+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Discussion: la route du sel

          
  1. #1
    Nouveau
    Date d'inscription
    Sep 2008
    Localisation
    un peu en France un peu en Tunisie sud
    Messages
    48

    la route du sel

    [COLOR=darkorchid][B]je recherche des informations sur les les caravanes de dromadaires qui transportaient le sel.[/B][/COLOR]

    [COLOR=darkorchid][B]Quel itinéraire suivaient-elles ?[/B][/COLOR]
    [COLOR=darkorchid][B]Combien de temps et combien de kms parcouraient-elles ?[/B][/COLOR]
    [COLOR=darkorchid][B]et tout autre renseignement.[/B][/COLOR]

    [COLOR=darkorchid][B]Qui connait des sites, des livres, des photos, des témoignages où je pourrais trouver ces renseignements.[/B][/COLOR]

    [COLOR=darkorchid][B]Merci d'avance[/B][/COLOR]

  2. #2
    Confirmé
    Date d'inscription
    Jan 2009
    Localisation
    tunis
    Messages
    207
    En Afrique [[URL="http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Route_du_Sel&action=edit&section=5 "][COLOR=#0000ff]modifier[/COLOR][/URL]]
    Les routes du sel mythiques traversant le désert du [URL="http://fr.wikipedia.org/wiki/Sahara"][COLOR=#0000ff]Sahara[/COLOR][/URL] continuent à voir passer de longues caravanes de dromadaires chargés de ce précieux ingrédient. Aux frontières du désert, dans les méandres du [URL="http://fr.wikipedia.org/wiki/Niger"][COLOR=#0000ff]Niger[/COLOR][/URL], c'est sur la Route du sel qui serpente depuis le [URL="http://fr.wikipedia.org/wiki/Mali"][COLOR=#0000ff]Mali[/COLOR][/URL]. Au 14esiècle [URL="http://fr.wikipedia.org/wiki/Tombouctou"][COLOR=#0000ff]Tombouctou[/COLOR][/URL] "la ville aux 333 saints" accueillait 25.000 étudiants et 100.000 habitants avant d'être ensevelie par le voile du désert et de l'oubli. Elle était un carrefour important sur la route du sel. Le commerce transaharien du sel remontant le Niger a marqué un passé brillant du commerce malien. Le Mali s'enrichit de cet or traversant Tombouctou et [URL="http://fr.wikipedia.org/wiki/Bamako"][COLOR=#0000ff]Bamako[/COLOR][/URL]. Sa position centrale fait du Mali un pays de rencontres et d'échanges.
    La ville d'[URL="http://fr.wikipedia.org/wiki/Agadez"][COLOR=#0000ff]Agadez[/COLOR][/URL] demeure également un important carrefour d'échanges et de commerce notamment du sel. Les transports caravaniers chargés de ballots de sel traversent les montagnes du [URL="http://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%A9n%C3%A9r%C3%A9"][COLOR=#0000ff]Ténéré[/COLOR][/URL] vers les oasis (telle que celle de [URL="http://fr.wikipedia.org/wiki/Bilma"][COLOR=#0000ff]Bilma[/COLOR][/URL]) et les destinations les plus lointaines, parfois à plus de 500 km de distance.

