+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Discussion: Four Micro-Ondes..un quotidien qui menace notre corps!

          
  1. #1
    Veteran Marhba
    Date d'inscription
    Sep 2007
    Localisation
    Dans son coeur
    Messages
    5 545

    Four Micro-Ondes..un quotidien qui menace notre corps!


    REPERCUSSIONS directes des MICRO-ONDES sur les ETRES VIVANTS

    Entre 1966 et 1970, des chercheurs polonais et russes ont constaté sur les techniciens exposés aux micro-ondes :

    • des altérations fonctionnelles du système nerveux,
    • des troubles cardio-vasculaires, troubles du rythme, modification de la tension artérielle,
    • des troubles du comportement : fatigabilité, céphalées, vertiges, somnolence, irritabilité, anorexie, troubles de la mémoire, hypochondrie, insomnie. Cf EDELWEJN et BARANSKY /
      1966-1968, puis PETROU 1970 qui constate l'altération de l'électro-encéphalogramme, prouvant ainsi le caractère concret et objectif des lésions. Lésions qui peuvent se manifester par des convulsions chez des ouvriers exposés aux micro-ondes depuis plus de 3 ans dans le cadre de
      leur travail,
    • des perturbations du transit intestinal,
    • des perturbations glandulaires, en particulier au niveau de l'hormone de croissance.

    De telles ondes pénètrent dans le cerveau sur une profondeur entre 1/2 et 1 cm, c'est à dire qu'elles touchent essentiellement le cortex. Elles sont extrêmement dangereuses pour l'oeil (cataracte). Les premiers à l'avoir mentionné sont CLEARY et PASTERMAK.
    La pénétration dans les graisses atteint 5 cm de profondeur. Sang, lignées sanguines et mécanique immunitaire sont atteint, ce qui explique les leucémies chez les personnes exposées : une étude sur la mortalité globale à New-York entre 1950 et 1979 (438 000 décès) montre une augmentation importante de la mortalité par leucémie aiguë pour 10 catégories socioprofessionnelles exposées aux champs électromagnétiques. De nombreux chercheurs ont constaté ces méfaits : DEICHMAN (1964), KITSOUSKAJA (1964), KOTKOUSKA et WAAK (1975), WANGEMANN et CLEARY (1976), MICHAELSON (1971). Les désordres les plus courants annonçant la gravité du problème sont des hyperleucocytoses (augmentation du nombre des globules blancs), des lymphocytoses, de l'anémie. Les troubles semblent fonction de la dose absorbée.
    Les micro-ondes lèsent aussi les cellules génitales. Outre l'effet thermique, on a constaté des lésions testiculaires et une altération de la spermatogenèse à partir d'une puissance de 10 mW/cm2 (BARANSKY et CZERKI en 1976). L'hyperthermie que de telles ondes engendrent est enfin particulièrement nuisible pour les gonades (testicules surtout) : il a été observé en Suède en particulier un affaiblissement de la libido et une modification de la proportion masculin-féminin parmi les nouveaux-nés. Sur 2018 physiothérapeutes et leurs 2043 enfants, on a observé 33 cas de morts néo-natales ou malformations majeures, le seul fait explicitant cette proportion anormale étant l'utilisation plus fréquente d'équipements à ondes courtes chez les mères de ces enfants (Drs Pierre et Suzanne DEOUX : " L'écologie, c'est la santé " chez Frison-Roche)
    A signaler des avortements à répétition entre le 2ème et le 3ème mois de la grossesse si le four se situe à la hauteur du ventre des mamans, dans la cuisine. A cet âge, le foetus atteint la taille de 12 cm, ce qui correspond à la longueur d'onde des MICRO-ONDES, et il encaisse donc alors l'intégralité des fuites !

