+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 22

Discussion: ESSAI de jilla lu,corrigé et classé

          
  1. #1
    Confirmé
    Date d'inscription
    Sep 2009
    Localisation
    saida et menia
    Messages
    183

    ESSAI de jilla lu,corrigé et classé

    [LEFT][COLOR=blue][FONT=Verdana][B] LE ROMAN DES NOBLES BEDOUINS"[/B][/FONT][/COLOR]
    [COLOR=blue][FONT=Verdana][/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana]

    [/FONT][/COLOR][COLOR=green][FONT=Verdana][COLOR=blue][B] [COLOR=teal] CHAPITRE : I[/COLOR][/B][/COLOR][/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana]

    [/FONT][/COLOR][B][COLOR=blue][FONT=Verdana][COLOR=blue] [/COLOR][/FONT][/COLOR][/B]
    [B][COLOR=blue][FONT=Verdana][COLOR=blue] LE PAYS[/COLOR][/FONT][/COLOR][/B][COLOR=#333333][FONT=Verdana][COLOR=red] [/COLOR][/FONT][/COLOR]
    [COLOR=#333333][FONT=Verdana][COLOR=#ff0000] [/COLOR][/FONT][/COLOR]
    [COLOR=#333333][FONT=Verdana][/FONT][/COLOR]
    [COLOR=#333333][FONT=Verdana][COLOR=blue][U]page 1[/U][/COLOR][/FONT][/COLOR][/LEFT]
    [COLOR=#333333][FONT=Verdana][U][COLOR=#0000ff][/COLOR][/U][/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana][LEFT]

    [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana][/FONT][/COLOR]
    [COLOR=blue][FONT=Verdana]L'aspect saccadé de l'histoire musulmane de l'Afrique du Nord déconcerte plus d’un ! [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana]aucun développement régulier, semble t'il dans le fouillis des faits historiques.[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=blue][FONT=Verdana]
    Les données géographiques peuvent en partie l’expliquer.
    En tout les cas !
    Les frontières actuelles n'existaient pas, elles ne sont pas l'oeuvre des musulmans.

    Sa situation lui a donnée l'avantage d'une double façade maritime, par où pénètrerent les influences étrangères (Espagnoles, Portugaises et plus tard Françaises) qui ont participé à son histoire saccadée de guerre sainte.

    Le Maghreb est la région la plus favorisée de l'Afrique du Nord, entre le Sahara, l'océan Atlantique, la méditerranée et les hauts plateaux steppiques.

    On trouve quatre zones de végétation. :
    Celle du tell ou les fortes précipitations permettent la forêt verte qui recouvre la totalité de l'Afrique du Nord, elle est typiquement méditerranéenne : arbustes et arbres toujours verts, l’olivier, le grenadier, la vigne, les chênes, le pin et le genévrier.[/FONT][/COLOR][/LEFT]
    [COLOR=blue][FONT=Verdana][LEFT]
    La zone des hauts plateaux ou dominent la steppe d'alfa et de chih (plantes rustiques des hauts plateaux): l'une fourragère et l'autre aromatique.

    Et enfin !
    Au Sud, c’est le désert aride ou début du grand Sahara.

    Deux grandes chaînes montagneuses (l'Atlas tellien et l'Atlas Saharien) favorisent de grandes plaines fertiles au Nord et limitent entre elles les hautes terres steppiques faisant barrière au désert aride au Sud.

    Ces montagnes disposées en amphithéâtre engendrent des cours d'eau ou oueds (rivières) plus ou moins longs.
    Ces derniers !
    Avec leurs nombreuses ruptures de pente ont un régime irrégulier durant l'année.
    L'oued qui traverse la steppe des Chérifs (des purs), prend naissance dans ces montagnes pour finir dans l'océan à l'extrême sud-Ouest du Maghreb.

    [COLOR=red][U]à suivre ![/U][/COLOR][/FONT][/COLOR][/LEFT]

  2. #2
    Confirmé
    Date d'inscription
    Sep 2009
    Localisation
    saida et menia
    Messages
    183

    page 2

    [COLOR=red]page 2 .[/COLOR]


    [FONT=Arial][COLOR=blue]On observe dans ce Bled (contrée), que les anciens appelaient "bèrberie" et que les arabes qui l'ont conquis : "Maghreb" ou pays du couchant : une dualité géographique qui a joué un rôle prépondérant dans son passé ancien et a façonné sa trame historique.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial] [/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=blue]Cette dualité est formée par la montagne et la steppe :[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=blue]On distingue par le nombre : des berbères sédentaires dans la première et des arabes nomades (errants) dans la seconde.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=blue]Avec la présence de ces deux mondes opposés par leurs tendances :[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=blue]Le goût de la démocratie et de la petite république d'une part et celui de l'anarchie et la tradition tribale d'autre part.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=blue]Elle joue en permanence un rôle primordial dans la vie politique du Maghreb : association, conflit ou heurts des tribus rivales.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial] [/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=blue]Leurs rivalités forment le socle de l'épanouissement ou le déclin du Maghreb musulman (Ancienne bèrberie) formée par l'Ifriqiya (Tunisie) le Maghreb central (Algérie) et l'extreme-maghreb (le Maroc) dont le fond original berbère, irréductible, s’y maintient vivace dans les montagnes.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial] [/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=blue]Les berbères occupent les montagnes et les plaines d'alentour en les cultivant et en élevant des bovins rustiques dans des huttes en chaumes. [/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=blue]Ces montagnes étaient le fief par excellence de la bèrberie qui garde ses libertés ante- islamiques.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial] [/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=blue]Tandis que les arabes nomades, plus nombreux, errent au gré des pâturages pour leur cheptel fait de troupeaux de moutons et chèvres et quelques dromadaires, sur l'immense étendue de la steppe. [/COLOR][/FONT]

    [FONT=Arial][/FONT]
    [COLOR=#444444][FONT=Arial][COLOR=blue]La steppe : est cet ensemble géographique dont les limites sont définies par le seul critère bioclimatique.[/COLOR][/FONT]
    [/COLOR][FONT=Arial][COLOR=blue]Elle se localise au Maghreb en afrique du Nord : entre deux chaînes de montagnes en l’occurrence, l’Atlas tellien au Nord et l’Atlas saharien au Sud.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=blue]La végétation steppique est dominée par l’alfa et le chih.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=blue]on trouve aussi l' armoise blanche qui occupe les speteppes aux sols à texture fine. [/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=blue]L'armoise est consommée par les troupeaux et constitue de ce fait un excellent parcours.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=blue]C’est ce qu’on appelle « bled el ghanem » (pays des moutons) car elle se caractérise par sa principale production : le petit cheptel : fait d'ovins et de caprins . [/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial] [/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=blue]Ces immenses steppes étaient inaccessibles aux infidèles, venant des mers, qui ne se sont jamais aventurés à l'intérieur du pays profond, occupé par les bédouins hostiles et xénophobes.[/COLOR][/FONT]

    [COLOR=red][U]à suivre ![/U][/COLOR]

  3. #3
    Confirmé
    Date d'inscription
    Sep 2009
    Localisation
    saida et menia
    Messages
    183
    [COLOR=red]page 3[/COLOR]
    [COLOR=#ff0000][/COLOR]
    [COLOR=blue][FONT=Verdana]C'est dans la steppe qu'est installé le campement des tentes de la tribu de SIDI père de JILLA.[/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana]La tente, la plus majestueuse de toutes est celle de la choura (conseil) ou Dar el hak (maison du droit) avec ses beaux tapis de laine multicolores qui couvraient son parterre et ses hauts pieux de pin qui la hissaient.[/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana]

