exclu
    Date d'inscription
    Feb 2009
    Localisation
    Partout
    Messages
    7 831
    Citation Envoyé par just Voir le message
    pour tout ça il faut de l'argent beaucoup d'argent bellehi j'ai une question ***** et 5oudhni 3ala 3a9li hosel? emnin bech yjibouha leflouss pour faire tout ça? tout ceux qui sont contre les 25Md$ du G8 donnons nous l'argent

    [COLOR=blue]mais si non je pense que d'ici 10 ans et si on élimine totalement le blanchissement d'argent et la corruption si on arrive a 6% de croissance on aura pas besoin de l'aide de l'étranger ou du moins beaucoup moins qu'en ces moments.[/COLOR]

    Voilà, tu as répondu en partie à ta question. La lutte contre les fraudes fiscales, réviser les codes de fiscalité et d'investissement, taxer équitablement les citoyens, le plus riche ou simplement celui qui aura plus des bénéfices paye plus... On a enregistré des taux de 5% et de 6% dans la fraude, la corruption et tout. Avec un tel démarche, on arrivera à 8% (le taux nécessaire pour le développement)

    On est obligés d'emprunter mais faut pas accepter tout ce qu'ils nous offrent et à leurs conditions. Pourquoi 25 Milliards de dollars alors qu'on a juste besoin de 10 au grand max. Cette dette entrainera une autre et une autre et on sera des esclaves sans parler de cout "Extra économique" qu'on doit supporter au niveau social, culturel et politique. La souveraineté du pays est touchée.

  5. #5
    Utilisateur exclu
    Date d'inscription
    Feb 2009
    Localisation
    Partout
    Messages
    7 831
    Citation Envoyé par Slav
    -Certains disent que les caisses de l'état est vide...certes , puisque Sebssi lors des gréves de revendications socio economique regardait faire alors qu'ils tabassaient tous ceux qui ont des revendications politiques..le monde à l'envers dites vous ..non , je dis que c'est quand meme premedité pour un homme de cette envergure qui reussi a eteindre le flegme des protestants , mais en aucun cas celui des revendications sociales , du moins pour le momemnt : Résultat des courses : les investisseurs plient baggages et ne reviendront plus jamais : c'est comme ca que le conte de fée finit et pour tout l'argent du monde , ils ne reviendront pas tant qu''on aura des communistes en Tunisie. Le crédit ne reglera rien , ca aggravera notre cas en sachant la facon dont ca va etre geré.
    de toute façon, on avait pas des usines de "Airbus" et de "Boeing". De la pure exploitation. Je suis pour faire dégager toute cette connerie de ce qu'on appelle "investissement étranger". Les textiles, les centres d'appel et les usines des conserves ne font que nous exploiter pour que Monsieur "Pierre" ou "François" aie un point de plus dans les cotations boursières.

    Les trois projets qui valent le coup et qui sont vraiment menacés en Tunisie sont les projets des pays de golf (la cité sportive, sama Dubaï, etc ..) et qui étaient en difficultés avant que Ben Ali dégage. Il faut qu'on pense à refuser quelques investissements "humiliants" et je suis pour un crédit pour monter un projet tunisien dans des secteurs prometteurs (les services, les TIC) que d'accepter et offrir les concessions et les facilités à un investissement qui n'apporte rien aux tunisiens en tant que consommateurs et des employés et au pays en tant que un outil de développement.

    On a quelques différences là dessus, mais je suis aussi pour qu’on se remettre aux boulot, mais avec un minimum de dignité et un minimum nécessaire pour ne pas crever.

    Pour les investisseurs tunisiens, c'est le manque d'idées et une vraie culture entrepreneuriat qui freine le développement. On ne cherche pas à d’aventurier dans des nouveaux secteurs et on se contente de cloner des projets typiques dans toutes les régions de la Tunisie ( la restauration & le fasfood généralement).

    Se développer avec des tels projets est tout simplement impossible.

