+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 3 123 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 39

Discussion: Toponymie en Tunisie

          
  1. #1
    Actif
    Date d'inscription
    Aug 2007
    Localisation
    Le 6 zéro
    Messages
    2 431

    Toponymie en Tunisie

    Article interessant... lisez la fin

    [...]Il y a quelques années, le conseil municipal de la commune de Radès (ainsi appelée couramment et, aujourd’hui, officiellement) a décidé de réduire le nom composé de Maxula Radès à sa seule deuxième partie. Donc Radès. Le prétexte ? C’est à l’époque coloniale qu’a été instituée l’appellation Maxula Radès. Retour, donc — supposé —, à l’authenticité.
    Qu’en est il réellement ? Les historiens le savent : dans l’Antiquité, la localité s’appelait Maxula. Quand les Romains ont pris possession des territoires carthaginois, ils se sont employés à y développer les voies de communication. En particulier, ils ont établi entre la rive nord de l’isthme de La Goulette et la berge sud une liaison par radeau pour éviter aux voyageurs le détour par Tunis (tout comme aujourd’hui). On a donc ainsi pu relier les faubourgs sud de Carthage à Maxula, de l’autre côté de l’isthme, par radeau : per rates, en latin. Une altération dans la prononciation a, par la suite, donné radès.
    Et Maxula ? C’est un mot berbère qui devait se prononcer makhoûla. Les Latins avaient pris l’habitude de transcrire le son kh en X, comme en témoigne encore aujourd’hui la substitution du X au J espagnol (prononcer kh) dans, par exemple, Javier, dont la prononciation française (ou italienne) donne Xavier. Pour revenir à Maxula (ou makhoûla), nous avons encore aujourd’hui une survivance de cette appellation en plein cœur du site archéologique de Dougga, où une crypte aménagée dans les citernes antiques perpétue le culte d’Oumma Makhoula (prononcer Oummakhoula). Une fois par an, les ruraux de la campagne alentour et tous les Douggis qui en ont les moyens viennent y célébrer le culte de cette vierge et lui sacrifier une vache noire.
    Ainsi, par une curieuse gymnastique de l’esprit, le conseil municipal de Radès a répudié une appellation authentiquement locale et plus de trois fois millénaire par une appellation «étrangère», si on veut considérer ce qui est latin en Tunisie comme étranger.
    Nous le voyons donc, le débat n’a rien d’artificiel ni même de décalé. Il reflète un état d’esprit marqué par une sorte de schizophrénie qui ne doit pas être seulement sémantique et qui se traduit par des comportements «compartimentés».
    Demandez à tel Tunisien de quelle région il est originaire. Il vous dira : de Zarzis ou de Zarzouna. Demandez-lui de l’écrire ou de le répéter devant un micro, il répondra : Jarjis ou Jarzouna. Parce qu’ainsi en ont décidé les doctrinaires de l’orthodoxie linguistique arabe.
    Or, nous avons affaire à des mots de toute évidence berbères.
    Le premier possède une terminaison en is comme nombre d’autres toponymes antiques ou actuels : Aspis (Kélibia), Carpis (El Mraïssa), Thagis, Turris, Gightis (Bou Ghrara) et bien d’autres encore. D’autre part, l’amorce zar semble bien indiquer, elle aussi, une origine berbère (Zarzis, Zarzouna, etc.)
    [B]On revient ainsi à la case départ, soit l’impératif de l’apprentissage de la langue berbère pour affiner notre connaissance de nous-mêmes et nous mettre à l’abri des errements parfois inspirés par des considérations purement idéologiques.

    [/B]source: [URL="http://www.lapresse.tn"]www.lapresse.tn[/URL]

    qu'en pensez-vous chers forumiens??

    c'est vrai que dans le dialecte tunisien quand y a j et z dans le meme mot on transofrme le j en z comme dans jawz/jouz= zawz/zouz, jezma=zezma, jarzouna= zarzouna...