    SOURCE:Wikepidia


    [B]Les Azalai[/B]
    Dans l'ancien temps, avant que la navigation maritime remplace les routes des caravanes transsaharienne, le commerce international se faisait par voie terrestre. C'était le temps de la "Route de la soie" et de sa sœur jumelle la "Route du sel et de l'or" qui connectaient l'Afrique de l'Ouest et la mer Méditerranée. Tombouctou était le principal relais, le dernier arrêt duquel partaient les fabuleuses caravanes conduites par les mystérieux Touaregs. De nos jours, restent seulement des souvenirs de ces routes légendaires. Cependant le besoin de sel en Afrique de l'Ouest a laissée vivante une de ces caravanes, celle des Azalai.
    Au cœur du Sahara, à huit cents kilomètres au nord de Tombouctou, un ancien lac s'est asséché il y a des millions d'années, laissant à sa surface une énorme étendue de sel solide. Une fois extrait, ce précieux "or blanc" est transporté vers le Niger pour être plus tard distribué à travers le Sahel. Ce difficile travail est assuré par les Touaregs qui organisent d'octobre à mars des caravanes de dromadaires, de trente à quarante bêtes, de Tombouctou aux mines de sel de Taoudenni. Le voyage dure vingt jours dans chaque sens... et un dromadaire transporte quatre à six barres de sel de trente kilos. Les Azalai, (mot qui en tamashek signifie la "nostalgie du retour") forment la dernière et la plus spectaculaire caravane de notre époque.

    [B]2. 1. Les mines de sel de Taoudeni[/B]

    La région de Touadeni est, depuis des siècles, le site d'une importante exploitation des mines de [URL="http://wapedia.mobi/fr/Sel_alimentaire"][COLOR=#0000ff]sel[/COLOR][/URL] [URL="http://wapedia.mobi/fr/Gemme_(min%C3%A9ralogie)"][COLOR=#0000ff]gemme[/COLOR][/URL]. C'est à cet endroit que l'on confectionne les fameuses plaques de sel, qui font la réputation du site. Ce sel était transporté dans une grande partie de l'[URL="http://wapedia.mobi/fr/Afrique_de_l%27ouest"][COLOR=#0000ff]Afrique de l'Ouest[/COLOR][/URL], par des caravanes de [URL="http://wapedia.mobi/fr/Dromadaire"][COLOR=#0000ff]dromadaires[/COLOR][/URL], appelés improprement au Sahara [URL="http://wapedia.mobi/fr/Chameau"][COLOR=#0000ff]chameaux[/COLOR][/URL]. Ces caravanes ainsi que les expéditions qu'elles forment sont appelées [I][URL="http://wapedia.mobi/fr/Azala%C3%AF"][COLOR=#0000ff]azalaï[/COLOR][/URL][/I] en langue [URL="http://wapedia.mobi/fr/Tamasheq"][COLOR=#0000ff]tamasheq[/COLOR][/URL]. Les caravanes sont formées d'une centaine ou plus de dromadaires, menées par le chef de clan. Les mineurs peuvent voyager avec l'Azalaï à condition de se débrouiller seuls. Les caravaniers se déplacent uniquement grâce au vent, aux dunes et aux étoiles et parcourent environ 40 km par journée d'environ 10 h de marche. Le chargement et le déchargement des dromadaires prend à chaque fois plusieurs heures. De plus en plus ce transport se fait par camions [URL="http://wapedia.mobi/fr/V%C3%A9hicule_tout-terrain"][COLOR=#0000ff]4x4[/COLOR][/URL].
    [URL="http://wapedia.mobi/fr/Fichier:Mopti_sel.jpg"]http://pic.srv6.wapedia.mobi/thumb/3...at=jpg,png,gif
    [/URL]Les plaques de sel de Taoudeni, déchargées sur le port de Mopti (Mali)

    [B]Introduction[/B]

    Pour notre travail interdisciplinaire, nous avons choisi de vous parler des routes du sel. En effet, nous avons développé chacun une route commerciale sur deux continents différents, l’Europe et l’Afrique. Aussi, nous avons voulu par le fait d’approfondir ces trois routes, mettre en étroite corrélation les prémisses du commerce Nord-Sud.
    Les trois parcours sont les suivants :
    Nasser : Afrique de l’Est (du [URL="http://fr.wikipedia.org/wiki/Djibouti"][COLOR=#0000ff]Djibouti[/COLOR][/URL] à l’Egypte)
    Shpend : Afrique Centrale (du Niger à la Libye)
    Nicolas : Europe du Sud (de la Libye ou de l’Egypte à la République de Venise)
    En outre, il faut savoir que le sel occupe une place unique et privilégiée dans l’histoire des hommes et il nous a semblé intéressant de vous faire découvrir son histoire et son acheminement à des fins commerciales.
    De plus, « l’or blanc » a joué un rôle capital dans le développement des régions qui bordent la mer Méditerranée : Europe et Afrique. Présent partout ou presque dans le monde, omniprésent dans notre vie quotidienne, le sel est connu depuis l’apparition des premiers hominidés, ou tout simplement depuis l’apparition de la vie, vue que celle-ci a vu ses jours dans un fond salé de l’océan primitif

