+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 3 123 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 39

Discussion: Morales...et leçons de vie

          
  1. #1
    Fidèle
    Date d'inscription
    May 2006
    Localisation
    VeNuS
    Messages
    4 025

    Morales...et leçons de vie

    [FONT=comic sans ms][SIZE=3][COLOR=#000000]Dans ce topic on mettra des histoires moralisatrices...parfois en lisant un seul récit on peut être amener à réfléchir et voir la chose autrement...à vos plumes !!!!




    [/COLOR][COLOR=#b22222]Je commence...

    [LEFT]Lorsque je suis arrivé à la maison et que ma femme servait le dîner je lui ai pris la main et lui ai dit: j’ai quelque chose à te dire. Elle s’asseya et tranquillement sans dire un mot mangea.
    Encore une fois je vis la peine dans ses yeux.
    Soudainement je ne savais plus ouvrir la bouche. Mais je devais lui faire part de ce que je pensais. Je veux divorcer. J’ai soulevé le sujet calmement. Elle n’a pas semblé contrariée par mes paroles, elle m’a simplement demandé pourquoi?

    J’ai fuis sa question. Elle s’est alors fâchée. Elle lança les baguettes et cria vers moi, tu n’est pas un homme!

    Ce soir là nous ne nous sommes pas adressé la parole. Elle pleurait. Je savait qu’elle voulait savoir ce qui était advenu de notre mariage. Mais je ne pouvais lui donner une explication satisfaisante, elle avait perdu mon cœur pour Cheibia. Je ne l’aimais plus. J’avais seulement de la pitié pour elle!

    Avec un énorme culpabilité, je lui fis part de mes arrangements pour le divorce, que je lui léguais la maison, l’auto et je mettais en jeu 30% de mon entreprise. Elle y jeta un coup d’œil et le détruisit en morceaux.

    Cette femme qui avait passé 10 ans de sa vie avec moi, était devenue une étrangère. J’étais désolé pour elle de ce temps gaspillé, de ressource et d’énergie, mais je ne pouvais reprendre ce que je venais de lui dire, car j’aimais Cheibia chèrement.

    Soudainement elle s’est mise à pleurer très fort devant moi, ce à quoi je m’attendais. Dans le fond, ses pleurs étaient pour moi une délivrance.

    Cette idée de divorce qui m’obsédais depuis plusieurs semaines, me semblait maintenant plus ferme et claire.
    Le jour suivant, je suis revenu à la maison très tard, et l’ai trouvée assise à la table en train d’écrire. Je n’ai pas soupé et je suis directement allé me coucher et m’endormir aussitôt car j’étais fatigué de ma journée mouvementé avec Cheibia .

    Lorsque je me suis réveillé, elle était toujours assise à la table à écrire. Je ne m’en suis pas occupé, je me suis retourné de côté et rendormi à nouveau.

    Au matin elle me présenta ses conditions de divorce: elle ne voulait rien de moi, mais avait besoin d’un mois d’avis avant le divorce.

    Sa requête était que, durant ce mois, nous devions tous deux se battre pour vivre une vie aussi normal que possible. Sa raison était simple: notre fils devait passer un examen à la fin de ce mois là et ne voulait en aucun cas, le déranger avec un mariage brisé.

    C’était parfait pour moi. Mais elle ajoutait autre chose, elle me demanda de lui rappeler comment je l’avais transporter dans notre chambre nuptial le jour de notre mariage.

    Sa deuxième requête était que durant ce mois, je devais la transporter de notre chambre au seuil de la porte tout les matins. Je croyais qu’elle devenait folle. Pour faire de ses dernier jours supportables, j’acceptais son étrange requête.

    J’avisais Cheibia des étranges conditions de divorce. Elle s’est mise à rire et croyait elle aussi, que c’était absurde.

    Cheibia me dit avec m’épris, que peu importe les ruses qu’elle prendrait, elle devait faire face au divorce.

    Ma femme et moi n’avions plus aucun contact physique depuis que j’avais pris la décision de divorcer.

    Alors quand j’ai dû la sortir de la chambre le premier jour, nous étions tout les deux maladroits. Notre fils applaudissait derrière nous, papa porte maman dans ses bras. Ces mots m’apportais de la peine. De la chambre au salon, ensuite à la porte, j’ai marché environ 10 mètres avec elle dans mes bras.

