+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Discussion: XX ou XY, les cerveaux sont ni roses ni bleus

          
  1. #1
    Fidèle
    Date d'inscription
    Dec 2007
    Messages
    3 070

    XX ou XY, les cerveaux sont ni roses ni bleus

    Encore un préjugé qui s'écroule...
    20minutes


    NEUROSCIENCES Les filles et les garçons ont des aptitudes équivalentes

    XX OU XY, LES CERVEAUX
    NE SONT NI ROSES NI BLEUS


    RACHEL MULOT

    16089 études d'imageries cérébrales ont été passées au crible


    Oubliez l’idée que « les hommes
    viennent de Mars et les femmes
    de Vénus ». Ou encore que « les
    femmes ne savent pas lire les cartes
    routières » et que « les garçons sont naturellement plus doués en maths ». Des
    neuroscientifiques torpillent aujourd’hui
    ces clichés du siècle dernier, qui ont
    nourri un juteux commerce de livres et
    de pièces de théâtre.
    Aptitudes équivalentes
    Ce n’est pas un, ni deux, mais une rafale
    d’articles que ces chercheuses – dont la
    neuroscientifique Catherine Vidal, de
    l’Institut Pasteur – publient dans un numéro spécial de la revue Neuroethics
    dédié à la critique du cerveau sexué.
    Ainsi, 16 089 études d’imagerie céré-
    brale, menées entre 1992 et 2008, ont été
    passées au crible. Résultat : seules 426
    d’entre elles, soit 2,65 %, font état d’une
    différence entre les sexes. Le hic : ce sont
    ces dernières qui ont bénéficié d’un écho
    médiatique disproportionné, contribuant
    à répandre les préjugés. Langage, mé-
    moire, raisonnement, perception, motricité… la plupart des études montrent bien
    au contraire des aptitudes globalement
    équivalentes chez les garçons et les filles.
    Et plus les échantillons analysés sont
    grands, plus les différences s’estompent : les variations entre les cerveaux
    d’individus du même sexe sont ainsi bien
    plus importantes que celles existant
    entre hommes et femmes ! Question
    mathématiques, des tests menés sur des
    millions de jeunes gens aux Etats-Unis
    et à travers le monde révèlent que les
    scores des filles sont directement reliés
    aux degrés d’émancipation et d’éducation
    des femmes dans les différents pays !
    Même constat chez une autre neuroscientifique Lise Eliott, de l’université de
    Chicago, qui publie de son côté Cerveau
    rose, cerveau bleu (Laffont) : l’idée que
    nos cerveaux sont câblés différemment,
    dès la vie prénatale et depuis la préhistoire, s’effondre. Homme ou femme,
    notre cerveau est d’une grande plasticité
    et tous les apprentissages sont permis.
    A vos neurones ! W
    Retrouvez l’intégralité du dossier
    dans le n° 780 de SAV de février 2012

  2. #2
    董事
    Date d'inscription
    Oct 2007
    Messages
    3 102
    Selon une étude que vient de mener, les organes génitaux masculins et féminins seraient une illusion, tout ça est le fruit de votre propre imagination. Bonne nouvelle surtout pour les femmes, parce que les hommes ne souffrent généralement pas de ce complexe (ah non c'est faux, c'est une discrimination...) désormais, votre rêve serait exaucé , vous allez pouvoir vous même **** les hommes !!

    Non mais cette fois de tout mon coeur j'espère que les mayas auraient vu juste..

  3. #3
    Actif
    Date d'inscription
    Jan 2012
    Localisation
    Ne gentem hic
    Messages
    1 156
    [FONT=century gothic]Depuis un siècle, les psychologues s'accordent sur l'égalité des capacités intellectuelles des hommes et des femmes. Il y a bien entendu des différences dans l'orientation générale, les femmes étant, en moyenne, plus douées pour les aspects communicatifs et les hommes plus orientés vers l'analytique. Un professeur de psychologie ontarien vient de relancer la question avec une étude particulièrement controversée.

