+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 3 123 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 33

Discussion: Le système libraire tunisien

          
  1. #1
    Fidèle
    Date d'inscription
    Aug 2011
    Localisation
    Somewhere over the rainbow
    Messages
    4 332

    Le système libraire tunisien

    On peut dire qu'il existe de grandes librairies à Tunis : Al Kitab; Clairefontaine; Culturel; Mille feuilles... Mais.................!!!

    Ce qui m'intrigue vraiment, c'est que "libraire" est un métier, et ce métier on ne le perçoit nulle part au niveau des "grandes librairies". En effet y en a une parmi les citées qui ferme les dimanche !!! Le seul jour où les gens ne travaillent pas et sont disposés à chercher leur bonheur dans une librairie.

    Pour les autres, je commence par les employés. Ils n'ont absolument aucune qualification. Ils ne connaissent pas les auteurs, ne connaissent pas les titres, ne connaissent pas les nouveautés. Il ne savent qu'entrer le nom sur un ordinateur (et encore, avec des fautes de saisi la plupart du temps impliquant la réponse suivante : on ne l'a pas. Alors je vais moi-même le chercher et je le trouve)

    Nos libraires ressemblent plus à des commerçants de nos jours. En fait, ils ne font pas ce métier par amour du livre mais pour faire fonctionner un commerce. Et moi je dis : il existe des choses plus intéressantes dans le vie que d'acheter un truc à 1 dinar et le revendre à 2.

    Je ne parle pas de la disposition catastrophique des livres (auteurs par ordre alphabétique) il faudra prévoir un minimum de bon sens au niveau de la répartition des livres : il existe des auteurs à succès et d'autres non. Il existe des genres littéraires différents. Mais non, savoir présenter les livres dans une librairie est un luxe qu'on ne peut pas se permettre en Tunisie.

    Je ne parle pas des retards énormes au niveau des commandes. Il faut entre un et deux mois pour qu'un livre parvienne à nos librairies. En fait ce retard n'est pas justifié : Lors de la sortie du Harry Potter, je me souviens bien, le livre était disponible exactement à la même date de sa sortie en France.

    C'est vraiment le manque des connaissance qui implique ça. C'est normal que quand on est pas au courant des dernières nouveautés et qu'on n'est pas à l'écoute du client qu'on ne lance pas de commandes suffisamment tôt pour garantir une livraison rapide.

    J'aimerai vraiment que l'un des libraires lise ça parce que moi, ça me révolte.

    Et vous ?

  2. #2
    Confirmé
    Date d'inscription
    Sep 2011
    Localisation
    Tunis
    Messages
    403
    Je ne pense pas qu'ils pourraient se défendre contre ça. Cependant, je dois dire qu'il existe une librairie en Tunisie où on peut trouver son bonheur. En tout cas, moi je l'ai trouvé là bas. Le libraire connait bien son travail. La plupart du temps, il a pas besoin de passer par la base de données pour vous dire si un livre existe en stock ou pas. Personnellement j'y trouve un accueil très personnalisé. Pour commencer, on ne me demande plus si je cherche un livre en particulier quand je rentre. Le libraire a compris que je passe par chez eux deux fois par mois et je n'ai pas forcément un titre en tête. Ils ont inscrit mon nom dans le système et je bénéficie d'une réduction conséquente sur tous les livres. Le libraire connait bien le contenu de ses bouquins (il ne les a pas tous lu mais il sait placer une ou deux phrases consistante sur chacun d'eux) et peut vous aider à choisir un livre.
    Ceci dit, il faut essayer d'être impartial. Si la plupart de nos librairies vont mal c'est d'abord parce que les Tunisiens ne lisent pas. Mon libraire m'a un jour dit que le domaine est en pleine crise depuis quelques années et que ça ne s'arrange pas du tout, même si les gens ont tendance à croire que le Tunisien lit plus après le 14/01. C'est exactement ce que m'a confirmé un ami propriétaire d'une grande maison d'édition tunisienne. Les Tunisiens ne sont pas amateurs de lecture. Et la grande partie du chiffre d'affaire des librairie est fait auprès des universités. C'est encore ce que m'ont confirmé mon lobraore et mon ami. Donc, ça devient un peu incongrue de parler de vocation dans un secteur qui semble à vue d'oeil entrain de se battre contre l'extinction, mais surtout de prodiguer un service que la plus part des gens ne sauront apprécier.
    Et puis quand bien même les propriétaires voulaient trouver de bons employers, où les trouveraient ils? Je n'ai pas idée sur le salaire que ces gens touchent mais je ne pense pas que ça soit très important. Cependant, en Tunisie, ceux qui sont les plus amoureux des livres sont d'un certain niveau (universitaire et/ou autre) et ne peuvent travailler dans ce secteur dans le statut quo.
    Finalement, j'aimerai faire un clin d'oeil à ces libraires à Tunis qui vendent d'anciens livres, en particulier ceux aux alentours du centre ville dont la plupart sont d'excellents libraires qui en dépit de la nature de leur travail fournissent un service très professionnel.

