+ Répondre à la discussion
Page 5 sur 5 PremièrePremière ... 345
Affichage des résultats 61 à 67 sur 67

Discussion: Années Souvenirs

          
  1. #61
    Actif
    Date d'inscription
    Dec 2004
    Localisation
    Tunis, Tunisia, Tunisia
    Messages
    1 470

    Alpha Blondy

    Revenons au Reggae, aprés avoir parlé du légendaire Bob Marley, je vous présente l'autre Idol du reggae :
    **-- Alpha Blondy--**
    ----------------------------------------------------------------
    :276: http://img422.imageshack.us/img422/8...ablondy9bu.jpg
    :276:
    ----------------------------------------------------------------
    Alpha Blondy représente une des plus grandes figures de la musique ouest-africaine depuis vingt ans. Son succès commercial est pourtant aléatoire alors que son image médiatique reste très forte aussi bien en Afrique qu'en Europe.
    Alpha est né le 1er janvier 1953 à Dimbokro en Côte d'Ivoire d'un père inconnu. Il est élevé jusqu'à l'âge de 9 ans par sa grand-mère qui le baptise Seydou Koné, après quoi sa mère, marié à un comptable le reprend. Il devient alors le souffre douleur de son beau-père. Adolescent rebelle, sa scolarité s'en ressent. Fan des Yéyés, de Salut Les Copains et de Johnny Hallyday, il se produit déjà avec son groupe Atomic Vibrations sous le nom d'Elvis Blondy (en associant le nom de son 1er idole et du surnom que sa grand-mère lui a donné).
    En 1972, il est exclu de son lycée et s'exile à Monrovia, capitale du Libéria. Là, il apprend l'anglais, gagne assez d'argent pour partir une nouvelle fois et s'envole vers les Etats-Unis. Commence alors 2 années de galère où il suit des cours à l'université de Columbia, tout en travaillant comme coursier et se produit ici et là pour essayer de faire un disque. En 1975, les Burning spears lui révèle le reggae lors d'un concert à Central park. Il reprend et interprète des chansons de Bob Marley. Clive Hunt, producteur de Bob Marley, le remarque et commence à travailler avec lui. Malheureusement, Clive disparaît avec les enregistrements...
    ----------------------------------------------------------------
    :2300: http://img422.imageshack.us/img422/311/58221725rc.jpg :2300:
    ----------------------------------------------------------------
    Ecoeuré, il regagne Abidjan. Il est alors prêt à repartir à zéro avec un nouveau nom: Alpha (le commencement). Fin 1983, Fulgence Kassy lui ouvre son émission de TV "première chance" où il interprète Brigadier Sabari, l'histoire de l'une de ses arrestations musclées par la police ivoirienne. Du jour au lendemain, il devient l'idole des "bramôgôs", les jeunes désoeuvrés de Treichville.
    http://rastapoche.free.fr/alpha4.jpg Aprés ses 2 premierers albums Jah Glory et Cocody rock en 1985, il publie Apartheid is Nazism, un hymne à la paix et la liberté (qui recevra de nombreux prix en Afrique et en France). En 1986, il enregistre à Kingston Jerusalem, produit par Tuff Gong et accompagné par les Wailers. Masada, publié en 1992, connaît un franc succès. Alpha est nominé aux victoires de la musique. Plus tard, il sort, en hommage au leader israelien assassiné, Yitzhak Rabin (produit par Clive Hunt qu'il a retrouvé par hasard dans un hôtel parisien) où il présente son nouveau groupe le Solar System Band. Une nouvelle fois il se retrouve avec Clive Hunt pour enregistrer son nouvel album Elohim, sorti en Janvier 2000.
    http://img529.imageshack.us/img529/1...ahglory1et.jpg:58: http://img359.imageshack.us/img359/1...dyjerus7bs.jpg
    Alpha blondy offre un spectacle au Palais Omnisports de Bercy le 18 octobre 2000 devant 10.000 personnes venues fêter l'événement.
    Le 23 février 2003, il est nominé lors de la cérémonie des Grammy Awards, qui se déroule à New York, dans la catégorie du meilleur album reggae, mais se voit souffler cette distinction par Lee Scratch Perry.
    Le 21 septembre 2005, le chanteur ivoirien est nommé Messager de la paix pour l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci).



