+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Discussion: Les Identités meurtrières

          
  1. #1
    Fidèle
    Date d'inscription
    Nov 2009
    Messages
    2 500

    Les Identités meurtrières

    [FONT=Arial][COLOR=Black][B]Bonsoir, bonjour à toi, à vous
    Cela fait un petit moment que je n'ai pas posté un sujet, mais il faut croire que ce mois béni de romdhan m'inspire

    J'ai récemment lu un essai de l'auteur Amin Maalouf intitulé [U]Les Identités meurtrières[/U] qui m'a beaucoup plu aussi bien sur le fond que sur la forme, bien que ne je partage pas forcément l'avis de l'auteur. J'aurais pu en parler sur le forum littéraire, mais comme il s'agit essai j'aurais voulu parler du fond . Pour cela voici un petit topo tiré de notre ami wikipedia:[/B][/COLOR][/FONT]

    [LEFT][U][I]* Introduction[/I][/U]
    [/LEFT]
    [I]
    Amin Maalouf prend le cas d’un homme né en Allemagne de parents turcs: « Aux yeux de sa société d’adoption, il n’est pas allemand ; aux yeux de sa société d’origine, il n’est plus vraiment turc. »[1] Plusieurs questions se posent alors : pourquoi de telles personnes ne peuvent-elles pas assumer leurs appartenances multiples ? Pourquoi sont-elles constamment mises en demeure de choisir l’une ou l’autre ? Tentative de réponse : « A cause de ces habitudes de pensée et d’expression si ancrées en nous tous, à cause de cette conception étroite, exclusive, bigote, simpliste qui réduit l’identité entière à une seule appartenance. »[2] L’auteur se propose ensuite d’éclaircir ce constat, dans les chapitres suivants.
    [U]
    * Mon identité, mes appartenances
    [/U]
    Maalouf définit ce qu’il conçoit par les termes « identité » et « appartenanceS ». L’identité est une combinaison d’appartenances, qui évoluent au fil de la vie, qui sont propres à chaque individu, et qui sont organisées selon une hiérarchie variable. L’identité est notamment définie par le regard des autres, ou encore par des blessures marquantes (humiliations subies durant l’enfance par exemple). Partant de cette acception, une communauté se définit comme étant un groupe de personnes ayant une appartenance en commun. Un individu appartient donc à plusieurs communautés à la fois. Par exemple, Amin Maalouf est un chrétien, arabe, de langue française et arabe.

    [U]* Quand la modernité vient de chez l’autre[/U]

    Maalouf explique comment la culture occidentale s’est imposée. Il commente également les conséquences du point de vue ‘identité’ qui en découlent chez les musulmans. De ces répercussions, il exclut catégoriquement le fanatisme religieux et explicite son raisonnement.
    [U]
    * Le temps des tribus planétaires[/U]

    Maalouf commence par aborder l’appartenance religieuse : à ses yeux, elle devrait être remplacée par une autre. A la question « Laquelle ? », il répond : « l’humaine ». Il dérive ensuite sur la mondialisation, qui, selon lui, si elle était bien appréhendée, serait incroyablement enrichissante culturellement. Mais si elle ne sert qu’à appuyer l’assise d’une civilisation hégémonique (comprenez, occidentale), la mondialisation ne ferait que mener l’humanité droit à sa perte.

    [U]* Apprivoiser la panthère[/U]

    Maalouf énumère quelques solutions et pistes pour apprivoiser la panthère, c.à.d. l’identité. D’abord, le principe de réciprocité, selon lequel il faut que se crée un patrimoine universel (mondial, appartenant à l’humanité), dans lequel tous pourraient se retrouver, et ainsi, primerait avant tout l’appartenance humaine. Ensuite, la mondialisation, qui s’attaque principalement aux langues, devrait être combattue par l’apprentissage de l’anglais (3ème) ainsi que d’une 2ème langue, européenne de préférence. Enfin, si l’on se réclame d’une civilisation démocratique, il faut que l’on ne vote pas « automatiquement », c.à.d. selon son ethnie, car c’est un vote identitaire, qui ne ferait que diviser, compartimenter, encourager la ségrégation alors que pour s’épanouir et coexister pacifiquement les identités ont besoin de couleurs, d’un contexte riche, et non pas de carcans bien définis dans lesquels elles seraient enfermées. Dans certains pays, la situation identitaire est plus critique que dans d’autres… « Mais partout se fait sentir la nécessité d’une réflexion sereine et globale sur la meilleure manière d’apprivoiser la bête identitaire. »[3]
    [U]
    * Epilogue[/U]