    Citation Envoyé par Slav
    Alors , je préconise deux ou trois petits trucs :
    -Éveiller si possible via une compage publicitaire le nationnalisme ( si ca existe ) afin de calmer les revendications sociales et se mettre au boulot . Faire comme les japonais et offrir quotidiennement 2 heures de boulot ( en vrai) pour 6 mois et renoncer à une part de son salaire et stopper net les revendications salariales pour attirer de nouveau ( et pour l'instant) les entrepreneurs.Calmer les syndicats et obliger les gens à reprendre le boulot sous peine d'etre renvoyés par un decret présidentiel. Les revendications sociales reprendront des que les resultats economiques deviennent encourageants pas avant . Wal 3assa liman 3assa.
    C'est beau, c'est optimiste mais pas de tout réaliste. La mentalité des tunisiens le refusera catégoriquement. ça aurait été le cas dans une population unie et ayant la vision claire pour un avenir politique, économique et social..C'est un projet qui se fait dans un climat de transparence, d'unicité et de dévouement, dans un conçus national pour une cause nationale, ce qui est pas le cas chez nous. Les affamés de pouvoirs, nos co.citoyens s’intéressent plutôt à la laïcité, la liberté d’accès pour les sites porno et l'islamisme plutôt que de bosser ou tout simplement de réfléchir et essayer de répondre à la question "comment s'en sortir?".

    Citation Envoyé par Slav
    - Ceux qui le font ( renoncer à une part de salaire) ne passeront pas le service militaire . Ceux , par contre qui sont en chomage , devront integrer l'armée . Ceci leurs permettra de se faire une experience , car l'armée a la reputation depuis des temps en tunisie a aider au developpement et participer aux grands projets meme benevlement : D'une pierre deux coups : experience pour les chomeurs , il wejeb il watani et de la main d'oeuvre pas trop chére pour la bonne cause.
    Avec une telle proposition, tu risque de passer pour un dictateur. L'armée est un cauchemar pour les tunisiens. Pire encore, les capacités de l'armée ne peut pas absorber des nombres supplémentaires et le budget de la ministre de défense ne supporte pas le recrutement d'un nombre important des chômeurs, même en bénévoles.

    Oui, l'armée doit participer et elle a participer à la reconstruction du pays.. Des ponts, des sondages, des barrages portent les empreintes de nos soldats.. Et s'il y a un salaire à réviser, c'est le salaire d'un soldat de 316 DT. Je les salue chaleureusement. Sauf que maintenant, on est un fou qui bombarde nos frontières, des problèmes de sécurité et une discrimination pour tout l’appareil policier et les priorités de l'armée est de rétablir l'ordre.

    Dans une année, on pourra réaliser ce point.

    Citation Envoyé par Slav
    -Une vraie amnistie fiscale liberera enormement d'argent cachés sous la couette. Je serai meme pour l'une des deux autres solutions : amnistie contre les anciens voleurs s'ils redonnent la totalité de ce qu'ils ont volé et sous anonymat.Le cas échéant reactiver la justice et la pousser afin de nationnaliser rapidement tous nos biens .Croyez moi , une masse d'argent aussi considérable peut debloquer le pays. L'autre solution : Echangez les billets : obliger ceux qui se cachait du fisc à refaire leurs declarations ...va y avoir des gagnants au loto.
    Plutôt pour s'activer plus pour récupérer les sommes dérobées et accélérer les procédures pour nationaliser les projets souvent d'une valeur ajoutée considérable. L'amnistie contre les anciens voleurs, non et je refuse catégoriquement. Un voleur reste un voleur et à écraser. Pour les amnisties fiscales, ça existe mais la mentalité tunisienne, la corruption et le jeu d'intérêts en commun freinent ces mesures.

    La justice, il faut que le tribunal administratif, le conseil des comptables et les ministres de commerce et d'industrie collaborent ensemble et s'activent ensemble.

    Citation Envoyé par Slav
    -Accélérer la structuration de l'administration et rationaliser la gestion va installer un climat d'affaire et la confiance de l'investisseur , pas besoin de milliard de dollar d'investissement , ils viendront quand ils sauront que c'est possible.
    Oui ..

