+ Répondre à la discussion
Page 3 sur 7 PremièrePremière 12345 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 45 sur 93

Discussion: Des perles de poésie

          
  1. #31
    Actif
    Date d'inscription
    May 2011
    Messages
    1 147

    .. نزار قبانى. ماذا أقول له

    ماذا أقول له لو جاء يسألني..
    إن كنت أكرهه أو كنت أهواه؟
    ماذا أقول : إذا راحت أصابعه
    تلملم الليل عن شعري وترعاه؟
    وكيف أسمح أن يدنو بمقعده؟
    وأن تنام على خصري ذراعاه؟
    غدا إذا جاء .. أعطيه رسائله
    ونطعم النار أحلى ما كتبناه
    حبيبتي! هل أنا حقا حبيبته؟
    وهل أصدق بعد الهجر دعواه؟
    أما انتهت من سنين قصتي معه؟
    ألم تمت كخيوط الشمس ذكراه؟
    أما كسرنا كؤوس الحب من زمن
    فكيف نبكي على كأس كسرناه؟
    رباه.. أشياؤه الصغرى تعذبني
    فكيف أنجو من الأشياء رباه؟
    هنا جريدته في الركن مهملة
    هنا كتاب معا .. كنا قرأناه
    على المقاعد بعض من سجائره
    وفي الزوايا .. بقايا من بقاياه..
    ما لي أحدق في المرآة .. أسألها
    بأي ثوب من الأثواب ألقاه
    أأدعي أنني أصبحت أكرهه؟
    وكيف أكره من في الجفن سكناه؟
    وكيف أهرب منه؟ إنه قدري
    هل يملك النهر تغييرا لمجراه؟
    أحبه .. لست أدري ما أحب به
    حتى خطاياه ما عادت خطاياه
    الحب في الأرض . بعض من تخلينا
    لو لم نجده عليها .. لاخترعناه
    ماذا أقول له لو جاء يسألني
    إن كنت أهواه. إني ألف أهواه...

  2. #32
    Fidèle
    Date d'inscription
    May 2006
    Localisation
    VeNuS
    Messages
    4 024
    Citation Envoyé par Fusion Voir le message
    Je vous invite à lire ces vers de Musset, à travers lesquels il pose une question à george sand, mais indirectement:

    Quand
    je mets à vos pieds un éternel hommage,
    Voulez-vous qu'un instant je change de visage ?
    Vous avez capturé les sentiments d'un coeur
    Que pour vous adorer forma le créateur.
    Je vous chéris, amour, et ma plume en délire
    Couche sur le papier ce que je n'ose dire.
    Avec soin de mes vers lisez les premiers mots,
    Vous saurez quel remède apporter à mes maux.

    Réponse de George Sand :

    Cette insigne faveur que votre coeur réclame
    Nuit à ma renommée et répugne mon âme.

    Looool super !!!!!
    J'en ai un dans l'un de mes livre sur ce genre de poésie ou il se font passer des message, je le chercherai et reviendrai le poster !!!!

  3. #33
    Fidèle
    Date d'inscription
    May 2006
    Localisation
    VeNuS
    Messages
    4 024
    Traduction française du poème de William Shakespeare:
    Il aimait la mort, elle aimait la vie



    Il aimait la mort, et ses sombres promesses,
    Avenir incertain d'un garçon en détresse,
    Il voulait mourir, laisser partir sa peine,
    Oublier tous ces jours à la même rengaine...

    Elle aimait la vie, heureuse d'exister,
    Voulait aider les gens et puis grandir en paix,
    C'était un don du ciel, toujours souriante,
    Fleurs et nature, qu'il pleuve ou qu'il vente.

    Mais un beau jour, la chute commença,
    Ils tombèrent amoureux, mauvais choix,
    Elle aimait la vie et il aimait la mort,
    Qui d'entre les deux allait être plus fort?

    Ils s'aimaient tellement, ils auraient tout sacrifié,
    Amis et famille, capables de tout renier,
    Tout donner pour s'aimer, tel était leur or,
    Mais elle aimait la vie et il aimait la mort...
    Si différents et pourtant plus proches que tout,
    Se comprenant pour protéger un amour fou,
    L'un ne rêvait que de mourir et de s'envoler,
    L'autre d'une vie avec lui, loin des atrocités...

