La Medjerda (مجردة) est un fleuve principalement tunisien




Elle prend sa source près de Souk-Ahras (dans le Constantinois algérien) puis coule vers l'est avant de se jeter dans lamer Méditerranée (golfe de Tunis).

S'écoulant sur plus de 416 kilomètres dont 350 en Tunisie, c'est le seul et le plus long fleuve pérenne de Tunisie même s'il a un débit irrégulier, allant de 1 000 à 1 m3·s−1, en raison de l'affluence d'oueds aux flux par définition irréguliers comme l'oued Mellègue.

Grâce à la richesse de ses allvions, la vallée de la Medjerda est l'une des terres les plus fertiles de Tunisie et représente le douzième de ses ressources hydriques. C'est pourquoi le fleuve est équipé de plusieurs barrages hydroéléctriques. La Medjerda est par ailleurs une voie d'eau cruciale pour l'irrigation et joue donc un rôle important pour l'agriculture régionale.

La Medjerda charrie chaque année environ 800 millions de mètres cubes d'eau mais aussi quelque 20 millions de tonnes de terrain, enlevées par érosion, qui se déposent lorsque le fleuve atteint les régions basses et plates de son cours inférieur. On assiste alors à un exhaussement général du loi, dont les berges finissent par dominer la plaine, et à son allongement par un delta qui avance progressivement sur la mer. L'instabilité, résultant de ce que le fleuve coule entre ses berges, conduit à des changements de lit fréquents (cinq connus à ce jour) et à une difficulté croissante pour l'écoulement des eaux dans une zone de plus en plus plate.


Quelques villes traversées par la Medjerda d'amont en aval :
  • Souk-Ahras (Algérie)
  • Jendouba (Tunisie)
  • Bou Salem (Tunisie)
  • Testour (Tunisie)
  • Medjez el-Bab (Tunisie)
  • Tebourba (Tunisie)
  • Djeeida (Tunisie)



















Wikipédia