+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 22

Discussion: La Hierarchie dans un couple

          
  1. #1
    Veteran Marhba
    Date d'inscription
    Mar 2007
    Messages
    5 880

    Question La Hierarchie dans un couple

    [SIZE=3][FONT=Times New Roman]Salam alaikoum[/FONT][/SIZE]
    [SIZE=3][FONT=Times New Roman]sa7a chribtkom [/FONT][/SIZE]

    [SIZE=3][FONT=Times New Roman]A la base je m'apprêtais à répondre à un autre [URL="http://www.marhba.com/forums/psychologie-56/lhierarchie-dans-un-couple-7442.html#post771556"]sujet[/URL] ayant le même intitulé et se trouvant la même rubrique...Mais après avoir relu la problématique de son auteur j'en ai conclu que ce que j'avais à dire n'allait pas trop vers là où il le souhaitait...Discussion donc à part....[/FONT][/SIZE]

    [SIZE=3][FONT=Times New Roman]La question homme-femme n'est pas forcément évidente dans la mesure où il est facile d'aborder les choses avec un esprit partisan...mais elle demeure très importante de par les enjeux qui la relie (épanouissement & affirmation de soi , la famille , société) et donc nécessaire à la réflexion de chacun. Cela dit je me permets d'élargir la réflexion du cadre que tu décris , ce serait à mon sens dommage car ce serait fermer la porte à certaines considérations qui elles ne risquent pas de passer inaperçues dans la vie de tous les jours. Une hiérarchie dans un couple ? Pourquoi pas...Qui dit hiérarchie dit organisation , ordre , et équilibre...le couple serait bien un des seuls si ce n'est LE seul cas où elle n'aurait pas lieu d'être...Que ce soit dans le cadre familial , l'enseignement ou en entreprise , les arts ou le sport , la rue ou la société etc...La hierarchie est toujours présente. [B]Pourquoi avons nous jusqu'à présent accepté cette idée alors que dans la majorité des cas nous n'étions pas les "supérieurs" (évoluant progressivement du statut d'apprenti , élève , stagiaire , nouvelle recrue etc...) , et pourquoi devrions-nous subitement la rejeter une fois en couple ?[/B] Probablement à cause de certains à priori pas toujours fondés...[/FONT][/SIZE]

    [SIZE=3][FONT=Times New Roman]1. L'idée d'une hierarchie au sein du couple impliquerait le rapport dominant-dominé qui lui peut être perçu comme étant dévalorisant.[/FONT][/SIZE]
    [SIZE=3][FONT=Times New Roman]2. Accepter la supériorité hierarchique de l'un impliquerait pour l'autre de se résigner et donc pas de perspective d'évolution au travers le couple , peur de ne pas être reconnu à sa juste valeur , sentiment d'être "l'éternel inférieur" etc...[/FONT][/SIZE]

    [SIZE=3][FONT=Times New Roman]Toutefois ces points ne permettent pas pour autant de justifier le pourquoi sur lequel nous nous interrogeons. Car une fois de plus ces considérations n'ont pas lieu d'être dans nos autres relations. Au contraire , accepter la hierarchie est justement ce qui nous permet d'évoluer...serait-elle donc une nécessité.....naturelle ? Si tel est le cas comment devrait-on la définir au sein du couple , à qui reviendrait cette supériorité , l'Homme ou la Femme ?[B] Et pourquoi avoir autant de réticences alors qu'au final nous ne faisons que parler de...."supériorité hierarchique" ? Depuis quand celle-ci implique une supériorité sur l'individu ?[/B] En effet l'expression parle d'elle même et ne suggère ni plus ni moins qu'[B]une différence de statut[/B]...Seulement voilà , qui dit statut différent dit autres responsabilités , rôles et donc...des droits & devoirs susceptibles de différer à leur tour. Une simple & pathétique question de privilèges...[B]Si nous en sommes arrivés à considérer le rapport homme-femme de cette manière , c'est tout simplement parce que nous n'avons pas su prendre connaissance & conscience de nous mêmes au travers notre nature respective...Si nous ne sommes pas capables de nous apprécier & considérer à notre juste valeur , comment exiger des autres qu'ils le fassent ?[/B] Le discours habituel au nom de l'égalité homme-femme n'aura pas arrangé les choses. Bien au contraire....[/FONT][/SIZE]

    [SIZE=3][FONT=Times New Roman]Un couple comme toute infrastructure nécessite une organisation , un plan d'action permettant d'atteindre des objectifs dans le respect des règles fixées , et aussi la capacité des deux personnes concernées à remplir certaines fonctions...L'Homme & la Femme de par leurs prédispositions et caractéristiques propres se reconnaîtront plus ou moins au travers les différentes tâches qui incombent à l'accomplissement et équilibre du couple. De par nature l'Homme cherche à conquérir et "prendre les commandes". C'est ce qui le pousse à se battre et prendre les responsabilités afin d'assurer le maintien et protection de sa famille et semblables. La Femme contrairement à lui est de nature moins "ambitieuse", plus à la recherche de sécurité et attention mais néanmoins très dévouée et protectrice...[B]Mais comment pourrait-elle sentir l'assurance nécessaire à son épanouissement & dévouement si l'Homme était incapable de....la dominer ?[/B] La dominer , est-ce en s'imposant à son détriment , la contraignant et méprisant que l'Homme parviendra à faire valoir son statut ? Si la Femme est généralement considérée comme étant plus fragile que lui...n'est-ce pas envers ce qui est plus fragile qu'attention et bienveillance sont de mise ? Comment l'Homme pourrait-il se satisfaire d'une Femme qu'il n'arrive pas à conquérir...à défaut d'occuper son coeur c'est sur son être qu'il serait susceptible d'étendre sa domination...[B]Toujours est-il qu'en dehors des considérations extrémistes la domination au sein du couple est nécessaire pour ne pas dire primordiale...car elle constitue l'essence même du jeu de séduction entre l'Homme & la Femme. Ce même jeu qui les a jadis rapproché et qui pourrait être l'élément combustible de la flamme censée brûler en chacun d'eux...une nécessité naturelle ?[/B][/FONT][/SIZE]