    Fin de l'histoire : obligés de se séparer,
    Ils s'étaient promis leur éternelle fidélité.
    Aujourd'hui, le garçon torturé vit pour elle,
    Puisque la fille, pour lui, a rendu ses ailes...

    Il aimait la mort, elle aimait la vie,
    Il vivait pour elle, elle est morte pour lui

  4. #34
    Actif
    Date d'inscription
    Oct 2005
    Localisation
    Lyon;Tunis
    Messages
    1 923
    Citation Envoyé par Fusion Voir le message
    ماذا أقول له لو جاء يسألني..

    إن كنت أكرهه أو كنت أهواه؟

    ماذا أقول : إذا راحت أصابعه

    تلملم الليل عن شعري وترعاه؟

    وكيف أسمح أن يدنو بمقعده؟

    وأن تنام على خصري ذراعاه؟

    غدا إذا جاء .. أعطيه رسائله

    ونطعم النار أحلى ما كتبناه

    حبيبتي! هل أنا حقا حبيبته؟

    وهل أصدق بعد الهجر دعواه؟

    أما انتهت من سنين قصتي معه؟

    ألم تمت كخيوط الشمس ذكراه؟

    أما كسرنا كؤوس الحب من زمن

    فكيف نبكي على كأس كسرناه؟

    رباه.. أشياؤه الصغرى تعذبني

    فكيف أنجو من الأشياء رباه؟

    هنا جريدته في الركن مهملة

    هنا كتاب معا .. كنا قرأناه

    على المقاعد بعض من سجائره

    وفي الزوايا .. بقايا من بقاياه..

    ما لي أحدق في المرآة .. أسألها

    بأي ثوب من الأثواب ألقاه

    أأدعي أنني أصبحت أكرهه؟

    وكيف أكره من في الجفن سكناه؟

    وكيف أهرب منه؟ إنه قدري

    هل يملك النهر تغييرا لمجراه؟

    أحبه .. لست أدري ما أحب به

    حتى خطاياه ما عادت خطاياه

    الحب في الأرض . بعض من تخلينا

    لو لم نجده عليها .. لاخترعناه

    ماذا أقول له لو جاء يسألني
    إن كنت أهواه. إني ألف أهواه...
    j'adore ce poéme!

  5. #35
    Actif
    Date d'inscription
    Oct 2005
    Localisation
    Lyon;Tunis
    Messages
    1 923
    Citation Envoyé par Ne$$$ Voir le message
    Traduction française du poème de William Shakespeare:
    Il aimait la mort, elle aimait la vie



    Il aimait la mort, et ses sombres promesses,
    Avenir incertain d'un garçon en détresse,
    Il voulait mourir, laisser partir sa peine,
    Oublier tous ces jours à la même rengaine...

    Elle aimait la vie, heureuse d'exister,
    Voulait aider les gens et puis grandir en paix,
    C'était un don du ciel, toujours souriante,
    Fleurs et nature, qu'il pleuve ou qu'il vente.

    Mais un beau jour, la chute commença,
    Ils tombèrent amoureux, mauvais choix,
    Elle aimait la vie et il aimait la mort,
    Qui d'entre les deux allait être plus fort?

    Ils s'aimaient tellement, ils auraient tout sacrifié,
    Amis et famille, capables de tout renier,
    Tout donner pour s'aimer, tel était leur or,
    Mais elle aimait la vie et il aimait la mort...
    Si différents et pourtant plus proches que tout,
    Se comprenant pour protéger un amour fou,
    L'un ne rêvait que de mourir et de s'envoler,
    L'autre d'une vie avec lui, loin des atrocités...

    Fin de l'histoire : obligés de se séparer,
    Ils s'étaient promis leur éternelle fidélité.
    Aujourd'hui, le garçon torturé vit pour elle,
    Puisque la fille, pour lui, a rendu ses ailes...

    Il aimait la mort, elle aimait la vie,
    Il vivait pour elle, elle est morte pour lui
    celui ci aussi il a un autre ecrit que j'aime beaucoup mais ce n'est pas un poème :/

  6. #36
    Actif
    Date d'inscription
    Oct 2005
    Localisation
    Lyon;Tunis
    Messages
    1 923
    Après quelques temps, tu apprendras la différence entre tendre la main et secourir une âme.

