+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Discussion: Le voleur et la coiffeuse

          
  1. #1
    Confirmé
    Date d'inscription
    Jul 2011
    Localisation
    Océans
    Messages
    126

    Le voleur et la coiffeuse

    Un voleur russe a été séquestré et abusé par sa victime, une coiffeuse experte en karaté
    Mis à jour le 14/07/2011 à 12h01

    Une coiffeuse a surpris un cambrioleur la main dans le sac. La jeune femme s'est chargée personnellement de lui donner une leçon.
    Cambrioler un salon de coiffure ne présente à priori aucune difficulté, d'autant que les personnes s'adonnant à l'art capillaire ne sont pas d'ordinaire d'un naturel violent. Se faire masser le cuir chevelu, déguster une tisane pas trop forte et deviser avec sa coiffeuse (ou son coiffeur) préférée, voilà l'espèce de rituel que l'on imagine en entrant dans cet endroit dédié à la détente.

    Un cambrioleur se retrouve dans une histoire tarantinesque

    Ce jour-là, Viktor Jasinski, un voleur de 32 ans, a été bien mal avisé de tenter de cambrioler ce salon de coiffure dans la ville russe de Meshchovsk. En effet, la tenancière de la boutique, Olga Zajac, une jeune femme de 28 ans rompue aux arts martiaux, l'a terrassé d'un coup de pied.

    L'amazone, ceinture noire de karaté, l'a ensuite traîné dans l'arrière-boutique, l'a attaché à l'aide d'un câble de sèche-cheveux et l'a dépouillé de ses vêtements ; elle l'a alors forcé à ingurgiter du viagra afin de le soumettre sexuellement. Elle a abusé de lui pendant trois jours pour, selon ses propres termes, "lui donner une leçon", avant de le relâcher dans la nature.

    L'histoire tarantinesque devient kafkaïenne

    Dans cettte histoire abracadabrantesque, l'agresseur a porté plainte contre la victime à la police. Il a raconté son calvaire d'esclave sexuel enchaîné à un radiateur, uniquement nourri de viagra. Quand l'impétueuse Olga a appris ce que le voleur lui reprochait, sa réponse ne s'est pas fait attendre : "Quel ****** ! Nous avons eu des relations sexuelles quelques fois, mais je lui ai acheté un nouveau jean, je l'ai nourri, et je lui ai même donné 1000 roubles quand il est parti !" Tout de même, jusqu'où va se nicher l'ingratitude ?

    La police, sûrement soulagée à l'idée que les gens de robe se chargeront de démêler cet imbroglio, a arrêté les deux protagonistes de cette histoire tragi-comique.


    Source : The Daily Mail.

  2. #2
    Confirmé
    Date d'inscription
    Jul 2011
    Localisation
    Océans
    Messages
    126
    Citation Envoyé par kamel1830 Voir le message
    Un voleur russe a été séquestré et abusé par sa victime, une coiffeuse experte en karaté
    Mis à jour le 14/07/2011 à 12h01

    Une coiffeuse a surpris un cambrioleur la main dans le sac. La jeune femme s'est chargée personnellement de lui donner une leçon.
    Cambrioler un salon de coiffure ne présente à priori aucune difficulté, d'autant que les personnes s'adonnant à l'art capillaire ne sont pas d'ordinaire d'un naturel violent. Se faire masser le cuir chevelu, déguster une tisane pas trop forte et deviser avec sa coiffeuse (ou son coiffeur) préférée, voilà l'espèce de rituel que l'on imagine en entrant dans cet endroit dédié à la détente.

    Un cambrioleur se retrouve dans une histoire tarantinesque

    Ce jour-là, Viktor Jasinski, un voleur de 32 ans, a été bien mal avisé de tenter de cambrioler ce salon de coiffure dans la ville russe de Meshchovsk. En effet, la tenancière de la boutique, Olga Zajac, une jeune femme de 28 ans rompue aux arts martiaux, l'a terrassé d'un coup de pied.

    L'amazone, ceinture noire de karaté, l'a ensuite traîné dans l'arrière-boutique, l'a attaché à l'aide d'un câble de sèche-cheveux et l'a dépouillé de ses vêtements ; elle l'a alors forcé à ingurgiter du viagra afin de le soumettre sexuellement. Elle a abusé de lui pendant trois jours pour, selon ses propres termes, "lui donner une leçon", avant de le relâcher dans la nature.

    L'histoire tarantinesque devient kafkaïenne

    Dans cettte histoire abracadabrantesque, l'agresseur a porté plainte contre la victime à la police. Il a raconté son calvaire d'esclave sexuel enchaîné à un radiateur, uniquement nourri de viagra. Quand l'impétueuse Olga a appris ce que le voleur lui reprochait, sa réponse ne s'est pas fait attendre : "Quel ****** ! Nous avons eu des relations sexuelles quelques fois, mais je lui ai acheté un nouveau jean, je l'ai nourri, et je lui ai même donné 1000 roubles quand il est parti !" Tout de même, jusqu'où va se nicher l'ingratitude ?

    La police, sûrement soulagée à l'idée que les gens de robe se chargeront de démêler cet imbroglio, a arrêté les deux protagonistes de cette histoire tragi-comique.


    Source : The Daily Mail.
    Sorry , c'est pas la bonne rubrique

  3. #3
    Membre inFidèle
    Date d'inscription
    Feb 2005
    Localisation
    sur une étoile filante dans le ciel canadien
    Messages
    6 257
    [SIZE=5]لووووول[/SIZE]
    [SIZE=5] ممتاز [/SIZE][SIZE=5] إنقلب العالم رأسا على عقب[/SIZE]
    [SIZE=5]"[/SIZE]l''agresseur a porté plainte contre la victime[SIZE=5]"[/SIZE]
    [SIZE=5]!!!

    [/SIZE][SIZE=5]و لكن هذا يذكرني بعلامات[/SIZE][SIZE=5] الساعة [/SIZE][SIZE=5][/SIZE][SIZE=5] وأسئل لله لي و لكم الهداية.... [/SIZE]
    [SIZE=5]

    [/SIZE]

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

Search Engine Optimization by vBSEO

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38