    Les PROBLEMES TECHNIQUES lors de l'UTILISATION des fours

    1) Les fuites.
    Il est curieux de constater que les normes autorisées varient considérablement d'un pays à un autre :
    - L'AFNOR (normes françaises) recommande de ne pas dépasser 5 mW/cm2.
    - Les USA ne tolèrent que 1 mW/cm2.
    - Dans les pays de l'Est, ces normes ne dépassent pas 10 pW/cm2
    Hervé POUCHELET dans l'Express du 28 mai 1978 explicite bien la chose : "Aux USA, on ne badine pas avec les règles de sécurité. On a crié : attention ! Le four en question peut paralyser les porteurs de stimulateurs cardiaques en créant dans les circuits du pacemaker un courant continu ". Et comme l'a dit un directeur de recherche au CNRS : la France a le triste privilège d'être un des rares pays industriels à ne pas posséder de niveau de sécurité pour l'utilisation des micro-ondes dans le domaine civil." Les micro-ondes attaquent très rapidement les caoutchoucs assurant l'étanchéité du four. Très rapidement, au bout de quelques heures d'utilisation normale, les fuites dépassent les normes ci-dessus.
    Un test effectué sur 60 fours familiaux usagés a révélé que seuls, 22 appareils étaient encore aux normes. Une extrapolation aux millions de fours présents sur le marché laisse rêveur, pour le moins ! (Danielle BERTRAND-DURET, Médecine Naturelle) Le four produit également un champ magnétique E.L.F. de 40 à 90 mG à 30 cm et de 3 mG à 1,5 m.

    2) La dénaturation des aliments
    L'OMS estime que " la connaissance actuelle des mécanismes biophysiques qui sous-tendent le fonctionnement des membranes cellulaires et les propriétés (...) des composants des cellules reste limitée. L'interprétation des résultats (...) doit s'entourer d'une grande circonspection ". Cf " Critères d'Hygiène de l'environnement " - n°16 / OMS.
    Un certain nombre de techniques permettent de mesurer de façon fiable et reproductible l'ENERGIE VITALE des aliments et des corps biologiques.

    • l'examen au microscope selon la technologie de Gaston NAESSENS qui permet de
      prendre conscience des microzymas pré-existant dans tous les processus vitaux.
    • la BIO-ELECTRONIQUE de Louis-Claude VINCENT,
    • la photographie selon le procédé KIRLIAN, (technique qui utilise les hautes fréquences),
    • la cristallisation sensible,
    • la SPECTROSCOPIE, qui, elle, utilise les basses fréquences.

    En fonction des expérimentations réalisées avec ces techniques, il est possible de "quantifier" l'énergie VITALE ou VIBRATOIRE des aliments. Cette énergie VIBRATOIRE apparaît essentielle pour la bonne assimilation de l'aliment et son bénéfice pour la santé.
    Un être humain en bonne santé atteint un taux de +15 d'énergie vibratoire positive.
    Un malade affaibli oscille entre 0 et -10.
    Un malade souffrant du cancer avoisine les -35.
    Un mourant se situe à -45.
    3 jours après la mort, l'énergie vibratoire est encore à -50.
    Il semble donc, et c'est bien logique, qu'il existe des fuites d'énergie vibratoire, en permanence. Ces fuites doivent être compensées, ce qui se fait au travers des aliments ingérés. C'est ainsi qu'une carotte va avoir une énergie vibratoire de :
    + 15 pour une carotte ordinaire,
    + 25 pour une carotte obtenue en culture biologique,
    + 5 pour une carotte ayant séjourné 8 jours dans un réfrigérateur,
    + 2 pour une carotte biologique cuite de suite après le ramassage.

