+ Répondre à la discussion
Page 9 sur 9 PremièrePremière ... 789
Affichage des résultats 121 à 127 sur 127

Discussion: Compagnies Low-Cost en Tunisie ?

          
  1. #121
    Nouveau
    Date d'inscription
    Apr 2009
    Localisation
    Aix en Provence
    Messages
    79
    [LIST][h=2]Tunisie - UE:
    Démarrage du round des négociations sur l'open sky[/h][*] C'est parti pour le second round des travaux des Commissions techniques chargées du projet de l'Open Sky (ciel ouvert) avec l'Union européenne (UE), qui a été donné vendredi au cours de la réunion de la commission en charge du projet, indique un communiqué du ministère du Transport publié vendredi.

    Le document souligne que les travaux de la Commission s'inscrivent dans le cadre des préparatifs du deuxième round des négociations avec l'UE prévu pendant le mois de décembre 2013. Cette commission s'intéresse aux domaines de la conformité législative et réglementaire avec l'arsenal juridique européen régissant l'aviation civile, de l'exploitation de l'infrastructure ainsi qu'à la restructuration des compagnies de transport aérien et la compétitivité.

    Il a été question au cours de cette réunion d'exposer les résultats du premier round des négociations, d'approuver le rapport y afférent et de concevoir une feuille de route pour le projet d'accord sur l'open sky.

    Le ministre du Transport, Abdelkrim Harouni, qui a présidé la rencontre, a souligné la portée de ce projet pour réaliser la conformité des législations et des règlements avec ceux de l'UE organisant l'aviation civile, précisant que l'open sky contribue à l'exécution des programmes de coopération avec l'UE dans les domaines de l'exploitation de l'infrastructure des aéroports et la navigation aérienne, outre à la restructuration et la mise à niveau des compagnies aériennes tunisiennes.[/LIST]

  2. #122
    Nouveau
    Date d'inscription
    Apr 2009
    Localisation
    Aix en Provence
    Messages
    79
    [h=1]Open Sky : Ryanair s'apprête à débarquer en Tunisie[/h]
    [h=2]La low-cost négocie avec les autorités tunisiennes[/h]
    [h=3]Ryanair pourrait prochainement ouvrir une ligne vers la Tunisie. La direction de la compagnie mène actuellement des discussions avec les autorités tunisiennes compétentes afin de concrétiser ce projet.[/h]


    http://www.tourmag.com/photo/art/def...g?v=1434546652 Ryanair pourrait bientôt voler à destination de la Tunisie - Photo : Ryanair

    Ce n'est pas encore l'open sky. Mais ça commence à y ressembler.

    A force d'ouvertures ponctuelles de lignes dans le cadre d'accord bilatéraux, la Tunisie ouvre petit à petit son ciel depuis quelques mois.

    Après Transavia, easyJet, Vueling et TUIFly qui ont annoncé l'ouverture de nouvelles lignes à destination de plusieurs villes tunisiennes,[B] Ryanair devrait être la prochaine compagnie aérienne low-cost à desservir le pays.[/B]

    En effet, cela fait maintenant plusieurs semaines que la direction du transporteur irlandais discute avec les autorités tunisiennes dans le cadre d'un projet d'ouverture d'un nouveau vol.

    De nouvelles rencontres sont même prévues. "[I]Ryanair viendra prochainement pour négocier[/I], confirme Abdellatif Hamam, Directeur général de l'Office national du tourisme tunisien (ONTT). [I]Il y a un projet[/I].

    [I]Ils ont fait une demande pour rencontre le ministère du tourisme et l'ONTT. Dans ces discussions, nous jouons un rôle de facilitateur de communication avec les différentes autorités.[/I]"

    Selon nos informations, la liaison pourrait être à destination d'un aéroport régional. [B]Ce pourrait être celui de Tabarka[/B].



    [h=2]Ryanair "en discussions avec plus de 30 aéroports"[/h]
    Du côté de Ryanair, on ne confirme pas. Mais on ne dément pas non plus.

    Par l'intermédiaire d'une porte-parole, [B]la compagnie à bas-coûts répond qu'elle se félicite des récents propos de la ministre tunisienne du Tourisme[/B], Selma Elloumi Rekik.