    [SIZE=3][FONT=Times New Roman]La finalité de l'Homme étant la conquête , sa satisfaction se caractérise entre autres au travers l'admiration , dévouement , et fidélité que la Femme lui témoigne. Toujours en quête de sa reconnaissance , il multiplie les tentatives & moyens pour l'impressionner et s'imposer comme étant le plus digne de son regard & considération. La Femme objet de convoitise & enjeu de domination entre les hommes est naturellement consciente de cela , et évalue du haut de ses exigences & méfiances les prestations & demandes des mâles intéressés : La Femme a toujours le dernier mot en matière de sexualité. Comment pourrait-il en être autrement alors qu'elle est celle qui s'offre et se donne ? Sa finalité étant d'être conquise et non pas envahie , elle accorde plus d'importance aux gestes et paroles d'affections , préliminaires , et réclame attention et douceur à son égard. Reconnaissant la tâche & le rôle pour lesquels l'Homme est prédisposé , elle tiendra tout de même (et à juste titre) à lui faire savoir qu'elle n'est pas uniquement bonne à satisfaire ses besoins et qu'en contrepartie celle-ci a le droit d'être comblée. [B]Finalement la domination à laquelle nous faisons allusion depuis le début et dont il est question au travers cette réflexion n'est autre que la capacité de l'Homme à pouvoir faire usage de ses atouts propres et respectifs tels que la force , autorité , fermeté sans les transformer en outils de contraintes et oppressions mais au contraire en les manifestant et manipulant de manière à ce qu'ils soient source de confiance , refuge , et sécurité pour celle censée l'accompagner pour le meilleur comme pour le pire[/B]...Ainsi & seulement ainsi la domination constituera à la fois une source de plaisir & d'évolution aussi bien pour le dominant que la dominée.Cette quête d'épanouissement & d'accomplissement surtout de leur nature respective les poussera à faire preuve de créativité et de dépassement de soi favorisant ainsi de nouvelles situations qui offriront à leur tour encore & encore l'opportunité à chacun de s'affirmer et se faire valoir comme il se doit au regard de l'autre.[B] La domination est ce qui rapproche l'Homme de la Femme (vice-versa) , la finalité d'un jeu où s'entremêlent les ruses du mâle & provocations de la femelle l'invitant à venir prendre le dessus...Et c'est pourquoi au même titre qu'un Maître n'éprouverait aucune fierté à défier un débutant , la domination au sein du couple ne saurait avoir de sens si chacun des deux ne pouvait s'affirmer pleinement et jouir de la reconnaissance & considération qu'il mérite[/B]....la partie perdrait rapidement en charme et intérêt.[/FONT][/SIZE]

    [SIZE=3][FONT=Times New Roman]Cet équilibre nécessaire qu'est la domination est pourtant susceptible d'être perturbé et dénaturé au profit de l'un et détriment de l'autre...Elle devient source de conflit & confrontation. Loin de l'attractivité et épanouissement qu'elle est supposée apporter , elle finit par être problématique...A qui la faute de cette défaillance ? Il serait difficile d'incriminer l'Homme ou la Femme en particulier car l'un comme l'autre est capable d'excès...[B]Néanmoins le coupable est bel & bien là , présent en chacun de nous : Il n'est autre que le "Moi", la personnification de nos Passions[/B]...ces dernières se caractérisant au travers de notre Ego , désirs , envies , ambitions etc...Les Passions font partie intégrante de nous , elles sont comparables au sucre et donnent goût à la vie. Ce qui explique pourquoi il est si facile de s'y abandonner et au contraire difficile de s'en défaire. [B]Toutefois bien qu'elles se présentent également comme étant une nécessité à notre épanouissement (et donc pas néfastes à l'origine) , les Passions peuvent rapidement devenir la cause de notre perdition , destruction et déséquilibre...Tout comme le sucre , la Passion doit être considérée comme étant un assaisonnement et non pas un "repas" ou une finalité en soi[/B]...[B]Elles ne doivent jamais être en position de force mais au contraire doivent être constamment dominées par une ligne de conduite et morale faisant de la justice , droiture et affection la seule et unique parure du "Moi". Si elles venaient à s'imposer elles le feraient certainement au détriment de la raison et du bon sens , de la morale et de la vertu , des gens qui nous entourent aussi proches soient-ils et de notre propre personne...l'objectif se limitant à leur satisfaction pure & simple et ceci dans la négligence voir mépris des conséquences qu'une telle conduite pourrait engendrer[/B]. C'est ce qu'on pourrait définir comme étant la source même de l'individualisme... [/FONT][/SIZE]

    [SIZE=3][FONT=Times New Roman]A ce titre l'Homme n'aura pas toujours honoré son statut de supposé "supérieur hierarchique" et dans un élan de considération un peu trop personnelle aura à la fois lésé , blessé et meurtrie celle se trouvant à ses côtés. Ses passions ont fini par prendre le dessus et l'aveugler au point de croire que la domination à laquelle il est prédisposé pouvait légitimer l'asservissement & humiliation de la Femme. De nature conquérant , il dispose de plusieurs facettes et n'apparaît pas toujours comme étant le bon & fidèle prince charmant...l'Histoire ainsi que de nombreuses femmes pourront en témoigner. Même s'ils ne sont pas tous des tyrans et dictateurs en puissance , on peut reprocher à certains de faire preuve de laisser-aller , considérant plus ou moins inconsciemment le dévouement de la Femme à leur égard comme étant un dû et ne nécessitant aucune implication et reconnaissance de leur part. La Femme au travers pareil état d'esprit ne serait que l'ombre d'elle même , condamnée à se produire sur une scène ou l'éclairage fait défaut et face à un public qui pige que dalle à l'essence de l'art et de la dévotion...Qu'il est triste pour cette artiste de jouer dans une salle où aucune acclamation & applaudissement ne résonnent , triste de constater que son prétendu fan ne peut s'empêcher de piquer de la tête avant la fin de la séance ! La finalité de sa prestation n'est-elle pas de se retrouver constamment sous les feux du regard projecteur de son homme ? Dès lors il ferait bien de se rappeler que [B]son statut hierarchique ne lui permet en aucun cas de s'auto-suffir et que sa domination ne saurait avoir de sens au travers sa seule & unique personne[/B]. Sa négligence , indifférence et ingratitude ne sauraient faire de lui un prétendant digne pour établir résidence dans un coeur qui ne demande qu'à être conquis...[B]Après tout la véritable domination n'est-elle pas celle qui pousse à la dévotion sans contrainte et faisant de notre personne la seule & réelle autorité ? N'est-ce pas les grands Maîtres qui font d'une belle victoire celle ne nécessitant pas de bataille (l'art de combattre sans combattre) ? Tel est le rang ultime que l'Homme se devra d'atteindre dans sa quête conjugale...[/B]Qui a dit que le rapport dominant-dominé était dévalorisant et ne permettait pas d'évoluer ? Commencer en étant simple Conquérant pour finir en "Grand Maître" n'est-ce pas LA consécration ?[/FONT][/SIZE]