    Et tu apprendras qu'aimer ne signifie pas s’appuyer,et que compagnie ne signifie pas toujours sécurité.Tu commenceras à apprendre que les baisers ne sont pas des contrats, ni les cadeaux, ni les promesses…Tu commenceras à accepter tes échecs la tête haute, comme un adulte, et non avec la tristesse d’un enfant.Et tu apprendras à construire aujourd’hui tes chemins, parce que le terrain de demain est incertain, et ne garantit pas la réalisation des projets, et le futur à l’habitude de ne pas tenir ses promesses.Après un certain temps, tu apprendras que le soleil brûle si tu t’y exposes trop.Tu accepteras le fait que même les meilleurs peuvent te blesser parfois, et que tu auras à leur pardonner.Tu apprendras que parler peut alléger les douleurs de l’âme.Tu apprendras qu’il faut beaucoup d’années pour bâtir la confiance, et à peine quelques secondes pour la détruire, et que, toi aussi, tu pourras faire des choses dont tu te repentiras le reste de ta vie.Tu apprendras que les vraies amitiés continuent à grandir malgré la séparation. Et que ce qui compte, ce n’est pas ce que tu possèdes, mais qui compte dans ta vie…Et que les bons amis sont la famille qu’il nous est permis de choisir.Tu apprendras que nous n’avons pas à changer d’amis, si nous acceptons que nos amis changent et évoluent.Tu expérimenteras que tu peux passer de bons moments avec ton meilleur ami en faisant n’importe quoi, ou rien, seulement pour le plaisir de jouir de sa compagnie.Tu découvriras que souvent nous prenons à la légère les personnes qui nous importent le plus ; et pour cela nous devons toujours dire à ces personnes que nous les aimons, car nous ne savons jamais si c’est la dernière fois que nous les voyons…Tu apprendras que les circonstances, et l’ambiance qui nous entoure, ont une influence sur nous, mais que nous sommes les uniques responsables de ce que nous faisons.Tu commenceras à comprendre que nous ne devons pas nous comparer aux autres, sauf si nous désirons les imiter pour nous améliorer.Tu découvriras qu’il te faut beaucoup de temps pour être enfin la personne que tu désires être, et que le temps est court…Tu apprendras que si tu ne contrôles pas tes actes, eux te contrôleront, et que être souple ne signifie pas être mou ou ne pas avoir de personnalité : car peu importe combien délicate ou complexe soit une situation, il y a toujours deux manières de l’aborder.Tu apprendras que les héros sont des personnes qui ont fait ce qu’il était nécessaire de faire, en assumant les conséquences.Tu apprendras que la patience requiert une longue pratique.Tu découvriras que parfois, la personne dont tu crois qu’elle te piétineras si tu tombes, parfois est l’une des rares qui t’aideras à te relever.Mûrir dépend davantage de ce que t’apprennent tes expériences que les années que tu as vécu.Tu apprendras que tu tiens beaucoup plus de tes parents que tu veux bien le croire.Tu apprendras qu’il ne faut jamais dire à un enfant que ses rêves sont des bêtises, car peu de choses sont aussi humiliantes ; et ce serait une tragédie s’il te croyait, car cela lui enlèverait l’espérance !Tu apprendras que, lorsque tu sens de la colère et de la rage en toi, tu en as le droit, mais cela ne te donne pas le droit d’être cruel.Tu découvriras que, simplement parce que telle personne ne t’aime pas comme tu le désires, cela ne signifie pas qu’elle ne t’aime pas autant qu’elle en est capable : car il y a des personnes qui nous aiment, mais qui ne savent pas comment nous le prouver…Il ne suffit pas toujours d’être pardonné par les autres, parfois tu auras à apprendre à te pardonner à toi-même…Tu apprendras que, avec la même sévérité que tu juges les autres, toi aussi tu seras jugé et, parfois, condamné…Tu apprendras que peu importe que tu aies le cœur brisé, le monde ne s’arrête pas de tourner.Tu apprendras que le temps ne peut revenir en arrière.Tu dois cultiver ton propre jardin et décorer ton âme, au lieu d’attendre que les autres te portent des fleurs…Alors, et seulement alors, tu sauras ce que réellement tu peux endurer ; que tu es fort, et que tu pourras aller bien plus loin que ce que tu le pensais quand tu t’imaginais ne plus pouvoir avancer !C’est que réellement la vie n’a de valeur que si tu as la valeur de l’affronter !A méditer : texte attribué à William Shakespeare