    Lors d'une rencontre avec les professionnels français du tourisme, cette dernière a déclaré « [URL="http://www.tourmag.com/Tunisie-l-open-Sky-Nous-y-venons--selon-Selma-Elloumi-Rekik_a74478.html"]L'open sky ? Nous y venons ![/URL] ».

    "[I]Ryanair s'est fixé des objectifs de croissance ambitieux et [B]prévoit de passer de 90 millions de passagers annuels à 160 millions d'ici 2024[/B]. Cela passe par la desserte de nouveaux aéroports et l'implantation sur de nouveaux marchés[/I], poursuit la porte-parole du transporteur.

    [I]Nous sommes actuellement en [B]discussions avec plus de 30 aéroports en Europe et en Afrique du Nord[/B] intéressés pour accueillir des vols de Ryanair.

    Nous sommes satisfaits de nos expériences au Maroc. En seulement quelques années, nous avons contribué à y développer le trafic aérien et le tourisme grâce à l'ampleur de notre réseau en Europe et de nos tarifs bas. Nous pourrions certainement en faire autant en Tunisie où nous avons les moyens de renforcer et développer l'industrie du tourisme.[/I]"



    [h=2]"La Tunisie peut être une plate-forme régionale unique"[/h]
    Si le projet se concrétise, il sera certainement soumis à un accord binational, dans un premier temps. Ryanair devrait donc partir d'Irlande pour rejoindre la Tunisie.

    Mais cela permettrait à la low-cost de mettre un pied dans le pays en attendant l'ouverture complète du ciel tunisien. [B]Peut-être pour y installer ensuite une base régionale.[/B]

    C'est certainement aussi dans les plans d'[URL="http://www.tourmag.com/easyJet-s-envole-vers-la-Tunisie_a72327.html"]easyJet[/URL] qui dessert Monastir depuis Londres-Stansted depuis le 2 juin 2015, de [URL="http://www.tourmag.com/Tunisie-Vueling-lance-un-vol-entre-Barcelone-et-Djerba_a73465.html"]Vueling[/URL] qui dessert depuis Barcelone, Tunis durant toute la saison Iata été 2015 et qui volera vers Djerba du 20 juin au 5 septembre, de [URL="http://www.tourmag.com/TUI-Fly-ouvre-un-vol-vers-la-Tunisie_a72372.html"]TUIFly[/URL] qui reliera Hanovre et Enfidha du 29 juin au 9 octobre 2015 et de Transavia qui dessert déjà Tunis, Monastir et Djerba depuis la France.

    "[I]Aujourd'hui, beaucoup de compagnies aériennes voient les opportunités qu'offre la Tunisie. [B]Elle peut être une plate-forme régionale unique[/B]. Elles comprennent qu'il est aujourd'hui temps, pour elle, de se positionner[/I]", analyse ainsi Abdellatif Hamam.

    Mais pour cela, il faudra encore attendre un peu. Car, comme nous le disait récemment le Directeur général de l'ONTT, le gouvernement tunisien attend de [URL="http://www.tourmag.com/I-Tunisie-Il-faut-remettre-a-niveau-Tunisair-avant-l-open-sky_a74445.html"]remettre à niveau sa compagnie nationale, Tunisair[/URL], avant d'instaurer l'open sky.




    Rédigé par Pierre CORONAS le Mercredi 17 Juin 2015


    Tags : [URL="http://www.tourmag.com/tags/irlande/"]irlande[/URL], [URL="http://www.tourmag.com/tags/low+cost/"]low cost[/URL], [URL="http://www.tourmag.com/tags/open+sky/"]open sky[/URL], [URL="http://www.tourmag.com/tags/ryanair/"]ryanair[/URL], [URL="http://www.tourmag.com/tags/tabarka/"]tabarka[/URL], [URL="http://www.tourmag.com/tags/tunisie/"]tunisie[/URL]


    Notez




    Source : [url]http://www.tourmag.com[/url]