    Elle ferma les yeux et me demanda doucement de ne pas parler du divorce à notre fils. J’ai fais oui de la tête, j’ai ressenti un étrange sentiment plutôt bouleversant. Je l’ai déposée par terre à l’extérieur de la porte. Elle est parti attendre l’autobus pour le travail. J’ai conduis seul jusqu’au bureau.

    Le deuxième jour, tous les deux agissions plus facilement. Elle s’appuya sur mon estomac. Je pouvais sentir la fragrance de sa chemise. Je réalisais que je n’avais pas regardé cette femme attentivement depuis un bon bout de temps. Je réalisais qu’elle n’était plus jeune.

    Il y avait des ride sur son visage, ses cheveux grisonnaient ! Notre mariage avait fait des ravages sur elle. Pour une minute je me suis demandé ce que je lui avait fais.

    Le quatrième jours, j’ai ressenti un retour d’intimité. C’est cette femme qui m’avait donné 10 ans de sa vie.

    Le cinquième et sixième jours, je réalisais que l’intimité ressentie grandissait à nouveau. Je n’ai pas parlé de ceci à Cheibia . Il était plus facile de la transporter au fur et à mesure que le mois avançait.

    Peut-être que ce travail chaque jour me rendais plus fort.

    Un matin qu'elle tentait de choisir quoi porter, elle essaya quelques robes mais ne parvenait pas à trouver la convenable. Elle murmura que toutes ses robes étaient devenues trop grandes.

    Soudainement je prenais conscience qu’elle avait maigri, et c’est la raison pour laquelle je pouvais la transporter plus facilement.

    Cela me frappa… elle avait enterré tant de peine et d’amertume dans son cœur. Inconsciemment j’ai atteint et touché sa tête.

    Notre fils est arrivé à ce moment et a dit: "papa il est temps de porter maman dehors". Pour lui, voir son père transporter sa mère dehors était devenu une partie essentiel à sa vie. Ma femme fit un geste à notre fils de venir plus près et le serra très fort.

    J’ai tourné la tête parce que j’avais peur en cette minute de changer d’idée. Je l’ai ensuite prise dans mes bras, marchant de la chambre au salon et dans l’entrée. Elle mit ses bras autour de mon cou tout doucement et naturellement. J’ai tenu son corps serré, c’était comme le jour de notre mariage. Mais sa maigreur me rendais triste.

    Le dernier jour, lorsque je l’ai prise dans mes bras, je pouvais à peine bouger d’un pas. Notre fils était parti pour l’école.

    Je la tenait fermement et lui dit: "je n’avais pas remarqué que notre vie avait manqué d’intimité".

    Je conduisis jusqu’au bureau… rapidement je sautai hors du véhicule, sans barrer les portes. J’avais peur qu’un seul délai puisse me faire changer d’idée… je montais les marches. Cheibia ouvrit la porte et je lui dit: "désolé Cheibia , je ne souhaite plus divorcer maintenant".

    Elle me regarda sidérée et me toucha le front. Fait tu de la fièvre? Je retirai sa main de mon front. Désolé Cheibia , mais je ne divorce pas. Ma vie de mariage était probablement devenu ennuyeuse parce que, ni elle ni moi n’avions évalué les détails de nos vies, mais non parce que notre amour était mort. Maintenant je réalise que depuis le jour ou je l’ai transportée dans notre demeure le jour de notre mariage, c’est mon devoir de la soutenir jusqu’à ce que la mort nous sépare.

    Cheibia semblait soudainement se réveiller. Elle me gifla violemment et claqua la porte puis éclata en sanglots. Je redescendis l’escalier et je suis parti.

    En route, j’arrêtai chez un fleuriste, j'ai commandé un bouquet de fleurs pour mon épouse. La vendeuse me demandait ce qu’elle devait écrire sur la carte. Je souris et écrivis "je te porterai dehors tout les matins jusqu’à ce que la mort nous sépare".

    Cet après-midi là j’arrivais à la maison, fleurs à la main, sourire aux lèvres, je montais les marches à la course, pour retrouver ma femme seule dans son lit - morte.