  3. #3
    Confirmé
    Date d'inscription
    Jan 2009
    Localisation
    tunis
    Messages
    207
    [B]Route du sel du Djibouti à Alexandrie[/B]

    [[URL="http://www.epbroye.ch/mediawiki/index.php?title=La_route_du_sel&action=edit&sectio n=42"][COLOR=#0000ff]modifier[/COLOR][/URL]]
    [B]Lac Assal[/B]

    "C'était un cirque immense bordé par des montagnes à la courbe furieuse de vagues soulevées par la tempête, et dans ce cirque se trouvaient trois cercles, l'un dans l'autre enfermés : le cercle noir des pierres volcaniques, le cercle d'argent, étincelant que formait le sel, enfin le cercle d'un bleu profond, miraculeux, qui était l'eau morte du Lac Assal."
    Joseph Kessel
    Cette citation de Joseph Kessel décrit la beauté du Lac Assal. En effet, ce magnifique lac est situé à plus de 150 mètres en-dessous du niveau de la mer. C’est le point le plus bas de toute l’Afrique. Il est unique en son genre et forme la fin du golfe de Tadjoura. Faire une description de ce lac n’est pas chose facile car sa forme change chaque année : il est entouré d’une banquise « d’or blanc » éblouissant la vue et d’une blancheur étonnante. Le lac Assal demeure un des plus grands dépôts de sel de la planète.
    Situation : Fait partie du territoire des Assayammara de Tadjourah
    Surface de la banquise : 61 km2
    Pluviosité moyenne annuelle : 200 mm
    Evaporation moyenne annuelle : 460'000’000 m3
    Profondeur moyenne : 4 m
    Profondeur maximale : 40 m
    Croûte de sel : entre 20 et 80 m d’épaisseur
    Volume de la saumure dans la croûte : 1'900'000'000 m3 (environ)
    Volume de la saumure du lac : 400'000'000 m3
    Salinité : 348 g/l (à comparer avec les 24 g/l en moyenne de l'eau de mer
    [URL="http://www.epbroye.ch/mediawiki/index.php/Image:Assal.jpg"]http://www.epbroye.ch/mediawiki/images/9/9b/Assal.jpg[/URL]
    [B]L’extraction[/B]

    L’extraction du sel de la banquise est très simple mais ce sel n’est pas adapté à la consommation. C’est pour cela qu’il est davantage utilisé dans le domaine industriel. Pour ce qu’il en est des coûts de l’extraction, il y en avait tout simplement pas.


    [[URL="http://www.epbroye.ch/mediawiki/index.php?title=La_route_du_sel&action=edit&sectio n=44"][COLOR=#0000ff]modifier[/COLOR][/URL]]
    [B]Transport[/B]

    Le sel du Lac Assal est extrait des énormes salines depuis des siècles par les nomades du Djibouti. On les appelle « les caravaniers de la Corne d’Afrique ». Depuis très longtemps, ils cherchent à contrôler le lac Assal et à dominer tous les réseaux commerciaux qui y aboutissent. Le transport du sel se fait à dos de chameaux et de dromadaires jusqu’aux contreforts des montagnes de l’Ethiopie. Ensuite, le sel est acheminé plus loin sur les hauteurs par des caravanes d’ânes. Un mulet peut transporter 90-100 amolés ce qui représente environ 15 à 20 thalers (pièces de monnaie).Ce parcours est long de 600 km environ.