  3. #123
    Nouveau
    Date d'inscription
    Apr 2009
    Localisation
    Aix en Provence
    Messages
    79
    [CENTER][CENTER][B][I][U][FONT=&quot]Dossier Open Sky Tunisie[/FONT][/U][/I][/B][/CENTER][/CENTER] [U][FONT=&quot] [/FONT][/U]
    [U][FONT=&quot] [/FONT][/U]
    [FONT=&quot]A) [/FONT][U][FONT=&quot]Le marathon des négociations[/FONT][/U]
    [FONT=&quot] [/FONT]
    [FONT=&quot]Depuis 2012, année de leur lancement, les négociations de libéralisation du transport aérien communément connues sous l’appellation « accord d’open sky », rencontrent plusieurs difficultés qui retardent la signature de cette convention. Les professionnels du tourisme sont les premiers impatientés pour sa finalisation surtout que la plus proche des destinations concurrentes, qui est le Maroc, ne cesse d’en tirer profit depuis une dizaine d’années.[/FONT]
    [B][FONT=&quot]A quel stade sont arrivées les négociations ? Et quelles sont les facteurs qui handicapent la signature ?[/FONT][/B][FONT=&quot][/FONT]
    [FONT=&quot]Aujourd’hui, le transport aérien entre la Tunisie et les pays européens est régi par des accords bilatéraux qui sont souvent limités en termes de droits de trafic. L’accord sur « l’ouverture du ciel » a deux objectifs essentiels : le premier c’est de favoriser le développement du trafic aérien entre les deux rives de la méditerranée en libéralisant les droits de trafics sous l'égide d’un accord européen. Le second objectif est de garantir que ce transport entre ces deux rives s’exerce dans les bonnes conditions avec les mêmes règles (accès au marché, protection d’environnement, gestion du trafic aérien, sécurité, sûreté, etc.) afin de garantir un même niveau de fonctionnement des différents opérateurs dans l'espace euro-méditerranéen et de respecter les règles de la concurrence loyale.[/FONT]
    [FONT=&quot]En vertu de cet accord, une compagnie aérienne d’un Etat membre de l’UE peut desservir la destination Tunisie, non seulement à partir de son pays d’origine, mais aussi à partir de n’importe quel autre pays membre de l’UE. Un concept qui va octroyer plus de flexibilité quant au fonctionnement des compagnies aériennes et leurs objectifs de rentabilisation des vols. Dans la même logique, la flotte nationale pourra desservir la clientèle européenne de n’importe quel point en Europe (c'est-à-dire Tunisair pourra effectuer des vols de Berlin à Paris ou de Marseille à Nice).[/FONT]
    [I][FONT=&quot] [/FONT][/I]
    [I][FONT=&quot] [/FONT][/I]
    [I][FONT=&quot] [/FONT][/I]
    [I][FONT=&quot] [/FONT][/I]
    [I][FONT=&quot] [/FONT][/I]
    [I][FONT=&quot] [/FONT][/I]
    [I][FONT=&quot] [/FONT][/I]
    [I][FONT=&quot]Selon [/FONT][/I][FONT=&quot]L’ambassadrice de l’Union Européenne en Tunisie Laura Baeza [B][I]« l’accord négocié entre la Tunisie et l’UE est un accord qui ne concerne pas seulement l’ouverture du marché, mais également l’assouplissement des barrières à l’investissement dans les compagnies aériennes la coopération approfondie et la convergence réglementaire ».[/I][/B][/FONT]
    [FONT=&quot][IMG]file:///C:\Users\UTILIS~1\AppData\Local\Temp\msohtmlclip1\ 01\clip_image001.jpg[/IMG][/FONT][FONT=&quot]Laura Baeza: Ambassadrice de l'Union Européenne - Tunisie[/FONT]
    [FONT=&quot]Les négociations ont été lancées officiellement en novembre 2012 par M. Kallas, Vice-président de la Commission européenne en charge des transports, et M. Harouni, Ministre Tunisien des transports à telle date. Les pourparlers ramenant à la signature définitive de la convention ont parcourus, à ce jour, deux Rounds :[/FONT]
    [B][FONT=&quot]Un 1[SUP]er[/SUP] round des négociations[/FONT][/B][FONT=&quot], tenu au cours du mois de juin 2013, a porté sur la clarification du concept « Open Sky » entre la Tunisie et l’Union Européenne (UE). Durant cette phase il y a eu une répartition de la démarche en deux étapes : accord horizontal et accord global. Le premier se rapporte aux concepts juridiques. En effet, les anciens accords avec l’UE doivent être refaits vu le changement portant sur certaines terminologies légales. A titre d’exemple on ne parle plus de compagnie Française ou Allemande mais on parle de compagnie communautaire.[/FONT]