  7. #37
    Actif
    Date d'inscription
    Oct 2005
    Localisation
    Lyon;Tunis
    Messages
    1 923
    [FONT=Frutiger, 'Frutiger Linotype', Univers, Calibri, 'Gill Sans', 'Gill Sans MT', 'Myriad Pro', Myriad, 'DejaVu Sans Condensed', 'Liberation Sans', 'Nimbus Sans L', Tahoma, Geneva, 'Helvetica Neue', Helvetica, Arial, 'sans serif']Poème de Tariq Ramadan pour les 20 ans de sa fille[/FONT]

    [FONT=Frutiger, 'Frutiger Linotype', Univers, Calibri, 'Gill Sans', 'Gill Sans MT', 'Myriad Pro', Myriad, 'DejaVu Sans Condensed', 'Liberation Sans', 'Nimbus Sans L', Tahoma, Geneva, 'Helvetica Neue', Helvetica, Arial, 'sans serif']Si ma mémoire ne me fait défaut[/FONT]
    Tu avais dix ans et je t’écrivais
    De ne laisser personne, jamais
    Faire de tes qualités des défauts


    Le temps est passé vite, si vite, ma fille
    Vingt ans ! Pour cheminer avec les doutes
    Et les certitudes. Entre routes et déroutes
    Mes sourires et mes larmes et la mélancolie


    Puisse-t-Il t’accompagner, Lui, le Très Rapproché
    Et t’aimer, t’aimer au-delà des poèmes
    N’oublie pas mes larmes, ma fille...et je t’aime
    Mes larmes sont le sourire de mon cœur blessé


    Tu es là et tu partiras. Comme s’approche ce jour
    Tu as vingt ans, un sourire, un cœur, des parents
    J’aurais fait de mon mieux, tu sais, tendrement
    Mon sourire, pour toi, est une larme d’amour


    Vingt ans, vingt ans et l’amour
    Je t’aime, je t’aime tant
    Va, et aime infiniment
    Et répand la paix alentour


    Tes qualités sont cadeaux
    Donne, et ne demande rien
    Ton père t’aime. Viens !
    Sur ton front le baiser le plus beau.


    Tu sais, on ne peut décider
    Pour la vie, la mémoire, demain
    Ton père sera le mur et le chemin
    L’autorité et la liberté


    Et aussi peut-être
    Le papa et l’ami
    La mémoire et la vie
    Un chemin près de l’Etre


    Il est donc l’heure
    Va, ma fille, avec notre amour
    Avec confiance. Sans l’arrogance qui sourd
    Le temps emportera les secrets de mon cœur


    C’est fête aujourd’hui !
    Vingt ans ! Près de ton père
    Pour t’offrir un bel anniversaire
    Et mon amour pour la vie.

  8. #38
    Actif
    Date d'inscription
    Oct 2005
    Localisation
    Lyon;Tunis
    Messages
    1 923
    Tu m'avais demandé

    Les yeux emportés par la mer,
    J’entends ton amour, tes appels, ta sagesse.
    La voix de ta tendresse...


    Tu m’avais demandé quelques vers, quelques mots.
    Pour reposer ton cœur, pour apaiser tes maux.
    De la beauté, belle, à lire et à méditer.


    Je t’écris ces confidences du pays des amants,
    Bercé par la mer, et triste est ton enfant


    Les yeux vers l’horizon. Je prie l’Infini comme Il me l’a appris :
    Couvre-la de Ta bonté, de Ta grâce, de Ta miséricorde.
    Protège-la, aime-la. Tendrement, infiniment.


    Tu m’avais demandé quelques vers, quelques mots.
    Pour reposer ton cœur, pour apaiser tes maux.
    De la beauté, belle, à lire et à méditer.


    Je t’écris ces confidences du pays des amants.
    Bercé par la mer, et triste est ton enfant


    La mer est à la mère, comme la mort à l’amour
    Un destin du passé, la liberté qui sourd


    Tu m’avais demandé quelques vers, quelques mots.
    Pour reposer ton cœur, pour apaiser tes maux.
    De la beauté, belle, à lire et à emporter.


