+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Discussion: La Chicha, cet objet mystérieux

          
  1. #1
    Confirmé
    Date d'inscription
    Jun 2007
    Localisation
    Sousse la Perla
    Messages
    458

    La Chicha, cet objet mystérieux

    [SIZE=3][COLOR=darkred][B]Vue d'ensemble :[/B][/COLOR][/SIZE]

    http://www.achat-chalon.com/uploads/...1179328853.jpg

    [COLOR=olive]Objet familier pour un milliard d'individus dans le monde, le quatre fois centenaire narguilé demeure frappé d'un étrange silence. La plupart des encyclopédies l'ignorent absolument. Quant aux moyens d'information de masse, ils semblent davantage préoccupés par des problèmes jugés « sérieux » et dynamiques que par des objets « folkloriques » et inertes [article écrit précocement en 1997]. Il n'en reste pas moins que cet instrument est utilisé quotidiennement, des heures durant, par plus de cent millions de femmes et d'hommes, en Asie, en Europe et en Afrique, au café ou à la maison. Aussi, en ouvrant ses colonnes à une présentation de cet objet et de cette pratique au cour de la convivialité méditerranéenne, la revue Rive [1997] a-t-elle l'intelligence et le mérite de redonner à la découverte son sens premier.[/COLOR]

    [SIZE=3][COLOR=darkred][B]Etymologie :[/B][/COLOR][/SIZE]

    [COLOR=olive]Le terme « Narghile » utilisé en Turquie et dans la plupart des pays européens, dérive du sanscrit [I]narikera[/I], qui est devenu [I]nargil[/I] (« noix de coco ») en persan. En effet, les premiers récipients utilisés pour cette sorte de pipe à eau auraient été des noix de coco.[/COLOR]
    [COLOR=olive]« Shisha » viendrait du mot persan [I]shishe[/I] (« verre »). En Iran, cette sorte de pipe à eau est appelée [I]Ghelyan[/I], qui est apparemment dérivé de l'arabe [I]aghla[/I] (« faire des bulles, bouillir »).[/COLOR]

    [SIZE=3][COLOR=darkred][B]L'origine mystérieuse du narguilé (chicha) :[/B][/COLOR][/SIZE]

    [COLOR=olive]Les traces les plus anciennes de narguilé ont été trouvé au sud ou à l'est de l'Afrique. Des bols de narguilé ont ainsi été excavés en 1971 dans la grotte de Lalibela (Éthiopie). Leur datation semble indiquer une utilisation datant des années 1320 (avec une marge d'erreur de 80 ans).[/COLOR]
    [COLOR=olive]L'émergence à plus grande échelle de l'utilisation du narguilé dans la société semble être simultanée à l'apparition des cafés publics et à l'arrivée du tabac dans le moyen-orient. Les portugais ont introduit le tabac en Iran au début du XVIe siècle, et c'est au cours de la dynastie des Safavides que son usage s'est fortement développé en dans le pays, à tel point que la société persane toute entière l'utilisait à la fin du règne de Shah Abbas Ie.[/COLOR]
    [COLOR=olive]La Ghelyan est encore très populaire en Iran, et on peut la voir dans de nombreuses maisons de thé ([I]chai khaneh[/I]), restaurants et d'autres espaces publics.[/COLOR]
    [COLOR=olive]Le nombre de fumeur de narguilés est estimé à 100 millions à travers le monde, principalement répartis en Afrique, en Asie et dans le Moyen-Orient. Depuis le début des années 1980, le narguilé est devenu plus populaire en Europe et aux Etats-Unis, où des émigrants, venant de pays où le narguilé est une pratique sociale, ont apporté cette pratique culturelle et sociale. [/COLOR]

    http://upload.wikimedia.org/wikipedi...3f/Qalyoon.jpg

    [SIZE=1][B](Femme iranienne, en robe Qajare, entrain de fumer la Ghelyan, le chicha iranien)[/B][/SIZE]

    http://upload.wikimedia.org/wikipedi...Waterpipe.jpeg

    [SIZE=1][B](Homme originaire de l'Asie centrale tenant une chicha)[/B][/SIZE]

    [COLOR=darkred][B][SIZE=3]Le tabac du narguilé (chicha) [/SIZE]:[/B][/COLOR]