    L’auteur tire ici sa propre conclusion (synthèse des idées principales des chapitres précédents) : « Il faudrait faire en sorte que personne ne se sente exclu de la civilisation commune qui est en train de naitre, que chacun puisse y retrouver sa langue identitaire, et certains symboles de sa culture propre, que chacun, là encore, puisse s’identifier, ne serait-ce qu’un peu, à ce qu’il voit émerger dans le monde qui l’entoure, au lieu de chercher refuge dans un passé idéalisé. Parallèlement, chacun devrait pouvoir inclure dans ce qu’il estime être son identité, une composante nouvelle, appelée à prendre de plus en plus d’importance au cours du nouveau siècle, du nouveau millénaire : le sentiment d’appartenir aussi à l’aventure humaine. »
    [/I]
    [FONT=Arial][COLOR=Black][B]
    Il est évident que le thème abordé m'a beaucoup parler en tant que franco-tunisienne,ou tuniso-française,ou française d'origine tunisienne, ou bien tunisienne née en France, ou peut être comme j'ai toujours dis tunisienne de Paris. Il est difficile de le définir en soi et pour pleins de raisons.Amin Maalouf raconte combien il peut être difficile d'être chrétien et arabe...je me rappelle qu'il évoquait les Croisades et que ce fait historique le bouleversait: après tout ce sont ces co religionaire qui se sont attaqués à son peuple . Et qu'encore aujourd'hui ce n'est pas facile pour lui d'avoir " un pied dans les deux mondes"

    Pour ma part , la France n'est il pas le pays qui a colonisé mes ancêtres, en même temps que celui qui m'a vu naitre et grandir? N'est ce pas ce pays qui rejette trop souvent mes semblables aujourd'hui encore? Mais en même temps est ce que aux yeux de ma societé d'origine je suis vraiment tunisienne ? Est ce que si j'y vis je trouverais ma place? Je crois que l'éternel guéguerre zmigris/tuniso-tunisien pose forcément à s'interroger sur cela... De plus m es identités vont même au delà , je suis musulmane,arabe,tunisienne,française,européenne, africaine ...Forcément à force de s'interroger on fini par se demander "qui suis je ?"

    Cependant je ne crois pas que ce débat concerne que les binationaux , à l'ère de la mondialisation ou dans les pays qui ont accueillis plusieurs civilisations ou bien encore pour quelqu'un qui s'expatrie même pour une durée déterminée , la question de l'appartenance multiple apparait .


    Je voudrais savoir :

    [/B][/COLOR][/FONT]
    [LIST][*][I][FONT=Arial][COLOR=Black][B]Etes vous d'accord avec la définition que Maalouf a de l'identité, qui aboutit donc à l'appartenance à de multiples communautés ? Ou bien vous êtes partisan d'une identité unique? [/B][/COLOR][/FONT][/I][*][I][FONT=Arial][COLOR=Black][B]Que pensez vous de l'idée de l'auteur concernant un "Patrimoine universel humain" et les moyen d'y arriver selon lui? Est ce une bonne idée selon vous?
    [/B][/COLOR][/FONT][/I][/LIST]
    [FONT=Arial][COLOR=Black][B]
    Bref parler nous de votre ou vos identités si le cœur vous en dit [/B][/COLOR][/FONT]mile:

  2. #2
    Fidèle
    Date d'inscription
    Jul 2010
    Messages
    2 903
    j'ai toujours cru que la construction de propre identité est fragile à construire .
    je cite Gandhi et je suis completement d'accord avec lui :
    [COLOR=rgb(0, 0, 0)][B][B]Ghandi "Mahatma dit : J'ouvre mes fenêtres sur toutes les civilisations à condition qu'elles ne me déracinent pas.