  2. #2
    Fidèle
    Date d'inscription
    Nov 2007
    Localisation
    Tahiti
    Messages
    4 007
    Citation Envoyé par tounsi60 Voir le message
    Article interessant... lisez la fin

    [...]Il y a quelques années, le conseil municipal de la commune de Radès (ainsi appelée couramment et, aujourd’hui, officiellement) a décidé de réduire le nom composé de Maxula Radès à sa seule deuxième partie. Donc Radès. Le prétexte ? C’est à l’époque coloniale qu’a été instituée l’appellation Maxula Radès. Retour, donc — supposé —, à l’authenticité.
    Qu’en est il réellement ? Les historiens le savent : dans l’Antiquité, la localité s’appelait Maxula. Quand les Romains ont pris possession des territoires carthaginois, ils se sont employés à y développer les voies de communication. En particulier, ils ont établi entre la rive nord de l’isthme de La Goulette et la berge sud une liaison par radeau pour éviter aux voyageurs le détour par Tunis (tout comme aujourd’hui). On a donc ainsi pu relier les faubourgs sud de Carthage à Maxula, de l’autre côté de l’isthme, par radeau : per rates, en latin. Une altération dans la prononciation a, par la suite, donné radès.
    Et Maxula ? C’est un mot berbère qui devait se prononcer makhoûla. Les Latins avaient pris l’habitude de transcrire le son kh en X, comme en témoigne encore aujourd’hui la substitution du X au J espagnol (prononcer kh) dans, par exemple, Javier, dont la prononciation française (ou italienne) donne Xavier. Pour revenir à Maxula (ou makhoûla), nous avons encore aujourd’hui une survivance de cette appellation en plein cœur du site archéologique de Dougga, où une crypte aménagée dans les citernes antiques perpétue le culte d’Oumma Makhoula (prononcer Oummakhoula). Une fois par an, les ruraux de la campagne alentour et tous les Douggis qui en ont les moyens viennent y célébrer le culte de cette vierge et lui sacrifier une vache noire.
    Ainsi, par une curieuse gymnastique de l’esprit, le conseil municipal de Radès a répudié une appellation authentiquement locale et plus de trois fois millénaire par une appellation «étrangère», si on veut considérer ce qui est latin en Tunisie comme étranger.
    Nous le voyons donc, le débat n’a rien d’artificiel ni même de décalé. Il reflète un état d’esprit marqué par une sorte de schizophrénie qui ne doit pas être seulement sémantique et qui se traduit par des comportements «compartimentés».
    Demandez à tel Tunisien de quelle région il est originaire. Il vous dira : de Zarzis ou de Zarzouna. Demandez-lui de l’écrire ou de le répéter devant un micro, il répondra : Jarjis ou Jarzouna. Parce qu’ainsi en ont décidé les doctrinaires de l’orthodoxie linguistique arabe.
    Or, nous avons affaire à des mots de toute évidence berbères.
    Le premier possède une terminaison en is comme nombre d’autres toponymes antiques ou actuels : Aspis (Kélibia), Carpis (El Mraïssa), Thagis, Turris, Gightis (Bou Ghrara) et bien d’autres encore. D’autre part, l’amorce zar semble bien indiquer, elle aussi, une origine berbère (Zarzis, Zarzouna, etc.)
    [B]On revient ainsi à la case départ, soit l’impératif de l’apprentissage de la langue berbère pour affiner notre connaissance de nous-mêmes et nous mettre à l’abri des errements parfois inspirés par des considérations purement idéologiques.

    [/B]source: [URL="http://www.lapresse.tn"]www.lapresse.tn[/URL]

    qu'en pensez-vous chers forumiens??

    c'est vrai que dans le dialecte tunisien quand y a j et z dans le meme mot on transofrme le j en z comme dans jawz/jouz= zawz/zouz, jezma=zezma, jarzouna= zarzouna...
    J'ai lu la fin comme t'as dit mais j'ai rien compris!il faut peut être que je commence par le début

  3. #3
    Actif
    Date d'inscription
    Aug 2007
    Localisation
    Le 6 zéro
    Messages
    2 431
    Citation Envoyé par Sonia Voir le message
    J'ai lu la fin comme t'as dit mais j'ai rien compris!il faut peut être que je commence par le début
    c'est ce que j'ai mis en gras qui est interessant

  4. #4
    Confirmé
    Date d'inscription
    Mar 2007
    Messages
    209
    Merci tounsi pour cette article qui montre qu'il commence d'y avoir un peu de conscience chez les tunisiens de leur vraie histoire.

