L'UICN a mis à jour sa liste rouge des espèces menacées. Comme on pouvait s'y attendre, la situation continue à se dégrader et la liste d'espèces en voie de disparition atteint désormais 16 119 espèces animales. Des animaux bien connus du grand public comme l'ours blanc, l'hippopotame ou la gazelle du désert pourraient bien disparaitre au cours des prochaines décennies.

« La tendance qui se dégage de la Liste rouge de l'UICN 2006 est claire : la perte de biodiversité s'accélère au lieu de ralentir » déclare Achim Steiner, Directeur général de l'Union mondiale pour la nature (UICN). S'il est normal que des espèces disparaissent de temps à autre, on assiste ici à une véritable érosion de la biodiversité, 100 à 1000 fois plus rapide qu’elle ne devrait l’être. La cause la plus importante est l'homme, par la destruction des habitats naturels, l'introduction d'espèces envahissantes dans les écosystèmes, la chasse et la pêche excessives ainsi que la pollution.
[CENTER]
http://www.sur-la-toile.com/images/a...1146593174.jpg[/CENTER]


Le réchauffement de la planète inquiète également les biologistes, car il pourrait donner le coup de grâce à certaines espèces. La banquise fond de plus en plus en été, ce qui limite le terrain de chasse des ours polaires. Au contraire des glaciers, les déserts s'étendent actuellement. Mais leur faune est tout de même en danger à cause d'un manque de réglementation de la chasse. Ainsi, au Sahara, la gazelle dama est en danger critique d'extinction. D'autres comme l'oryx de Libye n'existent déjà plus à l'état sauvage.
[CENTER][URL="http://www.sur-la-toile.com/images/articles/Ben_1146593521.jpg"]http://www.sur-la-toile.com/images/articles/Ben_1146593521.jpg[/URL][/CENTER]

La pêche industrielle décime les populations de requins et de raies. L'ange de mer a complètement disparu de la Mer du Nord, et serait en danger critique partout ailleurs. Il est urgent de revoir les méthodes de pêche et de chasse et de les pratiquer de manière durable en permettant au stock de poissons de se renouveler. En République démocratique du Congo, 95% de la population des 30 000 hippopotames a disparu en dix ans, à cause de la chasse non réglementée pour la viande et l'ivoire.

En tout, 784 espèces ont été déclarées éteintes et 65 autres n'existent qu'en captivité. Un tiers des amphibiens, un quart des mammifères et un huitième des oiseaux sont considérés comme menacés.

Il y a tout de même aussi quelques bonnes nouvelles dans ce rapport. Suite aux mesures de protection, la population de pygargue à queue blanche a doublé en 15 ans, la mettant presque hors de danger. En Australie, le fou d'Abbott passe de la classification "en danger critique" au stade "en danger". Plusieurs autres espèces font l'objet de mesures de protection, et devraient se rétablir progressivement.
[URL="http://www.iucn.org/"]
[B][I]source[/I][/B][/URL]