    [COLOR=olive]Le produit fumé prend deux, voire trois, formes principales. La première est le tabamel. Il se nomme en arabe " mu'essel ", littéralement " miellé " ou " mielleux ", nommé ainsi en raison de sa composition à base de mélasse ou de miel utilisés comme agglutinants. La mélasse est un sous-produit du sucre. La seconde forme est le " tumbâk " qui est un tabac pur. Le " jurâk ", principalement d'origine indienne, peut être considéré comme un produit intermédiaire entre les deux premiers. Il est très apprécié dans la péninsule arabique. Des fruits et des huiles entreraient dans sa composition. Cependant, l'on nomme parfois jurâk un tabac mélassé mais non aromatisé, préféré par certains usagers. Le " Zeglûl " égyptien et le " Shîh 'el-beled " tunisien sont des marques de ce produit appréciées par ses amateurs.[/COLOR]
    [COLOR=olive]Le tabamel est particulièrement destiné à la shîsha. Il s'agit, comme nous l'avons dit, d'un mélange de tabac et de mélasse, ou de miel, ou parfois de sucre et d'eau distillée, dans une proportion de un à deux et demi auquel on ajoute aujourd'hui de la glycérine et diverses essences. Ces dernières confèrent au produit des goûts et parfums extrêmement variés : à la pomme (très courant), à la fraise (marque égyptienne " 'En-nahla/'Ibyâry "), à la menthe (marque " 'El-'Esfahâny ", du nom de la ville iranienne d'Ispahan), etc. Une surenchère a même cours : raisin, pastèque, melon, rose (marque égyptienne " 'el-'Araby/Abajûra ", réglisse (marque " 'El-bâshâ ", littéralement, " Le Pacha ") Un amateur nous a signalé l'usage du pistou et Honoré de Balzac évoquait le patchouli… Dans certains pays, le choix est limité. Ainsi, en Jordanie, le produit de référence, parfois le seul sur le marché et proposé dans les cafés et restaurants, est le " Bahreyny " lequel, faut-il le souligner, n'est pas nécessairement manufacturé à Bahreyn. [/COLOR]
    [COLOR=olive]Le tabamel se présente sous forme de boîtes en carton ou de pots en matière plastique. Les emballages sont en général illustrés avec des motifs floraux hauts en couleur représentant des fruits ou des jardins dans lesquels évoluent des personnages comme de braves sultans ou d'élégants pachas. Les proportions relatives de tabac, mélasse, fruits et épices sont dorénavant fournis au consommateur, soit en moyenne 30%, 50% et 20% respectivement. La durée de validité du produit est en général de deux années; les boîtes indiquent donc la date de production. Les classiques avertissements sanitaires que connaissent tous les fumeurs de cigarettes du monde, sur les risques de cancer du poumon et des maladies cardio-vasculaires, ont fait leur apparition depuis longtemps.[/COLOR]
    [COLOR=olive]Le tumbâk. C'est un terme d'origine turque. Le mot persan est proche : " tumbeki ". Le mot tutun est parfois employé pour le désigner. Le tumbâk correspond à la variété nommée Nicotiana Alata Persica du sous-genre Petunioïdes de l'espèce Nicotiana Tabacum. Le tumbâk est fort en alcaloïdes dont la nicotine. Le plus utilisé actuellement est le " 'ajamy " produit notamment dans divers pays du Moyen-Orient. Schématiquement, le fumeur le passe préalablement à l'eau en le pressant plusieurs fois dans sa main puis l'essore, le nettoie et le tasse dans le fourneau du narguilé.[/COLOR]

    http://www.sacrednarghile.com/images/tobacco2.jpg http://www.sacrednarghile.com/images/tobacco1.jpg

    http://www.sacrednarghile.com/images/tobacco6.jpg http://www.sacrednarghile.com/images/tobacco7.jpg

    [SIZE=3][COLOR=darkred][B]Impacts sur la santé et comparaison avec la cigarette :[/B][/COLOR][/SIZE]

    [COLOR=olive]Une séance de narguilé expose généralement les fumeurs à une quantité de fumée plus grande que pour les fumeurs de cigarette : en effet, les fumeurs de cigarette consomment généralement leurs cigarettes en 5 à 7 minutes, et inhalent un volume de fumée compris entre 0,5 et 0,6 litres de fumée ; en comparaison, les fumeurs de narguilé fument pendant 20 à 80 minutes, et prennent 50 à 200 bouffées de fumée, d'un volume de 0,15 à 1 litre. Une séance d'un fumeur de narguilé peut donc l'exposer à un volume de fumée correspondant à celui émis par un nombre de cigarettes compris entre 40 et 100.[/COLOR]
    [COLOR=olive]Il est possible que la concentration plus réduite de nicotine dans la fumée issue des narguilés entraîne les fumeurs à inhaler plus de fumée, ce qui les expose à une quantité de produits chimiques cancerogènes et de gaz dangereux (tels le monoxyde de carbone) plus élevés que si la nicotine n'était pas absorbée par l'eau.[/COLOR]
    [COLOR=olive]Les études sur la composition chimique du tabac des narguilés sont encore très peu nombreuses, et les processus chimiques intervenant dans la production de la fumée de cigarette et de la fumée des narguilés diffèrent grandement, à cause des températures de combustion et des caractéristiques physiques du tabac (humidité plus ou moins grande).[/COLOR]
    [COLOR=olive]Thomas Eissenberg, professeur de psychologie à l'Université de Virginia Commonwealth, écrit qu'une session durant approximativement 45 minutes délivre 36 fois plus de goudron, 15 fois plus de monoxyde de carbone, et 70% de nicotine en plus qu'une seule cigarette. Le professeur Bertrand Dautzenberg (hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris) souligne que « si 30 à 50 bouffées sont prises dans la même soirée par chicha, cela signifie que le consommateur prend autant de fumée qu'avec 40 cigarettes. Des mesures montrent que l'augmentation du monoxyde de carbone expiré à la fin d'une chicha est équivalente à celle observée lors de la consommation de 30 à 40 cigarettes. »[/COLOR]