    D'ailleurs, il demeure toujours sans explication, le non enseignement du tamazight à la faculté tunsienne (au moins pour les filières histoire et géographie) alors que des langues étrangères, mortes, sans importance ou avec un nombre dérisoire de locuteurs sont enseignées en tunsie partout sous différentes formes (filière, matière optionnelle, en privé....) et je cite par exemple l'hebreu, langue artificielle, parlé par 2 millions de personne, elle connait un succèes et une demande spectaculaire de la part des étudiants tunisiens mais aussi un nombre d'heures nettement supérieure aux autres langues. Comme si les tunsiens sont impliqués (je parle au moins directement) dans le conflit du moyen orient. (c'est certainement dû à l'influenc des médias locale et des feuilleton égyptien d'espionage qui ont fait aimer cette langue chez nous) alors que le persan n'est pas encore enseigné dans nos facultés concernées.

    Je retourne à l'article passé par tounsi, je peux ici enrichir les informations concernant la toponymie de la tunisie :

    Source: Les noms de lieux de tunisie: racines vivantes de l'identité nationale par Evelyne Ben Jaafer (1985).

    A: Ras Adar, Aghir, Ajim (ex tipaza), akouda, Azmour, Azra, jbal akrout, jbal akrouta, amghoum,
    B: babbouch, jbal barbrou, barmejna, beloum!!, jbal belouta!!, benbla, berwen!!, beshka, beshri, beshshima, jbal bezina, bezma, bir bifen, bir drasen, jbal birenou, bir mellouli, bir bishni, bjewa, bjina, blettesh, bni dis, bir ghilouf, bni zelten, bir magda, borj mshigig, borj ziliz, borj zmit, borj zwitin, borma, bouajer!!, bou derbala, jbal boudhwaw!!, bou driyes, bou ghrara, bou grad!!, bou kousha, bou shemma!!!, wed bou zara, bou zgam, zemlet lbrisa, brwig, bshilli, wed bzikh
    D: Wed Daghsen, jbal daris, debbesh, dgesh, dghaghra, dghafla, ras dimes, djebba, 3in dkouk, dniba, dogga, doghra, ras dodas, dowwar lwata, dowwar sharen, dwela, dwiret, dwiret zaghdoud,
    E: ebba, elles,
    F: Jbl fadhloum?, sabkhet farjouna, ras l'fartas, fartouna, fatnasa, fatnasa, fatnasa, bir l'fatnaseyya, faggousi, farnena, feryena, jbal fkirin, fondoq eshshousha, forshen, forna, forna, forshena, founi, franig, shott l franig, henshir fras, frinin, fritisa, ftis.