    Et demain est un autre jour ...
    Avec un nouvel artiste..
    Et de nouveaux souvenirs....

  2. #62
    SEy
    SEy est déconnecté
    Confirmé
    Date d'inscription
    Dec 2005
    Localisation
    Aux Pays-Bas,Lille pour les études
    Messages
    858
    Sympa la présentation

  3. #63
    Confirmé
    Date d'inscription
    Sep 2005
    Messages
    853
    whitney houston !
    alors moi je me suis débrouillée pour essayer de parler un peu de withney houston en piquant des petites info sur plusieur petites biographie de miss houston!
    withney est née le 9 aout 1963 a newark , dans la banlieu de new york.
    (nottons ici que sa mère,Cissey Houston etait choriste pour aretha franklin)
    "Dotée d'un physique avantageux, la jeune femme a les honneurs de différents magazines de mode ("Glamor", "Cosmopolitan") dès l'âge de seize ans ! Elle travaille en tant que mannequin et joue au cinema; notamment dans "Ricky ou la belle vie"
    C'est en 1983 qu'elle debute sa carriere musicale,par un duo avec le chanteur Teddy Pendergrass ce qui lui permet de se faire remarquer par des producteurs.Elle rentre ensuite en studios pour enregistrer son premier album qui sortira en 1985.(cet album contiens le fameux titre saving all my love for you et lui vaudra un grammy award!)
    _>>> 1992 sortie du fameux film bodyguard!http://www.hotflick.net/flicks/1992_...ouston_007.jpgelle y tiendra le role principal et interpretera la bande originale du film, (I Will Always Love You reprise de dolly parton)
    aprés ça suit une petite depression de withney houston

    ->>>En 1998, sort My Love Is Your Love qui rencontre néanmoins un certain succès, particulièrement grâce à son duo avec "sa meilleure ennemie", Mariah Carey, sur When You Believe. Un titre aussi disponible sur la musique du dessin animé "Le Prince d'Egypte".http://hitparade.ch/cdimg/mariah_car..._believe_s.jpg
    voili voilou un petit bout de la carriere de withney houston ensuite en 2000 if I told you that avec george michael , ensuite un autre duo avec enriques Iglesias
    voila tout

  4. #64
    Actif
    Date d'inscription
    Dec 2004
    Localisation
    Tunis, Tunisia, Tunisia
    Messages
    1 470
    Chapeau pour cette merveilleuse biographie Sarah!! Je l'addore bien cette chanteuse

  5. #65
    Actif
    Date d'inscription
    Dec 2004
    Localisation
    Tunis, Tunisia, Tunisia
    Messages
    1 470
    Un peu d'Oriental et cette fois avec un artiste connu sous le nom de "Sultan du Tarab", un artiste qui avec son énergie et son art du "tarab", exprime une manière d'être en phase avec le monde actuel sans rien renier du passé.... un Vrai artiste que j'écoutais bien avant ...

    **-- Geoges Wassouf--**
    ----------------------------------------------------------------------------------------------
    Georges Wassouf est né à Kafroun, près de Homs en Syrie, dans une famille

    chrétienne, le 23 décembre 1961. Son père, poète, lui enseigne les rudiments du chant.
    ----------------------------------------------------------------------------------------------
    ----------------------------------------------------------------------------------------------