    [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana]La toile de la toiture est tissée à la main par toutes les femmes de la tribu, son ouvrage est départagé entre elles, sous la direction de celles du harem.[/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana]Elle est faite de poils de chèvres mêlés avec de la laine, parfaitement imperméable pendant la pluie.[/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana]A chaque achoura, après l'aid adha (la fête du sacrifice) : elle est changée dans une grande cérémonie.[/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana]Car c'est la maison de dieu et de tous et sans distinctions de rang ou de situation sociale parmi les gens libres ou esclaves.[/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana]La prière du vendredi s'effectue en son intérieur, toujours ouverte aux réfugiés en son sein et aux hôtes étrangers.[/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana]Mais ! Jamais un feu ne s'est allumé dans son enceinte.[/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana]Certes ! On peut manger ou séjourner dedans sans y dormir.[/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana]Elle recevait aussi les banquets des baptêmes ou mariages et même servir[/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana]d'office de lavoir mortuaire.[/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana]Son enceinte est sacrée.[/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana]Nul n'a le droit d'élever la voix, ni commercer ou tenir des propos blasphématoires[/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana]C'est comme une mosquée.[/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana]

    [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana]Habituellement, les gens de la tribu prient chez eux ou rassemblés pour le Maghreb sur la tahtaha (place publique) qui se trouve à proximité.[/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana]Cette place est couverte de nattes d'alfa et souvent entretenue.[/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana]C'est aussi, dans cette tente que se passent les réunions du conseil qui règle les différents litiges rencontrés dans la confrérie[/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana].[/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana]Tout ce farouche et belliqueux monde de nomades la respectait en la vénérant comme lieu de paix, de droit et d’hospitalité. [/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana]


    [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana]Elle sert aussi d'école coranique dans deux classes : pour les enfants de moins de dix ans, le matin.[/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana]Et pour les talibans plus âgés, l'après midi[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=blue][FONT=Verdana].[/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana]Les classes sont assurées par des derrars (instructeurs) qui eux même[/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana]récitaient devant les talebs (enseignants) ou docteurs de la foi, tout le Kitab (coran).[/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana]On trouve des kitabs (livres de coran) dont d’antiques manuscrits qui[/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana] [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana]sont précieusement sauvegardés et mis à la disposition de tout lecteur ou réciteur, désirant les lire ou les consulter avec l'interdiction de les prendre avec soi.[/FONT][/COLOR][COLOR=#333333][FONT=Verdana]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana]Car : bien habous ![/FONT][/COLOR]
    [COLOR=blue][FONT=Verdana]C’est à dire appartenant à toute la communauté de la tribu.[/FONT][/COLOR]

    [B][COLOR=red]à suivre ![/COLOR][/B]

  4. #4
    Confirmé
    Date d'inscription
    Sep 2009
    Localisation
    saida et menia
    Messages
    183
    [B][COLOR=red]page 4[/COLOR][/B]

    [FONT=Arial][COLOR=blue]Les tentes de toute la tribu de Sidi, étaient groupées en formation stratégique d'une forteresse en toile, autour de la tente de la "choura" (conseil) ou "dar el hak" maison du droit, dans une vaste étendue de la steppe, tout prés d'une guelta (grande marre) formé par le niveau bas de l’oued.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=blue]Nécessité bédouine, oblige.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=blue]La tente de la choura est le centre du campement de toutes les tribus.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=blue]Juste à coté d'elle sont plantées celles de "Ahl el beit" (gens du maitre ) : formées par celle de "Lalla " Oum elkheir et Jilla et la tente de Jellou leur ainée et enfin celle du harem .[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=blue]Un peu à l’écart, il y a les huttes de chaumes ou d'alfa des Khoudems (serviteurs) de Sidi, de son harem et de la tente de la Choura.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=blue]Après viennent les tentes des "Ahl dar " tribus alliées ou cousines éparpillées dans le site élevé, choisi par Sidi en personne.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=blue]Vu d'en haut, le site formait plusieurs cercles de tentes espacées l'une de l'autre par des allées.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=blue]Celle de la choura est le pivot central.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=blue]Tout en bas, autour de la guelta ,hors du périmètre du campement , sont dressés épars , les enclos du cheptel [/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=blue]Ceux ci sont cernés par des haies artificielles d'alfa liées entre elles par des cordes tressées de la même plante .[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=blue] [/COLOR][/FONT]
    [COLOR=#444444][FONT=Tahoma][FONT=Arial][COLOR=blue]Ces hautes haies protégeaient et du regard et du vent les bétes.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=blue]Devant chaque enclos, sont attachées solidement des chiens de garde.[/COLOR][/FONT]

    [FONT=Arial][SIZE=3][COLOR=red][U]à suivre ![/U][/COLOR][/SIZE][/FONT]
    [/FONT][/COLOR]

  5. #5
    Confirmé
    Date d'inscription
    Sep 2009
    Localisation
    saida et menia
    Messages
    183
    [COLOR=#444444][FONT=Tahoma][COLOR=red]page 5[/COLOR][/FONT][/COLOR]

    [FONT=Arial][SIZE=3][COLOR=blue][FONT=Arial][COLOR=blue][FONT=Verdana][I]Ce jour là ! bien avant l'incident ; Jilla s'est levé, dé[/I][/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana][I]s l'aube[/I] comme d'habitude ;a enfilé sa Djellaba noire rayée de laine sur sa abbaya ( longue chemise de nuit ) et s'est dirigé vers la sortie de la tente de sa mère .[/FONT][/COLOR][/FONT][/COLOR][/SIZE][COLOR=blue]
    [SIZE=3][COLOR=blue][FONT=Verdana][FONT=Arial]Cette dernière était accroupie devant le feu et pétrissait des galettes de nbessas ( petits fours de semoule au beurre ) sur un tadjine en terre cuite , posé sur les braises directement , mis en équilibre par trois grandes pierres de rocaille .[/FONT][/FONT][/COLOR][/SIZE]
    [SIZE=3][COLOR=blue][FONT=Verdana][FONT=Arial]Quoique faisant partie du harem, elle était aussi sa LALA (maîtresse) attitrée, car elle était la première épouse de Sidi.[/FONT][/FONT][/COLOR][/SIZE]
    [SIZE=3][COLOR=blue][FONT=Verdana][FONT=Arial]Elle avait sa propre tente avec ses deux fils : Jellou, son aîné de trente ans et Jilla.[/FONT][/FONT][/COLOR][/SIZE]
    [SIZE=3][COLOR=blue][FONT=Verdana][FONT=Arial]Celui ci ! [/FONT][/FONT][/COLOR][/SIZE]
    [SIZE=3][COLOR=blue][FONT=Verdana][FONT=Arial]Posa tendrement, un baiser sur sa tète, cernée d'un foulard coloré, tel le [/FONT][/FONT][/COLOR][/SIZE]
    [SIZE=3][FONT=Arial][COLOR=blue][FONT=Verdana]plumage d'un[/FONT][/COLOR][COLOR=red][FONT=Verdana][COLOR=blue]coq[/COLOR][/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana] de campagne.[/FONT][/COLOR][/FONT][/SIZE]
    [SIZE=3][COLOR=blue][FONT=Verdana][FONT=Arial]Elle retournait les petits triangles sur le tadjine brûlant en rafraîchissant ses doigts en les suçant.[/FONT][/FONT][/COLOR][/SIZE]
    [SIZE=3][FONT=Arial][COLOR=blue][FONT=Verdana]Le beurre [/FONT][/COLOR][COLOR=red][FONT=Verdana][COLOR=blue]de brebis[/COLOR][/FONT][/COLOR][COLOR=blue][FONT=Verdana] rosissait les petits fours et les rendait cramoisis.[/FONT][/COLOR][/FONT][/SIZE]