    J. P. Rushton n'en est pas à sa première controverse. Parmi ses précédents travaux, une étude cherchait à démontrer que les races humaines ne sont pas égales au niveau intellectuel, les asiatiques étant naturellement plus intelligents et les noirs l'étant moins, selon lui. Etude particulièrement critiquée puisque le concept même de race humaine est loin de faire l'unanimité chez les généticiens. De plus, plusieurs biais ont été mis en évidence, dont l'effet de l'industrialisation sur le QI moyen d'une population.

    Rushton est aussi connu pour une étude liant la longueur du pénis et l’intelligence. En somme, le développement du cerveau serait inversement proportionnel à celui des organes génitaux... on ne peut pas tout avoir !? Cependant, son travail se base uniquement sur des parallèles avec d'autres choix évolutifs exclusifs, et n'apporte finalement aucune preuve de ce qu'il avance.

    L'auteur a également été attaqué au niveau du choix de ses sources, parfois extrêmement douteuses, comme un article de livre semi-pornographique ou un autre provenant du forum de Penthouse. Il est financé par le Pioneer Fund, une organisation souvent critiquée par les mouvements antiracistes, car elle finance presque exclusivement des travaux visant à hiérarchiser les races.

    Cette fois, c'est la différence entre hommes et femmes qui est traitée. [U]On sait que le cerveau des hommes est plus lourd que celui des femmes, à masse corporelle égale. Selon Rushton, cela se traduit par une différence de QI de 3.6 points en faveur des hommes. L'étude a été publiée dans le journal Intelligence, dont il fait partie du comité éditorial. Le psychologue admet cependant qu'il faudrait davantage de recherches pour être absolument certain des résultats.[/U]

    Une fois de plus, les critiques n'ont pas tardé. En effet, cette étude, basée sur les scores d’aptitudes obtenus aux tests universitaires et collégiaux (SAT), inclus 10.000 femmes de plus que d'hommes, ce qui s'expliquerait par le fait que les femmes ont davantage tendance à entreprendre des études que les hommes. De plus, dans la pratique, les femmes réussissent mieux leurs études, ce qui semble à priori peu compatible avec un QI inférieur. Finalement, c'est peut être le SAT lui-même qui est biaisé?

    Ce qui est sûr, c'est que les terrains sur lesquels travaille le psychologue sont toujours particulièrement glissants. On ne peut s'empêcher de s'interroger sur l'objectif politique qui se cache derrière ce type de recherches. Comme l'avait résumé David Suzuki dans un débat sur l'intelligence raciale, "[/FONT][I][FONT=century gothic]Il y aura toujours des Rushtons en science, et nous devons toujours être prêts à les débouter!"...[/FONT]
    [/I]

  4. #4
    Actif
    Date d'inscription
    Oct 2005
    Localisation
    Lyon;Tunis
    Messages
    1 923
    [URL]http://www.cerveauetpsycho.fr/ewb_pages/e/espace-numerique-detail.php?art_id=26543&num=5[/URL]

  5. #5
    Actif
    Date d'inscription
    Feb 2008
    Localisation
    Sousse/ vers ma Destinée
    Messages
    1 665
    [B]"Les filles et les garçons ont des aptitudes équivalentes."[/B]


    [COLOR=#800000]bein ça alors, tout 1 monde qui s'écroule.. Je croyais vraiment que les femmes avaient des capacités supérieures à celles des hommes.. Rien qu'avec le truc qui dit que les femmes sont capables de faire 3 choses (ou + ) en même temps, alors que les hommes y sont incapables.
    Je suis persuadée que c'est vrai. Suffit d'aller déranger un gars occupé ( peu importe la tâche qu'il est en train de faire). C'est systématique, il doit s'arrêter pour réfléchir à ce qu'on lui demande. Alors que Nous les femmes, bein oui, je sais de quoi je parle, on peut parler au téléphone, réfléchir sur ce qu'on est en train d'écrire, et surveiller BB en même temps. Allez demander à un homme de faire ça..

    [/COLOR]Voilà un article par rapport à ça:

    [B]Pourquoi les femmes savent faire plusieurs choses à la fois
    [/B]
    Les hommes, à l'instar de l'iPhone première génération, ne seraient pas multitâches. C'est la conclusion d'une étude britannique selon laquelle les femmes seraient bien plus douées pour faire plusieurs choses à la fois.