    Dès l'âge de 13 ans, il se produit en concert lors de fêtes d'école. Par la suite, il se rend à Damas où Il commence à chanter professionnellement, notamment en interprétant les chansons de la diva égyptienne Oum Kalthoum, morceaux très longs qui exigent une grande maîtrise de la musique arabe et de ses modes les plus variés. C'est pourquoi, la presse le surnomme à l'époque "le chanteur miracle", lui qui n'a jamais étudié la musique de façon académique. C'est au Liban, pays dans lequel il vit désormais, qu'il rencontre le succès durant les années 1980.
    ----------------------------------------------------------------------------------------------
    ----------------------------------------------------------------------------------------------
    Aujourd'hui il est devenu pour la critique "le sultan du tarab". Il se produit dans tout ce que le monde arabe compte de cabarets luxueux et prestigieux, dans les festivals comme celui de Carthage en Tunisie, ainsi que sur la scène internationale comme à Las Vegas. Ses nombreux admirateurs, qui se recrutent dans toutes les tranches d’âge et se sont rendus en masse à ses spectacles estivaux dans le Bel View Hôtel, en ont fait le Khaled du Liban. Accompagné par un orchestre de vingt-deux musiciens, où fraternisent instruments orientaux et occidentaux, Georges Wassouf symbolise, avec son énergie, son art du "tarab" et sa décontraction, cette manière d’être en phase avec un monde en mouvement tout en ne reniant pas le passé.




    ----------------------------------------------------------------------------------------------








    ----------------------------------------------------------------------------------------------




    Dans le nouveau paysage musical libanais, c’est sans conteste lui, enfant de la guerre, qui exprime le mieux les émotions des déchirements communautaires, sans les allusions directes de son aîné Marcel Khalifa.
    ----------------------------------------------------------------------------------------------
    -----
    Et Demain est un Autre Jour ..
    Avec Un Nouvel Artiste ...
    Et De Nouveaux Groupes ...

  6. #66
    Admin
    Date d'inscription
    Jan 2005
    Localisation
    Laupheim Deutschland/ Ariana Tunisia
    Messages
    18 678

    Johnny Cash

    Né le 26 février 1932 à Kingsland, dans l'Arkansas (Etats-Unis). Une adhésion presque unanime J.R. Cash vient d'un milieu modeste de l'Arkansas, où il a grandi avec ses quatre frères et s½urs. Il s'imprègne rapidement de la musique folk, de la country et des chants religieux, ce qui le pousse à écrire sa première chanson à l'âge de 12 ans. Après son enrôlement à l'American Air Force durant la guerre de Corée, il revient aux Etats-Unis et s'installe à Memphis où il épouse Vivian Liberto.

    http://www.morethings.com/music/june...ohnny_cash.jpg


    En 1955, il parvient à décrocher un contrat pour le label rock'n'roll Sun Records, et enregistre les titres "Hey Porter" et "Cry cry cry", qu'il a composés lui-même. Le succès est immédiat. Le deuxième titre se retrouve à la quatorzième place des ventes et en deux ans, Johnny Cash (dont le prénom est une idée du producteur de Sun Records, Sam Phillips) devient l'idole des jeunes américains. Il enchaîne les tubes grâce à une musique country à la frontière du rock'n'roll et du honky tonk, que sa voix grave magnifie avec élégance. "Folsom Prison Blues", "Give my love to Rose", "Train of love" et "I walk the line" sont autant de succès qui prouvent la grande capacité d'écriture de celui que tout le monde nomme "the man in black". En 1957, le chanteur enchaîne près de deux cents concerts par an, au cours desquels il va faire la rencontre de celle qui sera sa muse, la chanteuse de country June Carter. "The man in black" Comme la plupart des stars de l'époque, Johnny devient cependant accroc aux amphétamines, ce qui se ressent de plus en plus dans sa musique, à la rythmique plus nerveuse et tendue. Seulement, le chanteur ne s'en cache pas, et son couple part à la dérive. Depuis quelques temps, il désire aussi réaliser un album gospel, mais Sam Phillips refuse de le produire, ce qui le pousse à signer chez Columbia en 1958.

    http://www.morethings.com/music/june...ohnny_cash.gif

    La musique de Johnny Cash change. Elle devient plus personnelle et libre, mais surtout plus pop, dans les cordes de ce qui se fait dans les années 1960. Il y raconte l'histoire de l'Amérique et de la country, et accueille dans ses ch½urs la belle June Carter, qui connaît des difficultés pour percer dans le milieu. "Don't take your guns to town", "I got stripes", "Five feet high and rising" et "Ring of fire" sont des exemples de ses nouveaux tubes.