    [SIZE=3][COLOR=blue][FONT=Verdana][FONT=Arial]-- fais tes ablutions et ta prière et viens prendre ton ftour ! (déjeuner du matin) ordonna t'elle à son fils , mal réveillé .[/FONT][/FONT][/COLOR][/SIZE]

    [SIZE=3][COLOR=blue][FONT=Verdana][FONT=Arial]-- J'attends que mon khadem (esclave noire) me ramène du lait."[/FONT][/FONT][/COLOR][/SIZE]
    [SIZE=3][FONT=Arial][FONT=Arial][COLOR=blue][FONT=Verdana]-- Elle ne tarderas pas [/FONT][/COLOR][COLOR=red][FONT=Verdana][COLOR=blue]à venir[/COLOR][/FONT][/COLOR][/FONT][COLOR=blue][FONT=Verdana][FONT=Arial] "[/FONT] [FONT=Arial]précisa t’elle, pressée d'en[/FONT] [FONT=Arial]finir avec sa corvée familiale pour rejoindre ses taches de maîtresse du harem.[/FONT][/FONT][/COLOR][/FONT][/SIZE]

    [SIZE=3][COLOR=blue][FONT=Verdana][FONT=Arial]Jilla sortit et décrocha l'outre d'eau des deux troncs de pins croisés sur le seuil qui servaient d’entrée.[/FONT][/FONT][/COLOR][/SIZE]
    [SIZE=3][COLOR=blue][FONT=Verdana][FONT=Arial]Il remplit une écuelle d'argile cuite et partit derrière un talus de touffes d’alfa.[/FONT][/FONT][/COLOR][/SIZE]
    [SIZE=3][COLOR=blue][FONT=Verdana][FONT=Arial]Il s'accroupit en relevant sa djellaba et sa chemise, une brise glaciale pénétras ses reins : il eut une grimace et changea de position, mettant le talus derrière lui.[/FONT][/FONT][/COLOR][/SIZE]
    [SIZE=3][COLOR=blue][FONT=Verdana][FONT=Arial]Ce geste va changer le cours de sa vie et toute sa destinée.[/FONT][/FONT][/COLOR][/SIZE]
    [SIZE=3][COLOR=blue][FONT=Verdana][FONT=Arial]A quelques mètres de là ! [/FONT][/FONT][/COLOR][/SIZE]

    [SIZE=3][COLOR=blue][FONT=Verdana][FONT=Arial]Se dressait la tente du harem.[/FONT][/FONT][/COLOR][/SIZE]
    [SIZE=3][COLOR=blue][FONT=Verdana][FONT=Arial]Il vit une femme, s’étirant les bras en croix, les cheveux découverts devant le seuil de cette dernière.[/FONT][/FONT][/COLOR][/SIZE]
    [SIZE=3][COLOR=blue][FONT=Verdana][FONT=Arial]Il reconnut Chadia, la nouvelle femme de Sidi.[/FONT][/FONT][/COLOR][/SIZE]
    [SIZE=3][COLOR=blue][FONT=Verdana][FONT=Arial]"Sacrilège ! pensa t’il, elle se fout de notre honneur ! , la garce !".[/FONT][/FONT][/COLOR][/SIZE]

    [SIZE=3][COLOR=blue][FONT=Verdana][FONT=Arial]Pensant n'être vue de personne, Chadia bailla et s'étirait à en mourir de plaisir , exhibant l'épaule droite nue[/FONT][/FONT][/COLOR][/SIZE]
    [/COLOR][/FONT]

    [FONT=Arial][SIZE=3][COLOR=blue][/COLOR][/SIZE][/FONT]

    [COLOR=#444444][FONT=Tahoma][U][COLOR=red]à suivre ![/COLOR][/U][/FONT][/COLOR]

  6. #6
    Confirmé
    Date d'inscription
    Sep 2009
    Localisation
    saida et menia
    Messages
    183
    [COLOR=red]page 6[/COLOR]
    [FONT=Times New Roman]
    [/FONT][COLOR=blue][FONT=Arial]La tribu des chorfas (nobles descendants du prophète) avec toute sa confrérie comptait environ huit cents hommes.
    Primitivement, ils s'étaient installés dans ces parages, surtout afin
    de se mettre en sûreté, la proximité de l'oued et les bons pâturages, convenait aussi.
    Les chorfas craignaient pour leurs descendants, depuis le kharidjisme (hérésie islamique venant d’orient).
    Ils vivaient dans la crainte perpétuelle de tout étranger dans leur territoire, d'ou la surveillance permanente de leur campement par des sentinelles de nuit comme de jour.
    La garde est effectuées surtout par les ahl dar (membres de la confrérie) sous la direction de Sidi lui même.
    Les veilleurs de nuits dont la vigilance est très sollicitée, doivent faire chaque matin le point, en rapportant le moindre fait nocturne à Sidi.
    Quant aux gardiens, ils sont dans l'obligation de faire leur rapport du jour à Sidi, chaque soir, après la prière du Maghreb.[/FONT][/COLOR]

    [COLOR=red]à suivre ![/COLOR]

  7. #7
    Confirmé
    Date d'inscription
    Sep 2009
    Localisation
    saida et menia
    Messages
    183
    [B][COLOR=red]page 7[/COLOR][/B]

    [COLOR=blue][FONT=Arial][SIZE=3] [/SIZE][/FONT][/COLOR]
    [COLOR=blue][FONT=Arial][SIZE=3]Le campement qui date seulement de la derrière transhumance d’automne, à cet endroit de la steppe, près de la guelta, avait pris l’aspect d’un village permanent.
    Les tentes en tissus de poils de chèvres et de laine de moutons, couvraient un large espace, dressées sur des pieux en pin ; consolidées à leur bases par de grosses pierres qui tenaient les cordes de soutien du toit, étaient percées d’un trou qui laissait passer la fumée des feux domestiques.[/SIZE][/FONT][/COLOR]
    [COLOR=blue][FONT=Arial]
    [SIZE=3]Les serviteurs allaient et venaient, chargées de cruches de lait chaud de la traite matinale des chèvres ou donnaient à manger aux chiens de garde des enclos.
    Les vieilles femmes avec des fichus sur la tête, balayaient devant les seuils de leurs tentes avec des balais de feuilles de palmier -nains.[/SIZE][/FONT][/COLOR]
    [COLOR=blue][FONT=Arial]
    [SIZE=3]Tous ces travaux devraient être finis avant le lever du soleil, juste après le départ des bergers.
    Ces derniers, déjà dehors, gravement accroupis autour des feux allumés en plein air, palabraient à voix basse.[/SIZE][/FONT][/COLOR]
    [COLOR=blue][FONT=Arial]
    [SIZE=3]Le village paraissait calme, à part quelque bêlement de brebis cherchant son petit ou le jappement joyeux d'un chien qui recevait sa ration qui se faisaient entendre au loin.[/SIZE][/FONT][/COLOR]
    [COLOR=blue][FONT=Arial]
    [SIZE=3]Mais ! il était facile de deviner qu'il s'est passé quelque chose d'extraordinaire , car malgré l'heure peu avancée --le soleil dorait à peine l'horizon --le village semblait refuser de s'éveiller avec les départs des troupeaux , souvent bruyant de clameurs .[/SIZE][/FONT][/COLOR]
    [COLOR=blue][FONT=Arial]
    [SIZE=3]Sidi et ses gens étaient réunis autour du thé matinal, établissant l'ordre du jour habituel des pâturages et de la surveillance du campement.[/SIZE]
    [SIZE=3][/SIZE]
    [SIZE=3][COLOR=red][B]à suivre ![/B][/COLOR][/SIZE][/FONT][/COLOR]

    [COLOR=blue][SIZE=3][FONT=Times New Roman][/FONT][/SIZE][/COLOR]

  8. #8
    Confirmé
    Date d'inscription
    Sep 2009
    Localisation
    saida et menia
    Messages
    183

    page 8

    [COLOR=red]page 8[/COLOR]

    [COLOR=blue]Jilla écourta ses abblutions avec précipitation .
    Vexé par l'attitude impudique de sa nouvelle belle mère .
    Il lui lanca avec colére son écuelle vide , qui s'écrasa en morceaux , à deux pas d'elle .
    Surprise , par le fracas de l'ustencile d'argile cuite , elle disparait dans la tente du harem .