    Selon le Daily Telegraph, l'étude porte sur 50 hommes et 50 femmes à qui il a été demandé d'accomplir plusieurs tâches en huit minutes : résoudre un problème mathématique simple, trouver un restaurant sur une carte, chercher une clef et être interrompu par un coup de téléphone pour un test de culture générale.

    Les résultats sont sans appel : les hommes sont nuls. Contrairement à eux, les femmes réussissent les quatre tâches sans problèmes et elles y réussissent mieux. « Les femmes sont multiprogrammées », l'idée n'est pas nouvelle.

    [B]« Les hommes sont spécialistes et les femmes généralistes »
    [/B]
    Joint par téléphone, Serge Ginger, secrétaire général de la Fédération française de psychothérapie et psychanalyse, met en avant les « différences biologiques fondamentales » pour confirmer les résultats de l'expérience :

    « Les hommes sont spécialistes et les femmes sont généralistes, car elles utilisent les deux hémisphères du cerveau. Là où les hommes accomplissent très bien une seule tâche, elles feront plusieurs choses à la fois, mais de manière plus superficielle. »[B] [COLOR=#800000]
    [/COLOR]
    [/B]
    Selon une étude de chercheurs français publiée en avril dans le magazine Science, le cerveau humain n'est pas capable de faire plus de deux choses à la fois, soit une tâche par hémisphère. Une autre étude conduite par des chercheurs en psychologie de l'université de l'Utah affirme que seuls 2,5% des gens sont véritablement bitâches.


    [B]La femme voit large, l'homme voit loin
    [/B]
    Comment savoir si ces différences d'aptitude au « multitasking » sont le fruit d'une différence biologique ou d'un acquis ? « Compliqué à dire », pour Serge Ginger. Il cite l'un de ses articles et rappelle que les chercheurs séparent l'origine du caractère sexuel en trois tiers :

    « Il y a approximativement un tiers héréditaire [...], un tiers congénital, acquis notamment pendant les toutes premières semaines de la vie intra-utérine [...], un tiers acquis. [...] Depuis des milliers d'années, la femme, qui s'occupait du foyer, voit large et l'homme, qui partait à la chasse, voit loin. »

    Le reste s'expliquerait par « la sélection naturelle ». La femme se spécialiserait dans les multitâches ménagères et la discussion, pendant que l'homme chasseur apprendrait à s'orienter.

    Parmi les quatre tâches demandées, la recherche de clefs et la lecture de carte ont prouvé que les hommes cherchaient moins efficacement que les femmes.

    Dans le Daily Telegraph, Keith Laws ne cache pas sa surprise :

    « Les hommes sont censés avoir une plus forte perception de l'espace, ils auraient dû battre les femmes sur les tâches de la carte et de la clef. La deuxième demandait une planification et une forme de stratégie.

    [Pendant l'expérience] les hommes avaient tendance à chercher aux endroits moins logiques comme le centre du champ [de recherche]. Les femmes avaient tendance à commencer par le coin et chercher en cercles concentriques ou en lignes. »


    [URL="http://www.rue89.com/2010/07/21/pourquoi-les-femmes-savent-faire-plusieurs-choses-a-la-fois-159395"]Rue89[/URL]

  6. #6
    Confirmé
    Date d'inscription
    Jan 2012
    Messages
    291
    C'est ce que j'appelle une découverte galiléenne ...

  7. #7
    董事
    Date d'inscription
    Oct 2007
    Messages
    3 102
    Citation Envoyé par tounssiiaaa Voir le message
    [B]"Les filles et les garçons ont des aptitudes équivalentes."[/B]


    [COLOR=#800000]bein ça alors, tout 1 monde qui s'écroule.. Je croyais vraiment que les femmes avaient des capacités supérieures à celles des hommes.. Rien qu'avec le truc qui dit que les femmes sont capables de faire 3 choses (ou + ) en même temps, alors que les hommes y sont incapables.
    Je suis persuadée que c'est vrai. Suffit d'aller déranger un gars occupé ( peu importe la tâche qu'il est en train de faire). C'est systématique, il doit s'arrêter pour réfléchir à ce qu'on lui demande. Alors que Nous les femmes, bein oui, je sais de quoi je parle, on peut parler au téléphone, réfléchir sur ce qu'on est en train d'écrire, et surveiller BB en même temps. Allez demander à un homme de faire ça..