    http://www.morethings.com/music/june...lk_of_fame.jpg


    En 1966, sa femme Vivian demande le divorce. Sa dépendance à la drogue devient alors de plus en plus inquiétante, et sa santé se dégradant, Johnny disparaît peu à peu du paysage musical. Diverses actions lui permettent cependant de continuer à faire parler de lui, notamment en 1968 lors de son mariage avec la chanteuse June Carter. Cette même année, il part chanter pour les détenus de la prison de Folsom, un geste qui restera lié à jamais à l'histoire du personnage. Il réitère peu de temps après au pénitencier de San Quentin. Ces deux prestations exceptionnelles donneront naissance à deux albums live à la symbolique très forte. A la fin des années 1960, Johnny Cash est devenu une véritable star à qui on propose de présenter "le Johnny Cash Show", un programme country qui marquera la télévision américaine jusqu'en 1971.

    Une carrière qui fait légende Mais sa musique ne correspond plus à la veine des années 1970, et Cash commence à faire figure de légende du country face au succès de certains de ses successeurs, tels que Waylon Jennings ou Billy Ray Cirus. C'est tour à tour Columbia puis Mercury qui le congédient, jusqu'à ce que Rick Rubin (producteur des Beastie Boys, Slayer et les Red Hot Chili Peppers) vienne redonner un nouveau souffle à la carrière du chanteur, affaibli par la drogue et le diabète.
    1994
    marque un nouveau départ pour la star du country, qui enregistre quatre nouveaux disques, dont le tant désiré album de gospel "My mother's hymn book". Johnny Cash se remet à collectionner les trophées, dont plusieurs Grammy Awards (onze au total dont un en 1998 pour l'ensemble de son ½uvre), et il se fait plaisir en reprenant ses anciens titres ou ceux des autres, en acoustique ou en duo.
    Le 15 mai 2003, sa compagne June disparaît. Il la rejoint quatre mois plus tard, le 12 septembre, à l'âge de 71 ans. Trois ans après sa mort, l'acteur américain Joaquin Phoenix campe le rôle du célèbre chanteur de country dans "Walk the Line", sur les écrans depuis le 15 février 2006. Un hommage rendu à sa musique et à sa vie, marquée par la débauche et son idylle avec June Carter.


    Source l internaute
    [B][SIZE=1]
    [/SIZE][SIZE=1][COLOR=Black]N´oubliez pas les messages de profils : [URL="http://www.marhba.com/forums/members/z-ed/775"] ici [/URL]
    Les annonces du Forum et le Règlement : [URL="http://www.marhba.com/forums/annonces-lire-avant-poster-153/announcement6.html"]par ici ;)[/URL]
    Vos amis sont toujours là pour vous: [URL="http://www.google.fr/"]Google[/URL], man, how to, RTFM mais aussi [URL="http://www.marhba.com/forums/faq.php"]FAQ[/URL] et [URL="http://www.marhba.com/forums/search.php"]Recherche[/URL][/COLOR][/SIZE][/B]

  7. #67
    Admin
    Date d'inscription
    Jan 2005
    Localisation
    Laupheim Deutschland/ Ariana Tunisia
    Messages
    18 678

    Guns n'Roses, monstres sacrés du rock, à la reconquête d'une couronne perdue

    http://img274.imageshack.us/img274/9...photo00qui.jpg



    Le groupe américain Guns n'Roses, qui entame cette semaine une tournée européenne, va devoir faire oublier plus de 10 ans d'atermoiements créatifs et des changements contestés de personnel pour reconquérir son titre perdu de champion du hard-rock.

    De la formation qui avait provoqué un engouement mondial entre 1987 et 1993, vendant quelque 90 millions d'albums, ne reste aujourd'hui que le chanteur Axl Rose, après le départ des deux derniers fidèles, le guitariste "Slash" et le bassiste "Duff" McKagan, partis au milieu des années 90.