    --Cette dévergondée ? mérite une correction , jugea tout bas , Jilla en pressant le pas vers la tente de sa mère .

    Oum el Kheir , vit l'air renfrogné de son fils : on ne peux jamais cacher à un mére ses sentiments .
    -- Qu'as tu ? ou est l' écuelle des abblutions ? questionna t'elle , inquiéte .
    Jilla déroula le tapis des priéres en direction de la Kaaba de la Mecque sans répondre à sa mère , tout en annonçant sa prière de l'aube ,:d'une voix grave en élevant les mains .
    -- Allah wa akbar !
    -- Allah wa akbar !
    (Dieu est Grand ! Dieu est Grand !) .

    Om el Kheir se tut et réflechis sur le tempérament de son jeune fils .
    Jilla semblait trés sérieux pour son age , il n'avait que douze ans et agissait en homme mur .

    La métamorphose du caractère de son fils commença dés qu'il a compris et senti son rang .
    Sidi l'a désigné comme son successeur dans la tribu ,lors de son baptème de ses septiemmes jours , toute les tribus etaient réunies , pendant la décision de Sidi .
    On féta l'évenement avec du méchoui et du couscous en abondance .
    Ce jour là Jilla fut sacré "Emir" ( prince )à jamais .
    Cette charge semblait lourde pour le fils d'Oum el Kheir qui faisait des fois des excés d'autorité avec son pére sur certains problemes secondaires .
    D'ou les nombreux incidents engendrés par Jilla[/COLOR]

    [COLOR=blue][FONT=Verdana][I][FONT=Arial][SIZE=2][COLOR=red]à suivre ![/COLOR][/SIZE][/FONT][/I][/FONT][/COLOR]

  9. #9
    Confirmé
    Date d'inscription
    Sep 2009
    Localisation
    saida et menia
    Messages
    183
    [COLOR=red]page 09[/COLOR]

    [COLOR=blue]Oum el Kheir craignait pour son fils de la part des autres membres des tribus qui essayaient de le mettre frontalement avec l'autorité régnante de Sidi .[/COLOR]

    [COLOR=blue]Jilla ayant terminé sa prière, s’affairait à enfiler ses sandales en caoutchouc à lanières qu’il croisait jusqu’à ses genoux sur son séroual à pattes longues.[/COLOR]
    [COLOR=blue]Il prit son bâton de conducteur de troupeaux de brebis et s’approcha de sa mère qui finissait de bouillir le lait rapporté par la servante[/COLOR]

    [COLOR=blue]Il prit un petit bessas (gâteau traditionnel) en forme de triangle et le croqua sans plaisir et d’un ton grave, il annonça à sa mère :[/COLOR]

    [COLOR=blue]--« Cette Chadia ? Veux nous déshonorer et c’est moi qui la tuerai ! »[/COLOR]
    [COLOR=blue]Il lui raconta ce qu’il a vu dehors.[/COLOR]

    [COLOR=blue]Oum el kheir, dont l’inquiétude grandissait en elle, répliqua effarée :[/COLOR]

    [COLOR=blue]--« mais ! Pourquoi ? Tant de soucis pour rien ! et en plus il n’y a pas une âme qui vive dehors, pendant cette heure ?[/COLOR]
    [COLOR=blue]Personne ne l’a vue ! Sauf toi ! Tu la surveille ou quoi ? »[/COLOR]

    [COLOR=blue]« Non ! Mère chérie ! Je ne la surveille nullement, c’est elle qui s’exhibe tout le temps sans pudeur, pendant l’absence de Sidi. »[/COLOR]
    [COLOR=blue]« Je l’ai aperçue à plusieurs reprises sans que je le veuilles ![/COLOR]
    [COLOR=blue]Elle se fout de nous et de nos coutumes ! Car ce n’est pas une Chérifa ! »[/COLOR]
    [COLOR=blue]« Et tu sais très bien ! Que sa tribu était très contente de se débarrasser d’elle ;lorsque Sidi l’a demandé en mariage ? Ses gens étaient ravis d’accepter,malgré l’age avancé de Sidi ! ».[/COLOR]
    [COLOR=blue]« Ils ont eu toujours peur pour leur honneur : c’était une fille légère et[/COLOR]
    [COLOR=blue]récalcitrante,même instable. »[/COLOR]

    [COLOR=blue]pendant que Jilla tenait ce discours à sa mère , le lait bouilla et déborda sur le feu en l’éteignant totalement , la fumée des braises mouillées mit en colère Oum el Kheir qui répondit sèchement :[/COLOR]
    [COLOR=blue]« Arrête de dire des bêtises ! Et ne fait pas d’une bagatelle, un drame…»[/COLOR]

    [COLOR=blue]Et ordonna en lui rappelant ses devoirs :[/COLOR]
    [COLOR=blue]« Et puis n’oublie pas qu’elle est la femme de ton père et qui est aussi le chef de nos tribus.[/COLOR]
    [COLOR=blue]donc ! c’est ta seconde mère par alliance et tu lui doit le respect total ! ».[/COLOR]

    [COLOR=blue]« Justement ! Souligna Jilla, c’est pour ça que la tuerais de mes propres mains. »[/COLOR]

    [COLOR=blue]Il se leva et sortit sans attendre.[/COLOR]
    [COLOR=blue]Laissant sa mère affalée devant le feu qui fumait.[/COLOR]

    [COLOR=blue]Le ftour (petit déjeuner matinal )avec Jilla fut lamentablement gâché.[/COLOR]
    [COLOR=blue]C’était un des moments les plus chers d’Oum el kheir avec son fils .[/COLOR]

    [COLOR=blue]D’habitude, c’était très agréable comme instant passé ensemble, de la journée.[/COLOR]
    [COLOR=blue]Lui, qui n’arrivait au groupement que vers le crépuscule avec le retour des troupeaux.[/COLOR]
    [COLOR=blue]Elle languissait de son absence et craignait pour lui chaque jour que dieu fait.[/COLOR]
    [COLOR=blue]Elle implora dieu en soupirant :[/COLOR]
    [COLOR=blue]« Allah ! Mohammed sidna ! protégez mon fils ! »[/COLOR]

    [COLOR=red]à suivre ![/COLOR]

  10. #10
    Confirmé
    Date d'inscription
    Sep 2009
    Localisation
    saida et menia
    Messages
    183
    [COLOR=red]page 10[/COLOR]
    [COLOR=#0000ff]
    Jilla est né le premier jour du carême musulman au mois d’août en 1808 dans la tribu des chourafas, l’une des tribus bédouines éparpillées dans la steppe du Draa, ainsi nommée d’après la belle rivière qui coule en méandres dans un régime irrégulier des hauts sommets de l’atlas saharien et traverse tout le Draa pour se jeter à l’océan atlantique à l’ouest extrême du Maghreb.