    G: gabtna, gafey, gaafour?, gafsa, gahmeyya?, gammarth, ras gammarth, bled gammouda, garyes, garmesa, garsi, gsar bouziri, gsar kirkirya, gsar lmrabtin, gsar ratbet l'krashwa?, gsar erboutin, gsar tamelleseth, gattoufa, galb taforent, gallela, gendoul, gnish, gorgiba, gornata, jbal goubel, jbal goubrar, gouleb, gourin, gousa, gram, greffa, gremda, jeziret gremdi, bir grijima, grimisa, grimit, grin, gsar mezwar, gtis,
    Gh: ghannoush, ghermedi, ghidma, ghellisya, ghneda, ghomrasen,
    H (7): hidous, hidra, jbal hirsh,
    H: hawwareyya, hawwareyya, garaet el hawwareyya, hisha, hichreyya?,
    I: jbal idarin, ifran, istiftimiyya, jbal ishkel
    I (3): in el 3atrous, 3in Disa, 3in Garsi, 3in gsil, 3in jougat, 3in majouna, 3in mezer, 3in melliti, 3in snousi, 3in tonga, 3in m3ider?,
    J; jalta, jamma, jarsin, jbal trozza, jbal zaghdoud, jbenyena, jefna?, ljamm?, jamour, jezza, bir jedlawin, jedlyen, , jelma, jimna, jerba, jomin, jrado, jrado, jrisa,
    K: kabouti?, karker, kboush, kellebin, kemour, jbal kemour, jbal kifen ali sousou?, kershaw, kesra, jbal kesra, kneyes, jaziret l kneyes, kodya, kondar, korziyya, koumin, koutin, krashga?, krashwa, krib, krifen, kriz, krousya, jbal kshabta?,
    Kh: jbal kharbouga, khitma, jbal khmir, khmouda, khnis,
    L: Lamta, lebar, lebna?, wed lebna, lela, lethar, lessouda?, lezdin, lezdin wed ligin, limages, limawa, limeya, wed lisri, lorbos, jbal lorbos, lortos, bir loudha, lourzot, wed lourzot, lwata, lwata
    M: magdoudesh, magrou, mareth, wed markoura, ras marmoura, masdour, masouj, matmata, maztoureyya, mdou, mednin, megrin, majrda, melleg, mellela, malloul, malloulesh, malousi, meltareshni, jbal mengata, menzel bouzalfa, meshsh, mastouta, masyouta, metqidis, mey, mezzouyna, mghila, mghira, mgisem, bir midesi, mides, midoun, mida?, mida?, wed mijna, meknesi, mellita, mellita, mensheyya?, mkimen, mlishet, jbal moggar, jbal moghra, jbal mogod, mogran, moknin, morshena, mozzita, mrasen, msharshma, mzawgha, mzinda, mzita, mzougha,
    N: nashrin, nbesh,, nebber, nevza, Nevzewa, negga, neggez, jbal nekrif, nishyo,
    O: Sabkhet omm yeghrem, wed omm zogar, ouzita, ousja?
    R: rjish?, rawwed,,
    S: salta, sbitla, sedja, sedwikesh, jaziret sefnou, sejnen, sahloul, selekta, selloul, semmen, semmesh, semoun, serrat, sers, sisi garous, sisi ginaw, sisi medyen, jbal sidi tway, sigernes, serghyen, sijoumi, selyena, siseb, slougeyya, sminja, snad, sounin, sousa, sra wirten, swemsh, sadghyen, sadin, sanghou, sfax, snigher, sombat, sqanes,
    Sh: jbal sharent, sharen, shawwzshi, shbika, shbika, shekmo, shemlali, shemto, shensho, shgimi, jaziret shikli, bir selweyya, sabkhet shmila, shnena, shnenni, shnenni, shoushena?, shotrana, shrishira, shrishiya?, shtetla, jbal shwabin, shwigi
    T: jbal taferma, taforent, taghilmith, ras taghermes, tajerwin, takelsa, takrouna, takrouna, tameghza, jbal tamesmida, tamezret, 3in tamra, tarhouni, tatawin, tawojout, tborsok, tebdit, wed tifekhsit, tahent, tela, telebt, terglesh, termida, wed tesa, teskraya, testour, tezoran, tibar, tilma, tellimin, timbeyen, timbib tinja, tishin, jbal tlalith, bir tmitin, toujen, toukeber, 3in tounin, tounes, touzer, jbal trozza, twazra, tyaret, tawrit, jbal tyousha, tales, tarf eshshenna, jbal tbaga, tbarqa, tbeba, tbiqa, tbolba, tbolbou, tborba, tborbou mayous, tborniqa, tbornoq, tborsoq, tefelloun, tina, tombar, touza, trayyfa, trisha, twejneyya, twiref?,
    Th: thmad,
    W: walegh, jbal wergha, wed bellif, wed gellet, wed mliz, jbal winza, weshteta, weshteta, jbal weslet, weslateyya, wrasneyya, woryemma,
    Y: bir yezer, yonga.


    N.b
    - les répétition vet dire que ce lieu se trouve dans deux région différentes.
    - Celui qui veut savoir où se trouve un dde ces villages, ça sera avec plaisir car tout est dans l'ouvrage.
    - La lettre G se prononce toujours G comme gar ou garçon quelque soit sa porition dans le lot. Meme chose pour le S.