    Citation Envoyé par Slav
    -Restructurer et revoir le fond 26-26. Je garde la meme structure et la meme idée .On disais qu'on avait 500 millions dans ces memes caisses : reinvestir dans l'infrastructure.
    Je pense que la structure est toujours là, seulement le nom de la caisse a été changer pour "la caisse de la citoyenneté". Je dirais qu'un décret présidentiel doit cadrer cette manœuvre. Un conseil d'administration se charge de gérer les fonds: des personnes indépendantes, honnêtes et comptants. Toutes les informations concernant les fonds doivent être mises au public instantanément et un site web est à concevoir. J'irais jusqu'à exiger une participation minimale de 1 DT pour les salariés imposés comme impôt et figurant sur les fiches de paye.

    L'associatif et nos citoyens en Europe sont appelés à participer.

    Citation Envoyé par Slav
    -Baisser les impots et encourager le recrutement privé en donnant plus d'experience aux jeunes diplomés et financer les possibles reconversions pour ceux qui le souhaites : diminuer la pression sociale.
    Exactement, le paradoxe de la fiscalité, c'est qu'en baissant les taux d’impôts, tu augmentera les recettes. Tout le monde sera capable de payer et les fuites, la fraude et le refus de payer seront éliminés. Faut réviser l'IS (impôt sur les sociétés) parce que avec un 30%, 35% pour certains secteurs avec les couts et généralement un crédit à rembourser, l'entreprise ne croit pas et reste dans un stade primitif. L'IRPP aussi, beaucoup des secteurs offrent des salaires de base respectables, mais le salaire à payer est merdique tellement que les impôts pèsent.

    Citation Envoyé par Slav
    -Rationnaliser le developpement ( sur le long terme , j'avoue).
    BCE est pus fort dans ce domaine.
    BCE a trouvé mieux.. allouer 80% du budget pour les zones internes et 20 % pour les villes des cotes. Réparer le déséquilibre par un déséquilibre ..

    Citation Envoyé par Slav
    -Encourager le mico crédit pour les tres petites entreprises familiales pour les tres pauvres : Je ne suis pas tres d'accord sur le principe mais c'est une solution de court et moyen terme pour créer des entreprises petites mais viables ( enfin ce qu'il en reste).
    C'est très important ça.. La banque des pauvres a fait des miracles au "Bangladesh". En Tunisie, il y a Enda pour les micro crédits mais mal connue et c'est conditionnée par une campagne de sensibilisation et d'informations. Beaucoup des gens ne savent pas qu'il y a une institution qui offre des crédits allant de 400 DT jusqu'à 5000 DT et avec un taux minimal (2% je crois).

    Citation Envoyé par Slav
    -Gérer intelligemmment ( c'est un gros dossier ) les biens nationaux des anciens trabelsi et ben ali ( je n'ai pas beaucoup de detail , mais c'est un enjeu capital dans la redistribution de la richsse en tunisie et un moment capital dans ou l'apparition d'une nouvelle classe entrepreunarial ou le renforcement de l'oligarchie deja existente)
    Tout ce qu'on a pu faire pour le moment, c'est désigner un juge (qui n'a rien en gestion) pour gérer les biens, ou tout simplement signer les factures et les papiers. On paye des ouvriers et des travailleurs qui ne bossent pas.

    Citation Envoyé par Slav
    Au niveau social :

    -Renforcer la rétention sociale en activant la carte famille , faire des spots pour renforcer les liens sociaux et la solidarité.

    -Multiplier les espaces associatives et le bénévolat pour les jeunes et les trés vieux pour aider les plus démunis à s'en sortir.

    -Prévenir les divorces ( une grande cause d'appauvrissement des personnes)
    L'associatif doit jouer un rôle primordial dans tout ça. La gratuité des soins, de transport et quelques autres services est là, c'est pas ça le problème.. C'est la qualité des soins et des services en général. Le tunisien est obligé à aller aux cliniques où il paye 7D la TV pour une journée dans une chambre où l’oxygène se vend.

    Le problème de divorce, c'est un gros problème et c'est ancré en Tunisiens (on est le 4eme pays dans le classement des pays ayant les plus importants taux du divorce). C'est une mentalité à changer et ça prend du temps, beaucoup du temps.