    [FONT=Times New Roman][SIZE=3]Cela dit le manque d'appréciation auquel elle a eu droit durant ces dernières décennies ne tend pas à faire de la Femme un être sans reproche pour autant. Au même titre que le précédent concerné , elle ne se sera pas toujours comportée comme on était en droit de l'attendre et se sera aussi illustrée au travers la trahison , ingratitude , et infidélité...Susceptible de succomber à la tentation du sucre et de faire du "Moi" son principal référentiel.Certes elle ne jouit pas des mêmes attributs dissuasifs comme la force physique par exemple , mais ses atouts de charmes & côté sensuelo-émotionnel lui confèrent un arsenal redoutable dont elle n'hésite pas à se servir pour parvenir à ses fins. En ce sens la récente "libération de la Femme" n'aura pas forcément arrangé les choses bien au contraire. Homme & Femme trouveront tous deux au travers cet élan d'émancipation prétexte pour se désister des obligations & responsabilités qui incombent à leur nature respective. Peu à peu l'individualisme féminin plus connu sous l'appellation "féminisme" et se déguisant sous les séduisantes notions "d'égalité" voir "complémentarité" se dessine sur le relief social de par le biais d'une réforme des mentalités et des conséquences désastreuses qu'il entraîne les unes après les autres...Le couple et par extension la Famille seront les premiers touchés par cette idéologie visant à détruire l'essence même du rapport homme-femme qu'est la domination comme nous l'avons vu jusqu'à maintenant. S'il était courant il y a encore quelques années de désigner l'autre comme étant son époux(se) , force est de constater qu'aujourd'hui le mariage a perdu de ses lettres de noblesse pour laisser place aux notions de "Partenaire" ou encore "Concubins".Homme & Femme peinent désormais à s'efforcer de conquérir & briller l'un pour l'autre , et se laisse aller par la facilité des compromis visant à satisfaire les "Moi" de chacun. Et pour cause , il est maintenant aisé pour l'un comme pour l'autre de trouver satisfaction ailleurs ! [B]Si la domination n'a plus lieu d'être au sein du couple , il en est tout autant des bienfaits qui en découlent ![/B] L'Homme ne se voit plus contraint d'oeuvrer pour mériter l'appréciation & estime qu'il est supposé conquérir dans sa relation , de nombreuses femmes "libres" & "indépendantes" sont en mesure de le combler à l'extérieur , sans qu'il ait toujours à se fatiguer de qui plus est. S'il pouvait avoir du mal à reconnaître la valeur de la Femme vivant à ses côtés auparavant , il risque d'en avoir encore plus aujourd'hui...Il en va de même pour la Femme qui à son tour ne voit plus dans l'endurance & persévérance dans l'accomplissement des tâches qui lui incombent une nécessité à son épanouissement. De par le "libéralisme sexuel" et "carriérisme professionnel" elle est à son tour en mesure de trouver satisfaction ailleurs...Le "Moi" s'imposant davantage dans nos visions et conception des choses , la survie du couple nécessite désormais plus de "concessions" voir de "sacrifices"...Le sens des valeurs se perdant et notamment celle du mariage , il devient plus courant de divorcer...[/SIZE][/FONT]

    [SIZE=3][FONT=Times New Roman][B]A supposer qu'un Homme n'ait pas à dominer et qu'une Femme n'ait pas à l'être , que diable...comment se fait-il que des concepts tels que la pornographie aussi bien industrielle qu'amateur, l'échangisme , la légèreté des moeurs aient littérallement explosés ces dernières années alors qu'ils reposent tous sur le principe d'une "sur-domination" et emprise de l'Homme sur la Femme ???[/B] Au détriment de la raison & du bon sens , faisant de la morale & vertu des entraves et obstacles à notre épanouissement, les Passions s'imposent , dominent & excitent l'Ame...Un "Moi" qui en demande toujours et se montre de plus en plus exigeant , faisant de ses débordements & déviances la norme sociale , des moeurs , et de la sexualité. "Le Paraître"...les apparences vont jouer un rôle important pour ceux & celles ne se retrouvant pas au travers ces nouveaux critères d'appréciations...les complexes sont variés et se manifestent chez tout le monde : développement de la chirurgie esthétique , matérialisme , consommation etc...Un mode de vie superficiel et qui néglige l'essentiel...Tel est le fruit de l'individualisme...[B]Peut-il être considéré comme étant un "repas équilibré" celui qui ne propose que le dessert ? Peut-il espérer à être réellement épanoui celui qui se contente de ce qui est sucré sur la table ? Une vie ne peut être faite de droits & de privilèges pour sa propre personne uniquement[/B]...Peut être qu'un jour viendra où l'Homme & la Femme s'interrogeront au sujet de leur course folle aux Passions : "A force de vouloir TE satisfaire toi "Moi"...n'ai-je pas fini par m'oublier [B]MOI[/B] ?".[/FONT][/SIZE]

  2. #2
    Veteran Marhba
    Date d'inscription
    Mar 2007
    Messages
    5 880
    [FONT=Times New Roman][SIZE=3]Exploitant assez bien les dérapages & excès du passé , le féminisme se présente comme étant l'alternative pour une Femme effrayée à l'idée de mener une vie à l'image des caricatures véhiculées (mythe de la Femme soumise , dévalorisation du travail au foyer). Cette peur va progressivement se transformer en complexe au point qu'elle vienne à considérer que c'est uniquement en s'éloignant de l'Homme et de son foyer qu'elle sera en mesure de se valoriser. S'enfermant ainsi dans une logique où elle se doit de constamment faire ses preuves , de montrer "qu'elle est capable de" , "capable d'être" , "qu'elle n'a pas besoin de" , la Femme va se heurter à plusieurs complications et en particulier sa nouvelle rivalité avec l'Homme. Refusant la domination et s'obstinant dans cette perspective d'affirmation de soi , elle s'investit farouchement dans son travail...chose qui ne risque pas d'être sans problèmes pour le dénouement de nos relations...Même si cela est susceptible de se faire au détriment de son couple voir propre personne , la dimension qu'a prit le "Moi" au travers sa carrière professionnelle fait que la Femme ne lâchera pas "le bout" facilement...comprendre par là qu'elle appréhendera toutes critiques remettant en cause cette situation...L'Homme osant se dresser contre ce "Moi" un peu trop imposant est alors perçu comme une menace pour nos privilèges...et donc marginalisé comme un arriéré mysogine. C'est à se demander si lui aussi n'a pas fini par complexé au point de penser devoir se ranger du côté de la Femme quelque soit la problématique...Incapable de critiques & analyses des faits , sa prétendue ouverture d'esprit en fini par être ridicule et sans aucun intérêt...