    Je t’écris ces confidences du pays des amants.
    Bercé par la mer, et triste est ton enfant


    Je prie. Je t’aime
    Mes larmes, mon innocence


    Tu m’avais demandé quelques vers, quelques mots.
    Pour reposer ton cœur, pour apaiser tes maux.
    De la beauté, belle, à lire et à emporter.


    Je t’écris ces confidences du pays des amants.
    Bercé par la mer, et triste est ton enfant


    Si avant toi je quittais ce monde encombrant
    Je sais que tes prières berceraient le passant


    Tu m’avais demandé quelques vers, quelques mots.
    Pour reposer ton cœur, pour apaiser tes maux.


    Je t’écris ces confidences du pays des amants.
    Bercé par la mer, et triste est ton enfant


    Et si tu partais avant que sonne mon heure
    Mes larmes témoigneraient la pureté de ton coeur


    Je prie. Je t’aime
    Nos larmes, notre innocence


    Je t’écris ces confidences du pays des amants.
    Bercé par la mer, et triste est ton enfant


    Et soudain un sourire. La force de mon amour
    Face à la mer. Contre la marée et le vent
    Prie, ma mère, prie pour ton enfant !

  9. #39
    Fidèle
    Date d'inscription
    May 2006
    Localisation
    VeNuS
    Messages
    4 024
    "Après quelques temps, tu apprendras la différence entre tendre la main et secourir une âme."

    Magnifique merci bella !!!
    Je ne connaissais pas ce texte mais c'est une belle leçon de vie <3

  10. #40
    Utilisateur exclu
    Date d'inscription
    May 2008
    Messages
    5 232
    Un avis sur les poéte:

    Pour les poètes, en gros, c'est toujours la même approche. Un cadet de la bourgeoisie resté longtemps près de sa mère tombe amoureux d'une fille au loin. Elle est mystérieuse. il ne lui adresse pas la parole. Elle est merveilleuse, il ose à peine la regarder.
    Ne la baisant pas, le poète peut à loisir multiplier les métaphores, ses yeux de porcelaine, ses seins de nacre, sa vulve fruit défendu qui sent la fleur... Plus on s'éloigne de l'expérimenté, plus la métaphore s'enhardit.

    Aveu peu poétique : j'ai "tiré" à ce jour plus de cent sept cents jeunes filles et femmes, mais je n'en ai connu aucune, au grand jamais, qui eut le goût de fruit, ni qui sentit la fleur à cet endroit; plutôt poisson-fromage.
    N'ai-je vraiment pas eu de chance, ou est-ce plutôt le poète qui s'est pincé le nez devant une réalité un peu corsée pour lui ?

    La confusion du vieux poète nous éclaire : "Ma femme au sexe d'algue et de bonbons anciens..." déclame André Breton, antiquaire et poète, dans un vers de la maturité. Ses bonbons sont anciens comme la nostalgie infantile du sucré, ce qui est fort classique; quant à l'algue, le bon sens suggère l'association peu poétique : sexe de femme = algue = odeur de marée. Plus on approche de la réalité olfactive de la femme, plus les bonbons s'éloignent.

    Alain Soral - Sociologie du dragueur

  11. #41
    Actif
    Date d'inscription
    May 2011
    Messages
    1 147
    وعدتـــــــــك.. نزار قباني

