+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Discussion: Mosaïque en Tunisie

          
  1. #1
    mmm
    mmm est déconnecté
    Fidèle
    Date d'inscription
    Jun 2007
    Localisation
    ..on line !
    Messages
    10 114

    Mosaïque en Tunisie

    [SIZE=1](je ne vais pas parler de la Radio :tong: )[/SIZE]

    J'ai entendu parler que la plus grande mosaïque se trouve en Tunisie ?
    Avez vous plus d'infos ? quelle dimension ? où elle a été trouvée ? son sujet ?

  2. #2
    Veteran Marhba
    Date d'inscription
    Apr 2006
    Localisation
    no matter
    Messages
    9 457
    [SIZE=3][I][FONT=&quot]Le [/FONT][/I][FONT=&quot]Mus[/FONT][FONT=&quot]ée National du Bardo est, en mosaique. la pinacothèque la plus riche du monde entier. L'art de la mosaique avait déjà été pratiqué par les anciens Egyptiens et les Assyro-Babyloniens. Mais c'est Antiochce et Alexandrie qui donnèrent cet art une importance qui le fit égàler à la peinture sur fresque. Du monde alexandrin il passa en Italie et en Afrique. Zliten en Tïipolltainee (1er siècle après J.C.) semble avoir joué le rôle de relais des mosaistes alexandrins qui vinrent en grand nombre s'établir en Tunisie. Ils formèrent bientôt des élèves qui devinrent eux-mêmes les maîtres d'une école qui rayonna en Algérie, en Sicile et usqu'en Espagne. Pendant le 2ème siècle après I .C. les rnosaistes de Tunisie restèrent fidèles à leurs maîtres alexandrins dont ils reproduisirent avec plus ou moins de fidélité les cartons. Mais, dès la fin du 2ème siècle après J.C., les Africains commencèrent à avoir leur style propre, avec une certaine tendance à l'impressionnisme qui avait été en vogue à l'époque des Flaviens. Les scènes et les paysages s'africanisèrent. Les mosaiques découvertes à Oudna représentent des scènes de la vie rurale en Afrique proconsulaite à a<~lr, me et a début du 3ème siècle après J.C. . La mosaique du Seigneur Julius est un document sur l'exploitation d'un domaine segneurial à la fin du 4ème siècle après J.C. On y voit le propriétaire et Sa femnie sûrveillant la cueillette des olives en hiver, la moisson en été, la cueillette des fruits en automne et celle des fleurs au printemps. On voit julius partir à la chasse avec ses chiens et ses valets. Une mosaique d'El-Djem représente une chasse à courte dans un paysage ressemblant à celui du Sahel d'aujourd'hui avec ses oliviers et ses maigres touffes d'herbe . Les scènes de chasse sont parmi les plus nombreuses et les plus variées dans les mosaïques tunisiennes conservées au Bardo . En dehors des scènes rurales et de chasse, les mosaïques figurent souvent des scènes dc pêche au filet et à la ligne comme celles que nous continuons à voir à Djerba et à Kerkennah, Une mosaïque découverte à Médeina, l'antique Althibures, figure tous les modèles de bateaux utilisés à l'époque romaine, avec leur nom écrit en caractères grecs. La mythologic marine, ses dieux, ses nymphes est fréquemment représentée, quelquefois dans de gigantesques pavements. Une mosaïque découverte à Sousse atteint une surface de 137 m2. Elle représente le triomphe de Neptune sur son char tiré par des chevaux marins, autour de lui, 56 médaillons renferment les images de son cortège constitué par Sa femme Aniphitrite. des Néréides chevauchant des monstres marins, des sirènes, des centaures mnrins. Sur deux mosaïques découvertes à Dougga, nous voyons sur l'une Dionysos attaqué par les pirates et, sur l'autre, Ulysse écoutant le chant des sirènes. Un pavement découvert à Bulla Régia figure la délivrance d'Andromède par Persée . Dionysos avec son cortège de bacchantes, d'amours vendangeurs, de Pans, de satyres , de Silènes, est souvent figuré jeune, efléminé, Une Victoire le couronne pendant que des panthères tirent son char triomphal. On a découvert des mosaïques dionysiaques un peu partout en Tunisie, mais c'est à El-Djem qu'elles sont les plus nombreuses. Orphée, Hercule, Diane chasseresse sont couramment figurés. Sur une curieuse mosaïque découvcrte à Ellés, dans le centre de la Tunisie. on voit Aphrodite couronnée par deux centauresses. Les yeux des trois acteurs de cette scène (aphrodite et les deux centauresses) sont agrandis et entourés de khol, Leurs lèvres sont épaisses et paraissent maquillées. On ne peut s'empêcher de penser, à la vue de ce tableau, à certaines peintures de la période romaine, découvertes en Egypte dans le Fayoum. Fréquentes aussi les; représentations des quatres saisons souvent associées à des scènes de la mythologie dionysiaque, marine, apollinienne. Au 4ème siècle, l'art de la mosaïque tombe en décadence; les thèmes paiens tendent à se raréfier sans disparaître tout à fait. L'artiste perd de plus en plus le sens de la perspective. Mais c'est en Afrique que les traditions classiques survivent le plus longtemps, beaucoup plus qu'en Italie. Cependant les thèmes dominants sont paléochrétiens. Le Musée National du Bardo renferme une énorme collection de mosaïques paléochrétiennes, presque toutes tombales. Elles furent découvertes pour la plupart dans les sites de Tabarka, Carthage, Kélibia, Sfax,' Lemta, Bordj El Youdi (p/. 42 et 45). On y voit l'image du mort ou de la morte en orants avec leur épitaphe et des symboles paléochrétiens des chrismes, des cierges, des colombes, des paons, des moutons, des autruches, des roses, des palmiers et des vignes. La technique est rudimentaire, sans aucun sens de la perspective. Mais les visages sont quelquefois bien individualisés. Certains sont de véritables portraits (p/. 42). Parfois, on voit une couronne ou un calice qui semblent symboliser le mon. Dans une chapelle funéraire de Bordj El Youdi, un pavement est illustré par la scène de Daniel dans la fosse aux lions. Sur la tombe des Valenda est figurée une basilique avec sa nef unique et son preshytérium. Les mosaiquecs tombales découvertes Kélihia dans le cimetière de l'église du prêtre Félix sont toutes dépourvues de l'image du mort. Mais les représentations végétales (vignes - roses) et animales (paons - faisans- colombes) occupent presque toute la surface laissée libre par l'épithaphe. C'est à Kélibia aussi que l'on a mis à jour ces dernières années une cuve baptismale en mosaïque (p/. 43). En parfait état de conservation, on la transporta au Musée National du Bardo, elle fut dédiée aux saints Cyprien et Adelphe par un certain Aquinus et sa femme Juliana d'après l'inscription qui l'entoure, d'aspect cruciforme, la cuve est décorée de symboles paléoclirétiens: chrisme, figuiers, cierges, poissons, dauphins, abeilles et roses. On la date du début du 6ème siècle après J.C.[/FONT]