    Ma femme se battait contre un CANCER depuis des mois, mais j’étais tellement préoccupé avec Cheibia pour seulement m’en apercevoir.

    Elle savait qu’elle allait mourir sou peu et elle voulait me préserver, peu importent les réactions négatives de notre fils, au cas où nous aurions divorcé. -- Au moins, au yeux de mon fils -- je suis un mari aimant…

    Les plus petits détails de votre vie sont ce qui compte vraiment dans une relation; ce n’est pas la demeure, l’auto, la propriété, l’argent en banque. Ceci crée un environnement favorable pour la joie mais ne peut donner la joie à soi-même.

    Alors trouvez du temps pour être l’ami de votre épouse et faites ces petites choses l’un pour l’autre, qui crée l’intimité.[/LEFT]
    [/COLOR][/SIZE][/FONT]

  2. #2
    Modérateur
    Date d'inscription
    Sep 2006
    Localisation
    "saint Germain" Tunisie
    Messages
    3 533
    c'est vraiment touchant comme histoire, j'espére qu'elle changera la vision de beaucoup d'hommes vis à vis de leurs épouses y compris moi.
    [CENTER][FONT=Georgia][B][I][COLOR=#0000ff]سبحان الله
    الحمد لله
    لااله الا الله
    الله أكبر


    [/COLOR][/I][/B][/FONT][/CENTER]

  3. #3
    Fidèle
    Date d'inscription
    May 2006
    Localisation
    VeNuS
    Messages
    4 025
    Citation Envoyé par ciao Voir le message
    c'est vraiment touchant comme histoire, j'espére qu'elle changera la vision de beaucoup d'hommes vis à vis de leurs épouses y compris moi.
    [FONT=comic sans ms][SIZE=3][COLOR=#b22222]quand tu t’énerve à causes de ses défauts, repense à ses qualités ![/COLOR][/SIZE][/FONT]

  4. #4
    serendipity
    Date d'inscription
    Dec 2007
    Localisation
    parmis les etoiles
    Messages
    8 270
    tu trouveras pleins de leçons de vie ici:

    [URL]http://www.marhba.com/forums/philosophie-litterature-17/histoire-lecon-vie-3203.html[/URL]

  5. #5
    Actif
    Date d'inscription
    Jun 2011
    Messages
    1 642
    je l avais déjà lu ! fake ou pas fake , cela n'empêche que je pleure à chaque fois

  6. #6
    Fidèle
    Date d'inscription
    May 2006
    Localisation
    VeNuS
    Messages
    4 025
    [COLOR=#b22222][SIZE=3][FONT=comic sans ms]Prends le temps de penser, c'est la source du pouvoir;
    Prends le temps de te distraire, c'est le secret d'une perpétuelle jeunesse;
    Prends le temps de lire, c'est la fontaine de la sagesse;
    Prends le temps d'aimer et d'être aimé, c'est un privilège divin;
    Prends le temps d'être aimable, c'est le chemin du bonheur;
    Prends le temps de rire, c'est la musique de l'âme;
    Prends le temps de travailler, c'est le prix du succès;
    Prends le temps de te reposer sans quoi tu ne pourras jouir d'aucun autre privilège...

    [B][I]Jean Rajotte, Mai 1990[/I][/B][/FONT][/SIZE][/COLOR]

  7. #7
    Fidèle
    Date d'inscription
    May 2006
    Localisation
    VeNuS
    Messages
    4 025
    [COLOR=#10150F][FONT=Times New Roman][CENTER][COLOR=#b22222][FONT=comic sans ms][SIZE=3]Supposons qu'une banque dépose dans votre compte,
    chaque matin, un montant de 86,400$.
    Elle ne garderait aucun solde d'une journée à l'autre.
    Chaque soir, on effacerait tout ce que
    vous n'auriez pas utilisé durant le jour.
    Que feriez-vous?
    Retirer jusqu'au dernier sou, bien sûr !!![/SIZE][/FONT][/COLOR][/CENTER]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=#10150F][FONT=Times New Roman][CENTER][COLOR=#b22222][FONT=comic sans ms][SIZE=3]
    Chacun de nous a une telle banque.
    Son nom est le TEMPS.