    وعدتك ان لا احبك..
    ثم امام القرار الكبير, جبنت
    وعدتك ان لا اعود..
    وعدت..
    وان لا اموت اشتياقا
    ومت
    وعدت مرارا
    وقررت ان استقيل مرارا
    ولا اتذكر اني استقلت..
    2
    وعدت بأشياء اكبر مني
    وعدتك..
    أن لا اكون ضعيفا.. وكنت
    وأن لا أقول بعينيك شعرا
    وقلت
    وعدت بأن لا
    وأن لا
    وأن لا
    وحين اكتشفت غبائي.. ضحكت
    3
    وعدتك
    أن لا أبالي بشعرك حين يمر أمامي
    وحين تدفق كالليل فوق الرصيف
    صرخت
    وعدتك
    أن أتجاهل عينيك, مهما دعاني الحنين
    وحين رأيتهما تمطران نجوما
    شهقت
    وعدتك
    أن لا اوجه أي رسالة حب إليك
    ولكنني-رغم أنفي-كتبت
    وعدتك
    أن لا أكون بأي مكان تكونين فيه
    وحين عرفت بأنك مدعوة للعشاء
    ذهبت
    وعدتك أن لا أحبك
    كيف؟
    وأني؟
    وفي أي يوم تراني وعدت؟
    لقد كنت أكذب من شدة الصدق,
    والحمد لله أني كذبت
    4
    وعدت
    بكل برود.. وكل غباء
    بإحراق كل الجسور ورائي
    وقررت بالسر, قتل جميع النساء
    وأعلنت حربي عليك
    وحين رفعت السلاح على ناهديك
    انهزمت
    وحين رأيت يديك المسالمتين
    اختجلت
    وعدت بأن لا..وأن لا..وأن لا..
    وكانت جميع وعدوي
    دخانا, وبعثرته في الهواء
    5
    وعدتك
    أن لا أتلفن ليلا إليك
    وأن لا أفكر فيك إذا تمرضين
    وأن لا أخاف عليك
    وأن لا أقدم وردا
    وأن لا أبوس يديك
    وتلفنت ليلا.. على الرغم مني
    وأرسلت وردا.. على الرغم مني
    وبستك من بين عينيك حتى شبعت
    وعدت بأن لا.. وأن لا.. وأن لا
    وحين اكتشفت غبائي ضحكت
    6
    وعدت
    بذبحك خمسين مرة
    وحين رأيت الدماء تغطي ثيابي
    تأكدت أني الذي قد ذبحت
    فلا تأخذيني على محمل الجد
    مهما غضبت .. ومهما انفعلت
    ومهما اشتعلت .. ومهما انطفأت
    لقد كنت أكذب من شدة الصدق
    والحمد لله أني كذبت
    7
    وعدتك
    أن لا أحبك مثل المجانين في المرة الثانية
    وأن لا أهاجم مثل العصافير
    أشجار تفاحك العالية
    وأن لا امشط شعرك حين تنامين
    يا قطتي الغالية
    وعدتك أن لا أضيع بقية عقلي
    إذا ما سقطت على جسدي نجمة حافية
    وعدت بكبح جماح جنوني
    ويسعدني أنني لا أزال
    شديد التطرف حين احب
    تماما, كما كنت في المرة الماضية
    8
    وعدتك
    أن لا أعود .. وعدت
    وأن لا أموت اشتياقا
    ومت
    وعدت بأشياء أكبر مني
    فماذا بنفسي فعلت؟
    لقد كنت أكذب من شدة الصدق
    والحمد لله أني كذبت




  12. #42
    Utilisateur exclu
    Date d'inscription
    May 2007
    Localisation
    نهج: فوق راسي ر يشة
    Messages
    2 268
    [URL="http://www.adab.com/modules.php?name=Sh3er&doWhat=lstsh&catid=20&start =0"]العصر الأندلسي[/URL] >> [URL="http://www.adab.com/modules.php?name=Sh3er&doWhat=lsq&shid=185&start=0 "]ابن زيدون[/URL] >> أيُوحِشُني الزّمانُ، وَأنْتَ أُنْسِي،






    أيُوحِشُني الزّمانُ، وَأنْتَ أُنْسِي

    وَيُظْلِمُ لي النّهارُ وَأنتَ شَمْسي؟

    وَأغرِسُ في مَحَبّتِكَ الأماني

    فأجْني الموتَ منْ ثمرَاتِ غرسِي

    لَقَدْ جَازَيْتَ غَدْراً عن وَفَائي؛

    وَبِعْتَ مَوَدّتي، ظُلْماً، ببَخْسِ

    ولوْ أنّ الزّمانَ أطاعَ حكْمِي

    فديْتُكَ، مِنْ مكارهِهِ، بنَفسي






  13. #43
    Fidèle
    Date d'inscription
    Jul 2007
    Localisation
    موْطن شهداء الفكر
    Messages
    9 135
    .. رائعة "رَمَوْني بـِعُــقـْمٍ" للشاعرالمصري الكبير حافظ ابراهيم ،حيْثُ تنعَى لـُغة الضاد حظـّها

