+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 12 sur 12

Discussion: Terre agricole : en faire quoi ?

          
  1. #1
    mmm
    mmm est déconnecté
    Fidèle
    Date d'inscription
    Jun 2007
    Localisation
    ..on line !
    Messages
    10 114

    Question Terre agricole : en faire quoi ?

    [B]
    Terre agricole : en faire quoi ?




    Pas mal de nous sont descendants d'agriculteurs et de fils d'agriculteurs ayant quitter leur terres pour s'installer en ville, et trouver un meilleur emploi, les années passent et les pères décèdent, et le arrière petits fils se trouve un jour ayant en propriété une terre agricole, sans pour autant connaitre quelques choses de concret dans l'agriculture.
    De ce fait plusieurs options se présentent:
    - Vendre et tout solder et avoir ainsi un bon montant à placer dans une banque ou dan sun projet à proximité (en ville)
    - Investir et prendre soin de cette hérédité, même par reconnaissance à son père.
    - Laisser tomber, c'est pas toujours rentable une terre agricole et la sécheresse frappe fort.
    - Vendre ce qui est vendable et laisser ce qui ne l'est pas...

    Quel conseil vous pouvez donner.
    Y'a t'il des expériences similaires, pas forcément des sucess stories.
    Si on choisi d'investir, comment procédé si on n'est qu'un particulier (pas d'entreprise agricole)


    [/B]

  2. #2
    Utilisateur exclu
    Date d'inscription
    Feb 2009
    Localisation
    Partout
    Messages
    7 831
    L'agriculture avec "une bonne gestion de projet" est secteur d'investissement le plus rentable. Quelqu'un qui de chanceux ayant une petite superficie agricole "doit" investir en agriculture.
    Vendre ses terres et placer une somme souvent médiocre, à un taux qui varie entre 4.5 et 4.75% (TMM: taux de marché monétaire + 2%) n'est pas bonne idée, Surtout que la valeur de la terre dépend essentiellement de sa localisation, de sa vocation pour quel type d'agriculture. Un projet en ville, les projets standardisés (un bureau informatique, un restaut prés d'une fac ou un institut, etc...). ça peut marcher, mais avec un revenu annuel qui dépassera pas les 12000 DT dans les plus optimistes des cas, une somme qu'on pourra l'avoir dans trois semaines en vendant un produit agricole.

    Le choix, se discute même pas; oui investir en agriculture.. une étude de marché bien structuré, une analyse sur les opportunités et les possibilités de monter un projet agricole dans la région ( la spécificité de région, le climat, le logistique même ...). Pour les capitaux, les fonds nécessaires à l'investissement, l'État "distribue" (oui c'est le mot) des aides, des subventions et des encouragements trop intéressants.
    Avoir une bonne stratégie et une bonne gestion de projet et les gains suivront inch'Allah.
    En agriculture, on a pas des soucis de distribution ou de commercialisation des produits, on n'a pas besoin d'un montant élevé pour le Fonds de roulement (4000/5000 Dt), le projet commence à rentabiliser les cout d'investissement dés les premières semaines (pour certains types d'agriculture). etc ...

    très intéressant le sujet MMM, je re plus tard Inch'Allah

  3. #3
    Fidèle
    Date d'inscription
    Jul 2010
    Messages
    2 903
    Salam ,

    j'aimerais exprimer mon étonnement . Je ne comprends pas que lorsqu'on a un bout de terre que ses parents ont travaillé et on va chercher ailleurs un autre métier . Cela n'a rien à voir avec la necessité de poursuivre la tracce de son pére , mais à tout ce qu'on peut en récolter : l'experience paternelle transmise, un investissement rentable , pas de dettes , un réseau de contact...que veut le peuple !
    Les raisons rationnelles pour continuer ce que son propre pére existent et sont tres tres defendable des qu'on s'interesse un peu à autre chose que de porter des slogans genre ' je ne suis pas comme mon pére, je vais leurs prouver que j'existe à travers ma propre personne '...ce qui est une bétise , à mon sens . Et sur ce point , je ne te vise aucunement mmm. Mais pour montrer que ca frole la betise .