    Homme & Femme baignent désormais dans l'illusion...[B]A qui profite le crime ? Tous ces changements & réformes ont-ils réellement été menés par égard pour la Femme ? Certes elle s'est vu restituer ce qui lui revenait de droit , sa diginité , l'éducation , réforme législative la prenant plus considération etc...mais la tournure qu'on prit les évènements ne nous poussera t-elle pas à nous interroger ? Qui peut bien avoir intérêt à détruire les repères moraux et faire de la Femme un outil de production au même titre que l'Homme ? A qui profite le recul de l'âge du mariage , l'éclatement de la Famille , la baisse de fécondité , et ce besoin de paraître & possession qui prend dangereusement place au fond de chacun de nous ? Homme & Femme sont-ils contraints de n'être que de simples partenaires l'un envers l'autre pour être heureux ensemble ? Est-ce cela l'évolution qu'offre ce fameux rapport d'égalité homme-femme ? Est-ce en faisant de la Femme un rival pour l'Homme et la poussant à se comporter comme lui que l'on peut parler de complémentarité ? C'est justement tout le contraire qui est en train de se produire , Homme & Femme s'éloignent l'un de l'autre dans une illusion d'auto-suffisance respective...la notion de couple (mariage) perd de son sens dans une société offrant la possibilité à chacun d'eux de vivre de son côté en compagnie de son "Moi" respectif . Est-ce cela que NOUS voulons finalement ?[/B]

    S'il nous est impossible de concevoir un avenir l'un sans l'autre , de nier l'apport et utilité de chacun , et donc reconnaissant par la même occasion son existence comme étant possible qu'au travers l'autre...alors force est d'admettre qu'il en est tout autant de notre bonheur et qu'il serait difficile de nous satisfaire et accomplir à nous seuls. L'individualisme ne serait être source d'épanouissement , et encore moins constituer le ciment capable d'unir un homme & une femme aussi bien pour le meilleur que pour le pire...Dès lors pourquoi persister dans une voix qui ignore l'autre , qui ne prend même pas en considération notre propre personne mais simplement et uniquement le "Moi" ? Persisterons nous encore à croire que l'organisation , ordre & équilibre propre à notre hierarchie naturelle n'a pas lieu d'être sous prétexte de rapport dégradant ? [B]Peu importe l'évolution positive comme négative , celle-ci ne saurait s'imposer sur le déroulement naturel des choses...En revanche il nous est possible de choisir dans quel cadre nous souhaitons la voir s'inscrire , équilibré ou extrémiste...[/B]

    Le féminisme dans la forme qu'il a fini par revêtir est une mascarade & imposture au détriment et péril d'une réelle cause féminine...Montant hommes & femmes les uns contre les autres , on finit par oublier que la Femme n'a pas attendu notre XXIe siècle et l'avènement bien pensant de certaines têtes pour être Heureuse , Epanouie et Valorisée aux côtés d'un Homme...cela quand bien même elle a pu se heurter à certaines difficultés et mauvaises passes comme mentionnés précédemment. L'instrumentalisation des excès passés n'a que pour but la manipulation des masses afin de les distraire de l'essentiel , des réels enjeux et problèmes nécessitant notre attention. La promotion des plaisirs et la consommation font de nous des esclaves de nos Passions ne raisonnant qu'au travers le "Moi" et l'aspect des privilèges et du Droit. [B]En ce sens la hierarchie au sein du couple est susceptible de déranger dans la mesure où elle intègre la notion du Devoir , de l'Effort , et Investissement personnel. C'est se battre pour conquérir , mériter et préserver bien être , privilèges & faveurs qu'un Homme & une Femme sont en mesure de nous offrir...C'est mettre le "Moi" en cage pour le profit et la satisfaction de NOS personnes...La réconciliation entre les deux sexes n'est possible & envisageable qu'au travers une reconnaissance et application des termes du contrat naturel qui les rapproche et unit.[/B] Finalement et en petit clin d'œil à Belkis , oui une femme , une vraie sait qu'elle doit être dominée (dans le respect de toute la démonstration faite à ce sujet)...c'est sa nature et c'est la notre de la combler.Pas mal de choses ont changé et il se peut qu'on se soit tous un peu perdu au milieu de ces nouvelles considérations et enjeux à notre sujet...[B]Mais le tableau n'est pas aussi noir qu'on voudrait nous le faire croire...car si les hommes & temps changent , la nature elle demeure et offre toujours la possibilité de se retrouver au travers elle...pour peu qu'on consente une fois de plus à assigner le "Moi" à la place qu'il mérite...L'Entente entre les deux sexes se fera certes dans le respect de leurs tâches respectives mais aussi au travers une juste appréciation sur la quantité de sucre à répartir sur la table[/B] , les Passions ne pouvant constituer le plat principal pour des gens aspirant à manger équilibré.


    Un plat qui se mijotant à deux et se perfectionnant au fil des ans jusqu'à gratifier les deux cuisiniers du statut de "Grands Maîtres"...[B]N'est-ce pas LA consécration ?


    [/B]
    Allahou a3lam.



    Voilà à vous la parole....