    و فيها تحذير من ضياع اللغة العربية




    رَجَعتُ لِنَفسي فَاتَّهَمت حَصاتي ــــ وَنادَيتُ قَومي فَاحتَسَبتُ حَياتي
    رَمَوني بِعُقمٍ في الشَبابِ وَلَيتَني ـــــ عَقِمتُ فَلَم أَجزَع لِقَولِ عُداتي
    وَلَدتُ وَلَمّا لَم أَجِد لِعَرائِسي ـــــ رِجالاً وَأَكفاءً وَأَدْتُ بَناتي
    وَسِعْتُ كِتابَ اللَهِ لَفظاً وَغايَةً ـــــ وَما ضِقْتُ عَن آيٍ بِهِ وَعِظاتِ

    فَكَيفَ أَضيقُ اليَومَ عَن وَصفِ آلَةٍ ــــ وَتَنسيقِ أَسْماءٍ لِمُختَرَعاتِ
    أَنا البَحرُ في أَحشائِهِ الدُرُّ كامِنٌ ـــــ فَهَل سَأَلوا الغَوّاصَ عَن صَدَفاتي
    فَيا وَيحَكُم أَبلى وَتَبلى مَحاسِني ـــــ وَمِنكُم وَإِن عَزَّ الدَواءُ أَساتي
    فَلا تَكِلوني لِلزَمانِ فَإِنَّني ــــــــ أَخافُ عَلَيكُم أَن تَحِينَ وَفاتي

    أَرى لِرِجالِ الغَرْبِ عِزّاً وَمَنعَةً ـــــــ وَكَم عَزَّ أَقوامٌ بِعِزِّ لُغاتِ
    أَتَوا أَهلَهُم بِالمُعجِزاتِ تَفَنُّناً ــــــــ فَيا لَيتَكُم تَأتونَ بِالكَلِماتِ
    أَيُطرِبُكُم مِن جانِبِ الغَرْبِ ناعِبٌ ـــــ يُنادي بِوَأْدِي في رَبيعِ حَياتي
    وَلَو تَزجُرونَ الطَيرَ يَوماً عَلِمتُمُ ــــــ بِما تَحتَهُ مِن عَثْرَةٍ وَشَتاتِ

    سَقى اللَهُ في بَطنِ الجَزيرَةِ أَعظُماً ــــــ يَعِزُّ عَلَيها أَن تَلينَ قَناتي
    حَفِظنَ وِدادي في البِلى وَحَفِظتُهُ ــــــ لَهُنَّ بِقَلبٍ دائِمِ الحَسَراتِ
    وَفاخَرتُ أَهلَ الغَرْبِ وَالشَرْقُ مُطرِقٌ ــــ حَياءً بِتِلكَ الأَعظُمِ النَخِراتِ
    أَرى كُلَّ يَومٍ بِالجَرائِدِ مَزلَقاً ــــــــ مِنَ القَبرِ يُدنيني بِغَيرِ أَناةِ

    وَأَسْمَعُ لِلكُتّابِ في مِصْرَ ضَجَّةً ـــــــ فَأَعلَمُ أَنَّ الصائِحينَ نُعاتي
    أَيَهجُرُني قَومي عَفا اللَهُ عَنهُمُ ـــــــــ إِلى لُغَةٍ لَم تَتَّصِلِ بِرُواةِ
    سَرَت لوثَةُ الإِفرِنجِ فيها كَما سَرى ـــــــ لُعَابُ الأَفاعي في مَسيلِ فُراتِ
    فَجاءَت كَثَوبٍ ضَمَّ سَبعينَ رُقعَةً ــــــــ مُشَكَّلَةَ الأَلوانِ مُختَلِفاتِ

    إِلى مَعشَرِ الكُتّابِ وَالجَمعُ حافِلٌ ـــــــ بَسَطتُ رَجائي بَعدَ بَسطِ شَكاتي
    فَإِمّا حَياةٌ تَبعَثُ المَيْتَ في البِلَى ـــــــ وَتُنبِتُ في تِلكَ الرُموسِ رُفاتي
    وَإِمّا مَماتٌ لا قِيامَةَ بَعدَهُ ــــــــ مَماتٌ لَعَمري لَم يُقَس بِمَماتِ

    ....