  5. #5
    Confirmé
    Date d'inscription
    Apr 2006
    Messages
    131
    Citation Envoyé par Northafrican Voir le message
    Merci tounsi pour cette article qui montre qu'il commence d'y avoir un peu de conscience chez les tunisiens de leur vraie histoire.

    D'ailleurs, il demeure toujours sans explication, le non enseignement du tamazight à la faculté tunsienne (au moins pour les filières histoire et géographie) alors que des langues étrangères, mortes, sans importance ou avec un nombre dérisoire de locuteurs sont enseignées en tunsie partout sous différentes formes (filière, matière optionnelle, en privé....) et je cite par exemple l'hebreu, langue artificielle, parlé par 2 millions de personne, elle connait un succèes et une demande spectaculaire de la part des étudiants tunisiens mais aussi un nombre d'heures nettement supérieure aux autres langues. Comme si les tunsiens sont impliqués (je parle au moins directement) dans le conflit du moyen orient. (c'est certainement dû à l'influenc des médias locale et des feuilleton égyptien d'espionage qui ont fait aimer cette langue chez nous) alors que le persan n'est pas encore enseigné dans nos facultés concernées.

    Je retourne à l'article passé par tounsi, je peux ici enrichir les informations concernant la toponymie de la tunisie :

    Source: Les noms de lieux de tunisie: racines vivantes de l'identité nationale par Evelyne Ben Jaafer (1985).

    A: Ras Adar, Aghir, Ajim (ex tipaza), akouda, Azmour, Azra, jbal akrout, jbal akrouta, amghoum,
    B: babbouch, jbal barbrou, barmejna, beloum!!, jbal belouta!!, benbla, berwen!!, beshka, beshri, beshshima, jbal bezina, bezma, bir bifen, bir drasen, jbal birenou, bir mellouli, bir bishni, bjewa, bjina, blettesh, bni dis, bir ghilouf, bni zelten, bir magda, borj mshigig, borj ziliz, borj zmit, borj zwitin, borma, bouajer!!, bou derbala, jbal boudhwaw!!, bou driyes, bou ghrara, bou grad!!, bou kousha, bou shemma!!!, wed bou zara, bou zgam, zemlet lbrisa, brwig, bshilli, wed bzikh
    D: Wed Daghsen, jbal daris, debbesh, dgesh, dghaghra, dghafla, ras dimes, djebba, 3in dkouk, dniba, dogga, doghra, ras dodas, dowwar lwata, dowwar sharen, dwela, dwiret, dwiret zaghdoud,
    E: ebba, elles,
    F: Jbl fadhloum?, sabkhet farjouna, ras l'fartas, fartouna, fatnasa, fatnasa, fatnasa, bir l'fatnaseyya, faggousi, farnena, feryena, jbal fkirin, fondoq eshshousha, forshen, forna, forna, forshena, founi, franig, shott l franig, henshir fras, frinin, fritisa, ftis.