    Les produits traités (engrais chimiques et pesticides) se situent à des taux autour de - 15. Le pain blanc industriel est à - 25. Par contre, le pain de culture biologique cuit au feu de bois se situe à + 25 ! Un aliment qui possède une énergie vibratoire avant cuisson à + 25, une fois cuit au four à micro-ondes, en ressort avec un taux à - 20°... (Cf. travaux de GILBERT ALTENBACH & BOUNE LEGRAIS).
    Des études ont été menées un peu partout dans le monde pour tenter de démêler le vrai du faux, dans ce problème de l'éventuelle dénaturation des aliments.
    Le LANCET de mars 1990, un prestigieux journal scientifique et médical, a publié les travaux des professeurs LUBEC, WOLF et BARTOSCH en Autriche, à l'université de Vienne, sur le chauffage du lait. Une dénaturation des protéines avec passage de la forme TRANS à la forme CIS à été constatée. De même, certaines formes lévogyres passent à l'état dextrogyre (organisation spatiale des molécules). Le LANCET informe : " la conversion de la forme trans à la forme cis présente certains dangers : elle peut conduire à des altérations structurelles, fonctionnelles et immunologiques des peptides ou protéines. Il faut également retenir qu'il y a eu transformation de la L-Proline en D-Proline. Cette dernière est neurotoxique, et nous avons rapporté les effets néphrotoxiques et hépatotoxiques de cette molécule. Nous recommandons donc une étude plus approfondie des altérations moléculaires qui affectent les acides aminés et d'autres composés, car il a été publié très peu de choses sur cet aspect du traitement par les micro-ondes ".
    D'autres études contradictoires ont été réalisées en France par l'équipe du Pr AUDHUY en collaboration avec le Pr MARCHELLI de la faculté de Parme, en Italie. Qui oserait dire que la communauté scientifique n'a pas une dimension mondiale ? Mais, en ce qui concerne le micro-ondes, les recherches sont encore bien limitées, et les résultats de toutes ces études sont controversés ou passés sous silence.
    Le Pr. JOYEUX avec C. VENTURIN, les Prs CHEN, BAU, GIANNAGELI, DEBRY, ont eux travaillé sur le soja.
    A Nimes, le Pr Luis MIRO, chef du Service Nucléaire et de Biophysique Médicale du CHR de Nimes, travaille depuis 15 ans sur les ondes radio-électriques. Il semble résulter de tout cela que :
    - les facteurs anti-trypsiques contenus dans le soja sont détruits par ce mode de cuisson, ce qui serait plutôt favorable,
    - mais les protéines sont dénaturées, comme pour le lait, et deviennent non seulement dangereuses au plan immunitaire (risque de cancer, leucémies, etc), mais aussi toxiques pour le foie et le rein.
    3) L'émission de MICRO-ONDES par les aliments sortant du four !
    Il s'agit d'une notion qui est mentionnée dans certaines notices de four ! On retrouve cette mention dans des livres de cuisine pour le four à micro-ondes. Il faut donc éviter de consommer un aliment pendant les 10 à 15 minutes qui suivent sa sortie, pour éviter d'être brûlé au niveau des muqueuses par les ondes émises en écho par les aliments.
    Ce qui rend l'intérêt du four à micro-ondes - pour réchauffer rapidement un aliment - très aléatoire !
    4) Le champ Électromagnétique autour du four :
    Toujours avec les mêmes procédés de mesure que ci-dessus, il est possible de constater que l'énergie environnante est "aspirée" par le fourà MICRO-ONDES, et le champ magnétique est déstructuré sur un rayon de 3 à 5 mètres. Tout individu restant à côté du four voit donc son propre champ magnétique (produit par la juxtaposition des champs Électromagnétiques de chacune de nos cellules) profondément perturbé. D'où la sensation de fatigue, quasi-immédiate. Ce phénomène est amplifié lorsque le four n'est pas relié à une "terre" de bonne qualité.
    Si vous décidez de conserver votre four, après avoir lu cet article, éviter au moins :
    - de le placer à hauteur du ventre de ces dames,
    - de le placer près d'une source de chaleur,
    - de le placer près d'une source d'humidité ou de vapeurs,
    - de le placer dans un rayon de soleil.
    Il doit être installé à plus de 4 mètres d'une radio ou d'une télévision. Son plancher doit être rigoureusement horizontal. La mise à la terre doit être parfaite, avec une résistance inférieure à 10 ohms... Il faut absolument s'éloigner à plus de 5 mètres du four lorsqu'il fonctionne !