    [B][FONT=&quot]Un deuxième[/FONT][/B][FONT=&quot] avait eu lieu les 9 et 10 décembre 2013, à Bruxelles (Belgique) et a porté sur les politiques d’open sky. La Tunisie, avec son comportement plutôt protectionniste, a fixé trois conditions à ces négociations portant sur la préservation des acquis réalisés dans le cadre de conventions bilatérales conclues avec les pays européens durant les 50 dernières années. Il s’agit également de garantir un équilibre entre les deux parties contractantes et de l’engagement de la partie européenne à la mise à niveau de l’aviation civile tunisienne.[/FONT]
    [FONT=&quot]Le souci est bien clair c’est d’éviter un "effondrement" probable de Tunisair et de la flotte tunisienne (en général) suite au débarquement des géants du low cost (Ryanair, easyjet…).[/FONT]
    [FONT=&quot]Selon Chiheb Ben Ahmed, Ministre du transport actuel [B][I]«Tunisair reste une locomotive du tourisme tunisien qu'elle a servi pendant 65 ans, mais elle peut constituer un frein pour l'Open Sky»[/I]. [/B][/FONT]
    [B][I][FONT=&quot]«Cependant, la compagnie a ses principales destinations qui génèrent des recettes importantes. Avec Syphax et les autres compagnies nationales, elle pourrait contribuer à changer le paysage du transport aérien».[/FONT][/I][/B][FONT=&quot] a encore indiqué le ministre.[/FONT]
    [B][FONT=&quot]Alors que pour le 3ème round[/FONT][/B][FONT=&quot], la Tunisie et l’UE poursuivront l’examen du « protocole de coopération » visant à soutenir le développement du secteur de l’aviation civile en Tunisie. Ce rendez-vous a été initialement prévu au mois de juin 2014, ensuite reporté pour septembre de la même année mais le changement des vis-à-vis, des deux côtés, a rééchelonné une deuxième fois ce rendez-vous, sans, toutefois, fixer une date précise. [B][I]« Avant de parler à propos du troisième round il est essentiel de revenir sur le PV du deuxième round qui n’a pas été signé à ce jour puis qu’il ne correspondait pas à la teneur des discussions menées en décembre 2013 »[/I][/B] déclare Hatem Motamri, Directeur Général de l’aviation civile.[/FONT]
    [FONT=&quot][IMG]file:///C:\Users\UTILIS~1\AppData\Local\Temp\msohtmlclip1\ 01\clip_image002.jpg[/IMG][/FONT][FONT=&quot]Hatem Motamri - Directeur Général de l'aviation civile[/FONT]
    [FONT=&quot]A cet égard, la Tunisie a emprunté une optique qui vise à traiter avec l’UE en tant qu’entité représentative de l’ensemble des pays membres. Une optique qui diffère de celle qui a été parrainée par les Algériens et qui consiste à traiter avec chaque pays à part.[/FONT]
    [B][I][FONT=&quot]« Nous avons l’intention d’avancer dans le processus de conclusion de l’accord d’open sky même si ce n’est pas à l’immédiat, nous le ferions dès que les conditions seraient favorables, sans toutefois se précipiter »[/FONT][/I][/B][FONT=&quot] ajoute Hatem Motamri.[/FONT]
    [FONT=&quot]D’ailleurs, Novembre dernier une réunion informelle regroupant les deux négociateurs de la convention a été effectuée pour faire une mise au point en attendant la nomination officielle d’un négociateur Européen, décision qui va probablement débloquer la situation actuelle.[/FONT]
    [FONT=&quot]B) [/FONT][B][U][FONT=&quot]Quel impact économique sur la Tunisie ?[/FONT][/U][/B][U][FONT=&quot][/FONT][/U]
    [B][FONT=&quot] [/FONT][/B]
    [FONT=&quot]A l’heure où on ne cesse de parler des difficultés du tourisme tunisien, l’open sky s’impose comme une véritable opportunité pour relancer le secteur et améliorer considérablement ses performances. De plus en plus sollicitée par les professionnels du tourisme, la libéralisation du transport aérien reste un choix à prendre avec des pincettes pour les officiels de l’OACA (Office des aéroports et de l’aviation civile) qui manifestent un comportement de gendarme à l’égard de la flotte nationale. Entre ces deux optiques, l’impact économique de l’open sky sur l’économie nationale, en général, et pour le tourisme, en particulier, s’avère intéressant.[/FONT]
    [FONT=&quot]L’objectif tracé au niveau de l’UE étant de doubler le nombre de touristes visitant la Tunisie pour le ramener à 12 millions en 2020. Cet accord est conçu sur le même modèle que ceux déjà conclus avec le Maroc (signé en 2006) et la Jordanie (signé en 2010). Ce chiffre vient de l’analogie par rapport aux performances enregistrées par la destination marocaine qui a assuré un taux de croissance annuel de 14% depuis 2006 (année qui suit la signature de l’accord de libéralisation). Par conséquent, si la Tunisie signera cet accord en 2015, les arrivées vont dépasser les 12 millions au bout de 2020 avec un taux de croissance moyen de 12% par an.[/FONT]
    [FONT=&quot][IMG]file:///C:\Users\UTILIS~1\AppData\Local\Temp\msohtmlclip1\ 01\clip_image003.jpg[/IMG][/FONT][FONT=&quot][/FONT]