  3. #3
    Fidèle
    Date d'inscription
    Jul 2007
    Localisation
    موْطن شهداء الفكر
    Messages
    9 135
    [COLOR="purple"][FONT="Trebuchet MS"]Entièrement d'accord sur ce point. Etre libraire, c'est une vocation ! un métier qu'il faut apprendre... et qui requiert plusieurs qualités afin d'assurer cette activité qui n'est pas des plus aisées !
    C'est forcément vivre en rapport étroit avec la lecture et l'écriture.. ce n'est pas que vendre des livres.. mais surtout vivre au milieu des livres et les aimer,..se tenir au courant des parutions mais aussi connaître les auteurs... recevoir les représentants des maisons d'édition qui présentent les livres, conseiller les clients qui n'ont pas forcément tous les mêmes goûts de lecture.. gèrer un stock de livres en veillant à instaurer un certain équilibre entre la quantité et la qualité.... et essayer de mettre en place des opérations promotionnelles et se constituer un fond de livres moins récents adapté à sa clientèle.

    Être libraire, c'est du boulot , C'est être un lien entre le lecteur et l'offre éditoriale...![/FONT][/COLOR]

  4. #4
    Actif
    Date d'inscription
    Jul 2007
    Localisation
    Planete Terre.. 4em arrondissement.. 2em tour a gauche.
    Messages
    1 580
    [SIZE="4"]شوي من الحنة و شوي من رطابة اليدين
    [/SIZE]
    salam,
    personnelement, je metterais pas la mediocrite du service seulement sur le dos des libraires. la qualite du lecteur tunisien aussi laisse a desirer (admettans que ce lecteur existe deja).

    je commence par Moi-Meme, mes lectures ne sont pas regulieres (plus depuis qq temps au moins), ni ne sont prioritaires parmi mes activites. du coup ca impacte forcement le secteur des livres et du service qu on nous y accorde.

    la relation entre lecteur et libraire et plus que du commerce, c est un echange, un debat autour d un titre d un auteur. si libraire interagit avec des lecteurs transparents sans profond savoir literaire (ne genralisons pas.. disons pour la majorite..).. comment pouvons nous lui exiger d avoir une riche connaissance sur son domaine)

    "shit in, shit out" dis tu?

  5. #5
    Fidèle
    Date d'inscription
    Aug 2011
    Localisation
    Somewhere over the rainbow
    Messages
    4 332
    Citation Envoyé par Bob Le Moche Voir le message
    Je ne pense pas qu'ils pourraient se défendre contre ça. Cependant, je dois dire qu'il existe une librairie en Tunisie où on peut trouver son bonheur. En tout cas, moi je l'ai trouvé là bas. Le libraire connait bien son travail. La plupart du temps, il a pas besoin de passer par la base de données pour vous dire si un livre existe en stock ou pas. Personnellement j'y trouve un accueil très personnalisé.
    Tu peux me dire le nom de cette librairie ou me l'envoyer par message privé si ça te dit pas de faire de la pub gratuite ?

    Ben sinon je suis d'accord avec Bob et "Moi-même" (mabrouk le mariage, soit dit en passant ;) ) est qu'il existe peu de lecteurs en Tunisie. Mais il faut dire que c'est l'un des rôles du libraire de promouvoir un livre. Dès que quelqu'un entre dans sa librairie, il essaie de le cerner et de lui proposer un truc alléchant (voir ce que j'ai posté ici [url]http://www.marhba.com/forums/philosophie-litterature-17/lu-pour-vous-56864.html[/url]) motiver un lecteur revient au libraire parce qu'il s'il gagne le lecteur, il gagne 10 autres par le phénomène de bouche à oreille.