    LES DONNEES de l'OBSERVATION CLINIQUE

    En conséquence : user du FOUR à MICRO-ONDES, c'est ouvrir la porte à toutes sortes de désagréments et de maladies :

    • troubles digestifs,
    • perte de vitalité,
    • problème de poids, bedon chez monsieur, culotte de cheval chez madame. Relâchement des tissus, peau flasque.
    • troubles circulatoires sanguins capillaires et veineux,
    • verrues, cancers, leucémies,
    • effondrements immunitaires
    • comme pour les vaccins mais dans une moindre mesure pourtant.




    Alain Scohy
    ladietetiquedutao.com

  2. #2
    Actif
    Date d'inscription
    Nov 2006
    Localisation
    QQP
    Messages
    2 246
    Il n'y a plus aucun intérêt a utiliser un micro onde si on doit attendre 15 minutes lol
    Tout ce qu'on aura réchauffé aura refroidi sans compter la perte de temps lol.
    Autant revenir a des méthodes plus traditionnelles.

    3) L'émission de MICRO-ONDES par les aliments sortant du four !
    Il s'agit d'une notion qui est mentionnée dans certaines notices de four ! On retrouve cette mention dans des livres de cuisine pour le four à micro-ondes. Il faut donc éviter de consommer un aliment pendant les 10 à 15 minutes qui suivent sa sortie, pour éviter d'être brûlé au niveau des muqueuses par les ondes émises en écho par les aliments.

    Ce qui rend l'intérêt du four à micro-ondes - pour réchauffer rapidement un aliment - très aléatoire

  3. #3
    Confirmé
    Date d'inscription
    May 2008
    Localisation
    là ou il fait beau de vivre
    Messages
    471
    Citation Envoyé par Fly Me To The Moon Voir le message
    REPERCUSSIONS directes des MICRO-ONDES sur les ETRES VIVANTS

    Entre 1966 et 1970, des chercheurs polonais et russes ont constaté sur les techniciens exposés aux micro-ondes :

    • des altérations fonctionnelles du système nerveux,
    • des troubles cardio-vasculaires, troubles du rythme, modification de la tension artérielle,
    • des troubles du comportement : fatigabilité, céphalées, vertiges, somnolence, irritabilité, anorexie, troubles de la mémoire, hypochondrie, insomnie. Cf EDELWEJN et BARANSKY /
      1966-1968, puis PETROU 1970 qui constate l'altération de l'électro-encéphalogramme, prouvant ainsi le caractère concret et objectif des lésions. Lésions qui peuvent se manifester par des convulsions chez des ouvriers exposés aux micro-ondes depuis plus de 3 ans dans le cadre de
      leur travail,
    • des perturbations du transit intestinal,
    • des perturbations glandulaires, en particulier au niveau de l'hormone de croissance.
    De telles ondes pénètrent dans le cerveau sur une profondeur entre 1/2 et 1 cm, c'est à dire qu'elles touchent essentiellement le cortex. Elles sont extrêmement dangereuses pour l'oeil (cataracte). Les premiers à l'avoir mentionné sont CLEARY et PASTERMAK.
    La pénétration dans les graisses atteint 5 cm de profondeur. Sang, lignées sanguines et mécanique immunitaire sont atteint, ce qui explique les leucémies chez les personnes exposées : une étude sur la mortalité globale à New-York entre 1950 et 1979 (438 000 décès) montre une augmentation importante de la mortalité par leucémie aiguë pour 10 catégories socioprofessionnelles exposées aux champs électromagnétiques. De nombreux chercheurs ont constaté ces méfaits : DEICHMAN (1964), KITSOUSKAJA (1964), KOTKOUSKA et WAAK (1975), WANGEMANN et CLEARY (1976), MICHAELSON (1971). Les désordres les plus courants annonçant la gravité du problème sont des hyperleucocytoses (augmentation du nombre des globules blancs), des lymphocytoses, de l'anémie. Les troubles semblent fonction de la dose absorbée.
    Les micro-ondes lèsent aussi les cellules génitales. Outre l'effet thermique, on a constaté des lésions testiculaires et une altération de la spermatogenèse à partir d'une puissance de 10 mW/cm2 (BARANSKY et CZERKI en 1976). L'hyperthermie que de telles ondes engendrent est enfin particulièrement nuisible pour les gonades (testicules surtout) : il a été observé en Suède en particulier un affaiblissement de la libido et une modification de la proportion masculin-féminin parmi les nouveaux-nés. Sur 2018 physiothérapeutes et leurs 2043 enfants, on a observé 33 cas de morts néo-natales ou malformations majeures, le seul fait explicitant cette proportion anormale étant l'utilisation plus fréquente d'équipements à ondes courtes chez les mères de ces enfants (Drs Pierre et Suzanne DEOUX : " L'écologie, c'est la santé " chez Frison-Roche)
    A signaler des avortements à répétition entre le 2ème et le 3ème mois de la grossesse si le four se situe à la hauteur du ventre des mamans, dans la cuisine. A cet âge, le foetus atteint la taille de 12 cm, ce qui correspond à la longueur d'onde des MICRO-ONDES, et il encaisse donc alors l'intégralité des fuites !