    [SIZE=1]Tu as eu mon 5000 eme message.. hét 5D[/SIZE] :

  6. #6
    Fidèle
    Date d'inscription
    Jul 2010
    Messages
    2 903
    Citation Envoyé par Hostel ² Voir le message
    de toute façon, on avait pas des usines de "Airbus" et de "Boeing". De la pure exploitation. Je suis pour faire dégager toute cette connerie de ce qu'on appelle "investissement étranger". Les textiles, les centres d'appel et les usines des conserves ne font que nous exploiter pour que Monsieur "Pierre" ou "François" aie un point de plus dans les cotations boursières.

    Les trois projets qui valent le coup et qui sont vraiment menacés en Tunisie sont les projets des pays de golf (la cité sportive, sama Dubaï, etc ..) et qui étaient en difficultés avant que Ben Ali dégage. Il faut qu'on pense à refuser quelques investissements "humiliants" et je suis pour un crédit pour monter un projet tunisien dans des secteurs prometteurs (les services, les TIC) que d'accepter et offrir les concessions et les facilités à un investissement qui n'apporte rien aux tunisiens en tant que consommateurs et des employés et au pays en tant que un outil de développement.

    On a quelques différences là dessus, mais je suis aussi pour qu’on se remettre aux boulot, mais avec un minimum de dignité et un minimum nécessaire pour ne pas crever.

    Pour les investisseurs tunisiens, c'est le manque d'idées et une vraie culture entrepreneuriat qui freine le développement. On ne cherche pas à d’aventurier dans des nouveaux secteurs et on se contente de cloner des projets typiques dans toutes les régions de la Tunisie ( la restauration & le fasfood généralement).

    Se développer avec des tels projets est tout simplement impossible.

    [COLOR=darkred]Pour l'instant , on n'a pas tant d'investisseur tunisiens que ca , alors je fais avec les structures que j'ai . Non pas que je ne crois plus à l'entreprenariat tunisien ( et ca c'est un tres bon sujet à traiter) mais j'essaie d'etre realiste ,puisque l'objectif sur le court et moyen terme : se hisser assez rapidement sans faire un endettement majeur. Je reconnais et je sais que ce n'est pas le monde idéal mais c'est ce qu'il faut faire ,'entre autres' , evidemment[/COLOR]

    C'est beau, c'est optimiste mais pas de tout réaliste. La mentalité des tunisiens le refusera catégoriquement. ça aurait été le cas dans une population unie et ayant la vision claire pour un avenir politique, économique et social..C'est un projet qui se fait dans un climat de transparence, d'unicité et de dévouement, dans un conçus national pour une cause nationale, ce qui est pas le cas chez nous. Les affamés de pouvoirs, nos co.citoyens s’intéressent plutôt à la laïcité, la liberté d’accès pour les sites porno et l'islamisme plutôt que de bosser ou tout simplement de réfléchir et essayer de répondre à la question "comment s'en sortir?".

    [COLOR=darkred]Je veux miser sur le changement des mentalités car j'estime que c'est le seul moyen pour qu'on devienne un pays veritablement competitif , sinon on prend un credit , netbaz3ou et on laisse faire , y a pas 36 000 chemins . Ca prendra du temps , et c'est presque utopiste mais j'estime que si on arrive ...ce serait salutaire pour des centaines d'années. Quelques spot , des debats teles, des leaders charismatiques et une compagne mediatique agressive est capable de changer les tetes , j'y crois . Pourquoi ? parce que ca a marché dans l'autre sens ( avec les sujets bidons que tu as cité).[/COLOR]