    Elle forme la limite naturelle entre les montagnes du nord et la steppe.
    La ville la plus proche est Sijilmassa et la plus éloignée au sud dans le désert aride : c’est la légendaire Tombouctou.
    L’unique route est le chemin des caravanes de chameliers, amenant de ces deux villes le tribut d’or, de soie et d’armes.
    La région où naquit Jilla était, par conséquent, un carrefour naturel pour le commerce et une région pastorale très riche.
    C’était aussi un carrefour stratégique, car aucun trajet, en temps de paix ou de guerre, ne pouvait éviter cette région.
    Du nord au sud, de l’est à l’ouest, elle commandait l’accès des routes de l’empire vers l’Afrique noire.
    Les tribus étaient renommées pour leur tradition réformiste, la pureté de leur religion et la noblesse de ses origines bédouines.

    [COLOR=red]à suivre ![/COLOR]
    [/COLOR]
    [COLOR=#0000ff][/COLOR]

  11. #11
    Confirmé
    Date d'inscription
    Sep 2009
    Localisation
    saida et menia
    Messages
    183
    [COLOR=black][FONT=Arial][COLOR=red]suite ![/COLOR][/FONT]

    [FONT=Arial]A la fin du règne almohade et des débuts mérinides et plus précisément Saadiens, cette région était un centre intellectuel de haute théologie musulmane ; par conséquent un lieu de dissidence et de révolte ; elle formait les meilleurs commandeurs de guerre sainte et se vantait aussi de fournir un nombre important de contingents de combattants de la foi.[/FONT]

    [FONT=Arial]Les généraux musulmans d’orient et du Maghreb qui soutinrent la croulante dynastie almohade et les réformistes purs qui l’abattirent recrutèrent leurs hommes de cette région du Draa et de la Moulouya. [/FONT]
    [FONT=Arial]Pendant longtemps, le Draa s’est trouvé sur le passage de guerres tribales pour le contrôle du trafic des caravanes du soudan vers le Nord hispano maure.[/FONT]

    [FONT=Arial]En dépit de la richesse du commerce des caravanes, les bédouins de cette région étaient des puritains et haïssaient le despotisme des rais de taifas et leurs mœurs religieuses et de gouvernance. [/FONT]
    [FONT=Arial]Les succès de leurs guerres saintes et la fondation de leur brillant empire resta, à jamais, gravé dans la mémoire de chacune des tribus locales.[/FONT]

    [FONT=Arial]La future libération de tout le Maghreb des forces étrangères existait déjà à l’état embryonnaire dans les foyers bédouins musulmans, lorsque Jilla vint au monde.[/FONT][/COLOR]

    [COLOR=black][FONT=Arial]Il y a bien longtemps, des hommes voilés, venant du Sud saharien ! Envahirent le Maghreb - extrême dés 1085 et six ans plus tard tout le l’empire ibéro maghrébin tomba entre leurs mains.[/FONT][/COLOR]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Au même moment par la voix saharienne ils s’emparent du trafic du soudan.[/COLOR][/FONT]

    [FONT=Arial][COLOR=black]L’Ifriqiya (Tunisie) et le Maghreb central (Algérie) furent ravagées par les[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]béni-hillals , arabes nomades lancés par les Fatimides en bérberie .[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Les dévastations de ces derniers ruinèrent la partie la plus riche d’Afrique du Nord.[/COLOR][/FONT]

    [FONT=Arial][COLOR=black]Les almoravides vainqueurs à Zellaca en 1086 enlèvent Valence et l’ensemble de l’Espagne musulmane tombe en leur pouvoir.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Les almohades remplacent les almoravides ; amollis par la douceur de l’Andalousie ; et s’emparent de toute l’Afrique du nord, de Gabès à Barca (Barcelone).[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Pour être une fois de plus supplantés par les Mériniyines (Mérinides).[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Ces musulmans des hauts plateaux (chérifs orthodoxes) ont fait tout leur possible pour reprendre l’essor de la guerre sainte, mais, en vain ! La civilisation hispano- mauresque naît avec les almoravides, se développa sous les almohades pour déjà s’altérer sous les Mérinides.[/COLOR][/FONT]

    [FONT=Arial][COLOR=black]Sidi avait en tète toutes ces histoire de ses ancêtres mille fois ; répétées par son père, pendant les nuits d’été, au clair de la lune ; lorsque ils couchaient dehors au milieu des pâturages avec leurs bêtes. [/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]La tribu de Sidi descendait de cette dynastie. [/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Deux dates! bien précises; lui revenait à l'esprit constamment. [/COLOR][/FONT]

    [FONT=Arial][COLOR=black]La chute de Cordoba (Cordoue) en 1248 et La chute de Gharnata (Grenade), c'était en 1492. [/COLOR][/FONT]

    [FONT=Arial][COLOR=black]La première date fatidique fut la chute de Cordoue en 1248.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Le quatrième sultan almohade : Mohammed el nassir est battu à la bataille de las navas de Tolosa en 1212.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]La fusion de la castille et du Léon, accélère la chute de cordoba, murcia (Murcie) et ich billia (Séville) en 1248.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]L'Afrique du Nord se morcelle dangereusement à nouveau et passe dés 1269 entre les mains des Mérinides bédouins des hauts plateaux. [/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Son ancêtre : leur premier sultan cruel et orthodoxe a fait de grands efforts pour la guerre sainte , et a laissé à son successeur un grand legs religieux avec lequel, il reconstitua l'empire de l'atlantique au golfe de Gabes .[/COLOR][/FONT]
    [COLOR=black][FONT=Arial]Mais! échoua en 1340 dans sa politique de reconquête andalouse sur les bords du Rio Salado et même battu à Kairouan par une coalition arabe [/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial]La seconde année fatidique fut la chute de Gharnata (Grenade EN 1492 ) dans la décadence des musulmans du maghreb (afrique du nord) et de tous les arabes ; a ruiné les derniers espoirs d'un empire musulman ibéro-maghrebin et marqué le renversement définitif du rapports des[/FONT][/COLOR]
    [FONT=Arial][COLOR=black]puissances entre chrétiens et musulmans , surtout avec l'avènement du nouveau monde (Amériques ) les routes sahariennes et la méditerranée sont délaissées au profit des turcs et des pirates ottomans.[/COLOR][/FONT]

    [FONT=Arial][COLOR=black]Leur installation en Afrique du Nord suscite l'immobilisme total et l'anarchie des tribus ; qui se replient sur elles même et digèrent mal l'abandon du rêve de l'empire musulman qui atténuait leur énergie religieuse et leurs ardeurs belliqueuses.[/COLOR][/FONT]

    [FONT=Arial][COLOR=black]Cette situation amène le Maghreb à s'isoler de la civilisation humaine naissance dont les ancêtres ont apporté les ingrédients en Andalousie.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Le commerce des caravaniers à travers le désert va diminuer et les difficultés économiques agitent les nomades dans les steppes.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Les centres religieux du désert sont renforcés de toute la faiblesse du Maghreb sédentaire.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Les chorfas se multiplie et prenant la tète des résistances locales.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Le culte des saints, les Zaouias et les confréries sont autant de sujets d’agitation.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Cette agitation religieuse et xénophobe contribue d'ailleurs à faire pénétrer l'islam dans les montagnes ou les cultes antéislamiques sont tenaces et conservent des racines vivaces.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Dans ce désordre, loin de toute autorité centrale, les CHORFAS n'arrivent pas à grouper autour d'une idée religieuse ou politique pour récupérer l’Andalousie.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]L'espoir de le maintenir au delà de djebel tarik ibn ziad (Gibraltar) s'éteint à jamais.[/COLOR][/FONT]