    Les PROBLEMES TECHNIQUES lors de l'UTILISATION des fours

    1) Les fuites.
    Il est curieux de constater que les normes autorisées varient considérablement d'un pays à un autre :
    - L'AFNOR (normes françaises) recommande de ne pas dépasser 5 mW/cm2.
    - Les USA ne tolèrent que 1 mW/cm2.
    - Dans les pays de l'Est, ces normes ne dépassent pas 10 pW/cm2
    Hervé POUCHELET dans l'Express du 28 mai 1978 explicite bien la chose : "Aux USA, on ne badine pas avec les règles de sécurité. On a crié : attention ! Le four en question peut paralyser les porteurs de stimulateurs cardiaques en créant dans les circuits du pacemaker un courant continu ". Et comme l'a dit un directeur de recherche au CNRS : la France a le triste privilège d'être un des rares pays industriels à ne pas posséder de niveau de sécurité pour l'utilisation des micro-ondes dans le domaine civil." Les micro-ondes attaquent très rapidement les caoutchoucs assurant l'étanchéité du four. Très rapidement, au bout de quelques heures d'utilisation normale, les fuites dépassent les normes ci-dessus.
    Un test effectué sur 60 fours familiaux usagés a révélé que seuls, 22 appareils étaient encore aux normes. Une extrapolation aux millions de fours présents sur le marché laisse rêveur, pour le moins ! (Danielle BERTRAND-DURET, Médecine Naturelle) Le four produit également un champ magnétique E.L.F. de 40 à 90 mG à 30 cm et de 3 mG à 1,5 m.

    2) La dénaturation des aliments
    L'OMS estime que " la connaissance actuelle des mécanismes biophysiques qui sous-tendent le fonctionnement des membranes cellulaires et les propriétés (...) des composants des cellules reste limitée. L'interprétation des résultats (...) doit s'entourer d'une grande circonspection ". Cf " Critères d'Hygiène de l'environnement " - n°16 / OMS.
    Un certain nombre de techniques permettent de mesurer de façon fiable et reproductible l'ENERGIE VITALE des aliments et des corps biologiques.

