[COLOR=#0000ff]Mon bébé, jour et nuit tu occupes mes pensées, que je rêve ou que je sois éveillé. Des moments d’ivresse, je vis quand je pense à toi ou quand je suis avec toi. Ma princesse à moi, mon petit sucre de joie, vingt-quatre heures sans toi est un drame pour moi. Mon cœur en pleine ébullition de sentiments, crame d’amour pour toi. Ne me délaisse jamais s’il te plait, ne me prive pas de cette tendresse formée par le nous de toi et moi. Tu es devenu ma dope, la plus chère et belle drogue dont je ne crains pas l’overdose, bien au contraire, autant j’en consomme autant je savoure le charme que me procure ton sourire et ta voix. Chaque fois que je te retrouve après une longue absence (même si c’est une absence de quelques heures), je dois me contrôler et rester calme, car tel un tsunami, le simple fait de te revoir me dévaste l’âme. Une lame se pointe dans mon cœur à chacun de tes au revoir, je sens que je ne vais pas supporter cette distance et y verser une larme.
Sans toi, je sens que j’ai plus de vocations, je me sens comme un zombie errant parmi les vivants. Sans toi, mon cœur devient un aride désert, démuni de vie et d’espoir. C’est certain, grâce à toi mon cœur se ravive, tu panses avec tant de droiture ses plais encore vive, alors...[/COLOR]

La suite: [URL]http://ahmedoualha.blogspot.com/2012/08/mon-bebe.html[/URL]