    Pour ce qui est du champ de l'agriculture , il est tres tres rentable ...il faut neanmoins avoir une surface assez vaste pour rentabliser le projet , dependamment du secteur et du type de plantation.Il faut s'assurer d'avoir un reseau routier viable à proximité , une main d'oeuvre pas loin ...et surtout le problème fondamentale ( ou plutôt deux ) la capacité à etre la , à travailler dur , se réveiller à 5h du matin , rentrer à 20 h,à tout contrôler..parce qu'on ne le dit jamais assez , c'est un travail tres exténuant , mais fort rentable, honorable .La gestion des ressources humaines en tunisie est un art en soi même.

    La deuxième problématique est l'eau , ou plutôt , l'accès à l'eau . Notre climat n'est pas aride , mais on ne peut pas dire qu'il pleut tout le temps. C'est donc un élément à prendre en considération lorsqu'on choisit ce qu'on devrait produire.

  4. #4
    mmm
    mmm est déconnecté
    Fidèle
    Date d'inscription
    Jun 2007
    Localisation
    ..on line !
    Messages
    10 114
    @ Slav, merci pour t réponse
    Mais déjà j'ai parlé dès el début du prblm, ou plutôt de l'origine du prblm: le père ou le fils ne vivent plus près de cette terre. et à 25 ans ou à 30 ans, et ayant déjà son domaine comment on peut revenir en arrière et y s'intéresser ?

  5. #5
    Fidèle
    Date d'inscription
    Jul 2010
    Messages
    2 903
    Citation Envoyé par mmm Voir le message
    @ Slav, merci pour t réponse
    Mais déjà j'ai parlé dès el début du prblm, ou plutôt de l'origine du prblm: le père ou le fils ne vivent plus près de cette terre. et à 25 ans ou à 30 ans, et ayant déjà son domaine comment on peut revenir en arrière et y s'intéresser ?
    Mes excuses , je parlais du cas ou le pere travaillait encore , et active dans la gestion et la production agriculture . Toutes mes excuses

  6. #6
    Utilisateur exclu
    Date d'inscription
    May 2007
    Localisation
    نهج: فوق راسي ر يشة
    Messages
    2 268
    [B][FONT="Arial"][SIZE="3"]la terre; la campagne; le sol: ça vaut de l'or. non plus que de l'or
    si seulement les jeunes héritiers eblouis par l urbanisme par el mdina savaient ce que ça valait cette campagne. pour rien il ne vendraient leurs terres . à moins que.........
    alah yjazi el 7aja;; le besoin est à excuser[/SIZE][/FONT][/B]

  7. #7
    Fidèle
    Date d'inscription
    Feb 2008
    Localisation
    Tout Droit
    Messages
    2 774
    Et bien moi, j’aime bien l’agriculture car j’estime que c’est le secteur le plus important d’un pays.

    J’avais assisté à un séminaire il y’a quelque temps déjà concernant justement les lacunes de l’agriculture et de l’agriculteur tunisien.

    Autant que je me souvienne, il était souligné le climat assez peu favorable avec de faibles précipitations ainsi que le manque d’instructions et d’éducation des agriculteurs qui pratiquent leurs métiers souvent de façon ancestrale, très loin des standards internationaux.

    Pourtant, il me semble que des formations en la matière existent.

    En outre, il est louable que l’Etat tunisien, par des subventions et des incitions fiscales encourage grandement ce secteur.

    Mmm, soulève ici aussi un point important qui est l’exode rural, qui en réalité n’est pas le propre de la Tunisie, on ne peut pas empêcher les paysans ou les gens de se rendre dans les villes à la recherche d'emplois plus rémunérateurs que leurs maigres exploitations agricoles.
    Finalement, les gens partent pour la recherche d'emploi, l'amélioration de leur revenu et des conditions de vie meilleures.

    Le danger selon moi est que cette « immigration » ne permet pas d'améliorer le niveau de vie des zones d'origine, de plus je pose clairement la question, est-ce que ces émigrés « internes » retournent dans leurs villages d’origines, personnellement je ne le crois pas.

