[FONT=Arial][SIZE=4][CENTER][FONT=Trebuchet MS][B][U]IMAGE DE SOI[/U][/B][/FONT] [/CENTER]


[FONT=Trebuchet MS][I]Idée que chacun se fait de son identité physique, psychologique et sociale.[/I][/FONT]

[FONT=Trebuchet MS][I]L’image de soi est l’idée que chacun se fait de son identité physique, psychologique et sociale. Elle est liée à la perception que l’on a de son propre corps. Elle est aussi liée à l’estime de soi, la façon dont on se juge. L’estime de soi dépend du degré de cohésion entre les aspirations et les succès de chaque personne.[/I][/FONT]


[FONT=Trebuchet MS][I]Entre 6 et 18 mois, l’enfant devient progressivement capable de réaliser que le miroir lui renvoie l’image de son corps, ce qui lui permet d’obtenir une première représentation de lui-même. Il parvient ainsi à différencier ce qui relève du "moi" de ce qui relève du "non-moi". Cette étape qu’on appelle le stade du miroir, est essentielle dans la constitution d’une première image de soi. Avant l’âge de 15 ans, l’image de soi est avant tout celle qui est renvoyée par les autres. La personnalité se construit en règle générale entre 15 et 18 ans. Cette image de soi est ensuite liée au statut social, surtout au cours de la période transitionnelle entre l’adolescence et l’âge adulte de 18 à 25 ans.[/I][/FONT]




[CENTER][FONT=Trebuchet MS][U][B]I D E N T I T É[/B][/U][/FONT] [/CENTER]

[FONT=Trebuchet MS][I]Ensemble de caractéristiques permanentes et fondamentales d’une personne et qui permettent de la différencier des autres.[/I][/FONT]

[FONT=Trebuchet MS][I]L’identité est un ensemble de traits personnels (goûts, intérêts, qualités, défauts), de caractéristiques corporelles, de rôles et de valeurs, liés à une personne et que celle-ci reconnaît comme faisant partie d’elle-même. C’est ce qui détermine une personne de manière durable et ce qui permet de la différencier des autres.[/I][/FONT]

[FONT=Trebuchet MS][I]L’identité recouvre trois dimensions : biologique, psychologique et sociologique. L’identité biologique regroupe l’identité sexuelle et génétique. L’identité psychologique renvoie à la conscience que l’on est soi unique formant un tout. C’est un double processus d’identification aux autres, et d’ autonomisation qui renforce à la fois le sentiment d’appartenance à un groupe et celui d’unicité. Cette identité est subjective car elle touche à l’ image de soi , à la définition de soi, aux sentiments, aux représentations et aux expériences . L’identité sociale est liée à la socialisation familiale, à la condition professionnelle, sociale, culturelle, ethnique ou encore religieuse. Elle relie l’individu à un groupe à partir du moment où il a accepté ses normes et ses valeurs. [/I][/FONT]



[CENTER][FONT=Trebuchet MS][U][B]I N N É[/B][/U][/FONT] [/CENTER]

[FONT=Trebuchet MS][I]Caractéristiques qu’un être possède et qui sont déterminées dès sa naissance.[/I][/FONT]

[FONT=Trebuchet MS][I]Chez un être humain, l’inné rassemble ce qui appartient dès la naissance au caractère fondamental. Un comportement inné se retrouve chez tous les individus de la même espèce . L’inné est activé grâce aux stimuli internes et aux hormones. Les comportements innés sont assimilables à l’instinct.[/I][/FONT]

[FONT=Trebuchet MS][I]Les comportements innés sont déterminés génétiquement et ne nécessitent pas d’ apprentissage préalable. L’inné dépend du patrimoine héréditaire de l’espèce. C'est grâce à l'inné qu'un être peut s’adapter instantanément à son environnement. Inné et acquis ont longtemps été opposés en biologie et psychologie. Ils sont en fait complémentaires. Par exemple, la maîtrise du langage relève à la fois de l’inné et de l’acquis. En effet, l’enfant acquiert le langage au fur et à mesure qu’il grandit, le langage n’est pas inné. En revanche, le fait qu’entre l’âge de 3 et 6 ans, il détienne la capacité d’apprendre une dizaine de mots par heure relève bien de dispositions innées et d’une aptitude certaine à acquérir le langage[/I][/FONT]




[/SIZE][/FONT]