    Vous dites que les employés sont sous-payés. Oui, je confirme. Mais rien n'empêche de leur faire une formation solide pour qu'ils passent du stade de simples vendeurs au stade de véritables conseillers (la formation n'est pas coûteuse et elle est remboursée moyennant la taxe TFP comme vous savez).

    En fait, ce qu'il faut dans les librairies, c'est un peu plus "d'amour". un peu plus de communication. Un peu plus de publicités pour les nouveautés. Un peu plus de "essayez ça". Un peu plus d'attention tout court.

    Merci d'avoir réagi à mon post

  6. #6
    Fidèle
    Date d'inscription
    Sep 2011
    Localisation
    142 Fairbanks City Transit System
    Messages
    3 170
    Hello !!

    Un petit message juste pour dire que c'est dommage qu'en Tunisie beaucoup de personnes lisent très peu, voir pas du tout.
    Quand j'était petite et que j'allais au bled avec mes livres j'étais toujours la seule à lire et mes cousins m'appelaient "l'intello" alors que pas du tout, surtout que je ne lis principalement que des romans, pas d'oeuvres philosophiques ou autres.
    Puis j'ai compris une des causes de ceete situation, quand je voulais lire le dernier volume d'Harry Potter en anglais, il était à plus de 40 dinars dans la librairie à laquelle j'étais allée alors que de retour en France je me l'étais acheté à environ 13 euros.
    Et si en plus faut attendre deux moi quand le livre n'est pas en stock .....
    Lire là bas me semble un luxe, et j'espère qu'avec les changement récents (niveau politique) de l'argent sera investi pour changer cela (dans la mesure du possible).

  7. #7
    Confirmé
    Date d'inscription
    Sep 2011
    Localisation
    Tunis
    Messages
    403
    Citation Envoyé par Borat Voir le message
    Hello !!

    Un petit message juste pour dire que c'est dommage qu'en Tunisie beaucoup de personnes lisent très peu, voir pas du tout.
    Quand j'était petite et que j'allais au bled avec mes livres j'étais toujours la seule à lire et mes cousins m'appelaient "l'intello" alors que pas du tout, surtout que je ne lis principalement que des romans, pas d'oeuvres philosophiques ou autres.
    Puis j'ai compris une des causes de ceete situation, quand je voulais lire le dernier volume d'Harry Potter en anglais, il était à plus de 40 dinars dans la librairie à laquelle j'étais allée alors que de retour en France je me l'étais acheté à environ 13 euros.
    Et si en plus faut attendre deux moi quand le livre n'est pas en stock .....
    Lire là bas me semble un luxe, et j'espère qu'avec les changement récents (niveau politique) de l'argent sera investi pour changer cela (dans la mesure du possible).
    J'aime les optimistes et les rêveurs. Ils sont les seuls à me faire rire ces temps ci. Ils ont un sens de l'humour terriblement innocent.

  8. #8
    Fidèle
    Date d'inscription
    May 2009
    Messages
    10 021
    [FONT="Century Gothic"]Rue de Russie je crois ... il y a un vieux libraire très sympathique chez qui j'achète mes bouquins. Surtout quand il s'est trouvé qu'il connaissait mon grand père ^^

    Au sinon, la librairie de Carthage est pas mal, mais bon ... niveau prix on sent une légère différence entre les deux [/FONT]

  9. #9
    Fidèle
    Date d'inscription
    Aug 2011
    Localisation
    Somewhere over the rainbow
    Messages
    4 332
    Citation Envoyé par Fayrouz06 Voir le message
    [FONT="Century Gothic"]Rue de Russie je crois ... il y a un vieux libraire très sympathique chez qui j'achète mes bouquins. Surtout quand il s'est trouvé qu'il connaissait mon grand père ^^

    Au sinon, la librairie de Carthage est pas mal, mais bon ... niveau prix on sent une légère différence entre les deux [/FONT]
    Tu parles de la rue d'Angleterre. Oui, mais ce sont des livres d'occasion. L'avantage et que le libraire est un vrai connaisseur (s'ailleurs il sait préserver sa marge parce qu'il attribue la juste valeur à un livre : quand il s'agit d'un livre rare, il sait que le lecteur est prêt à tout )

    Pour celle à Carthage c'est Ferenheit 451 (comme le roman de Ray Bradbury) et c'est une petite librairie comme Mille-feuilles à la Marsa et ne fait pas le poids face à Clairefontaine, Culturel ou Al Kitab.