    [/B][/B]et encore une autre citation d'un artiste tunisien qui a reussit à appliquer cela et qui disait :[B][/B]When questioned as to his inspiration, [B]Brahem refers to the tree which, while rising above the ground and taking up more space, continues to develop and dig its roots deeper into the ground[/B][/COLOR]"

    voila , je ne suis pas d'accord avec maalouf . libre à lui de vouloir fondre dans une masse gluante au nom de la globalisation et le soi disant 'humanisme'. je crois que ce qui fait bloquer les populations de nos pays n'est pas exactement la question identitaire , mais le paradigme religieux. et justement , ce bloquage en dit long sur ce que maalouf veut bien nous presenter : echanger une religion contre une culture pour faire plaisir à d'autres. c'est quand meme drole . il faudra que certains renoncent à leurs croyances pour que d'autres croient que t'es tolerant. je ferme cette parenthése , meme si ce point est capital dans la discussion.

    pour ce qui est du cas des nos immigrés . la question est effectivement delicate et la double peine et denigrement qu'on leur afflige est lourde de consequence . ce n'est pas facile d'etre considéré comme un etranger et surtout partout .je crois neanmoins qu'ils ont des clés à offrir , qu'ils sont un passage intéressant , une possibilité de réconciliation entre les differentes cultures . je crois que le salut vient aussi à travers eux . ils sont en quelque sorte des ambassadeurs entre les differents mondes. ceci , par contre , necessite une grande force de caractère , une analyse limpide et une comprehension profonde de ce que sont les deux cultures sont, une critique permanente.

    le postulat de maalouf , sous pression , et qui choisit de sacrifier sa propre identité pour un concept malleable indefinisable et qui se targue de toutes les vertus du monde , je n'y crois pas une seconde et je n'y adhere surement pas .
    oui à l'ouverture qui prone la comprehension de ce que l'autre est .
    oui aux echanges culturels .
    non à l'alteration et la defiguration de notre culture.

    cet echange neanmoins est tres fructifiant voire necessaire au developpement de notre identité. il faut juste avoir le courage d'etre critique et de changer nos torts ainsi que le leur .
    que cette dualite crée le dialogue au lieu de l'etouffer dans les insultes.

    encore une fois , je vois que les immigrés ont cette chance ( et cette difficulté) de sortir vainceurs et de proposer autre chose plus harmonieux que des frankenstein ( 7achehom).

  3. #3
    Confirmé
    Date d'inscription
    Feb 2008
    Localisation
    Tunis, Tunisia, Tunisia
    Messages
    363
    [I]"Ensuite, la mondialisation, qui s’attaque principalement aux langues, devrait être combattue par l’apprentissage de l’anglais (3ème) ainsi que d’une 2ème langue, européenne de préférence."

    [/I]!!! De n'importe quoi[I], [/I]elle s'attaque aux langues et nous on en apprend celle de l'occident ???

    En plus on appartient déja à de multiples communautés; je suis arabe, musulman, je suis aussi un marhbaien et je suis aussi de la race "homo-informaticus" (avec tous les autres non arabo-musulmans, bien sûr).

    Notez aussi qu'une même communauté peut contenir d'autres communautés plus petites (Tunisie originaire de Sfax, Musulman sunnite malikite, etc etc etc...) et ceçi sans que je renonce à rien.

  4. #4
    Fidèle
    Date d'inscription
    Nov 2009
    Messages
    2 500
    Citation Envoyé par RedKiller Voir le message
    [I]"Ensuite, la mondialisation, qui s’attaque principalement aux langues, devrait être combattue par l’apprentissage de l’anglais (3ème) ainsi que d’une 2ème langue, européenne de préférence."

    [/I]!!! De n'importe quoi[I], [/I]elle s'attaque aux langues et nous on en apprend celle de l'occident ???

    En plus on appartient déja à de multiples communautés; je suis arabe, musulman, je suis aussi un marhbaien et je suis aussi de la race "homo-informaticus" (avec tous les autres non arabo-musulmans, bien sûr).