    • l'examen au microscope selon la technologie de Gaston NAESSENS qui permet de
      prendre conscience des microzymas pré-existant dans tous les processus vitaux.
    • la BIO-ELECTRONIQUE de Louis-Claude VINCENT,
    • la photographie selon le procédé KIRLIAN, (technique qui utilise les hautes fréquences),
    • la cristallisation sensible,
    • la SPECTROSCOPIE, qui, elle, utilise les basses fréquences.
    En fonction des expérimentations réalisées avec ces techniques, il est possible de "quantifier" l'énergie VITALE ou VIBRATOIRE des aliments. Cette énergie VIBRATOIRE apparaît essentielle pour la bonne assimilation de l'aliment et son bénéfice pour la santé.
    Un être humain en bonne santé atteint un taux de +15 d'énergie vibratoire positive.
    Un malade affaibli oscille entre 0 et -10.
    Un malade souffrant du cancer avoisine les -35.
    Un mourant se situe à -45.
    3 jours après la mort, l'énergie vibratoire est encore à -50.
    Il semble donc, et c'est bien logique, qu'il existe des fuites d'énergie vibratoire, en permanence. Ces fuites doivent être compensées, ce qui se fait au travers des aliments ingérés. C'est ainsi qu'une carotte va avoir une énergie vibratoire de :
    + 15 pour une carotte ordinaire,
    + 25 pour une carotte obtenue en culture biologique,
    + 5 pour une carotte ayant séjourné 8 jours dans un réfrigérateur,
    + 2 pour une carotte biologique cuite de suite après le ramassage.
    Les produits traités (engrais chimiques et pesticides) se situent à des taux autour de - 15. Le pain blanc industriel est à - 25. Par contre, le pain de culture biologique cuit au feu de bois se situe à + 25 ! Un aliment qui possède une énergie vibratoire avant cuisson à + 25, une fois cuit au four à micro-ondes, en ressort avec un taux à - 20°... (Cf. travaux de GILBERT ALTENBACH & BOUNE LEGRAIS).
    Des études ont été menées un peu partout dans le monde pour tenter de démêler le vrai du faux, dans ce problème de l'éventuelle dénaturation des aliments.
    Le LANCET de mars 1990, un prestigieux journal scientifique et médical, a publié les travaux des professeurs LUBEC, WOLF et BARTOSCH en Autriche, à l'université de Vienne, sur le chauffage du lait. Une dénaturation des protéines avec passage de la forme TRANS à la forme CIS à été constatée. De même, certaines formes lévogyres passent à l'état dextrogyre (organisation spatiale des molécules). Le LANCET informe : " la conversion de la forme trans à la forme cis présente certains dangers : elle peut conduire à des altérations structurelles, fonctionnelles et immunologiques des peptides ou protéines. Il faut également retenir qu'il y a eu transformation de la L-Proline en D-Proline. Cette dernière est neurotoxique, et nous avons rapporté les effets néphrotoxiques et hépatotoxiques de cette molécule. Nous recommandons donc une étude plus approfondie des altérations moléculaires qui affectent les acides aminés et d'autres composés, car il a été publié très peu de choses sur cet aspect du traitement par les micro-ondes ".
    D'autres études contradictoires ont été réalisées en France par l'équipe du Pr AUDHUY en collaboration avec le Pr MARCHELLI de la faculté de Parme, en Italie. Qui oserait dire que la communauté scientifique n'a pas une dimension mondiale ? Mais, en ce qui concerne le micro-ondes, les recherches sont encore bien limitées, et les résultats de toutes ces études sont controversés ou passés sous silence.
    Le Pr. JOYEUX avec C. VENTURIN, les Prs CHEN, BAU, GIANNAGELI, DEBRY, ont eux travaillé sur le soja.
    A Nimes, le Pr Luis MIRO, chef du Service Nucléaire et de Biophysique Médicale du CHR de Nimes, travaille depuis 15 ans sur les ondes radio-électriques. Il semble résulter de tout cela que :
    - les facteurs anti-trypsiques contenus dans le soja sont détruits par ce mode de cuisson, ce qui serait plutôt favorable,
    - mais les protéines sont dénaturées, comme pour le lait, et deviennent non seulement dangereuses au plan immunitaire (risque de cancer, leucémies, etc), mais aussi toxiques pour le foie et le rein.
    3) L'émission de MICRO-ONDES par les aliments sortant du four !
    Il s'agit d'une notion qui est mentionnée dans certaines notices de four ! On retrouve cette mention dans des livres de cuisine pour le four à micro-ondes. Il faut donc éviter de consommer un aliment pendant les 10 à 15 minutes qui suivent sa sortie, pour éviter d'être brûlé au niveau des muqueuses par les ondes émises en écho par les aliments.
    Ce qui rend l'intérêt du four à micro-ondes - pour réchauffer rapidement un aliment - très aléatoire !
    4) Le champ Électromagnétique autour du four :
    Toujours avec les mêmes procédés de mesure que ci-dessus, il est possible de constater que l'énergie environnante est "aspirée" par le fourà MICRO-ONDES, et le champ magnétique est déstructuré sur un rayon de 3 à 5 mètres. Tout individu restant à côté du four voit donc son propre champ magnétique (produit par la juxtaposition des champs Électromagnétiques de chacune de nos cellules) profondément perturbé. D'où la sensation de fatigue, quasi-immédiate. Ce phénomène est amplifié lorsque le four n'est pas relié à une "terre" de bonne qualité.
    Si vous décidez de conserver votre four, après avoir lu cet article, éviter au moins :
    - de le placer à hauteur du ventre de ces dames,
    - de le placer près d'une source de chaleur,
    - de le placer près d'une source d'humidité ou de vapeurs,
    - de le placer dans un rayon de soleil.
    Il doit être installé à plus de 4 mètres d'une radio ou d'une télévision. Son plancher doit être rigoureusement horizontal. La mise à la terre doit être parfaite, avec une résistance inférieure à 10 ohms... Il faut absolument s'éloigner à plus de 5 mètres du four lorsqu'il fonctionne !