    G: gabtna, gafey, gaafour?, gafsa, gahmeyya?, gammarth, ras gammarth, bled gammouda, garyes, garmesa, garsi, gsar bouziri, gsar kirkirya, gsar lmrabtin, gsar ratbet l'krashwa?, gsar erboutin, gsar tamelleseth, gattoufa, galb taforent, gallela, gendoul, gnish, gorgiba, gornata, jbal goubel, jbal goubrar, gouleb, gourin, gousa, gram, greffa, gremda, jeziret gremdi, bir grijima, grimisa, grimit, grin, gsar mezwar, gtis,
    Gh: ghannoush, ghermedi, ghidma, ghellisya, ghneda, ghomrasen,
    H (7): hidous, hidra, jbal hirsh,
    H: hawwareyya, hawwareyya, garaet el hawwareyya, hisha, hichreyya?,
    I: jbal idarin, ifran, istiftimiyya, jbal ishkel
    I (3): in el 3atrous, 3in Disa, 3in Garsi, 3in gsil, 3in jougat, 3in majouna, 3in mezer, 3in melliti, 3in snousi, 3in tonga, 3in m3ider?,
    J; jalta, jamma, jarsin, jbal trozza, jbal zaghdoud, jbenyena, jefna?, ljamm?, jamour, jezza, bir jedlawin, jedlyen, , jelma, jimna, jerba, jomin, jrado, jrado, jrisa,
    K: kabouti?, karker, kboush, kellebin, kemour, jbal kemour, jbal kifen ali sousou?, kershaw, kesra, jbal kesra, kneyes, jaziret l kneyes, kodya, kondar, korziyya, koumin, koutin, krashga?, krashwa, krib, krifen, kriz, krousya, jbal kshabta?,
    Kh: jbal kharbouga, khitma, jbal khmir, khmouda, khnis,
    L: Lamta, lebar, lebna?, wed lebna, lela, lethar, lessouda?, lezdin, lezdin wed ligin, limages, limawa, limeya, wed lisri, lorbos, jbal lorbos, lortos, bir loudha, lourzot, wed lourzot, lwata, lwata
    M: magdoudesh, magrou, mareth, wed markoura, ras marmoura, masdour, masouj, matmata, maztoureyya, mdou, mednin, megrin, majrda, melleg, mellela, malloul, malloulesh, malousi, meltareshni, jbal mengata, menzel bouzalfa, meshsh, mastouta, masyouta, metqidis, mey, mezzouyna, mghila, mghira, mgisem, bir midesi, mides, midoun, mida?, mida?, wed mijna, meknesi, mellita, mellita, mensheyya?, mkimen, mlishet, jbal moggar, jbal moghra, jbal mogod, mogran, moknin, morshena, mozzita, mrasen, msharshma, mzawgha, mzinda, mzita, mzougha,
    N: nashrin, nbesh,, nebber, nevza, Nevzewa, negga, neggez, jbal nekrif, nishyo,
    O: Sabkhet omm yeghrem, wed omm zogar, ouzita, ousja?
    R: rjish?, rawwed,,
    S: salta, sbitla, sedja, sedwikesh, jaziret sefnou, sejnen, sahloul, selekta, selloul, semmen, semmesh, semoun, serrat, sers, sisi garous, sisi ginaw, sisi medyen, jbal sidi tway, sigernes, serghyen, sijoumi, selyena, siseb, slougeyya, sminja, snad, sounin, sousa, sra wirten, swemsh, sadghyen, sadin, sanghou, sfax, snigher, sombat, sqanes,
    Sh: jbal sharent, sharen, shawwzshi, shbika, shbika, shekmo, shemlali, shemto, shensho, shgimi, jaziret shikli, bir selweyya, sabkhet shmila, shnena, shnenni, shnenni, shoushena?, shotrana, shrishira, shrishiya?, shtetla, jbal shwabin, shwigi
    T: jbal taferma, taforent, taghilmith, ras taghermes, tajerwin, takelsa, takrouna, takrouna, tameghza, jbal tamesmida, tamezret, 3in tamra, tarhouni, tatawin, tawojout, tborsok, tebdit, wed tifekhsit, tahent, tela, telebt, terglesh, termida, wed tesa, teskraya, testour, tezoran, tibar, tilma, tellimin, timbeyen, timbib tinja, tishin, jbal tlalith, bir tmitin, toujen, toukeber, 3in tounin, tounes, touzer, jbal trozza, twazra, tyaret, tawrit, jbal tyousha, tales, tarf eshshenna, jbal tbaga, tbarqa, tbeba, tbiqa, tbolba, tbolbou, tborba, tborbou mayous, tborniqa, tbornoq, tborsoq, tefelloun, tina, tombar, touza, trayyfa, trisha, twejneyya, twiref?,
    Th: thmad,
    W: walegh, jbal wergha, wed bellif, wed gellet, wed mliz, jbal winza, weshteta, weshteta, jbal weslet, weslateyya, wrasneyya, woryemma,
    Y: bir yezer, yonga.