    [FONT=&quot]L’Association du transport aérien international (IATA) a publié en juillet 2014 un rapport qui établit les avantages économiques et sociaux considérables qui résulteraient de la libéralisation des services aériens pour les pays africains. Le rapport est réalisé par la firme indépendante et expérimentée d’experts-conseils en économie [B]InterVISTAS[/B] et qui résume les avantages qui seraient obtenus si douze nations africaines mettaient en œuvre la décision de Yamoussoukro de 1999. Ces pays sont : l’Algérie, l’Angola, l’Égypte, l’Éthiopie, le Ghana, le Kenya, la Namibie, le Nigéria, le Sénégal, l’Afrique du Sud, la Tunisie et l’Ouganda.[/FONT]
    [FONT=&quot]Ce rapport démontre au-delà de tout doute possible l’extraordinaire potentiel qui s’offre à l’économie nationale si l’aviation se libère de ses chaînes. Les services additionnels générés par la libéralisation vont contribuer à la création de 8100 emplois additionnels et vont générer un PIB additionnel de 113.7 millions de $ annuellement. [B][I]« De plus, l’emploi et la croissance économique ne sont que la pointe de l’iceberg lorsqu’il s’agit des bienfaits de la connectivité aérienne. L’aviation est une force en faveur du bien et elle fournit une aide importante à la destination touristique»[/I][/B], a déclaré M. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA. [/FONT]
    [FONT=&quot][IMG]file:///C:\Users\UTILIS~1\AppData\Local\Temp\msohtmlclip1\ 01\clip_image004.jpg[/IMG][/FONT][FONT=&quot][/FONT]
    [I][FONT=&quot]Plusieurs experts du tourisme et de l’économie rendent ce retard de la signature de la convention de la libéralisation à la dégradation de la situation financière de Tunisair ces dernières années. Une complication approuvée par les chiffres de 2013 qui viennent d’être publiés faisant apparaître un [/FONT][/I][FONT=&quot]résultat net déficitaire de l’ordre de 205,284 millions de dinars aussi qu'une perte de 124,873 millions de dinars. Selon l’état du résultat de la compagnie, les revenus de Tunisair ont régressé de 2,6% pour s’établir à 1,088 milliard de dinars contre 1,117 milliard de dinars à fin décembre 2012. Cependant, les charges d’exploitation ont augmenté de 2,7% pour atteindre 1,307 milliard de dinars. [/FONT]
    [I][FONT=&quot]Salwa Sghaier, la PDG de Tunisair n’a pas jeté l’éponge et elle a vite annoncé la programmation d’une ligne long-courrier liant Tunis à Montréal, qui sera probablement opérationnelle, juste après la réception d’un nouvel Airbus 300 dont la livraison est prévue au cours du 3[SUP]ème[/SUP] Trimestre de 2015. [/FONT][/I][FONT=&quot][/FONT]
    [B][I][FONT=&quot]« L’acquisition se fait généralement à l’aide des prêts garantis par l’Etat. Imaginons le pire, si Tunisair n’arrive plus à honorer ses engagements c’est le contribuable tunisien qui va payer lourd le prix de tel échec »[/FONT][/I][/B][I][FONT=&quot] précise Hatem Motamri- DG de l’aviation civile.[/FONT][/I][FONT=&quot][/FONT]
    [I][FONT=&quot]La crainte des institutionnels du transport n’est pas liée uniquement à des critères de rentabilité mais aussi à l’atteinte au modèle de sécurité aérienne. [B]« Une libéralisation « sauvage » comme celle qui a été réalisée au Congo pourra être fatale et mettra en cause ce modèle qui assure la pérennité d’activité des compagnies tunisiennes »[/B], ajoute Mr Motemri.[/FONT][/I][FONT=&quot][/FONT]
    [B][FONT=&quot]L’expérience marocaine et les leçons à en tirer[/FONT][/B]
    [FONT=&quot]Nos voisins Marocains ont eu une avant première de quelques années en ce champ de bataille par rapport à la Tunisie. Une expérience qui pourra nous être utile et qui forme une pertinente source d’inspiration surtout que les politiques économiques des deux pays se ressemblent énormément.[/FONT]
    [FONT=&quot][IMG]file:///C:\Users\UTILIS~1\AppData\Local\Temp\msohtmlclip1\ 01\clip_image005.jpg[/IMG][/FONT][FONT=&quot][/FONT]
    [FONT=&quot] En effet, le bénéfice économique de l’accord aérien signé avec le Maroc a dépassé 3,5 milliards d’euros entre 2006 et 2011, aussi le nombre de passagers a enregistré une croissance annuelle de 14%. Le nombre total des sièges offerts a rebondi de 160% entre 2005 et 2013, les routes aériennes reliant l’UE au Maroc se multiplient pour passer de 83 en 2005 à 309 en 2013. Les compagnies Low cost marocaines (air Arabia, Atlas Blue) et Européennes comptaient en 2013, 41% des sièges alors que ce pourcentage était nul en 2005.[/FONT]