  10. #10
    Fidèle
    Date d'inscription
    Nov 2007
    Localisation
    Tahiti
    Messages
    4 007
    Citation Envoyé par Borat Voir le message
    Hello !!

    Un petit message juste pour dire que c'est dommage qu'en Tunisie beaucoup de personnes lisent très peu, voir pas du tout.
    Quand j'était petite et que j'allais au bled avec mes livres j'étais toujours la seule à lire et mes cousins m'appelaient "l'intello" alors que pas du tout, surtout que je ne lis principalement que des romans, pas d'oeuvres philosophiques ou autres.
    Puis j'ai compris une des causes de ceete situation, quand je voulais lire le dernier volume d'Harry Potter en anglais, il était à plus de 40 dinars dans la librairie à laquelle j'étais allée alors que de retour en France je me l'étais acheté à environ 13 euros.
    Et si en plus faut attendre deux moi quand le livre n'est pas en stock .....
    Lire là bas me semble un luxe, et j'espère qu'avec les changement récents (niveau politique) de l'argent sera investi pour changer cela (dans la mesure du possible).
    ken tra ena kadech j'espère ...

  11. #11
    Fidèle
    Date d'inscription
    May 2009
    Messages
    10 021
    Citation Envoyé par Léo82 Voir le message
    Tu parles de la rue d'Angleterre. Oui, mais ce sont des livres d'occasion. L'avantage et que le libraire est un vrai connaisseur (s'ailleurs il sait préserver sa marge parce qu'il attribue la juste valeur à un livre : quand il s'agit d'un livre rare, il sait que le lecteur est prêt à tout )

    Pour celle à Carthage c'est Ferenheit 451 (comme le roman de Ray Bradbury) et c'est une petite librairie comme Mille-feuilles à la Marsa et ne fait pas le poids face à Clairefontaine, Culturel ou Al Kitab.
    [FONT="Century Gothic"]En fait je n'ai cité que les deux seuls librairies que je connais. Celle de Tunis, est dans la rue de l'école primaire néhéj roussia (je me trompe peut être ... je sais pas). Oui il vend des livres d'occasion et c'est ce que j'aime. Plus l'édition est ancienne plus j'aime, donc ça me va. Et la personne chez qui je me rend s'y connais pas mal en littérature.

    Celle de Carthage est petite oui c'est vrai.

    J'achète mes bouquins en France en fait, donc c'est vrai que je ne m'étais jamais réellement intéressé aux librairies tunisiennes. Claire fontaine est où?[/FONT]

  12. #12
    Fidèle
    Date d'inscription
    Aug 2011
    Localisation
    Somewhere over the rainbow
    Messages
    4 332
    Citation Envoyé par Fayrouz06 Voir le message
    [FONT="Century Gothic"]
    J'achète mes bouquins en France en fait, donc c'est vrai que je ne m'étais jamais réellement intéressé aux librairies tunisiennes. Claire fontaine est où?[/FONT]
    Claire fontaine y en a une à Tunis (juste derrière la cathédrale) , une à mutu (à coté du lycée Mandes France) et une à La Marsa (en face de Lycée Cailloux)

    Bien sûr c'est incomparable à la Fnac t'as beaucoup de chance

  13. #13
    Fidèle
    Date d'inscription
    May 2009
    Messages
    10 021
    Citation Envoyé par Léo82 Voir le message
    Claire fontaine y en a une à Tunis (juste derrière la cathédrale) , une à mutu (à coté du lycée Mandes France) et une à La Marsa (en face de Lycée Cailloux)

    Bien sûr c'est incomparable à la Fnac t'as beaucoup de chance
    [FONT="Century Gothic"]Ah oui je suis servie. Entre librairies et bibliothèques (universitaire ou pas)[/FONT]

  14. #14
    Fidèle
    Date d'inscription
    Aug 2011
    Localisation
    Somewhere over the rainbow
    Messages
    4 332
    L'autre fois, en rentrant chez moi, je décidai de faire un saut à la librairie histoire de voir si les derniers romans parus en France sont enfin parvenus ou pas encore. Je ne suis jamais arrivé à comprendre pourquoi il faut deux ou trois mois pour que ces bouquins soient disponibles. La seule fois où un bouquin sortait exactement en même temps en France et en Tunisie c’était le fameux Harry Potter. Manque de pots pour moi, je n’en étais pas fan. Mais j’ai fini par me dire qu’en fin de compte, en Tunisie, si on veut…on peut !