    N.b
    - les répétition vet dire que ce lieu se trouve dans deux région différentes.
    - Celui qui veut savoir où se trouve un dde ces villages, ça sera avec plaisir car tout est dans l'ouvrage.
    - La lettre G se prononce toujours G comme gar ou garçon quelque soit sa porition dans le lot. Meme chose pour le S.
    ne crie pas trop vite victoire..la cinquiéme colonne va se hater toute paniquée lamain sur le coran , t'expliquer que zarzis est une ville crée par un " ibn machin" ...à la fin du 6 éme siecle...et que tu commet un sacrilége en remettant en cause le sacro sainte idéologie officielle..

  6. #6
    Nouveau
    Date d'inscription
    Jun 2008
    Messages
    24
    Citation Envoyé par tounsi60 Voir le message
    Article interessant... lisez la fin

    [...]Il y a quelques années, le conseil municipal de la commune de Radès (ainsi appelée couramment et, aujourd’hui, officiellement) a décidé de réduire le nom composé de Maxula Radès à sa seule deuxième partie. Donc Radès. Le prétexte ? C’est à l’époque coloniale qu’a été instituée l’appellation Maxula Radès. ...
    Un grand salut à la municipalité de rades pour cette initiative qui vise le rasage des quelques traces restantes du colonialisme en tunisie

  7. #7
    Utilisateur exclu
    Date d'inscription
    Jun 2008
    Messages
    381
    Citation Envoyé par SAFOUENE.de Voir le message
    Un grand salut à la municipalité de rades pour cette initiative qui vise le rasage des quelques traces restantes du colonialisme en tunisie
    tout a fait un fait a signaler quelques berberes pointes leur nez, on ne sait pas pourquoi mais bon...............

  8. #8
    Nouveau
    Date d'inscription
    Jun 2007
    Messages
    70
    que chercher vous les berbères sur ce forum?
    nous convaincre que nous somme des berbère et nous avons oublié ça?
    l'histoire berbère fait partie de l'histoire de cette terre mais pas de notre histoire nous arabes majoritaire, nous avons fait sortir ce pays de l'obscurité et de l'ignorance.
    si c'est votre pays comme vous le prétendé, ou étiez vous quand il était occupé par les turk, ou par les français? ou même avant par les romains, les cartaginois?
    vous avez seulement deux choix devant vous
    soit vous vous intégré dans la majorité comme a fait la plupart des berbères
    soit rester marginalisé, dans l'hors jeu quoi

    mais en aucun cas la tunisie ne redeviendra berbère

  9. #9
    Actif
    Date d'inscription
    Aug 2007
    Localisation
    Le 6 zéro
    Messages
    2 431
    Vous avez la berberophobie ou quoi???

    je crois pas qu'il y ait des berberes parmi les membres qui ont repondu...

    j'ai trouve cet article interessant d'une concernant la toponymie, de deux concernant la prononciation et de trois le fait que l'auteur de l'article incite a apprendre le berbere, chose impensable auparavant.

  10. #10
    Nouveau
    Date d'inscription
    Jun 2008
    Messages
    24
    Citation Envoyé par tounsi60 Voir le message
    l'auteur de l'article incite a apprendre le berbere, chose impensable auparavant.
    chkoun chaddou ?, il peut à tout moment aller à tiziwezzou et aprendre le berbere loin de nous