    [/COLOR]Voilà un article par rapport à ça:

    [B]Pourquoi les femmes savent faire plusieurs choses à la fois
    [/B]
    Les hommes, à l'instar de l'iPhone première génération, ne seraient pas multitâches. C'est la conclusion d'une étude britannique selon laquelle les femmes seraient bien plus douées pour faire plusieurs choses à la fois.

    Selon le Daily Telegraph, l'étude porte sur 50 hommes et 50 femmes à qui il a été demandé d'accomplir plusieurs tâches en huit minutes : résoudre un problème mathématique simple, trouver un restaurant sur une carte, chercher une clef et être interrompu par un coup de téléphone pour un test de culture générale.

    Les résultats sont sans appel : les hommes sont nuls. Contrairement à eux, les femmes réussissent les quatre tâches sans problèmes et elles y réussissent mieux. « Les femmes sont multiprogrammées », l'idée n'est pas nouvelle.

    [B]« Les hommes sont spécialistes et les femmes généralistes »
    [/B]
    Joint par téléphone, Serge Ginger, secrétaire général de la Fédération française de psychothérapie et psychanalyse, met en avant les « différences biologiques fondamentales » pour confirmer les résultats de l'expérience :

    « Les hommes sont spécialistes et les femmes sont généralistes, car elles utilisent les deux hémisphères du cerveau. Là où les hommes accomplissent très bien une seule tâche, elles feront plusieurs choses à la fois, mais de manière plus superficielle. »[B] [COLOR=#800000]
    [/COLOR]
    [/B]
    Selon une étude de chercheurs français publiée en avril dans le magazine Science, le cerveau humain n'est pas capable de faire plus de deux choses à la fois, soit une tâche par hémisphère. Une autre étude conduite par des chercheurs en psychologie de l'université de l'Utah affirme que seuls 2,5% des gens sont véritablement bitâches.


    [B]La femme voit large, l'homme voit loin
    [/B]
    Comment savoir si ces différences d'aptitude au « multitasking » sont le fruit d'une différence biologique ou d'un acquis ? « Compliqué à dire », pour Serge Ginger. Il cite l'un de ses articles et rappelle que les chercheurs séparent l'origine du caractère sexuel en trois tiers :

    « Il y a approximativement un tiers héréditaire [...], un tiers congénital, acquis notamment pendant les toutes premières semaines de la vie intra-utérine [...], un tiers acquis. [...] Depuis des milliers d'années, la femme, qui s'occupait du foyer, voit large et l'homme, qui partait à la chasse, voit loin. »

    Le reste s'expliquerait par « la sélection naturelle ». La femme se spécialiserait dans les multitâches ménagères et la discussion, pendant que l'homme chasseur apprendrait à s'orienter.

    Parmi les quatre tâches demandées, la recherche de clefs et la lecture de carte ont prouvé que les hommes cherchaient moins efficacement que les femmes.

    Dans le Daily Telegraph, Keith Laws ne cache pas sa surprise :

    « Les hommes sont censés avoir une plus forte perception de l'espace, ils auraient dû battre les femmes sur les tâches de la carte et de la clef. La deuxième demandait une planification et une forme de stratégie.

    [Pendant l'expérience] les hommes avaient tendance à chercher aux endroits moins logiques comme le centre du champ [de recherche]. Les femmes avaient tendance à commencer par le coin et chercher en cercles concentriques ou en lignes. »


    [URL="http://www.rue89.com/2010/07/21/pourquoi-les-femmes-savent-faire-plusieurs-choses-a-la-fois-159395"]Rue89[/URL]
    Merci Tounssiiaaa tu me rassures !!!

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

Search Engine Optimization by vBSEO

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38