    [COLOR=black][FONT=Arial]« Ton grand père ! Notre feu père ; Mohand ben Jilla etait un personnage complexe ;Simple et fastueux, pieux et cruel, clairvoyant et sage » lui avait dit :[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial]feu Si Chérif ben Mohand, fier de la description de son père.[/FONT][/COLOR]
    [FONT=Arial][COLOR=black]En ajoutant : [/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]" Il avait des qualités physiques extraordinaires ; son courage et sa force sont légendaires et tu lui ressemble beaucoup ".[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]"C''était un fin diplomate ".[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Il a construit des kasbah comme forteresses pour protéger le territoire montagneux des pillards et des envahisseurs.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]IL a aussi monté une armée d'esclaves noirs et de morisques (expulsés andaloux) car il redoutait les arabes comme les bèrbères .[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Lui même : c'était un fils de chérif arabe et d'une princesse andalouse.[/COLOR][/FONT]

    [FONT=Arial][COLOR=black]Ce chérif était son père : JILLA ould CHERIF qui a participé à la première guerre contre les français , pendant leur invasion africaine au Mogador en 1629 et mourut deux plus tard , avant la libération du Gharb (nord des steppes et de l'atlas en 1666.[/COLOR][/FONT]

    [FONT=Arial][COLOR=black]"Il a fait deux expéditions militaires à partir de notre kasbah montagneuse ou nous vivions tous ;contre le turcs qui s'installaient au Maghreb pendant la décadence de l'empire musulman .[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Il fit la première en 1701 et mourut dans la deuxième en 1717, j'avais juste douze ans."[/COLOR][/FONT]

    [FONT=Arial][COLOR=black]"Je n'ai fait que sauvé l'honneur de la famille princière en protégeant ta grand mère et tes quatre tantes et élargit le clan à partir de rien : maintenant, tout ce groupement de tribus est à toi !".[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]"J'ai donné mes soeurs aux autres tribus comme épouses : une par tribu : pour protéger notre rang et notre fortune ".[/COLOR][/FONT]

    [FONT=Arial][COLOR=black]"Nos aïeux étaient des chevaliers de la guerre sainte, mais ! Ont délapidaient le patrimoine commun du clan des chorfas en abondonnant leurs familles pour la guerre sainte ou petit djihad ".[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Par contre notre père MOHAND ben JILLA fut un bâtisseur et est mort chez lui, au milieu des siens et c'était le grand djihad.[/COLOR][/FONT]

    [FONT=Arial][COLOR=black]Les paroles du père résonnaient encore dans la tête de SIDI avec toute leur véracité.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]"Et ce morveux de jilla veut casser une pierre de l'édifice construit avec tant de dévouement et de sacrifices " pensa SIDI en se rappelant du geste de son fils qui a pris la fuite ce matin.[/COLOR][/FONT]

    [COLOR=black][FONT=Arial]SIDI, en méditant les histoires de son feu père « le chérif de la steppe » ne s’est pas aperçu d’Oum el kheir (mère du bien) qui s’est approché de lui sans bruit et avec crainte.[/FONT][/COLOR]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Dés qu’il sentit sa présence, il se retourna et la vit décoiffée et les pieds nus.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Elle se mis à genoux en s’agrippant à son burnous et en implorant : [/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]« SIDI ! SIDI !ne fais rien contre jilla ! Ce n’est qu’un gamin ! Et puis, CHADIA n’a rien ![/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Juste une bosse sur son arcade droite ![/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Je l’ai déjà soigné et fit un bandage avec mon foulard et une écorce d’oignons que j’ai mis sur le feu un moment et appliqué sur sa plaie bénigne.»[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Elle s’est tue et resta pendue à la sentence de SIDI.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Le maître en voyant sa première femme « Oum el kheir » les cheveux découverts : eut honte et s’écria, en l’apostrophant durement : [/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]« Couvre toi la tête, imbécile ! [/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Tu me fais un grand déshonneur, toi et ta maudite progéniture »[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Oum el kheir , rappelée à l’ordre : releva un pan de sa seconde robe et se couvrit la tête : confuse et troublée .[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Tenaillée par son amour de mère et sa fidélité à son mari.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Oum el kheir supplia tendrement :[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]"SIDI ! SIDI! Sois clément envers ton dernier fils ![/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]il porte le nom de ton ancètre que tu vénère tant !"[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Le maître l 'attira par le manche et l'emmena à l'écart en disant : [/COLOR][/FONT]
    [COLOR=black][FONT=Arial]« tu sais très bien, Oum el kheir ?[/FONT][/COLOR]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Que mes multiples épouses ne sont qu'un alibi d'alliance et ton fils veut toucher à un credo de notre survie.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Le harem est la source même de nos alliances et de notre expansion dans la steppe et les hautes terres d'alentour ![/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]C’est pour la tribu ! Que je me marie à chaque fois, je n'ai pas besoin de femmes, une m'aurais suffit amplement et tu sais que c'est toi sans ton fils et ses innombrables bévues.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]IL a toujours détesté mes épouses et voilà, maintenant il me mets en conflit avec la famille d'une d'entre elles et les plus coriaces!"[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Que dois je faire ?[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]sinon le punir et publiquement pour asseoir mon autorité ébranlée ! ».[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]« Va ! Cherche le et ramène le moi !"[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]il doit t'écouter ! il t'aime beaucoup , car accroché à tes robes ».[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]SIDI s'est tu, jugeant avoir tout dit.[/COLOR][/FONT]

    [FONT=Arial][COLOR=black]Acculée par la vérité sur le harem et leur amour immuable : Oum el kheir ne répondit point.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Prenant son courage à deux mains ; elle lui dit :[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]"retourne à la tente de la hourma ! Console CHADIA de ne pas partir chez sa tribu ![/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]et envoie un émissaire leur dire la vérité sur l'incident , avant que les mauvaises langues ne le déforment dangereusement et sera la catastrophe pour toute la tribu ?[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Quant à jilla ? je vais moi même le chercher ![/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]il ne se cacheras pas à mes appels ! "[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Et puis ! je dois l'informer que chadia n'a rien ." SIDI approuva et prit le chemin des tentes , il sait très bien que les meneurs de troupeaux sont déjà loin et que le geste de jilla sera répandu comme une traînée de poudre dans toutes la steppe raconté d'un berger à l'autre.[/COLOR][/FONT]
    [COLOR=black][FONT=Arial]Il sera amplifié et déformé comme toujours par les serviteurs qui n'ont rien vu, seulement entendu les plaintes de CHADIA et l'information de son serviteur privé.[/FONT][/COLOR]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Et personne n'a constaté la réalité.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Car dans les règles de la steppe ; la loi de talion : oeil pour oeil et dent pour dent : est très répandue[/COLOR][/FONT][COLOR=black][FONT=Arial]et de rigueur et appliquée par le maître lui même contre ses propres enfants.[/FONT][/COLOR]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Le versement du sang est très craint et peut être l'origine d'une guerre interminable entre les tribus soeurs.[/COLOR][/FONT]

    [FONT=Arial][COLOR=black]Le vrai dilemme pour Sidi : c'est que Jilla s'est enfuit, donc ! Comment appliquer la loi ?[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]La tribu de Chadia va demander réparation pour commencer et laver l'affront subi. [/COLOR][/FONT]
    [COLOR=black][FONT=Arial]Oum el kheir ! Constatant le départ de SIDI, retroussa ses robes sur sa ceinture et dévala vers l'oued s'enquérir de son fils.[/FONT][/COLOR]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Avec en tète, les différentes caches qu'elle connaissait ; elle alla de pied ferme espérant le retrouver et le ramener.[/COLOR][/FONT]