    [FONT=&quot]Les tarifs ont baissé de 40%, le gain pour les consommateurs est estimé à environ 3 milliards d’euros lors de la même période et le nombre d’opérateurs exploitants entre l’UE et le Maroc a fait un bond spectaculaire de 24 à plus de 40 en 2013.[/FONT]
    [FONT=&quot]Si cette expérience marocaine a été dotée d’une réussite, d’autres expériences ont connu un échec total. C’est le cas de certains pays de l’EST de l’Europe comme nous l’indique Hatem Motemri : [B]« Ces pays, malgré l’échec de la libéralisation du transport aérien, ils ont pu survoler la tempête et faire face au chômage technique grâce à la mobilité à l’intérieur de la zone euro, chose que nous ne pouvons pas faire ». [/B][/FONT]
    [FONT=&quot]Alors que les Marocains traitent uniquement avec le constructeur « Boeing », les Tunisiens sont plus proches de la rive européenne puis que la flotte est acquise en totalité d’auprès du constructeur « Airbus ». Une carte de grande portée utilisée lors des négociations, les partenaires européens ont intérêt à assister la Tunisie, à développer son transport aérien et à préserver les acquis réalisés tout au long de ces décennies dans ce domaine.[/FONT]
    [FONT=&quot]Plusieurs études ont été consacrées à la mesure de l’impact de la libéralisation de l’aviation sur la croissance économique des pays dont : l’étude d’Erwin et Kasarda (1991), l’étude Button et Taylor (2000), l’étude Brueckner (2002), l’étude cooper & Smith (2005), l’étude d’interVISTAS consulting (2006), l’étude d’Ishutkina and Hansman (2009).[/FONT]
    [FONT=&quot]Les bienfaits de la libéralisation sont récapitulés dans le graphique suivant :[/FONT]
    [FONT=&quot][IMG]file:///C:\Users\UTILIS~1\AppData\Local\Temp\msohtmlclip1\ 01\clip_image007.jpg[/IMG][/FONT][FONT=&quot][/FONT]
    [FONT=&quot]La flotte nationale garde plusieurs alternatives afin de s’adapter à un nouveau contexte qui sera vécu au lendemain de la signature de l’accord d’open sky. Le scénario le plus probable, qui a été recommandé, entre autre, par les experts marocains, est que les compagnies aériennes tunisiennes mettent en place des filiales low cost indépendantes des compagnies mères de point de vue structure financière, politique commerciale et gestion de l’exploitation. Cette proposition servira essentiellement à limiter les risques d’activité face à une rude concurrence qui va s’établir.[/FONT]
    [FONT=&quot]Le débarquement des low cost vivement sollicité par les hôteliers tunisiens n’est pas vu de la même façon chez les professionnels du transport et de l’aviation civile qui rendent la régression du tourisme tunisien à la perte de l’attractivité de la destination et la dégradation de l’environnement aussi que la sécurité.[/FONT]
    [B][I][FONT=&quot]« Nous sommes prêts à jouer l’open sky à 100% pour les deux aéroports de Tabarka et de Tozeur si cela va contribuer à la dynamisation de l’activité touristique. Cependant, il faut le prouver par les chiffres. Après une première expérience avec l’opérateur espagnol Vueling dont l’autorisation lui a été accordée depuis l’été dernier, nous avons constaté que la plus grande part des ventes se fait via Internet et porte sur des billets vendus pour des Tunisiens résidents à l’étranger et non pas des touristes » [/FONT][/I][/B][FONT=&quot]ajoute Hatem Motemri.[/FONT]
    [FONT=&quot]Selon les officiels chargés du dossier « open sky » la question ne se pose pas uniquement au niveau de la multiplication du nombre des vols sur certains aéroports mais sur une vraie politique qui englobe l’amélioration de l’infrastructure routière, la propreté de l’environnement de proximité et l’attractivité touristique des villes tunisiennes. En effet, même si le nombre des vols a diminué de 20%, le nombre de passagers n’a régressé que de 5% ce qui reflète un problème d’attractivité, en premier ordre.[/FONT]
    [FONT=&quot]En projetant 2015, deux facteurs principaux caractériseront les décisions prises par les compagnies aériennes du monde : les prix du carburant et la conjoncture économique, deux facteurs intimement liés. Des prix plus bas de carburant sont de bons indices pour des compagnies aériennes à moins qu'ils ne soient symptomatiques d'une économie mondiale en récession.[/FONT]
    [FONT=&quot]Les prochaines années sont celles des low cost selon plusieurs experts du secteur. La Tunisie va entamer certainement les pourparlers durant cette année 2015 avec 3 évidences :[/FONT]