    Cela m’amène à deux observations.

    -Je trouve que cela génère de plus en plus de quartier populaire, je n’ai rien contre le peuple mais je trouve que ces quartiers se créent de façon plus ou moins spontanée, dans un désordre et une anarchie démentielle.

    -Ensuite j’ai l’impression que cela crée un certain déséquilibre entre tunisiens, les quartiers chics habités par les riches qui y puisent leurs bonnes à tout faire issues parfois de l’intérieur du pays.

  8. #8
    Utilisateur exclu
    Date d'inscription
    Feb 2009
    Localisation
    Partout
    Messages
    7 831
    Citation Envoyé par slav Voir le message

    Pour ce qui est du champ de l'agriculture , il est tres tres rentable ...il faut neanmoins avoir une surface assez vaste pour rentabliser le projet , dependamment du secteur et du type de plantation.Il faut s'assurer d'avoir un reseau routier viable à proximité , une main d'oeuvre pas loin ...et surtout le problème fondamentale ( ou plutôt deux ) la capacité à etre la , à travailler dur , se réveiller à 5h du matin , rentrer à 20 h,à tout contrôler..parce qu'on ne le dit jamais assez , c'est un travail tres exténuant , mais fort rentable, honorable .La gestion des ressources humaines en tunisie est un art en soi même.

    La deuxième problématique est l'eau , ou plutôt , l'accès à l'eau . Notre climat n'est pas aride , mais on ne peut pas dire qu'il pleut tout le temps. C'est donc un élément à prendre en considération lorsqu'on choisit ce qu'on devrait produire.
    Salut Noisette :tong:
    On est d'accord sur le fait que l'agriculture est le secteur le plus rentable( joukov le pense aussi), je dirais plus.. L'agriculture est le seul moyen d'avoir un poids économique pour un pays .. c'est pas le sujet.
    Pour ce qui est superficie, même un hectare peut être rentable si l'envie est là.. Les grandes superficies sont généralement pour les céréales. Pour le réseau routière, Heureusement qu'on a pas le territoire de states... De plus, je pense pas qu'un agriculteur est obligé de se déplacer pour commercialiser son produit dans une autre ville. Chaque ville tunisienne peut absorber l'offre des ses propres agriculteurs...
    tu as soulevé le problème de présence, d'être prêt à travailler dur et à renoncer à quelques conforts: oui, c'est vrai.. mais c'est pas si effrayant. Quand on le fait avec volonté, tout suivra..
    L'eau, reste un repère sauf qu'il y a des régions spécialisées dans un type particulier des plantations. il y a même des agricultures qui ne demandent pas des ressources assez importantes en eau.

    Citation Envoyé par mmm
    Mais déjà j'ai parlé dès el début du prblm, ou plutôt de l'origine du prblm: le père ou le fils ne vivent plus près de cette terre. et à 25 ans ou à 30 ans, et ayant déjà son domaine comment on peut revenir en arrière et y s'intéresser ?
    Raison de plus pour investir dans l'agriculture mmm.. Tu as une autre source de revenu que tu peux la rentabiliser en agriculture. Beaucoup des jeunes agricultures ont leurs propres boulots, leurs propres vies et ayant leurs terres. Faut juste avoir une personne digne de confiance, et savoir où dépenser et comment dépenser son argent.. savoir aussi gérer le cycle d'investissement en agriculture: des revenus à court termes peuvent etre des fonds propres pour des projets à moyen et à long terme.

    Mmm, soulève ici aussi un point important qui est l’exode rural, qui en réalité n’est pas le propre de la Tunisie, on ne peut pas empêcher les paysans ou les gens de se rendre dans les villes à la recherche d'emplois plus rémunérateurs que leurs maigres exploitations agricoles.
    Finalement, les gens partent pour la recherche d'emploi, l'amélioration de leur revenu et des conditions de vie meilleures.

    Le danger selon moi est que cette « immigration » ne permet pas d'améliorer le niveau de vie des zones d'origine, de plus je pose clairement la question, est-ce que ces émigrés « internes » retournent dans leurs villages d’origines, personnellement je ne le crois pas.