    [[URL="http://www.epbroye.ch/mediawiki/index.php?title=La_route_du_sel&action=edit&sectio n=45"][COLOR=#0000ff]modifier[/COLOR][/URL]]
    [B]Echanges[/B]

    Le sel était échangé contre des denrées agricoles et des animaux : chèvres, moutons, céréales, beurre, miel ou mêmes des esclaves. Plus tard, de nouveaux produits apparurent sur les marchés mondiaux. Le sel était échangé contre le café, l’ivoire, musc de civette, cire, peaux brutes. Il faut savoir que les échanges de sel restent mal connus pour la corne d’Afrique car nous nous sommes contentés de brèves allusions de nomades.
    [B]Le voyage des caravaniers du sel[/B]

    [[URL="http://www.epbroye.ch/mediawiki/index.php?title=La_route_du_sel&action=edit&sectio n=48"][COLOR=#0000ff]modifier[/COLOR][/URL]]
    [B]Départ du Lac pour Addis-Abeba[/B]

    Avant de partir pour l’Ethiopie, les caravaniers se préparent physiquement et psychologiquement au mieux pour ce long voyage. Toutes les précautions sont prises car la route n’est pas sûr et avec le climat on peut s’attendre au pire. Les caravaniers de « l’or blanc » se reposent correctement, mangent, boivent de façon à avoir des forces. Ils font de même avec les animaux. Ensuite, on emballe le sel afin de le protéger de l’humidité, puis on le charge sur le dos des chameaux et des dromadaires. La nourriture qu’on emporte sont les dattes, les figues (aide pour ne pas avoir soif) et d’autres aliments non-pourrissables, sans oublier l’élément vital : l’eau. On emporte également des habits chauds car les nuits sont longues, rudes et froides. Les nomades n’oublient pas d’emporter des armes pour se protéger d’éventuelles attaques externes. Toutes ces marchandises secondaires sont transportées à dos d’âne. Une règle très importante ne doit pas être oubliée, c’est qu’il faut que les caravaniers restent groupés afin d’éviter de se perdre. La route est très pénible et périlleuse, beaucoup n’allèrent pas jusqu’au bout du voyage. Arrivé aux pieds des montagnes, le sel est chargé à dos d’âne car les chameaux et les dromadaires ne peuvent grimper les hauteurs de l’Ethiopie.


    [[URL="http://www.epbroye.ch/mediawiki/index.php?title=La_route_du_sel&action=edit&sectio n=49"][COLOR=#0000ff]modifier[/COLOR][/URL]]
    [B]Arrivée à Addis-Abeba[/B]

    Arrivé à Addis-Abeba le sel est mis sur le marché pour y être vendu ou échangé contre d’autres marchandises. Cette pratique est appelée le troc. Le sel est échangé contre du café, du tabac, des textiles, du cuire… Comme l’Ethiopie ne possède pas vraiment de mines de sel ou les exploite mal, les demandes sont grandes et le sel du Lac Assal peut être vendu à des prix plus élevé qu’au Djibouti. Le bénéfice généré pourra servir aux caravaniers du Djibouti à acquérir d’autres marchandises qui leur seront utiles.
    Addis-Abeba veut dire « nouvelle fleure ». C’est la capitale de l’Ethiopie et est situé géographiquement au cœur du pays à une altitude moyenne de 2400 mètres. Un climat agréable y règne et on y trouve des sources thermales pour passer des moments de repos après ce long voyage. C’est à Addis-Abeba que se croisent toutes les routes de commerciales de la corne d’Afrique. Cette métropole rassemble une population aux origines ethniques, géographiques et culturelles variés. Les principales ethnies présentes sont les Amharas, les Oromos et les Gurages. En ce qui concerne la religion, le christianisme y est majoritairement implanté à plus de 70 %, vient ensuite l’islam.
    Addis-Abeba était connue pour ses beaux arts. On trouve énormément d’artistes qui font des peintures, des gravures et des sculptures merveilleuses. Mais les peintures n’étaient pas de grande utilité aux caravaniers du sel puisqu’ils étaient nomades.