    Notez aussi qu'une même communauté peut contenir d'autres communautés plus petites (Tunisie originaire de Sfax, Musulman sunnite malikite, etc etc etc...) et ceçi sans que je renonce à rien.
    [FONT=Arial][COLOR=Black][B]Ah voilà tu mets le doigt sur ce qui m'a le plus choqué. Pourquoi l'anglais?Pourquoi une langue européenne?Et pourquoi pas le mandarin, langue du plus grand peuple du monde?
    Bon actuellement il ne faut pas se leurrer, l'anglais est devenu nécessaire pour beaucoup dans le cadre du travail, c'est devenu une langue mondiale. Mais c'est dans certain contexte qu'elle prend son importance. Là Maalouf propose d'en faire la langue d'une culture humaine.
    Pour ma part, je pense pas qu'une culture dite humaine dans le sens de Maalouf puisse exister

    Ce que tu dis sur les multiples communautés est intéressant mais parfois on constate que les communautés "s'entrechoquent" . Je m'explique en prenant un exemple concret, en Tunisie beaucoup sont régionalistes et se sentent plus sfaxien, tunisois, sahelien etc que tunisien. Pourtant , dans ma logique c'est l'identité tunisienne qui devrait primer ...mais peut être que c'est ma logique qui n'est pas la bonne . Enfin bref j'espère que tu vois où je veux en venir :tong:

    [/B][/COLOR][/FONT]

  5. #5
    Fidèle
    Date d'inscription
    Nov 2009
    Messages
    2 500
    Citation Envoyé par slav Voir le message
    j'ai toujours cru que la construction de propre identité est fragile à construire .
    je cite Gandhi et je suis completement d'accord avec lui :
    [COLOR=rgb(0, 0, 0)][B][B]Ghandi "Mahatma dit : J'ouvre mes fenêtres sur toutes les civilisations à condition qu'elles ne me déracinent pas.

    [/B][/B]et encore une autre citation d'un artiste tunisien qui a reussit à appliquer cela et qui disait :When questioned as to his inspiration, [B]Brahem refers to the tree which, while rising above the ground and taking up more space, continues to develop and dig its roots deeper into the ground[/B][/COLOR]"

    voila , je ne suis pas d'accord avec maalouf . libre à lui de vouloir fondre dans une masse gluante au nom de la globalisation et le soi disant 'humanisme'. je crois que ce qui fait bloquer les populations de nos pays n'est pas exactement la question identitaire , mais le paradigme religieux. et justement , ce bloquage en dit long sur ce que maalouf veut bien nous presenter : echanger une religion contre une culture pour faire plaisir à d'autres. c'est quand meme drole . il faudra que certains renoncent à leurs croyances pour que d'autres croient que t'es tolerant. je ferme cette parenthése , meme si ce point est capital dans la discussion.
    [FONT=Arial][COLOR=Black][B]Je suis d'accord avec toi. Ceci dit sans approuver Maalouf, je crois qu'il est arrivé ce raisonnement car il n'arrive pas à choisir son identité ou plutôt sa communauté dominante , surtout que les deux s'affrontent dans son cas (arabo-chretien).Je pense personnellement qu'il y a toujours une communauté qui a le plus d'importance. De plus, le regard d'autrui a une importance capitale dans la formation: pour la communauté chrétienne mondial, il est vu comme un arabe avant d'être vu comme un chrétien et par les autres arabes comme un chrétien avant d'être un arabe
    Donc il a essayé de proposer une solution pour le concept de citoyen du monde, peut être pour ne pas avoir à choisir. Bon n'étant pas adepte de ce concept et je ne suis pas dans la tête de l'auteur , mais c'est que j'ai compris
    [/B][/COLOR][/FONT]
    Citation Envoyé par slav Voir le message
    pour ce qui est du cas des nos immigrés . la question est effectivement delicate et la double peine et denigrement qu'on leur afflige est lourde de consequence . ce n'est pas facile d'etre considéré comme un etranger et surtout partout .je crois neanmoins qu'ils ont des clés à offrir , qu'ils sont un passage intéressant , une possibilité de réconciliation entre les differentes cultures .[B] je crois que le salut vient aussi à travers eux . ils sont en quelque sorte des ambassadeurs entre les differents mondes.[/B] ceci , par contre , necessite une grande force de caractère , une analyse limpide et une comprehension profonde de ce que sont les deux cultures sont, une critique permanente.