  11. #11
    Conseiller aux Admins
    Date d'inscription
    Jan 2004
    Localisation
    Paris - Sousse
    Messages
    7 680
    Celà ne me dérange absolument pas, la seule chose que j'ai du mal à comprendre c'est pourquoi toute cette soit disant fierté d'être berbère refait surface, pourquoi toute cette gène d'être considéré comme arabe, cette haine envers les arabes comme si la cause des maux des berbères c'est les arabes. Pourquoi par exemple les français de souche ne revendique pas leur gaulitude ... pourquoi ne parlent ils pas du latin ... c'est tout simplement parceque l'être humain est supposé partir de l'avant, et non revenir en arrière, ce salafisme berbère (antécédent berbère) me fait tellement rire, je suis berbère, arabe, turque, espagnol, italien, phénicien , peut importe d'où je viens, le plus important c'est où je vais, ce que je suis aujourd'hui , ce qui est sûr c'est que je suis fier d'être tunisien, arabe, musulman, berbère, turque, espagnol, italien, phénicien. Pour rattraper notre siécle, il faut s'attaquer au plus important
    [SIZE=3][RIGHT][FONT=tahoma][COLOR=#4b0082]
    [/COLOR][/FONT][/RIGHT]
    [CENTER] ملئ السنابل تنحني بتواضع، والفارغات رؤوسهن شوامخ[/CENTER]
    [/SIZE][SIZE=1][RIGHT][/RIGHT]
    [/SIZE][SIZE=1][RIGHT]
    [/RIGHT]
    [/SIZE][SIZE=1][RIGHT]
    [/RIGHT]
    [/SIZE][RIGHT][SIZE=1][FONT=tahoma]
    [/FONT]
    [/SIZE][/RIGHT]
    [RIGHT][SIZE=1]
    [/SIZE][/RIGHT]

  12. #12
    Utilisateur exclu
    Date d'inscription
    Apr 2008
    Messages
    213
    Citation Envoyé par tounsi60 Voir le message
    Vous avez la berberophobie ou quoi???

    je crois pas qu'il y ait des berberes parmi les membres qui ont repondu...

    j'ai trouve cet article interessant d'une concernant la toponymie, de deux concernant la prononciation et de trois le fait que l'auteur de l'article incite a apprendre le berbere, chose impensable auparavant.
    ils ne sont pas berberophobe, ils ont juste un probleme d'identité.
    ils veulent absoluement être plus arabe que les arabes eux-mêmes.
    or la génétique nous le prouve, le fond ethnique tunisien est berbere et ces gens pensent que s'ils se tournent vers leur passé ils seront perdus.
    bref, je te remerci pour ton texte initial.

  13. #13
    Nouveau
    Date d'inscription
    Jun 2008
    Messages
    24
    Citation Envoyé par marocain-maghrebi Voir le message
    ils ne sont pas berberophobe, ils ont juste un probleme d'identité.
    ils veulent absoluement être plus arabe que les arabes eux-mêmes.
    or la génétique nous le prouve, le fond ethnique tunisien est berbere et ces gens pensent que s'ils se tournent vers leur passé ils seront perdus.
    bref, je te remerci pour ton texte initial.
    bien que le sujet parle de "toponymie" , on voit que ce marocain intercale son histoire de genetique partout
    ça me rapelle les travaux de darwin

  14. #14
    Nouveau
    Date d'inscription
    Jun 2007
    Messages
    70
    Citation Envoyé par marocain-maghrebi Voir le message
    ils ne sont pas berberophobe, ils ont juste un probleme d'identité.
    ils veulent absoluement être plus arabe que les arabes eux-mêmes.
    or la génétique nous le prouve, le fond ethnique tunisien est berbere et ces gens pensent que s'ils se tournent vers leur passé ils seront perdus.
    bref, je te remerci pour ton texte initial.
    *


    tu parle des choses que tu ne connais pas.
    les habitants de tunisie sont de pur race arabe des hilaliens (la plupart) qui habitent les zones interieurs du pays (jlas, hmamma, m'rajig,mthalith,aouled ayar, bni zid....ect ) pour les côtes c'est le ce sont les arabes du premiere vague qui ont fait la conquête de la tunisie et qui se sont melé au berberes


    pour moi Mr je suis HAMMAMI BOU3*****

    mes ancetres ont pousser les français en dehors de la tunisie pour que tu puisse vivre en dignité mr le berbère.

  15. #15
    Nouveau
    Date d'inscription
    Jun 2008
    Messages
    24
    Citation Envoyé par seafoucrate Voir le message
    *

    mes ancetres ont pousser les français en dehors de la tunisie pour que tu puisse vivre en dignité mr le berbère.
    c'est la cause de la haine des berberes envers les arabes
    car les berberistes veulent restaurer le colonialisme en afrique du nord.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

Search Engine Optimization by vBSEO

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38