    LES DONNEES de l'OBSERVATION CLINIQUE

    En conséquence : user du FOUR à MICRO-ONDES, c'est ouvrir la porte à toutes sortes de désagréments et de maladies :

    • troubles digestifs,
    • perte de vitalité,
    • problème de poids, bedon chez monsieur, culotte de cheval chez madame. Relâchement des tissus, peau flasque.
    • troubles circulatoires sanguins capillaires et veineux,
    • verrues, cancers, leucémies,
    • effondrements immunitaires
    • comme pour les vaccins mais dans une moindre mesure pourtant.



    Alain Scohy
    ladietetiquedutao.com
    entre ceux qui disent que c c nocif,et ceux qui disent que c sans danger,on doit croire qui nous?
    ms tt ca ca fait peur,je crois que je ferai mieux de jeter le mien à la poubelle!!

  4. #4
    Veteran Marhba
    Date d'inscription
    May 2006
    Messages
    8 548
    On a pas de four à micro-ondes à la maison, ma mère tuerait quiconque essayant d'en faire entrer un chez moi!:tong:
    Depuis que je suis toute petite, elle a toujours dit qu'elle préfère passer quelques minutes à réchauffer ou à faire cuire un truc sur la cuisinière ou dans le four, plutôt que de nous voir malade un jour. Donc moi je l'utilise très rarement, seulement dans la cuisine de mon boulot quand j'ai un truc à réchauffer une fois par mois.
    Mais je sais que je n'en achèterais jamais un pour chez moi, je tiens ma santé et je n'ai pas l'habitude du micro-onde, donc ça me dérange pas.

  5. #5
    Confirmé
    Date d'inscription
    Apr 2007
    Localisation
    don't bother asking
    Messages
    505
    Ca fait froid dans le dos tout ça

    Car même mon café du matin je le chauffe au four micro-onde

    Mais je ne m'inquiète pas car le four que j'utilise a 25 ans de service donc s'il fesait du mal il l'aurai fait à mes prédecesseurs qui l'ont utilisé bien avant que je soit né

  6. #6
    Confirmé
    Date d'inscription
    Jun 2008
    Localisation
    France
    Messages
    163

    Question

    L auteur de ce texte "Alain Scohy" veut faire un article à sensation. Si certaines de ses affirmations sont des évidences scientifiques, d 'autres sont de pures fadaises . Rechauffer votre café au micro ondes ne va pas vous rendre radioactif ni faire briller vos yeus dans la nuit.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

Search Engine Optimization by vBSEO

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38