    http://www.oxygeneve.ch/images/nargu...les-medium.png

    [SIZE=3][COLOR=darkred][B]Autres impacts :[/B][/COLOR][/SIZE]

    [COLOR=olive]La fumée du charbon utilisé pour faire brûler le tabac a également un impact sur la santé : les charbons produisent du monoxyde de carbone, des métaux et des substances cancérigènes, d'après une étude du WHO. Cependant, Kamal Chaouachi critique cette affirmation en arguant du fait qu'il n'y a eu qu'une seule étude sur ce sujet, et qu'il est donc impossible d'être aussi affirmatif.[/COLOR]
    [COLOR=olive]Lors de séances sociales de narguilé, le passage du tuyau d'une bouche à l'autre peut également favoriser la transmission de maladies contagieuses, comme la tuberculose ou l'hépatite. Néanmoins, l'usage d'un embout individuel en plastique (et à usage unique) permet de réduire ces risques.[/COLOR]

  2. #2
    Actif
    Date d'inscription
    Apr 2004
    Localisation
    Tunis-kram
    Messages
    2 310
    Fascinant cet article enfin je peux bien prouver à quelques personnes que la chicha est plus dangereuse que le tabac lui même (même étant non fumeur)

  3. #3
    Confirmé
    Date d'inscription
    Apr 2008
    Localisation
    Paris, France, France
    Messages
    244

    la chicha

    C'est un bon article et un bon sujet à discuter, car, il y a un lien direct avec la santé publique. Mais, apparemment, personne ou presque ne s'y intéresse. Dommage! On connait aujourd'hui tous les méfaits de la cigarette sur notre santé, et pire que la clope, la chicha! fumer une chicha équivaut à fumer entre 40 et 100 cigarettes! quelle horreur! Je na sais pas si en Tunisie, il y a, comme en France par exemple, des campagnes de sensibilisation sur les dangers du tabagisme? Toujours est-t-il que, pour ceux qui tiennent à rester en bonne santé, vaut mieux s'abstenir ou arreter si l'on est déjà fumeur... "Fumer tue": c'est marqué sur les paquets de cigarettes, ici en France, alors, à vous de choisir la santé ou la drogue...qui mène au ... !

  4. #4
    Nouveau
    Date d'inscription
    Mar 2008
    Localisation
    Au soleil
    Messages
    74
    vive la chicha qui tue

  5. #5
    Nouveau
    Date d'inscription
    Sep 2007
    Messages
    47
    I haven't read all the report. All what I know it is the silliest past time ever. Thanks god the UK banned indoor smoking. If you smoke a cigarette, you still can do your work and communicate. But when you embrace the Chicha, you can't do nothing. The relaying of Chicha pipe is also not hygienic.

  6. #6
    Fidèle
    Date d'inscription
    Nov 2007
    Localisation
    تزها تونس يا العالي و تزها ليام
    Messages
    5 091
    j'aime bien la chicha , dommage que ça bousille autant la santé

  7. #7
    Fidèle
    Date d'inscription
    Nov 2007
    Localisation
    تزها تونس يا العالي و تزها ليام
    Messages
    5 091
    Citation Envoyé par hanijit Voir le message
    C'est un bon article et un bon sujet à discuter, car, il y a un lien direct avec la santé publique. Mais, apparemment, personne ou presque ne s'y intéresse. Dommage! On connait aujourd'hui tous les méfaits de la cigarette sur notre santé, et pire que la clope, la chicha! fumer une chicha équivaut à fumer entre 40 et 100 cigarettes! quelle horreur! Je na sais pas si en Tunisie, il y a, comme en France par exemple, des campagnes de sensibilisation sur les dangers du tabagisme? Toujours est-t-il que, pour ceux qui tiennent à rester en bonne santé, vaut mieux s'abstenir ou arreter si l'on est déjà fumeur... "Fumer tue": c'est marqué sur les paquets de cigarettes, ici en France, alors, à vous de choisir la santé ou la drogue...qui mène au ... !
    on s'en fiche ici , sensibiliser n'est pas le fort des tunisiens :tong:

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

Search Engine Optimization by vBSEO

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38