    [LIST][*][FONT=&quot]L’open sky est un choix stratégique inévitable ;[/FONT][*][FONT=&quot]La signature de l’accord global reste tributaire de l’état de santé des compagnies tunisiennes ;[/FONT][*][FONT=&quot]La préparation d’un cadre juridique qui répond aux attentes des deux parties et qui préserve les acquis de l’aviation civile au cours des années passées.[/FONT][/LIST]
    [FONT=&quot] [/FONT]
    [FONT=&quot] [/FONT]
    [B][U][FONT=&quot]Rédacteur [/FONT][/U][/B][FONT=&quot]: [/FONT][FONT=&quot]Moez Kacem [/FONT][FONT=&quot]( Rédacteur en chef du site Tourism View )[/FONT]

  4. #124
    Veteran Marhba
    Date d'inscription
    Mar 2007
    Messages
    5 880
    [FONT=Times New Roman][SIZE=3]

    Hors saison y a moyen de venir et aller en Tunisie depuis la France à des prix très abordables.
    Tunisair propose des billets A/R pour moins de 200€...[/SIZE][/FONT]

  5. #125
    Nouveau
    Date d'inscription
    Apr 2009
    Localisation
    Aix en Provence
    Messages
    79
    Citation Envoyé par Kempo Voir le message
    [FONT=Times New Roman][SIZE=3]