    [/SIZE][/FONT]

  3. #3
    Veteran Marhba
    Date d'inscription
    Dec 2005
    Localisation
    fi jazirét él wa9wa9
    Messages
    3 647
    chnowa so3bot a3lihom la7kéya yodh'hrli personne n'a pris la peine de dire un petit minuscule quelque chose....
    sa7a chribték pour commencer....
    je commencerais si tu le permet par le titre et notament le mot que tu as employé soit " hierarchie"
    pourquoi avoir employer ce mot????!!! est ce que au sein d'un foyer une hierarchie doit y etre et notament entre l'homme et la femme ?? la seule hierarchie et le seul organigramme que je peux definir serais parents au sommet et en dessous enfant... est ce parceque la religion a mentionner que al rijalou 9awamouna 3ala 2énissa2 qu'au sommet de l'organigramme devrais y etre l'epoux en dessous l'epouse et tout en bas enfant ou plutot en dessous de l'epouse le grand frere si absence de grand frere ya la grande soeur cela serais le frere et en dessous les soeurs selon les traditions de notre societé biensure. Ce arrijalou 9awamouna 3ala 2énissé2 n'aurais pas subi une mauvaise lecture une mauvaise utilisation un abus a un moment donnée???? en se qui me concerne la definition d'un couple se résume en ce qui suit: deux etre humain qui decide de partager une vie et fonder un foyer en se partagent les taches chacun selon ses competence avant c'etais l'homme qui ramener du pain et la femme prener soin de son foyer et de ses enfant et ce que cela rendait l'homme superieur à la femme?? érassoul sallah 3alayhi wassalam ne c'est pas comporter avec superiorité envers ses femmes il faisait en sorte d'aider se femmes dans leurs taches menagere. le probléme a mon avis n'est pas dans l'hierarchie, dans les acquis de la femme en liberté droit ect mais plutot dans l'egoisme qui a toucher les deux sex, l'environement qui a changer , les moeurs et le plus important le respect qui est devenu casiment absent ; les deux sex ne se respecte plus et ne se font plus confience . le mariage a perdu son vrai sens on ne sais plus pourquoi on se mari pourquoi on a des enfants.

    tu te pose des questions mais je pense que c'est justement ce mots hierarchie qui nous mene a la situation a laquel nous sommes aujourd'hui puisque hiérachie veux dire raport de force pouvoir et comme toute force vien le jour ou elle decline pour qu'une autre force prenne sa place ....

  4. #4
    Fidèle
    Date d'inscription
    Apr 2006
    Localisation
    au soleil
    Messages
    4 979
    [B]Et bien ! je vois que ta frénésie d'écriture ne s'est pas calmée ...

    Je remercie Discrète d'avoir fait le premier pas , et j'ai cru comprendre qu'elle regrettait que personne n'ait fait l'effort de te répondre, ne serait ce que par respect pour l'effort que tu avais toi-même fourni.

    Il y aurait des choses à reprendre point par point dans ton discours mais je ne vais pas le faire parce qu'il y a tout d'abord des points plus globaux à aborder dans ta manière d'argumenter .

    Je crois que tu pars de postulats qui te sont personnels et auxquels on n'est pas obligé d'adhérer : le principe, par exemple, selon lequel nous acceptons le principe de hiérarchie dans nos rapports professionnels ou autres . Les acceptons nous réellement ? ou sommes nous forcés de les accepter ? dans le monde du travail refuser le principe de hiérarchie c'est probablement perdre son job ou ne pas en trouver ; refuser la "supériorité hierarchique" de la police ne te mènera qu'à la garde à vue

    Il s'agit donc là d'une hiérarchie "subie" .

    Je t'accorde qu'il existe aussi une hiérarchie "choisie" : celle que l'on établit soi-même eu égard aux compétences des autres par rapport aux nôtres, ainsi donc nous pouvons accepter une hiérarchie dans un certain domaine qui peut s'inverser si le domaine change .
    Mais peut on alors parler de hiérarchie si elle devient mouvante ???

    Par ailleurs tu affirmes que l'homme est naturellement plus enclin à prendre des responsabilités et la femme plus en mal de protection ... Je ne te suis pas sur ce terrain pour avoir maintes fois constater le contraire . Bien sûr la question étant "où est l'inné et où est l'acquis ?" , Quelle est la part de la modification de nos habitudes sociales dans ce changement de caractères chez les hommes comme chez les femmes ?
    ou bien , au contraire, quelle est la part de la pression sociale qui enferme hommes et femmes dans des rôles pré-déterminés ?

    Un couple qui fonctionne , qui dure, est souvent une alchimie mystérieuse entre deux individus qui trouvent leur propre équilibre , l'équilibre où chacun trouve son compte quel que soit le rôle qu'il y joue .
    Mais penser qu'il est possible de le modéliser me semble inutile et faux.

    Mais outre ces réponses que je voulais te donner parce qu'elles me sont venues "épidermiquement" à la lecture de ton essai, la chose qui m'intrigue le plus c'est de savoir pourquoi il te semble si utile de démontrer , voire de justifier qu'il existe une hiérarchie acceptable dans le couple ?
    Pourquoi faudrait il ainsi se positionner par rapport à ce que doit être un couple ?
    Est ce un questionnement existentiel ? [/B]

  5. #5
    Veteran Marhba
    Date d'inscription
    Mar 2007
    Messages
    5 880
    [FONT=Times New Roman][SIZE=3]

    Merci pour votre considération.
    Néanmoins j'ai l'impression que vous avez pas mal réduit le sens et portée de mes propos...et que comme je suppose j'étais en droit de l'attendre vous vous êtes laissés emporter par "l'apparence des mots"...

    Domi en tant qu'enseignante tu devrais être facilement encline à reconnaître la nécessité d'une hierarchie entre toi et tes élèves...Entre toi et l'administration...Faute de quoi une école ne pourrait fonctionner...Pourtant j'ai bien précisé dès le début :

    [/SIZE][/FONT][FONT=Times New Roman][SIZE=3][B]Et pourquoi avoir autant de réticences alors qu'au final nous ne faisons que parler de...."supériorité hierarchique" ? Depuis quand celle-ci implique une supériorité sur l'individu ?[/B][/SIZE][/FONT][FONT=Times New Roman][SIZE=3]

    Penses-tu que je devrai me sentir inférieur ou lésé sous prétexte que mon prof d'économie est une Femme et qu'en tant que tel elle a droit à mon respect et obéissance ? N'ai je pas à me taire si elle me le demande après m'avoir vu bavarder ? Penses-tu que moi en tant qu'élève je puisse lui demander de se taire ??? Ce privilège qu'elle a n'est que juste équilibre lui permettant de bien accomplir sa tâche et responsabilité : L'enseignement...et pour qu'elle puisse l'assurer dans de bonnes conditions elle dispose de droits et privilèges que moi je n'ai pas...car contrairement à elle je suis l'élève....Et c'est partout pareil...Libre à toi de considérer qu'on la subie...tu l'as subira au même titre qu'une femme a le ventre rond pendant 9 mois...en d'autres termes : C'est la nature des choses...Aller contre la nature des choses c'est créer un déséquilibre et perturber une entente...Est-ce que tu sens humainement inférieur à ton recteur d'académie ? As-tu rejoins l'enseignement pour lui prendre sa place ?