    [[URL="http://www.epbroye.ch/mediawiki/index.php?title=La_route_du_sel&action=edit&sectio n=50"][COLOR=#0000ff]modifier[/COLOR][/URL]]
    [B]Départ d’Addis-Abeba pour Khartoum[/B]

    Après avoir repris des forces, mangé, bu et s’être reposé, les caravaniers du sel partent d’Addis-Abeba et poursuivent leur route vers le nord-ouest, direction le Soudan. Le chemin choisi est celui qui longe les rives du Nil bleu. En effet, les hommes et les animaux peuvent se désaltérer sur les eaux du Nil. La traversée du plateau d’Abyssinie est une route longue mais assez plate et on y trouve de la végétation abondante. Les caravaniers peuvent donc manger à leur faim.
    Arrivé sur les terres du Soudan, les caravaniers pénètrent dans une savane épineuse. Les températures sont élevées mais ils longent toujours les rives du Nil bleu pour trouver des températures moins élèvées pour arriver enfin à Khartoum.


    [[URL="http://www.epbroye.ch/mediawiki/index.php?title=La_route_du_sel&action=edit&sectio n=51"][COLOR=#0000ff]modifier[/COLOR][/URL]]
    [B]Arrivée à Khartoum[/B]

    Arrivé à Khartoum, le sel est mis sur le marché pour y être vendu ou échangé comme à Addis-Abeba. La canne à sucre, le sorgho et l’arachide étaient les principales marchandises échangées contre le sel qui leur était d’une grande utilité pour la conservation de leurs aliments. Comme Khartoum possède des mines d’or, on achetait « l’or blanc » avec de l’or. Le sel extrait de la Mer Rouge n’était pas bon et la rareté du sel au Soudan profitait aux caravaniers qui pouvaient augmenter leurs prix.
    Khartoum (capitale du Soudan) signifie en arabe « trompe d’éléphants » car c’est là que se rejoignent les eaux du Nil Bleu et ceux du Nil Blanc pour se jeter dans le Nil. La ville se situe géographiquement entre le désert libyque et la chaîne de montagnes de la Mer Rouge. Khartoum est surtout peuplé par des tribus arabes d’Egypte, qui sont les maîtres du Soudan. Les ethnies Soudanaises présentes sont les Dinkas, les Béjas, Hamars, Zandes, Shilluks, Nuers, Mondaris, Lokutos, Nubiens. La religion prédominante est l’islam.
    Le climat et les eaux du Nil permettent l’élevage d’ovins, de bovins et de volailles ainsi que l’agriculture. En outre, la végétation y est abondante.


    [[URL="http://www.epbroye.ch/mediawiki/index.php?title=La_route_du_sel&action=edit&sectio n=52"][COLOR=#0000ff]modifier[/COLOR][/URL]]
    [B]Départ de Khartoum pour Le Caire[/B]

    Une fois les caravaniers bien reposés et bien approvisionnés en eau et en nourriture, ils reprennent la route vers le Nord, l’Egypte.
    [[URL="http://www.epbroye.ch/mediawiki/index.php?title=La_route_du_sel&action=edit&sectio n=53"][COLOR=#0000ff]modifier[/COLOR][/URL]]

    [B]La traversée de la Nubie[/B]