    Chaque matin, on dépose à votre compte, 86,400 secondes.
    Chaque soir, on efface tout ce que vous n'avez pas utilisé
    pour accomplir ce qu'il y a de mieux.
    Il ne reste rien au compte.

    Vous ne pouvez pas aller dans le rouge.[/SIZE][/FONT][/COLOR][/CENTER]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=#10150F][FONT=Times New Roman][CENTER][COLOR=#b22222][FONT=comic sans ms][SIZE=3]Chaque jour, un nouveau dépôt est fait.
    Chaque soir, le solde est éliminé.

    Si vous n'utilisez pas tout le dépôt de la journée,
    vous perdez ce qui reste.
    Rien ne sera remboursé.

    On ne peut pas emprunter sur « demain ».
    Vous devez vivre avec le présent avec le dépôt d'aujourd'hui.
    Investissez-le de façon à obtenir le maximum
    en santé, bonheur et succès!

    L'horloge avance.
    Faites le maximum aujourd'hui.[/SIZE][/FONT][/COLOR][/CENTER]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=#10150F][FONT=Times New Roman][CENTER][COLOR=#b22222][FONT=comic sans ms][SIZE=3]

    Pour réaliser la valeur d'UNE ANNÉE,
    demandez à un étudiant qui a doublé son année.[/SIZE][/FONT][/COLOR][/CENTER]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=#10150F][FONT=Times New Roman][CENTER][COLOR=#b22222][FONT=comic sans ms][SIZE=3]
    Pour prendre conscience de la valeur d'UN MOIS,
    demandez à une mère qui a accouché prématurément. [/SIZE][/FONT][/COLOR][/CENTER]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=#10150F][FONT=Times New Roman][CENTER][COLOR=#b22222][FONT=comic sans ms][SIZE=3]
    Pour connaître la valeur d'UNE SEMAINE,
    demandez à l'éditeur d'un hebdomadaire.[/SIZE][/FONT][/COLOR][/CENTER]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=#10150F][FONT=Times New Roman][CENTER][COLOR=#b22222][FONT=comic sans ms][SIZE=3]
    Pour connaître la valeur d'UNE HEURE,
    demandez aux amoureux qui sont temporairement séparés. [/SIZE][/FONT][/COLOR][/CENTER]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=#10150F][FONT=Times New Roman][CENTER][COLOR=#b22222][FONT=comic sans ms][SIZE=3]
    Pour comprendre la valeur d'UNE MINUTE,
    demandez à une personne qui a manqué son train.[/SIZE][/FONT][/COLOR][/CENTER]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=#10150F][FONT=Times New Roman][CENTER][COLOR=#b22222][FONT=comic sans ms][SIZE=3]
    Pour réaliser la valeur d'UNE SECONDE,
    demandez à qui vient juste d'éviter un accident.[/SIZE][/FONT][/COLOR][/CENTER]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=#10150F][FONT=Times New Roman][CENTER][COLOR=#b22222][FONT=comic sans ms][SIZE=3]
    Pour comprendre la valeur d'UNE MILLISECONDE,
    demandez à celui ou celle qui a gagné
    une médaille d'argent aux Olympiques.[/SIZE][/FONT][/COLOR][/CENTER]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=#10150F][FONT=Times New Roman][CENTER][COLOR=#b22222][FONT=comic sans ms][SIZE=3]
    Apprécions chaque moment que nous avons !
    Et apprécions-le plus quand nous le partageons
    avec quelqu'un de spécial,
    assez spécial pour avoir besoin de notre temps.

    Et rappelons-nous que le temps n'attend après personne.[/SIZE][/FONT][/COLOR][/CENTER]
    [/FONT][/COLOR][COLOR=#10150F][FONT=Times New Roman][CENTER][FONT=comic sans ms][SIZE=3][COLOR=#b22222]

    [B]HIER fait partie de l'histoire.
    DEMAIN demeure un mystère.
    AUJOURD'HUI est un cadeau.
    C'est pour ça qu'on dit que c'est le PRÉSENT ![/B]


    [/COLOR][/SIZE][/FONT]http://kimunga.com/up/20.jpeg[/CENTER]
    [/FONT][/COLOR]

  8. #8
    Fidèle
    Date d'inscription
    May 2006
    Localisation
    VeNuS
    Messages
    4 025
    [COLOR=#b22222][FONT=comic sans ms][SIZE=3]
    [B]Êtes-vous
    gagnant ou perdant?[/B]

    [/SIZE][/FONT]
    [FONT=comic sans ms][SIZE=3]Un gagnant fait toujours partie de la réponse;
    Un perdant fait toujours partie du problème.