    Avec une telle proposition, tu risque de passer pour un dictateur. L'armée est un cauchemar pour les tunisiens. Pire encore, les capacités de l'armée ne peut pas absorber des nombres supplémentaires et le budget de la ministre de défense ne supporte pas le recrutement d'un nombre important des chômeurs, même en bénévoles.
    [COLOR=darkred]L'armée a une aura et les gens sont reconnaissants et respecte cette institution , je pense que ca peut former des gens , mais je ne parle pas de resorber le chomage , je ne suis pas fou , ca demandera au moins , et dans les meilleurs des cas 7 ans .Je veux attenuer le poids du chomage et je suis d'accord aussi sur le salaire des travailleurs dans l'armée , mais encore une fois , on n'a pas de baguette magique : patience. J'aime bcp l'exemple des japonais et j'adore , oui j'adore leur nationnalisme et leurs pragmatisme et je veux qu'on nous inculque cela . Encore une fois , ces solutions sont pour le court et moyen terme maximum.
    Je n'ai pas traité le sujet sur la politique de l'avenir de la tunisie , hakkeka il me faudra 4 pages.
    [/COLOR]Oui, l'armée doit participer et elle a participer à la reconstruction du pays.. Des ponts, des sondages, des barrages portent les empreintes de nos soldats.. Et s'il y a un salaire à réviser, c'est le salaire d'un soldat de 316 DT. Je les salue chaleureusement. Sauf que maintenant, on est un fou qui bombarde nos frontières, des problèmes de sécurité et une discrimination pour tout l’appareil policier et les priorités de l'armée est de rétablir l'ordre.

    Dans une année, on pourra réaliser ce point.
    [COLOR=darkred]D'accord , c'est ca l'esprit .[/COLOR]


    Plutôt pour s'activer plus pour récupérer les sommes dérobées et accélérer les procédures pour nationaliser les projets souvent d'une valeur ajoutée considérable. L'amnistie contre les anciens voleurs, non et je refuse catégoriquement. Un voleur reste un voleur et à écraser. Pour les amnisties fiscales, ça existe mais la mentalité tunisienne, la corruption et le jeu d'intérêts en commun freinent ces mesures.

    La justice, il faut que le tribunal administratif, le conseil des comptables et les ministres de commerce et d'industrie collaborent ensemble et s'activent ensemble.
    [COLOR=darkred]Aussi , je suis d'accord , aucune contradiction.[/COLOR]


    Oui ..



    Je pense que la structure est toujours là, seulement le nom de la caisse a été changer pour "la caisse de la citoyenneté". Je dirais qu'un décret présidentiel doit cadrer cette manœuvre. Un conseil d'administration se charge de gérer les fonds: des personnes indépendantes, honnêtes et comptants. Toutes les informations concernant les fonds doivent être mises au public instantanément et un site web est à concevoir. J'irais jusqu'à exiger une participation minimale de 1 DT pour les salariés imposés comme impôt et figurant sur les fiches de paye.

    L'associatif et nos citoyens en Europe sont appelés à participer.
    [COLOR=darkred]Tout à fait , mais à eux aussi , il faut envoyer des signaux pour leur dire ; la securité est la ( citoyenne mech itafchi5 mta3 il MI) et les gens sont prets à bosser.[/COLOR]


    Exactement, le paradoxe de la fiscalité, c'est qu'en baissant les taux d’impôts, tu augmentera les recettes. Tout le monde sera capable de payer et les fuites, la fraude et le refus de payer seront éliminés. Faut réviser l'IS (impôt sur les sociétés) parce que avec un 30%, 35% pour certains secteurs avec les couts et généralement un crédit à rembourser, l'entreprise ne croit pas et reste dans un stade primitif. L'IRPP aussi, beaucoup des secteurs offrent des salaires de base respectables, mais le salaire à payer est merdique tellement que les impôts pèsent.
    [COLOR=darkred]Oui , je t'en ai parlé dans un autre sujet et la meilleure facon de faire grandir nos entreprises : un milieu d'affaire transparent et une petite baisse des charges , rana wselna on paie 40 à 45 % ( en tout)..c'est quand meme lourd , surtout quand on sait que les gros ne paient rien , ca nuit à la competitivité et ca finit par detruire des entreprises et les hommes d'affaires ne veulent plus en faire des affaires.[/COLOR]
    BCE est pus fort dans ce domaine.
    [COLOR=darkred]Je ne sais pas si c'est une critique , mais je reste pour la rationnalisation quelque soit son origine.[/COLOR]
    BCE a trouvé mieux.. allouer 80% du budget pour les zones internes et 20 % pour les villes des cotes. Réparer le déséquilibre par un déséquilibre ..