    Je ne pense pas...et dans ce cas il s'agira d'être plus pertinents pour me faire croire qu'une hierarchie n'ait pas lieu d'être dans un couple...Vous voyez cela comme étant une emprise ... Une réaction qui se porte plus les apparences des mots (malgré que le sens voulu au travers eux ait été expliqué au travers les lignes) que le fond de la réflexion en elle même...

    [/SIZE][/FONT]
    [U][B][FONT=Times New Roman][COLOR=red][SIZE=3]Une simple & pathétique question de privilèges...[/SIZE][/COLOR][/FONT][/B][/U][FONT=Times New Roman][SIZE=3][B]Si nous en sommes arrivés à considérer le rapport homme-femme de cette manière , c'est tout simplement parce que nous n'avons pas su prendre connaissance & conscience de nous mêmes au travers notre nature respective...Si nous ne sommes pas capables de nous apprécier & considérer à notre juste valeur , comment exiger des autres qu'ils le fassent [/B][/SIZE][/FONT]
    [FONT=Times New Roman][SIZE=3]

    [/SIZE][/FONT]je reviendrai plus tard inchallah (oups j ai pas assez pour payer la connexion looool)

  6. #6
    Actif
    Date d'inscription
    Apr 2008
    Messages
    1 262
    [FONT=Times New Roman][SIZE=3]"..[B]Mais le tableau n'est pas aussi noir qu'on voudrait nous le faire croire...car si les hommes & temps changent , la nature elle demeure et offre toujours la possibilité de se retrouver au travers elle...pour peu qu'on consente une fois de plus à assigner le "Moi" à la place qu'il mérite...L'Entente entre les deux sexes se fera certes dans le respect de leurs tâches respectives mais aussi au travers une juste appréciation sur la quantité de sucre à répartir sur la table[/B] , les Passions ne pouvant constituer le plat principal pour des gens aspirant [COLOR=teal][COLOR=black]à manger équilibré."[/COLOR]

    ce paragraphe explique et résume le tout ce qui me touche en tes postes mais me figent au méme temps c'est qu'ils comportent questions & réponses , bien qu'ici tu penses a haute voix j'ai l'impression . [/COLOR]
    [/SIZE][/FONT]

  7. #7
    Confirmé
    Date d'inscription
    Oct 2010
    Localisation
    تونس
    Messages
    844
    Tout d'abord je te remercie Kempo d'avoir créé ce sujet, je ne pouvais répondre au sujet de Jacques, ne vivant pas en Tunisie.

    Si j'ai bien compris tu mets en parallèle : "hiérarchie dans le couple" et "hiérarchie dans l'entreprise"
    en effet, l'un et l'autre ont un but commun : création d'un produit, pour le 1er: l'enfant pour le 2ème : un bien ou un service.

    Hiérarchie : autorité/ subordination ou supériorité/infériorité = système pyramidable

    Pour moi un couple est l'association de 2 individus formant une entité, il ne peut donc être question de hiérarchie.

  8. #8
    Confirmé
    Date d'inscription
    Feb 2007
    Localisation
    la terre des anges
    Messages
    411
    Citation Envoyé par Kempo Voir le message
    [FONT=Times New Roman][SIZE=3]Exploitant assez bien les dérapages & excès du passé , le féminisme se présente comme étant l'alternative pour une Femme effrayée à l'idée de mener une vie à l'image des caricatures véhiculées (mythe de la Femme soumise , dévalorisation du travail au foyer). Cette peur va progressivement se transformer en complexe au point qu'elle vienne à considérer que c'est uniquement en s'éloignant de l'Homme et de son foyer qu'elle sera en mesure de se valoriser. S'enfermant ainsi dans une logique où elle se doit de constamment faire ses preuves , de montrer "qu'elle est capable de" , "capable d'être" , "qu'elle n'a pas besoin de" , la Femme va se heurter à plusieurs complications et en particulier sa nouvelle rivalité avec l'Homme. Refusant la domination et s'obstinant dans cette perspective d'affirmation de soi , elle s'investit farouchement dans son travail...chose qui ne risque pas d'être sans problèmes pour le dénouement de nos relations...Même si cela est susceptible de se faire au détriment de son couple voir propre personne , la dimension qu'a prit le "Moi" au travers sa carrière professionnelle fait que la Femme ne lâchera pas "le bout" facilement...comprendre par là qu'elle appréhendera toutes critiques remettant en cause cette situation...L'Homme osant se dresser contre ce "Moi" un peu trop imposant est alors perçu comme une menace pour nos privilèges...et donc marginalisé comme un arriéré mysogine. C'est à se demander si lui aussi n'a pas fini par complexé au point de penser devoir se ranger du côté de la Femme quelque soit la problématique...Incapable de critiques & analyses des faits , sa prétendue ouverture d'esprit en fini par être ridicule et sans aucun intérêt...

    Homme & Femme baignent désormais dans l'illusion...[B]A qui profite le crime ? Tous ces changements & réformes ont-ils réellement été menés par égard pour la Femme ? Certes elle s'est vu restituer ce qui lui revenait de droit , sa diginité , l'éducation , réforme législative la prenant plus considération etc...mais la tournure qu'on prit les évènements ne nous poussera t-elle pas à nous interroger ? Qui peut bien avoir intérêt à détruire les repères moraux et faire de la Femme un outil de production au même titre que l'Homme ? A qui profite le recul de l'âge du mariage , l'éclatement de la Famille , la baisse de fécondité , et ce besoin de paraître & possession qui prend dangereusement place au fond de chacun de nous ? Homme & Femme sont-ils contraints de n'être que de simples partenaires l'un envers l'autre pour être heureux ensemble ? Est-ce cela l'évolution qu'offre ce fameux rapport d'égalité homme-femme ? Est-ce en faisant de la Femme un rival pour l'Homme et la poussant à se comporter comme lui que l'on peut parler de complémentarité ? C'est justement tout le contraire qui est en train de se produire , Homme & Femme s'éloignent l'un de l'autre dans une illusion d'auto-suffisance respective...la notion de couple (mariage) perd de son sens dans une société offrant la possibilité à chacun d'eux de vivre de son côté en compagnie de son "Moi" respectif . Est-ce cela que NOUS voulons finalement ?[/B]