    le postulat de maalouf , sous pression , et qui choisit de sacrifier sa propre identité pour un concept malleable indefinisable et qui se targue de toutes les vertus du monde , je n'y crois pas une seconde et je n'y adhere surement pas .
    oui à l'ouverture qui prone la comprehension de ce que l'autre est .
    oui aux echanges culturels .
    non à l'alteration et la defiguration de notre culture.

    cet echange neanmoins est tres fructifiant voire necessaire au developpement de notre identité. il faut juste avoir le courage d'etre critique et de changer nos torts ainsi que le leur .
    que cette dualite crée le dialogue au lieu de l'etouffer dans les insultes.

    encore une fois , je vois que les immigrés ont cette chance ( et cette difficulté) de sortir vainceurs et de proposer autre chose plus harmonieux que des frankenstein ( 7achehom).
    [FONT=Arial][COLOR=Black][B]J'ai trouvé ça très joliment dit. Mais je met ça dans l'ordre de l'impossible en tant qu'immigrée, même si je trouverais ça très beau de pouvoir concilier mes deux cultures en parfaite harmonie mile:
    Je crois qu'en fait un binational liée à deux pays qui ont une histoire commune sanglante, doit choisir l'une ou l'autre des cultures. Après avoir fait ce choix il va se retrouver confronté aux préjugés liées à sa situation et il devra faire "forcing pour s'intégrer" .
    Si il ne fait pas de choix, il une position plus ou moins proche de celle Maalouf, c'est à dire qu'il n'est pas grand chose de plus qu'un humain. Point.
    Je parle dans le contexte actuel .
    [/B][/COLOR][/FONT]

  6. #6
    Confirmé
    Date d'inscription
    Feb 2008
    Localisation
    Tunis, Tunisia, Tunisia
    Messages
    363
    Citation Envoyé par Belkis Voir le message
    [FONT=Arial][COLOR=Black][B]

    Ce que tu dis sur les multiples communautés est intéressant mais parfois on constate que les communautés "s'entrechoquent" . Je m'explique en prenant un exemple concret, en Tunisie beaucoup sont régionalistes et se sentent plus sfaxien, tunisois, sahelien etc que tunisien. Pourtant , dans ma logique c'est l'identité tunisienne qui devrait primer ...mais peut être que c'est ma logique qui n'est pas la bonne . Enfin bref j'espère que tu vois où je veux en venir :tong:

    [/B][/COLOR][/FONT]
    Lol, ta logique est bonne et comme tu le dis il y a un ordre correct (tunisien puis tunisois) mais surtout pas l'inverse (tunisois puis tunisien) ou les confondre carrément (ce que les tunisois ne cessent de le faire)

    Pour la question de la religion, je crois qu'elle doit être à la tête des appartenances (communautés), au dessus même de l'état, mais bon sang qu'allez vous dire à votre dieu pour vous justifier d'avoir tué un croyant dans une guerre par exemple? D'ailleurs, c'est aussi le moyen le plus efficace trouvé pour fonder une communauté internationale (vive les musulmans américains )

    J'accuse en rien Maalouf, mais je deviens enragé des chrétiens qui ont depuis longtemps jeté leur croyances derrière eux et veulent maintenant nous convaincre de les imiter. Croient t-ils vraiment que la religion est la mère de tout les maux ou veulent-ils nous tuer moralement, aucune raison ne justifie çela )

    Je comprends pas la problématique des langues, c'est un faux problème: tout le monde donne de l'importance à sa langue maternelle mais ne dit pas non pour les autres langues A CONDITION qu'elle ne cache un jeu politique ou au dépens de la langue maternelle (enfin, pour les gens normaux je pense, pas pour les tunisiens anti-arabe ou les chinois parlant uniquement le chinois)

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

Search Engine Optimization by vBSEO

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38