    Les "Guns" sont un produit de la face sombre d'Hollywood, celle des sans-abri, des rues défoncées et de la prostitution. Leurs premières chansons reflètent leur mode de vie extrême, entre violence, substances illégales et filles faciles.

    "On avait l'impression que ça risquait de ne pas bien finir, mais on ne pouvait pas s'empêcher de regarder", raconte à l'AFP Vicky Hamilton, premier imprésario du groupe. "On se disait que l'un d'eux allait y rester. Mais personne n'est mort, c'est vraiment étonnant", se souvient-elle.

    L'énergie brute de la bande d'Axl, qui écume les clubs californiens en 1985 et 1986 devant un public de plus en plus important, conduit plusieurs maisons de disques à s'y intéresser. Ils finissent par signer avec Geffen, producteur de leurs idoles et modèles, Aerosmith.

    Leur premier album, "Appetite for destruction" (1987), dont la pochette originale représentant une scène de viol est censurée, met du temps à décoller, des radios refusant de diffuser ses chansons truffées d'obscénités. Mais il finira par s'écouler à 18 millions d'exemplaires aux Etats-Unis.

    Le rouleau-compresseur est lancé. Pendant six ans, le groupe va remplir les stades du monde entier, scandaliser l'Amérique bien-pensante et faire de ses membres des multimillionnaires.

    Oscillant entre hard-rock endiablé et ballades parfois grandiloquentes, les deux albums "Use your illusion" entrent directement en 1991 à la première et deuxième place du hit-parade américain. Pied de nez aux censeurs, leurs pochettes préviennent en substance: "Certaines personnes pourraient trouver ce disque choquant. Ils peuvent se faire f... et aller au rayon New Age".

    Mais victime de tensions internes dues à la forte personnalité de ses membres et usé par des tournées interminables, le groupe s'essouffle et entre en sommeil après un cinquième album, majoritairement des reprises punk, en 1993.

    Depuis, les admirateurs attendent le fameux album fantôme "Chinese Democracy", promis depuis près de 10 ans et qualifié avec ironie en 2005 par le New York Times d'"album le plus cher à ne jamais avoir été enregistré".

    Alors que Guns n'Roses "nouvelle formule", Axl Roses et ses musiciens, donne jeudi soir en Espagne le premier concert d'une tournée européenne de près de 30 dates, récemment rodée avec succès à New York, les experts en "rosologie" espèrent qu'elle ne s'interrompra pas avec pertes et fracas comme celle de 2002, déjà censée être celle du grand retour.

    "Tant qu'il n'y a pas de concert auquel (Axl Rose) ne se présente pas, je me dis que tout va bien", souligne Eric Romano, un informaticien canadien qui gère depuis près de 11 ans un site internet exhaustif dédié au groupe, "mygnr.com".

    M. Romano se dit persuadé que les "Guns" peuvent reprendre leur couronne. "Pour une majorité de fans, même si les ex-membres ne sont pas là, tant qu'Axl y est, ce sera toujours Guns n'Roses", affirme-t-il à l'AFP.

    Bémol du photographe Robert John, intime de la formation et d'Axl Rose de 1985 à 2002. Le nouveau Guns n'Roses "est un bon groupe, mais je ne pense pas qu'ils possèdent la chimie du groupe des origines", regrette-t-il.
    [B][SIZE=1]
    [/SIZE][SIZE=1][COLOR=Black]N´oubliez pas les messages de profils : [URL="http://www.marhba.com/forums/members/z-ed/775"] ici [/URL]
    Les annonces du Forum et le Règlement : [URL="http://www.marhba.com/forums/annonces-lire-avant-poster-153/announcement6.html"]par ici ;)[/URL]
    Vos amis sont toujours là pour vous: [URL="http://www.google.fr/"]Google[/URL], man, how to, RTFM mais aussi [URL="http://www.marhba.com/forums/faq.php"]FAQ[/URL] et [URL="http://www.marhba.com/forums/search.php"]Recherche[/URL][/COLOR][/SIZE][/B]

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

Search Engine Optimization by vBSEO

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20