    Un gagnant a toujours un programme;
    Un perdant a toujours une excuse.

    Un gagnant dit: " laisse-moi le faire pour toi "
    Un perdant dit: " ce n'est pas à moi à faire ça ".

    Un gagnant a une solution pour chaque problème;
    Un perdant a un problème pour chaque solution.

    Un gagnant dit " ça va être difficile, mais c'est possible "
    Un perdant dit " c'est peut-être possible, mais c'est trop difficile ".

    Un gagnant en fait le plus qu'il le peut;
    Un perdant en fait le moins possible.

    Un gagnant voit un " vert " près de chaque trappe de sable;
    Un perdant voit deux ou trois trappes de sable près de chaque " vert ".

    Un gagnant essaie constamment de s'améliorer;
    Un perdant connaît tout et empêche tout changement.

    Un gagnant prend les décisions;
    Un perdant les évite.

    Un gagnant essaie toujours de trouver ce qui a causé un problème;
    Un perdant essaie toujours de trouver quelqu'un d'autre à blâmer.[/SIZE][/FONT][/COLOR]

  9. #9
    Modérateur
    Date d'inscription
    Jan 2012
    Localisation
    Tunisie
    Messages
    6 002
    [COLOR=#ee82ee][FONT=arial][B][LEFT][B]Le charme c'est cela : des yeux qui parviennent à faire pétiller un visage tout entier.[/B]
    [/LEFT]
    [/B][/FONT][/COLOR]

  10. #10
    Modérateur
    Date d'inscription
    Jan 2012
    Localisation
    Tunisie
    Messages
    6 002
    [COLOR=#ee82ee][FONT=arial][B][LEFT][B]Le charme c'est cela : des yeux qui parviennent à faire pétiller un visage tout entier.[/B]
    [/LEFT]
    [/B][/FONT][/COLOR]

  11. #11
    Fidèle
    Date d'inscription
    May 2006
    Localisation
    VeNuS
    Messages
    4 025
    [TABLE="width: 95%, align: center"]
    [TR]
    [TD][CENTER][COLOR=#648D63][FONT=Times New Roman][LEFT][COLOR=#b22222][SIZE=3][FONT=comic sans ms][B]
    [/B][/FONT][/SIZE][/COLOR][/FONT][/COLOR][/LEFT][COLOR=#648D63][FONT=Times New Roman][LEFT][COLOR=#b22222][SIZE=3][FONT=comic sans ms]Un roi vieillissant s'est réveillé un jour et s'est rendu compte qu'en mourant il n'aura pas de mâle (garçon) dans la famille royale pour le remplacer.
    Il était le dernier garçon (mâle) dans la famille royale dans une culture où seulement un mâle pourrait succéder au trône , et il vieillissait.

    Il a décidé que s'il ne peut pas donner naissance à un mâle il adopterait un fils qui alors pourrait prendre sa place, mais il a insisté qu'un tel fils adopté soit extraordinaire au sens réel du mot.
    Il a donc lancé une compétition ouverte à tous les garçons de son royaume peu importe leur origine.
    Dix garçons ont réussi à cette compétition jusqu'au sommet.
    Il y avait peu pour séparer ces garçons quant à l'intelligence, les attributs physiques etc.
    Le roi leur dit, ' j'ai une dernière épreuve et quiconque arrive à bout de cette dernière deviendra mon fils adoptif et héritier à mon trône .

    Alors il dit : Ce royaume dépend uniquement de l'agriculture.
    Donc le roi doit savoir comment cultiver des plantes.
    Voici une graine de maïs pour chacun de vous.
    Emportez-la à la maison, plantez-la et élevez-la pour trois semaines.
    À la fin de trois semaines, nous verrons qui a fait le meilleur travail en cultivant la graine.
    Cette personne sera mon héritier.