  14. #44
    Actif
    Date d'inscription
    Oct 2005
    Localisation
    Lyon;Tunis
    Messages
    1 923

    traduction "madha a9oulou lahou" de nizar kabbeni et chanté par Najet saghira

    Que dois je lui dire s'il vient me demander...si je le hais ou si je l'aime?
    que dois je lui dire,si la nuit ses doigts se faufilent entre mes cheveux,
    et comment pourrais lui permettre de s’asseoir et que des méches de mes cheveux se reposent sur ses bras?
    Demain s'il vient...je lui donnerais ses lettres,et nous donnerons au feu les plus belles choses que nous avons écrites?

    Ma chérie!suis je vraiment sa chérie?et croirais-je après son éloignement ce qu'il dit?
    Ou alors mon histoire avec lui et belle et bien finie depuis...des années?
    Mes souvenirs de lui,auraient-ils disparus comme les rayons du soleil?
    ou alors avons nous briser les verres de notre amour depuis des années...alors pourquoi pleurerons-nous sur un verre que nous avons brisé de nos mains?

    Mon Dieu...
    des petites choses(gestes) me torturent,alors comment puis-je être sauver de ces choses mon Dieu...

    là,au coin ,un journal délaissé,
    ici un livre...que nous avions lu ensemble...
    sur les chaises,quelques cigarettes...et sur le tapis,des restes...des restes de lui...

    qu'ai je a me contempler devant le miroir?en lui demandant avec quel habit dois je aller a sa rencontre...
    dois je faire celle qui le déteste?
    et comment puis je le faire,alors que c'est dans mon coeur qu'il demeure??
    et comment me sauver de lui?
    il est mon "destin", le fleuve a t'il un pouvoir sur son cheminement?

    je l'aime...je ne sais pas ce que j'aime en lui...meme ses erreurs ne sont plus des erreurs...
    l'amour sur cette terre...meme s'il n'existait pas,on l'inventerais..
    .
    que dois je lui dire alors s'il vient me demander si je l'aime?!
    Moi...?
    Mille fois je l'aime...(je l'aime a mourir)

  15. #45
    Actif
    Date d'inscription
    Oct 2005
    Localisation
    Lyon;Tunis
    Messages
    1 923

    أيضن أني لعبة بيديه؟
    انا لاافـــــــكر فــــــــــي الرجوع اليــــــــــه
    اليوم عاد كأن شئ لم يكن
    وبرأت الاطفال في عينيه
    ليقول لي اني رفيقة دربه
    وبأنني الحب الوحيد لديه
    حمل الزهور الي..كيف ارده
    وصباي مرسوم على شفتيه
    ماعدت اذكر والحرائق في دمي
    كيف التجأ أنا الى زنديه
    خبأت رأسي عنده وكأنني طفل اعاده الى ابويه
    حتى فســـــــــــــاتيني التي اهملتها
    فرحت به رقصة على قدميه
    سامحته وسألته عن اخباره
    وبكيت ساعات على كتفيه
    بدون ان ادري له يدي
    لتنام كلعصفور بين يديه
    ونسيت حقدي كله في لحضة
    من قال اني قد حقدت عليه
    كم قلت اني غير عائد له ورجعت مأحلى الرجوع اليه
    ***************************************
    Croit-il que je suis un jouet dans ses mains ?
    Non, Je ne pense pas revenir à lui !
    Aujourd'hui il revient comme si rien ne s'était passé ,
    Se présentant avec l'innocence puérile dans les yeux
    Pour me dire que je suis la compagne de sa vie
    Et que je représente tout pour lui.
    Mais comment refuser les fleurs qu'il m'offre...
    Mais comment refuser les fleurs qu'il m'offre
    Alors que ma passion est gravée sur ses paupières.
    Pendant que mon sang frémissait, je ne sentais pas
    que j'étais en train de me réfugier dans ses bras.
    Je me suis approchée de lui, telle une enfant qu'on rend à ses parents.
    Même ma robe que j'ai negligée, l'a embrassé et a dansé sur ses pas.
    Je lui ai pardonné en demandant de ses nouvelles,
    Pleurant des heures, appuyée sur ses épaules.
    Sans le savoir, je lui ai remis ma main,
    qui s'est assoupie, tel un oiseau, entre ses mains.
    En une fraction de seconde, j'ai oublié mon ressentiment pour lui.
    Mais qui dit que j'ai cessé de l'aimer ?
    J'ai répété que je ne reviendrai jamais à lui,
    Et je suis revenue ; comme il est merveilleux, le retour!

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

Search Engine Optimization by vBSEO

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38