    [COLOR=darkred]Je n'ai pas d'avis definitif sur le pourcentage , je n'ai pas etudié la question[/COLOR]

    C'est très important ça.. La banque des pauvres a fait des miracles au "Bangladesh". En Tunisie, il y a Enda pour les micro crédits mais mal connue et c'est conditionnée par une campagne de sensibilisation et d'informations. Beaucoup des gens ne savent pas qu'il y a une institution qui offre des crédits allant de 400 DT jusqu'à 5000 DT et avec un taux minimal (2% je crois).
    [COLOR=darkred]J'ai certaines reserves sur le systeme mais je l'accepte pour l'instant.[/COLOR]


    Tout ce qu'on a pu faire pour le moment, c'est désigner un juge (qui n'a rien en gestion) pour gérer les biens, ou tout simplement signer les factures et les papiers. On paye des ouvriers et des travailleurs qui ne bossent pas.

    L'associatif doit jouer un rôle primordial dans tout ça. La gratuité des soins, de transport et quelques autres services est là, c'est pas ça le problème.. C'est la qualité des soins et des services en général. Le tunisien est obligé à aller aux cliniques où il paye 7D la TV pour une journée dans une chambre où l’oxygène se vend.

    Le problème de divorce, c'est un gros problème et c'est ancré en Tunisiens (on est le 4eme pays dans le classement des pays ayant les plus importants taux du divorce). C'est une mentalité à changer et ça prend du temps, beaucoup du temps.

    [SIZE=1]Tu as eu mon 5000 eme message.. hét 5D[/SIZE] :
    Menich tunisiana....

    PS : les sujets de dubai et tout le tralala , va ramener beaucoup de cach mais ce ne sont pas de bons investissement ( lezemhom un sujet )

  7. #7
    Confirmé
    Date d'inscription
    Dec 2007
    Messages
    416
    Au début le slogan de la révolution c'était "Khobze ou lma Benali la" pain et eau sauf Benali, ou encore stop au vol des Trabelsi.

    La vie du Tunisiens a toujours et été dur pour la plusparts avec des comptes au jour le jour pour la majorité des familles. malheureusement on s'aperçoit qu'avant la révolution on disait rien on baissait la tête et on disait hamdellah, maintenant tout le monde se plaint même ceux qui sont le moins a plaindre.

    C'est pas parce que on a plus de liberté maintenant que automatiquement on a plus de richesse, il faut expliquer au tunisien que l'état ne détient pas autant d'argent que les pays du G8. Le gouvernement Tunisien a calmer le peuple en distribuant un peu d'argent par ci par là,
    Il faut dire la verité au Tunisiens, qu'on est un pays pauvre, qu'il faut qu'on fasse des efforts pour se développer.

    On ne peut pas vivre au dessus de ses moyens en s'endettant, mais on a les moyens de créer des richesses en travaillants. Ne pas rêver qu'après demain on va tous remplacer nos motocyclette par des voitures en Tunisie, tous avoir des maisons et faire des mariages a 50000DT. Que le pays aura des chemins de fer et des autoroutes de l'est a l'ouest du Sud au Nord.


    Pour moi la priorité c'est : assurer le respect et la justice dans le travail de l'employé et de l'employeur, un salaire à taux horaire minimum peu importe le métier ne plus se faire exploiter comme un esclave.

    Lutter efficacement contre toute forme de corruption et de vol pour réinvestir cet argent dans l'économie.

    Relever le niveau des études car beaucoup trop de diplômé qui n'ont pas forcément un bon niveau, donner les moyens à l'éducation de favoriser la pratique et assurer un stage pour chaque étudiant. Nous apprendre à raisonner à nouveau et pas faire du bourrage de crâne.

    Obliger tout tunisiens a investir 5% de ses revenus annuel dans l'économie national.

    Bref c'est les seuls idées que j'ai pour le moment.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

Search Engine Optimization by vBSEO

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38