    Les garçons ont pris leurs graines et sont rentrés pressés à la maison.
    Ils ont eu chacun un pot à fleur et ont planté la graine dès leur rentrée à la maison..
    Il y avait une énorme excitation dans le royaume puisque les gens attendaient avec souffle
    de savoir qui sera destiné pour être leur prochain roi.

    Dans une maison, le garçon et ses parents étaient presque navrés quand, après quelques jours de soin intense,la graine n'a pas poussé.
    Il ne savait pas ce qui n'allait pas avec la sienne.
    Il avait sélectionné le sol avec soin, il avait appliqué la bonne quantité et type d'engrais,
    il avait été très obéissant dans l'arrosage avec les bons intervalles, il avait prié sur elle jour et nuit mais toujours sa graine s'était avérée improductive.

    Quelques-uns de ses amis l'ont recommandé d'aller acheter une graine au marché et la planter.
    Après tout, ' ils ont dit, ' comment est-ce que quelqu'un peut différencier une graine de maïs d'un autre ' ?
    Mais ses parents qui lui avaient toujours appris la valeur de l'intégrité lui ont rappelé que si le roi voulait qu'ils plantent juste du maïs, il aurait demandé qu'ils aillent chercher leur propre graine. '
    Si tu prends n'importe quelle autre graine différente de celle que le roi t'a donné cela serait malhonnête.
    Peut-être nous ne sommes pas destinés pour le trône.
    S'il en est ainsi, donc laisse, ne sois pas celui qui va tromper le roi ; lui disent-ils !

    Le jour J arrive et les garçons reviennent au palais chacun d'eux fièrement exhibant un plant du maïs très fin.
    C'était évident que les autres neuf garçons avaient eu grand succès avec leurs graines.

    Le roi descend le long du rang où sont alignés les garçons passionnés et demande à chacun d'eux, c' est ce qui est sorti de la graine que vous ai donnée ' ?

    Et chaque garçon répondit, ' Oui, votre majesté '.

    Et le roi fait un signe de la tête et descend le long de la ligne.
    Le roi finalement arriva au dernier garçon au haut de la ligne.
    Le garçon était secoué par la peur, il savait que le roi allait le jeter en prison pour avoir gaspillé sa graine.

    Le roi demanda.: -Qu'est-ce que tu as fais avec la graine que je t'ai donnée ?

    Je l'ai plantée et me suis occupé d'elle diligemment votre majesté, mais hélas elle n'a pas poussé dit le garçon en larmes quand la foule l'a hué.

    Mais le roi a levé ses mains et signalé pour silence.
    Alors il a dit, ' Mon peuple, voici votre prochain roi '.

    Les gens ont été confus.
    Pourquoi celui-là ' ? Beaucoup se sont demandés.
    Comment est-ce qu'il peut être le bon choix ' ?
    Le roi a pris sa place sur son trône avec le garçon à son côté et dit, j'ai donné à ces garçons des graines bouillies.
    Cette épreuve n'était pas pour cultiver le maïs.
    C'était l'épreuve de caractère ; une épreuve d'intégrité.
    C'était l'épreuve ultime.
    Si un roi doit avoir une qualité, ce serait celle d'être au-dessus de la malhonnêteté.
    Seule ce garçon a réussi l'épreuve.
    Une graine bouillie ne peut pas pousser![/FONT][/SIZE][/COLOR][/FONT][/COLOR][/LEFT][COLOR=#648D63][FONT=Times New Roman][LEFT][COLOR=#b22222][SIZE=3][FONT=comic sans ms]Morale: La véritée finit toujours par éclater!

    [/FONT][/SIZE][/COLOR][/FONT][/COLOR][/LEFT][/CENTER]
    [/TD]
    [/TR]
    [/TABLE]

  12. #12
    Modérateur
    Date d'inscription
    Jan 2012
    Localisation
    Tunisie
    Messages
    6 002
    [COLOR=#ee82ee][FONT=arial][B][LEFT][B]Le charme c'est cela : des yeux qui parviennent à faire pétiller un visage tout entier.[/B]
    [/LEFT]
    [/B][/FONT][/COLOR]

  13. #13
    serendipity
    Date d'inscription
    Dec 2007
    Localisation
    parmis les etoiles
    Messages
    8 270
    [COLOR=#000000][FONT=Verdana][CENTER][I][B][FONT=Verdana][SIZE=5][COLOR=#004000]UNE BIEN BELLE VISITE[/COLOR][/SIZE][/FONT][/B][/I][/FONT][/COLOR][/CENTER][INDENT][INDENT][CENTER][FONT=Verdana][SIZE=2][B]Ruth va à sa boîte aux lettres, y découvre une seule enveloppe. Bizarre, pas de timbre, aucune étampe, seulement son nom et adresse.