    S'il nous est impossible de concevoir un avenir l'un sans l'autre , de nier l'apport et utilité de chacun , et donc reconnaissant par la même occasion son existence comme étant possible qu'au travers l'autre...alors force est d'admettre qu'il en est tout autant de notre bonheur et qu'il serait difficile de nous satisfaire et accomplir à nous seuls. L'individualisme ne serait être source d'épanouissement , et encore moins constituer le ciment capable d'unir un homme & une femme aussi bien pour le meilleur que pour le pire...Dès lors pourquoi persister dans une voix qui ignore l'autre , qui ne prend même pas en considération notre propre personne mais simplement et uniquement le "Moi" ? Persisterons nous encore à croire que l'organisation , ordre & équilibre propre à notre hierarchie naturelle n'a pas lieu d'être sous prétexte de rapport dégradant ? [B]Peu importe l'évolution positive comme négative , celle-ci ne saurait s'imposer sur le déroulement naturel des choses...En revanche il nous est possible de choisir dans quel cadre nous souhaitons la voir s'inscrire , équilibré ou extrémiste...[/B]

    Le féminisme dans la forme qu'il a fini par revêtir est une mascarade & imposture au détriment et péril d'une réelle cause féminine...Montant hommes & femmes les uns contre les autres , on finit par oublier que la Femme n'a pas attendu notre XXIe siècle et l'avènement bien pensant de certaines têtes pour être Heureuse , Epanouie et Valorisée aux côtés d'un Homme...cela quand bien même elle a pu se heurter à certaines difficultés et mauvaises passes comme mentionnés précédemment. L'instrumentalisation des excès passés n'a que pour but la manipulation des masses afin de les distraire de l'essentiel , des réels enjeux et problèmes nécessitant notre attention. La promotion des plaisirs et la consommation font de nous des esclaves de nos Passions ne raisonnant qu'au travers le "Moi" et l'aspect des privilèges et du Droit. [B]En ce sens la hierarchie au sein du couple est susceptible de déranger dans la mesure où elle intègre la notion du Devoir , de l'Effort , et Investissement personnel. C'est se battre pour conquérir , mériter et préserver bien être , privilèges & faveurs qu'un Homme & une Femme sont en mesure de nous offrir...C'est mettre le "Moi" en cage pour le profit et la satisfaction de NOS personnes...La réconciliation entre les deux sexes n'est possible & envisageable qu'au travers une reconnaissance et application des termes du contrat naturel qui les rapproche et unit.[/B] Finalement et en petit clin d'œil à Belkis , oui une femme , une vraie sait qu'elle doit être dominée (dans le respect de toute la démonstration faite à ce sujet)...c'est sa nature et c'est la notre de la combler.Pas mal de choses ont changé et il se peut qu'on se soit tous un peu perdu au milieu de ces nouvelles considérations et enjeux à notre sujet...[B]Mais le tableau n'est pas aussi noir qu'on voudrait nous le faire croire...car si les hommes & temps changent , la nature elle demeure et offre toujours la possibilité de se retrouver au travers elle...pour peu qu'on consente une fois de plus à assigner le "Moi" à la place qu'il mérite...L'Entente entre les deux sexes se fera certes dans le respect de leurs tâches respectives mais aussi au travers une juste appréciation sur la quantité de sucre à répartir sur la table[/B] , les Passions ne pouvant constituer le plat principal pour des gens aspirant à manger équilibré.


    Un plat qui se mijotant à deux et se perfectionnant au fil des ans jusqu'à gratifier les deux cuisiniers du statut de "Grands Maîtres"...[B]N'est-ce pas LA consécration ?


    [/B]




    Voilà à vous la parole....

    [/SIZE][/FONT]
    excellent, parfait! je suis conquise!
    Bravo kempo,
    j approuve du 1er au dernier mot, je suis de toute ame d accord avec toi
    c'est pas le féminisme qui sauvera nos couples, c pas comme ça que nous protègerons nos familles du chaos
    c'est la nature des choses
    L'équilibre c'est tout ce dont nous avons

  9. #9
    Fidèle
    Date d'inscription
    Jul 2010
    Messages
    2 903
    Une question simple se pose , meme si je ne suis pas d'accord avec la vision des choses de kempo sur cette fameuse hierarchisation :

    À force de chercher l'egalité , on cherche la ressemblance et à force de chercher la ressemblance on tamise la complementarité.Ce qui a fait la vie : c'est un Homme et une Femme , pas deux etre indéfinissables. L'identité de chacun s'est construit à travers son rapport à soi meme et surtout à l'autre . C'est un tresor que certains et certaines s'efforcent d'enterrer.

    Pour des droits et obligations communes , mais contre une egalité qui ne prend pas en compte la nature et les besoins de chacun...donc pour une complementarité

  10. #10
    Confirmé
    Date d'inscription
    Sep 2010
    Localisation
    Genève
    Messages
    692
    Citation Envoyé par slav Voir le message
    Une question simple se pose , meme si je ne suis pas d'accord avec la vision des choses de kempo sur cette fameuse hierarchisation :

    À force de chercher l'egalité , on cherche la ressemblance et à force de chercher la ressemblance on tamise la complementarité.Ce qui a fait la vie : c'est un Homme et une Femme , pas deux etre indéfinissables. L'identité de chacun s'est construit à travers son rapport à soi meme et surtout à l'autre . C'est un tresor que certains et certaines s'efforcent d'enterrer.