    Cela m’amène à deux observations.

    -Je trouve que cela génère de plus en plus de quartier populaire, je n’ai rien contre le peuple mais je trouve que ces quartiers se créent de façon plus ou moins spontanée, dans un désordre et une anarchie démentielle.

    -Ensuite j’ai l’impression que cela crée un certain déséquilibre entre tunisiens, les quartiers chics habités par les riches qui y puisent leurs bonnes à tout faire issues parfois de l’intérieur du pays.
    Une intéressante intervention Jouk,
    c'est pas vraiment le sujet, mais oui c'est vrai, des familles entières abandonnent leurs terres pour le statut de "l'habitant en ville". Des nouvelles habitudes de consommation, un nouvel rythme de vie et un revenu qui ne répond pas aux nouveaux besoins crées par le déplacement en ville. Plusieurs d'eux font le chemin inverse quelques ans plus tard.
    Un revenu meilleur, tu dis ? Mais les plus riches de ce pays sont des agriculteurs.

    Le danger est renforcer les inégalités entre les régions; les fonds que l'État doit allouer au développement de l'agriculture iront pour résoudre les nouveaux problèmes en ville causés par l'exode excessive et je confirme tes deux observations.

  9. #9
    Utilisateur exclu
    Date d'inscription
    Feb 2009
    Localisation
    Partout
    Messages
    7 831
    [B]Bléd Elkhiir

    [/B]

  10. #10
    Nouveau
    Date d'inscription
    Dec 2010
    Messages
    5

    Smile

    Bonjour à tous!

    En vous lisant, on se dit que tout est possible! L'espoir renait....

    Mes parents ont des terres à Siliana (AIN GASBAT), ainsi qu'une source d'eau...et des carrieres de marbre.
    Actuellement, il n'y a qu'une partie infime des ces terres qui sont explotées par une personne sur place. ET tout le reste, rien!! Mes parents, un peu agés, se sont fait "avoir" à plusieurs reprises.....
    Je sais qu'à l'époque de mes grands parents, une grande partie était exploitée...
    Chaque année, je me dis qu'il faudrait que je me renseigne, mais à distance c'est difficile! Je trouve dommage de laisser tout cela ainsi!
    A votre avis, pour les carrieres de marbre, peut on par exemple louer la concession a un exploitant?
    L'eau de source peut elle etre exploitée d'une maniere ou d'une autre?
    Merci à tous pour vos avis et conseils.

  11. #11
    Nouveau
    Date d'inscription
    Feb 2011
    Messages
    1

    Devenez partenaire d'un Groupe de distribution alimentaire

    Pour aider la Tunisie à se redresser, un important groupe de distribution
    alimentaire Français propose un partenariat avec quelques gros producteurs
    agricoles Tunisiens.

    Si un partenariat peut vous intéresser, merci de m'indiquer quels
    seraient vos besoins, la superficie des terres exploitées, le volume annuel,
    le genre et la qualité de vos productions.

    [URL="http://www.ucidomi.fr/"]http://www.ucidomi.fr[/URL]

  12. #12
    Nouveau
    Date d'inscription
    Aug 2014
    Localisation
    TUNISIE
    Messages
    5
    Salam, discussion très intéressante et j'ai besoin de vos conseils svp Hostel et tout le monde je possède un terrain agricole que je viens de l'acheter, j'aime l'agriculture, j'aime m'investir mais la faute grave que j'ai commis c'est que j'ai mis tout mon argent a l'achat du terrain agricole puisque j'avais pas aucune idée du domaine et je me trouve les bras croisés essssst oui je pense faire du vigne mais je trouve pas un professionnel qui pourra m'aider a planter pour 1 ou 2 hectares le terrain est situé a Bouficha et je suis situé au Canada :( je dois travailler fort 7j/7 pour ramasser un peu d'argent pour pouvoir réaliser mon projet de rêve inchallah j'ai besoin vivement de vos conseils svp

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

Search Engine Optimization by vBSEO

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38