    [URL="http://www.edunet.tn/ressources/sitetabl/sites/kasserine/echebbi/bardo/rome/Mosaiques.htm"]source[/URL]
    [/SIZE][CENTER]
    Neptune sur son char

    http://www.edunet.tn/ressources/site...e/mosaic38.jpg



    Ulysse et les sirènes


    [SIZE=3]http://www.edunet.tn/ressources/site...rome/mosa1.jpg[/SIZE]
    [/CENTER]

  3. #3
    mmm
    mmm est déconnecté
    Fidèle
    Date d'inscription
    Jun 2007
    Localisation
    ..on line !
    Messages
    10 114
    Rose, merci, mais je ne peux pas lire tout ceci comme ça en un seul bloc !!

    t'as des réponses sur ma question STP ?

  4. #4
    Veteran Marhba
    Date d'inscription
    May 2004
    Messages
    9 671
    [FONT=Georgia]Je sais que nous possédons quelques mosaïques des plus belles en Tunisie mais la plus grande se trouve ailleurs ...[/FONT] [FONT=Georgia](je n'ai trouvé aucun article parlant de la plus grande mosaïque en Tunisie)


    EDIT:

    [/FONT][B] [COLOR=#000000]Les oeuvres présentées :[/COLOR][/B]

    [B] Mosaïques du monde romain. Antioche :[/B]

    [FONT=Palatino Linotype][SIZE=4]On a trouvé à Antioche sur l' Oronte et dans ses environs, [COLOR=Red][U]en Turquie[/U][/COLOR], site fouillé en 1930 par les turcs et les français, les plus grandes mosaïques du monde :[/SIZE][/FONT]

    - Jugement de Paris par Athéna, Aphrodite et Héra (2° s). La mosaïque est disposée en touche comme pour la peinture et l'on a jusqu'à 5 tons différents pour un visage. Le thème central est encadré d'un rinceau naturaliste d'oiseaux et de lianes feuillues.
    - Mosaïque au sol de 8 x 8 de 325, avec un bassin central. Le pourtour représente des scènes de la vie quotidienne. Une bordure reprend les moulures du plafond. Un rinceau large de feuilles d'acanthe d'où sortent aux angles une personnification des 4 saisons qui s'étend jusqu'au bassin. Autour du bassin 4 scènes compartimentées en forme de pyramide représentent des scènes de chasse
    - Semis de fleurs avec au centre un phénix emblème de Rome . En bordure : protomes de béliers. Oeuvre du 5° s de 8 x 6m
    http://www.atthalin.fr/images_louvre...tantinople.jpg Mosaïque du paleo chrétien : [URL="http://www.atthalin.fr/louvre/histoire_art/chretienne/chretienne1.html"]Voir Art Chrétien[/URL]


    source : [url]http://www.atthalin.fr/louvre/travauxdiriges/grec_romain/grec_romain6.html[/url]

  5. #5
    Nouveau
    Date d'inscription
    Feb 2008
    Messages
    15
    3ana barha tourath 7louw
    amma el mochkla ma na3rfouhech
    3lech???????????
    5ater y9oulek bech tod5el el musé 15d bech tsawer 10d $kifech t7ebouna na3rfou tourathna

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

Search Engine Optimization by vBSEO

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38