    [FONT=Arial][COLOR=black]Elle partait à la recherche de son fils tout en priant Mahomet le prophète et dieu de le retrouver : elle craint beaucoup pour lui.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]C’est un jeune garçon très impulsif, quoique débrouillard et laborieux.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Elle se dirigea directement vers ses caches préférées dans les roseraies sauvages de la berge de l’oued.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]En s'approchant des roseaux : elle héla de toute ses forces :[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]__" Jilla ! jilla ! [/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]__Mon enfant ![/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]__Ou est tu ???[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]__CHADIA n'a rien ! [/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]__Montre toi que je te parle ![/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]__C’est moi !Oum el kheir ta mère chérie !!!![/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Mais ! Personne ne répondit à ses appels.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Les roseaux bruissaient des cris des oiseaux effarouchés par Oum el kheir , qui s'envolèrent brusquement à son approche brutale .[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Car les lieux sont presque vierges, personne ne venait là. [/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Elle trouva même des nichées d'oisillons les becs jaunes ouverts, quémandant la nourriture dans les fourrés.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]OUM EL KHEIR, inquiète, se dirigea encore plus loin , tenaillée par deux sentiments opposés : la crainte de son mari et sa sentence si elle échoua et l'amour de son fils .[/COLOR][/FONT]

    [FONT=Arial][COLOR=black]Elle courait presque en criant à qui veut l'entendre :[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]__"Jilla ! jilla ! [/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]__Reviens ! [/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]__Mon enfant chéri.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]__La chipie de Chadia n'a rien ![/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]__C’est juste une bosse sur l'arcade de son oeil droit "[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Elle était pieds nus et les épines des racines des roseaux lui faisaient mal .[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Ses cheveux dans le vent, tout en sueur, elle implorais presque à s'étrangler :[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]__"Jilla ! jilla ! [/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]__Je t'en prie ! [/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]__Montre toi "[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]__"je suis seule ; je te le jure ".[/COLOR][/FONT]

    [FONT=Arial][COLOR=black]Point d'écho ! [/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]La nature semblait sourde à ses cris.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]La peur grandissante ; elle sortit de la roseraie et constata qu'elle venait de franchir les limites du territoire en voyant l'oued partir au milieu d'un ravin qu'elle venait juste de découvrir pour la première fois.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Elle eut un frisson froid dans le dos et s'arrêta épuisée et tremblante pour elle et pour son fils.Personne ne s'est aventuré dans ces parages.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Elle voulait rebrousser chemin, mais ! [/COLOR][/FONT]

    [FONT=Arial][COLOR=black]Quelque chose de plus fort, l’incita à continuer sans répit, ses recherches .[/COLOR][/FONT]

    [SIZE=3][FONT=Arial][COLOR=black][/COLOR][/FONT][/SIZE]
    [COLOR=red]à suivre ![/COLOR]

  12. #12
    Confirmé
    Date d'inscription
    Sep 2009
    Localisation
    saida et menia
    Messages
    183
    [U][COLOR=red]suite [/COLOR][/U]
    [U][COLOR=red][/COLOR][/U]
    [U][COLOR=#ff0000][/COLOR][/U]
    [COLOR=#ff0000][FONT=Arial][COLOR=black]Maintenant ![/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial] [/FONT]
    [COLOR=black][FONT=Arial]C’est sur : elle est en danger.[/FONT][/COLOR]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Elle dévala la pente abrupte, conduisant au fond du ravin, là ou s'écoulait l'eau avec bruit.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Elle inspectait le sol avec espoir de trouver des traces.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Voilà ! Des heures entières qui se sont écoulées depuis son départ.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Quand ; brusquement ! [/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial] [/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Elle vit des traces d'herbes écrasées par des pas, et même sur la glaise du bord de l'oued : se dessinaient des empreintes de pieds d'homme de la taille d'un enfant et puis plus rien.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Elle trouva même des débris de roseau cassé.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Sur ce ! [/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Elle appela, croyant à la présence proche de jilla :[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]__"mon fils ![/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]__Mon fils ! C’est moi Oum el kheir ta mère "[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]__"tu m'entends ??[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]__Réponds moi!!"[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Silence total.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Elle écoutait attentivement, accroupie sur la berge de l’oued, tout au fond du ravin.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial] [/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Seul le bruit du ruissellement des eaux et quelques cris d'oiseaux au loin se faisaient entendre.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Les traces arrivaient jusqu'à la rive de l'oued et disparaissaient subitement.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Sur l'autre berge séparée par un torrent d'eau bruyant, elle vit des broussailles et une pente raide de l'autre coté du ravin, pour y arriver, il faut traverser le lit de l'oued à la nage ; les eaux sont tumultueuses et obscures, comme dans une crue d’été.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Oum el kheir ! Ne sachant pas nager eut un doute terrifiant :[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]_jilla savait ’il nager ?[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]_A t'il traversé L'oued ?[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Elle resta là ! Toute hébétée et tremblante de peur, habitée par mille et mille crainte.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]_s'est il noyé ???[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Elle reveint sur ses pas et se dirigea à une hauteur égale de l'autre berge.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Une fois arrivée, elle mit ses mains en porte voix et appela de toutes ses forces.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]_"Jilla ! jila!!!!!!!"[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]le soleil de midi tapait dru sur sa tète .[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Ses pieds étaient enflés et en sang, ses robes mouillées et déchirées par les broussailles pour rien.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Son enfant a disparu à tout jamais ![/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]Elle éclata en sanglots en se frappant les cuisses de douleur.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]_" il s'est noyé ! il s'est noyé ! : [/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=black]répétait Oum el kheir comme une folle.[/COLOR][/FONT]
    [/COLOR][U][COLOR=#ff0000][/COLOR][/U]
    [U][COLOR=red]à suivre ![/COLOR][/U]

  13. #13
    Confirmé
    Date d'inscription
    Sep 2009
    Localisation
    saida et menia
    Messages
    183
    [B][COLOR=#666666][FONT=Arial]la fuite de jilla[/FONT][/COLOR][/B]

    [B][U][COLOR=red][FONT=Arial]suite :[/FONT][/COLOR][/U][/B]

    [COLOR=black][FONT=Arial]Dans sa fuite ; jilla avait emporté avec lui le sabre magnifique de Sidi ; relique de la tente de la choura (conseil)et l'outre f'eau qu'il a confectionné lui meme .[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial]Assis à la turque sur le chien dent qui tapissait la berge de l’oued.[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial]Il le faisait miroiter aux rayons du soleil ; leur focalisation sur la lame étincelante d’acier l’aveugla un instant comme un éclair. [/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial]Ebloui, il ferma les paupières.[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial]Brusquement, les légendes de son aïeul resurgirent du néant et un monde fabuleux qui se déroulas devant lui ; l’envoûtant complètement jusqu’à oublier son malheureux présent.[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial]Epuisé d’avoir trop couru, il s’abandonna à son rêve.[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial]Il se vit galopant à brides abattues sur un cheval blanc à la tête d’une longue caravane de braves chameliers ; le sabre étincelant brandi d’une main et de l’autre la bride de son cheval ; comme à la charge.[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial]Son cheval qui galopait un moment, s’éleva tout doucement dans les airs, semblait voler sur le sable chaud du désert qu’il traversait depuis une éternité , n’arrivant pas à mettre une fin à son long voyage vers sa lointaine destination .[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial]La caravane qui se dirigeait vers Tombouctou s’envola derrière lui comme par enchantement avec toutes ses bêtes, personnes et ses lourds fardeaux comme si c’étaient des feuilles mortes dans le tourbillon d’une bourrasque.[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial]L’apparition de cette ville magnifique, pays de l’or et des sabres légendaires, tant désirée semblait éminente.[/FONT][/COLOR]