    Je commets toujours la même erreur dans les librairies : je demande une information.
    Croyez-moi, demander une information dans une librairie est une grave erreur. Vous allez tout de suite comprendre pourquoi.

    Je cherchais le dernier roman de Haruki Murakami. La fille s’est approché de moi en me lançant un « qu’est ce que vous cherchez monsieur » comme si j’étais dans un vulgaire magasin de chaussures. Mais je fus contraint de lui répondre.

    J’ai dit Murakami, elle a fait une grimace. Optimiste, j’avais cru qu’elle connaissait l’auteur japonais et que ça lui a rappelé le plat de sushis qu’elle a gouté hier (manifestement elle n’a pas du tout aimé) mais j’étais beaucoup trop optimiste. Sa grimace se transforma en rictus et fit : « jamais entendu parler, on n’a pas ce livre ». Et comme j’étais habitué à ça (dans toutes les librairies tunisiennes, si on ne connait pas l’auteur, soit 80% des cas, on te dit qu’ « on n’a pas ») Décidément je la remerciai, je cherchai moi-même et j’ai trouvé toute la collection. A l’exception, bien sur, du bouquin que je voulais.

    Je décidai de parler directement au responsable.

    « Il n’est pas encore sorti en poche, monsieur, regardez, le système indique « à paraitre » » fit le responsable tout fier de son système informatique.

    Au début j’étais confus, parce que j’ai consulté le site sur internet et le livre est bien paru depuis deux mois, puis j’ai compris l’ingéniosité de leur système : tant qu’ils n’ont pas reçu le livre, c’est qu’il n’est pas encore apparu. Aussi absurde, que cela puise être.

    J’insistai que le livre est paru depuis un bout de temps, le libraire lança un « ah bon ? » et ça m’a mis hors de moi.


    Je crois tout simplement qu’il n’y a pas de gens passionnés. Le libraire a choisi ce métier pour vendre et non pas parce qu’il aime ce qu’il fait. Il se contre fiche des livres, des auteurs, des best-sellers. Ce qu’il veut lui, c’est vendre et gagner de l’argent. Le livre en soi ce n’est pas une fin mais un moyen de se remplir les poches.

    Je connais à peu près toutes les grandes librairies de Tunis et je peux vous affirmer que personne n’est compétent. Personne ne sait vraiment ce que ça veut dire d’être libraire. Et c’est bien dommage. Pour moi.

  15. #15
    Confirmé
    Date d'inscription
    Sep 2011
    Localisation
    Tunis
    Messages
    403
    C'est un commerce léo, évoquer à ce point la passion me semble à moi un peu incongru tout de même.

    Il est vrai qu'un libraire qui se passionne pour ce qu'il fait est préférable à d'autres. Il est vrai aussi que la scène que tu décris n'est pas des plus brillantes. Cependant il me semble que tu confonds un peu "compétence" (tu utilises le mot) et ''passion". La passion est un sentiment que l'on ressent vis à vis d'un objet qui peut être un travail ou pas. On peut se passionner pour les timbres postaux par exemple.

    Compétence a à voir avec professionnalisme. Un libraire qui fait convenablement son travail ne doit pas forcément lire tout, à mon avis humble il n'a même pas à lire du tout si il n'aime pas cela, mais comme tout professionnel qui se respecte il se doit de connaître ses articles et se tenir au courant de ce qui se passe au niveau des publications. Cela n'a rien à voir avec la passion à mon humble avis. J'ai été directeur dans une société et une de mes tâches était de me tenir au courant de l'évolution des prix de certains articles sur le marché. Je ne me passionnais pas pour cela pour autant, cependant j'avais toujours les informations requises. Donc, point de passion mais compétence il y'avait. Même chose pour les libraires, en tout cas dans mon monde, car je pense que c'est un peu idyllique que de s'attendre que chacun doit forcément se passionner pour son métier. C'est un idéal noble, mais certains n'ont pas le choix.

    Ce que je reproche aux libraires et ce manque de professionnalisme. Un lecteur ne peut trouver conseil dans une librairie tunisienne. Mais j'ai déjà évoqué précédemment sur ce topic et je crois que les raisons dépassent le libraire. En tout cas, ceux qui lisent des livres en Tunisie sont heureusement assez connaisseurs pour s'y retrouver sans l'aide d'un libraire.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

Search Engine Optimization by vBSEO

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38