    [B]Pour des droits et obligations communes , mais contre une egalité qui ne prend pas en compte la nature et les besoins de chacun...donc pour une complementarité[/B]
    C'est quoi pour toi l'égalité homme-femme wella femme-homme?
    Pour moi c'est avoir les mêmes droits et obligations tant au plan légal ( juridique) que sur le plan moral et ethique...
    Pourquoi devrions nous aspirer à une quelconque ressemblence? Ne pouvons nous pas être égaux (9oddém rabbi wa3bédou) tout en étant différent ??
    Car oui nous sommes différent du moins sur un plan physique ...les différences d'ordre psychologique etc...sont à débattre car il y'a autant de différence entre deux personnes du même sexe que deux personnes de sexes opposés..Je ne suis pas une fan de stéréotype ..je ne peux pas cautionner des phrases type: l'homme est par nature plus ambitieux et la femme à la recherche de sécurité et de protection etc...
    Je ne comprend pas cette nouvelle tendance de "complémentarité"...
    Pour moi autant l'homme que la femme est "complet" et s'il aspire à une vie en couple ce n'est pas pour se "completer" mais pour accampagner et se faire accampagner, partager, offrrir et recevoir tant sur un plan physique que psychologique..enfin c'est ma vision de la chose.
    Les mots soumission, domination, inférieur, supérieur ne font pas partie de ma conception du couple ...et encore moins le terme ou la notion d'hérarchie...je m'explique:
    Au travail j'accepte cette hiérarchie parceque de 1 elle est déterminé et souple dans le sens ou cette hiérarchie me permet quand même d'évoluer, de monter les échelons et de me retrouver un jour en haut de l'échelle...
    De 2 dans le cadre du travail cete hiérarchie est basé sur les compétences professionnelles des personnes et non sur leur personnes, ce n'est pas moi entant que personne (femme ou homme) qui suit placé dans un rang hiérarchique précis et surtout pas par rapport à mon sexe, ce sont mes compétences, mon experience, mes ambitions et motivations qui vont determiner ma position au sein de l'entreprise.
    Hors si on parle de hiérarchie dans le couple ce sera basé sur le sexe et ce que l'on suppose être des traits " par nature" attribué à ce sexe...
    Toutes les personnes sont différentes et par conséquence on trouvera différents modèles de couple...le plus important c'est que chacun trouve la constellation qui lui convienne, j'accepte cette diversité et cela me montre qu'on ne peut pas dire voilà c'est comme cela que ca doit fonctionner, c'est ce modèle là qu'il faut suivre etc..etc..
    Que chacun réfléchisse à comment il envisage son couple, ses rapports avec son partenaire sans pour autant prendre sa vision des choses pour LA solution miracle...

  11. #11
    Utilisateur exclu
    Date d'inscription
    May 2009
    Localisation
    Devant toi
    Messages
    6 623
    La hierarchie absolue n'existe pas, à moins d'avoir une femme écervelée sans personnalité et un homme d'une intelligence et d'une personnalité hors-norme en couple ou l'inverse.

    La hierarchie dans le couple ne peut se faire que de manière particulières, dans certains cas, comme par exemple quand l'un ou l'autre des partenaires, dans un domaine particulier, possède une meilleure aptitude que l'autre. De ce fait, il est plus apte à gouverner dans ce cas précis.

    Je ne crois pas du tout en l'égalité des sexes, mais en un équilibre qui doit être instauré pour la survie du couple. Une complémentarité plutôt si vous voulez.

  12. #12
    Confirmé
    Date d'inscription
    Sep 2010
    Localisation
    Genève
    Messages
    692
    Citation Envoyé par einherjar Voir le message
    La hierarchie absolue n'existe pas, à moins d'avoir une femme écervelée sans personnalité et un homme d'une intelligence et d'une personnalité hors-norme en couple ou l'inverse.

    [B]La hierarchie dans le couple ne peut se faire que de manière particulières, dans certains cas, comme par exemple quand l'un ou l'autre des partenaires, dans un domaine particulier, possède une meilleure aptitude que l'autre. De ce fait, il est plus apte à gouverner dans ce cas précis[/B].

    Je ne crois pas du tout en l'égalité des sexes, mais en un équilibre qui doit être instauré pour la survie du couple. Une complémentarité plutôt si vous voulez.
    Bonjour Einherjar,

    Pour ce qui est en gras je suis tout à fait d'accord suaf que même dans ce cas là je ne parlerais pas de hiérarchie mais de partage des tâches en fonction des compétences et des spécialités de chacun...et ces speécialités peuvent varier d'un couple à l'autre...

    Sinon, peux tu me donner un exemple concret démontrant que les femme et les hommes ne sont pas égaux ? Et peux tu me donner un exemple de ce que pourrais être la complémentarité des deux sexes?

    Merci d'avance

  13. #13
    Utilisateur exclu
    Date d'inscription
    May 2009
    Localisation
    Devant toi
    Messages
    6 623
    Citation Envoyé par Eisprinzessin Voir le message
    Bonjour Einherjar,

    Pour ce qui est en gras je suis tout à fait d'accord suaf que même dans ce cas là je ne parlerais pas de hiérarchie mais de partage des tâches en fonction des compétences et des spécialités de chacun...et ces speécialités peuvent varier d'un couple à l'autre...

    Sinon, peux tu me donner un exemple concret démontrant que les femme et les hommes ne sont pas égaux ? Et peux tu me donner un exemple de ce que pourrais être la complémentarité des deux sexes?

    Merci d'avance
    Les exemples concrets démontrant leur inégalité foisonnent par milliers. Déjà rien qu'en admettant qu'ils sont complémentaires signifie admettre leur inégalité ; on ne peut être égaux si on est complémentaire et on ne peux pas être complémentaires si on est égaux. On est certes égaux devant Dieu et, de nos jours, égaux devant la Loi et la Justice. Ce ne sont que des égalités par rapport à nos actes. C'est donc uniquement une égalité des faits et non des sexes.

    Tu veux toujours un exemple?

  14. #14
    Confirmé
    Date d'inscription
    Sep 2010
    Localisation
    Genève
    Messages
    692

    Talking

    Citation Envoyé par einherjar Voir le message
    Les exemples concrets démontrant leur inégalité foisonnent par milliers. [B]Déjà rien qu'en admettant qu'ils sont complémentaires signifie admettre leur inéga[/B]lité ; on ne peut être égaux si on est complémentaire et on ne peux pas être complémentaires si on est égaux. On est certes égaux devant Dieu et, de nos jours, égaux devant la Loi et la Justice. [COLOR=blue]Ce ne sont que des égalités par rapport à nos actes. C'est donc uniquement une égalité des faits et non des sexes.[/COLOR]

    Tu veux toujours un exemple?

    Ya3tik il sa77a :-) c'est pourquoi (relis mes posts précédents) je ne partage pas cet avis de complémentarité !
    Sinon je n'ai pas compris ce qui est en bleu et oui je veux toujours un exemple s'il te plait!

  15. #15
    Actif
    Date d'inscription
    Dec 2004
    Messages
    2 135
    Gouverner ce n'est pas prendre un pouvoir, c'est honorer une confiance conféré par autrui dans les mesures du possibles. Et en cela, les plus grand dictateurs dans leurs couples sont des paranoïaques frénétiques.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

Search Engine Optimization by vBSEO

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38