    [COLOR=black][FONT=Arial]La caravane entière prit les airs et quitta la piste brûlante et ardue, planant comme un vol de cygnes l’un derrière l’autre.[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial]Laissant à terre, cette piste sinueuse et dangereuse dans le sable trompeur que seuls les guides chevronnés connaissaient, économisant d’un trait toutes les peines d’un lent et épuisant voyage avec ses haltes fatigantes.[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial]Du ciel ! Il vit la ville magique avec ses souks (marchés) pleins de gens de toutes races, grouillant comme des fourmis blanches sous des palmiers verts.[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial]Apercevant même ![/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial]Des jeunes filles noires au torse nu avec des seins splendides et fermes, portant sur la tête des fardeaux.[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial]Des forgerons avec leurs apprentis, battant le fer rouge des sabres sur une enclume devant leur échoppe d’artisans.[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial]Ce qui le frappa d’enthousiasme, c’est la source fraîche et limpide qui ruisselle sous les palmiers chargés de dattes mures et succulentes.[/FONT][/COLOR]

    [COLOR=black][FONT=Arial]Il voyait tout çà, comme par miracle comme l’ont dit les anciens ;[/FONT][/COLOR]

    [COLOR=black][FONT=Arial]« Une Ville exquise, pure, délicieuse, illustre, cité bénie, plantureuse et animée... »[/FONT][/COLOR]

    [COLOR=black][FONT=Arial]Tombouctou la Mystérieuse qui le fascinait toujours ?[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial]Le pays fabuleux ! Enfer ou paradis ![/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial]Mais qui existe aussi dans son imagination est là ;[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial]sous les sabots de sa caravane volante.[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial]Meme le minaret de sa celebre mosquée lui est visible .[/FONT][/COLOR]

    [COLOR=#333333][FONT=Arial]A l’orée du Sahara et à quelques encablures du fleuve Niger, Toumbouctou au pays du SOUDAN[/FONT][/COLOR]
    [COLOR=#333333][FONT=Arial]a longtemps été une cité fermée .[/FONT][/COLOR]
    [FONT=Arial][COLOR=#333333]Carrefour commercial à l’époque des caravanes, elle fut aussi le siège d’une intense vie intellectuelle.[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=#333333]Ses nuits sont libertines et ses journées pudiques .[/COLOR][/FONT]
    [FONT=Arial][COLOR=#333333]Une cité aux moeurs contrastées surtout de plaisir chez les noires, de pudeur islamique et pureté de la religion des sages oulamas et des sciences musulmanes.[/COLOR][/FONT]

    [COLOR=#333333][FONT=Arial][B][COLOR=red][U]à suivre ![/U][/COLOR][/B][/FONT][/COLOR]

  14. #14
    Confirmé
    Date d'inscription
    Sep 2009
    Localisation
    saida et menia
    Messages
    183
    [COLOR=black][FONT=Arial][SIZE=3][COLOR=black][FONT=Arial][B][U]Réveil de Jilla[/U][/B][/FONT][/COLOR][/SIZE][/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial][SIZE=3][/SIZE][/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial][SIZE=3]Le vent chaud, maître bruit de la steppe et du désert berçait le songe de Jilla allongé sur la berge de l’oued.
    Son corps étale au sol et son âme bédouine planant dans le ciel bleu du désert.
    Jilla croyait aussi aux mythes, bref à la poésie saharienne qui autorise toutes les audaces de pensées, enracinées au cœur de tout nomade.
    L’âme de Jilla entrevit la ville magnifique dans toute sa splendeur.
    Quand des croassements d’une nuée de corbeaux, le fit sursauter en le ramenant à sa réalité de misérable fuyard et sa lointaine ville du désert tant désirée disparaît à jamais.[/SIZE][/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial][SIZE=3] [/SIZE][/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial][/FONT][/COLOR][COLOR=black][FONT=Arial][SIZE=3]Les couacs couacs stridents des corbeaux charognards qui tournoyaient autour d'un cadavre d'une chèvre putrifiée mirent fin au songe de Jilla.
    Tout à coup ! Il senti la vraie pesanteur qui le collait sur la berge verdoyante de l'oued.
    La masse de son corps l'écrasait au sol de son vari poids humain bien terrestre , et le ramena à son présent de fugitif , plein de choses si réelles , un moment ignorées : sa fuite dans son malheur , solitaire et sans but entre le sable de la steppe et le soleil ardent .

    L’empreinte verdâtre du chien-dent maculant sa chemise aux coudes et aux fesses ; en est une preuve qu'il rêvait tout bêtement !
    Son ferle corps de bédouin ne pouvait voler et que son cheval Bourak
    (Cheval mythique du coran) et sa caravane n'étaient que des mirages.
    Seul son sabre soudanais qu'il tenait par le pommeau d'airain dans sa paume moite était réel !

    En revenant à ses esprits ! jilla regrettait déjà son rêve magique.
    Il comprit que ces douceurs lui étaient interdites.
    La ville tant désirée, était à des jours et peut être un mois de marche pour une caravane de chameliers.
    Son or, ses armes et ses perles noires nues lui sont inaccessibles à jamais.

    Il abdiqua à la réalité et se releva lentement, fit un pas, puis un autre et continua, résigné avec un serrement au cœur sa marche vers l’inconnu.
    Abandonnant sa famille, sa tribu et son royaume pour toujours.
    Les promesses du Sud ne sont que des mirages du grand désert.
    Jilla vira, plein Nord toute !
    Des fois un seul geste ravage toute la moisson d'une vie et Jilla s'y soumit contraint à la soudaine fatalité.
    Il empoigna son sabre et tournant le dos au désert rutilant et invincible qui engloutissait ses rêves.
    Il prit la direction du ravin que creusait l'oued le séparant des montagnes, tout en espérant trouver un gué providentiel pour traverser l’oued.
    "En route ! se disait il, vers ces montagnes si craintes et advint que pourras".[/SIZE][/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial][SIZE=3] [/SIZE][/FONT][/COLOR]
    [COLOR=black][FONT=Arial][SIZE=3] [/SIZE][/FONT][/COLOR]

  15. #15
    Confirmé
    Date d'inscription
    Sep 2009
    Localisation
    saida et menia
    Messages
    183

    Traversée de l'Oued par Jilla.

    [B][U][COLOR=black][FONT=Arial]Traversée de l'Oued par Jilla.[/FONT][/COLOR][/U][/B][COLOR=black][FONT=Arial]



    [SIZE=3]Dans sa recherche d’un gué franchissable de l’oued qui limitait les montages de la steppe ; Jilla savait que les crues brutales d’automne furent déjà passées ; au vu des hautes herbes sauvages et des roseaux verts qui avaient poussé sur les alluvions.
    Ce t oued né grande rivière bouillante au pied de la montagne à forte pente dans l’Atlas, se calme dans la steppe pour diminuer en un fin cours d’eau vers l’aval en s’encaissant dans le sable.
    Son débit est très variable suivant ses dépressions et son cours est souvent instable.
    [/SIZE][URL="http://www.casafree.com/modules/xcgal/albums/userpics/38023/maroc,riviere-oum-rbia.jpg"][/URL][SIZE=3]Une fois passées, les saisons de crues comme à présent : il est facilement franchissable à certains endroits.
    Mais !
    Le chemin de JILLA allait à contre courant de l’oued.
    Ce qui rendait sa traversée, encore plus difficile
    L’oued dont le débit est élevé accéléré par les versants raides, creusait la terre en un ravin profond.
    Son lit dépassait facilement la hauteur d’un homme.
    Il n’y avait aucun moyen pour le traverser ; que la nage.
    Et par chance !
    Jilla savait nager et c’est dans les basses eaux de cet oued même qu’il apprit avec les gamins quand il était tout jeune enfant de dix ans.[/SIZE][/FONT][/COLOR]

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

Search Engine Optimization by vBSEO

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38