    La traversée de la Nubie est longue et périlleuse. La Nubie se compose principalement de déserts qui s’étendent jusqu’à la mer Rouge, dont les côtes sont bordées de collines. La Haute Nubie est un plateau de hauteur moyenne, composé de plaines vastes et fertiles. Les principales formations géologiques sont le granit et le quartz. Le climat est sec au nord et relativement humide au sud et très chaud. On y cultive l’orge, les fèves, les lentilles, les melons et le tabac. Deux grandes ethnies sont présentent en Nubie. Les Barabras qui sont voisins et culturellement proche parentés des Egyptiens, mais leur physique est différent. Les Badjas sont voisins et culturellement proche parents des Ethiopiens, avec plus au moins la même morphologie.
    [[URL="http://www.epbroye.ch/mediawiki/index.php?title=La_route_du_sel&action=edit&sectio n=54"][COLOR=#0000ff]modifier[/COLOR][/URL]]
    [B]La traversée de l'Egypte[/B]

    Entrée sur le territoire égyptien la route reste encore longue : environ 1000 km. Après avoir traversé la Nubie, les caravaniers du sel arrivent dans la ville d’Assoun où ils se reposaient et s’approvisionnaient en eau et en nourriture. Cette zone appelé la Nubie s’étend du Soudan jusqu’au sud d’Assoun.
    Les caravaniers poursuivent leur marche vers le nord pour entrer dans la zone nommée la Haute Egypte qui s’étend depuis Assoun au Caire, capital et métropole économique de l’Egypte. Comme dans les villes d’Ethiopie et du Soudan, le sel y est vendu ou échangé.
    Il faut savoir que l’agriculture et la vie des égyptiens sont essentiellement concentrées dans les régions où l’irrigation est possible, le long du Nil et sur son delta, sur la côte méditerranéenne et dans les oasis, car la plus grande partie de l’Egypte est désertique.
    La 3ème zone naturelle d’Egypte s’appelle la Basse Egypte. Elle s’étend du Caire à la Méditerranée.


    [[URL="http://www.epbroye.ch/mediawiki/index.php?title=La_route_du_sel&action=edit&sectio n=55"][COLOR=#0000ff]modifier[/COLOR][/URL]]
    [B]Arrivée au port d’Alexandrie[/B]

    C’est au port d’Alexandrie que s’achève le long voyage de caravaniers de « l’or blanc ». En effet, des navires en provenance de la République de Venise viennent acheter le sel du Djibouti pour l’importer principalement dans le Nord de l’Italie.


    [[URL="http://www.epbroye.ch/mediawiki/index.php?title=La_route_du_sel&action=edit&sectio n=56"][COLOR=#0000ff]modifier[/COLOR][/URL]]
    [B]Conclusion du voyage[/B]

    A la fin de ce voyage, long de plusieurs mois, les caravaniers du sel empruntent le chemin du retour qui s’annonce moins joyeux que l’aller puisque les nomades pensent déjà au prochain voyage qu’ils effectueront.
    Ce très long voyage, partant de la corne d’Afrique, plus précisément du Lac Assal au Djibouti pour arriver au bord de la Méditerranée à Alexandrie en Egypte, nous a permis de suivre le parcours des caravaniers du sel. Sur cette route pittoresque, nous avons également découvert différentes cultures, traditions, langues et religions. En effet, le Djibouti, l’Ethiopie, le Soudan et l’Egypte sont des pays multiethniques, c’est ce qui fait la beauté et la richesse de cette région du continent.
    [[URL="http://www.epbroye.ch/mediawiki/index.php?title=La_route_du_sel&action=edit&sectio n=57"][COLOR=#0000ff]modifier[/COLOR][/URL]]

  4. #4
    Confirmé
    Date d'inscription
    Jan 2009
    Localisation
    tunis
    Messages
    207
    [URL="http://www.epbroye.ch/mediawiki/index.php/Image:Commerce_transsaharien.jpg"]http://www.epbroye.ch/mediawiki/imag...nssaharien.jpg[/URL]

  5. #5
    Nouveau
    Date d'inscription
    Sep 2008
    Localisation
    un peu en France un peu en Tunisie sud
    Messages
    48
    Merci beaucoup pour ce précieux document. Apparemment aucune route de sel en Tunisie ? cela semble étonnant quand on sait que le chott el jerid est un des plus grand lac salé !

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

Search Engine Optimization by vBSEO

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38