    Hors saison y a moyen de venir et aller en Tunisie depuis la France à des prix très abordables.
    Tunisair propose des billets A/R pour moins de 200€...[/SIZE][/FONT]
    cher Kempo on en veut plus des " miéteries" de notre compagnie voyouse Tunisair, tous ce qu'on demande c'est de signer la convention sur l'open-sky permettant ainsi aux compagnies Low-Coast de desservir notre pays avec des prix raisonnables.
    à titre d'exemple je paye mon billet d'avion aller-retour Marseille Monastir 250 voir 300 €, alors que mon voisin de pallier Marocain ne paye que 39 € l'aller retour Marseille Marrakech ....!!!
    Vous trouvez cela juste ? Nos amis Marocains qui ont signé cette convention depuis plus de 10 ans sont plus intelligents que nous ?
    Imaginez les retombées économiques si on signe la convention de l'open sky, personnellement je rentrerais en Tunisie tous les quinze jours
    Multipliez mon cas par 3000 ou 5000 et faites votre calcul. Rien qu'avec le retour plus fréquent de nos immigrés la rente de devises serait démultipliée
    Alors si on prend en compte les touriste du week-end .......je vous laisse imaginer les conséquences plus que bénéfiques de l'ouverture de notre ciel aux compagnies low coast. croyez-moi cher compatriote c'est l'unique solution pour faire sortir notre secteur touristique du marasme dans lequel il se trouve

  6. #126
    Super Modérateur
    Date d'inscription
    Sep 2005
    Localisation
    Carcassonne (France)
    Messages
    10 640
    Citation Envoyé par imed-de-marseille Voir le message
    cher Kempo on en veut plus des " miéteries" de notre compagnie voyouse Tunisair, tous ce qu'on demande c'est de signer la convention sur l'open-sky permettant ainsi aux compagnies Low-Coast de desservir notre pays avec des prix raisonnables.
    à titre d'exemple je paye mon billet d'avion aller-retour Marseille Monastir 250 voir 300 €, alors que mon voisin de pallier Marocain ne paye que 39 € l'aller retour Marseille Marrakech ....!!!
    Vous trouvez cela juste ? Nos amis Marocains qui ont signé cette convention depuis plus de 10 ans sont plus intelligents que nous ?
    Imaginez les retombées économiques si on signe la convention de l'open sky, personnellement je rentrerais en Tunisie tous les quinze jours
    Multipliez mon cas par 3000 ou 5000 et faites votre calcul. Rien qu'avec le retour plus fréquent de nos immigrés la rente de devises serait démultipliée
    Alors si on prend en compte les touriste du week-end .......je vous laisse imaginer les conséquences plus que bénéfiques de l'ouverture de notre ciel aux compagnies low coast. croyez-moi cher compatriote c'est l'unique solution pour faire sortir notre secteur touristique du marasme dans lequel il se trouve
    [B][COLOR=#000080]Ayant rendu visite à la directrice de l'agence "Toulouse-Bordeaux" de "Tunisair", je dois avouer avoir été surpris des conditions de prix étant faites aux tunisiens voyageant "hors saison"...Ainsi que tu le dis, les voyages varient entre 300 et 350 Euros, voire davantage, tout dépendant encore des disponibilités de choix...[/COLOR][/B]
    [B][I][COLOR=#556b2f][CENTER]Dura Lex, Sed Lex

    [/CENTER]
    [/COLOR][/I][/B]

  7. #127
    Nouveau
    Date d'inscription
    Apr 2009
    Localisation
    Aix en Provence
    Messages
    79
    Je demande à tous ns compatriotes émigrées de se mobiliser pour exiger du gouvernent tunisien la signature de la convention pour l'Open-Sky
    On a marre de nous prendre pour des vaches à lait, en nous sollicitant uniquement pour renflouer les caisse de la banque centrale en devise.
    Serte nous avons des devoirs envers notre mère patrie, mais nous avons aussi des droits.
    Y en marre des associations, et des manifestations culturelles bidons, nous voulons bénéficier de nos droits aux compagnies low cost comme nos frères Marocains.
    [B]Boycottons tous ensemble notre "fleuron national" cette compagnie voyouse Tunisair[/B]

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

Search Engine Optimization by vBSEO

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38