    Elle lit la lettre.

    " Cher Ruth: Je vais être dans ton voisinage samedi après-midi et j'aimerais arrêter te rendre visite. Avec amour, Jésus."

    Ses mains tremblent en plaçant la lettre sur la table. " Pourquoi Dieu veut-il me rendre visite ? Je suis une personne bien ordinaire, je n'ai rien à offrir. "

    Avec cette pensée, Ruth se rappelle son garde manger vide. " Oh mon Dieu, je
    n'ai vraiment rien a lui offrir. Je vais être obligé de courir au magasin, afin d'acheter quelque chose pour le repas. "

    Elle va chercher sa bourse, calcule le contenu. Cinq dollars et 40 sous. Bon, j'en ai assez pour un pain et de la viande froide. Elle enfile son manteau et se dépêche vers la porte. Une baguette de pain français, une demie livre de dinde tranchée et un litre de lait. Il lui reste un grand total de douze sous pour se rendre jusqu'au lundi.

    Rien de moins, elle se sent bien en marchant vers la maison, avec son peu de
    nourriture sous le bras.

    " Hey, madame. Pouvez-vous nous aider, madame? "
    Ruth est tellement absorbée par ses plans pour son repas qu'elle ne remarque
    pas deux personnes dans l'entrée. Un homme et une femme, tous deux habillés
    pauvrement.

    " Regardez madame, je n'ai pas de travail. Vous savez, ma femme et moi
    vivons là-bas dans la rue. En plus, il commence à faire pas mal froid et nous
    avons très faim. Si vous pouviez nous aider, on apprécierait beaucoup. "

    Ruth les regarde tous les deux. Ils sont sales, ils sentent mauvais et
    franchement, elle est certaine qu'ils pourraient trouver quelque travail s'ils le voulaient vraiment.

    " Monsieur, j'aimerais bien vous aider, mais je suis moi même une pauvre
    femme. Tout ce que j'ai, c'est quelques tranches de viande froide et un peu
    de pain; puis j'attend un invité important pour le souper de ce soir. J' avais planifié de les lui servir. "

    " Bien madame, je comprend. Merci de toute façon. "
    L'homme place son bras autour des épaules de la dame; ils s'en vont.

    Tout en les regardant partir, Ruth sentit un pincement familier au coeur.
    " Monsieur, attendez . " Le couple s'arrête et se retourne comme elle court
    vers eux. " Regardez, pourquoi ne prendriez-vous pas cette nourriture. J'essaierai de trouver autre chose pour mon invité. "
    Elle donne son sac de nourriture a l'homme.

    " Merci madame, merci beaucoup. "
    " Oui merci !! " dit aussi l'épouse de l'homme. Et Ruth peut maintenant
    voir qu'elle grelotte.

    " Vous savez, j'ai un autre manteau à la maison. Voici, pourquoi ne prendriez-vous pas celui-ci? " Ruth déboutonne son manteau et le glisse sur les épaules de la dame. Alors souriante, elle marche vers la maison sans son manteau et rien à servir à son invité.

    " Merci madame, merci beaucoup !! "
    Ruth commence à frissonner et à s'en faire, avant même d'entrer.
    Le Seigneur qui vient la visiter et elle n'a rien à lui offrir. Elle fouille dans sa bourse pour y prendre sa clé. Ce faisant, elle remarque une autre enveloppe dans la boîte aux lettres.

    " C'est bizarre! Normalement, le postier ne passe pas deux fois dans la même
    journée. " Elle prend l'enveloppe et l'ouvre.

    " Cher Ruth: Ça m'a fait énormément plaisir de te voir à nouveau. Merci pour le délicieux repas, merci aussi pour le beau manteau. Avec amour, Jésus. "

    L'air est toujours froid. Même sans son manteau, elle ne le remarque pas. Elle sourit puis entre....[/B][/SIZE][/FONT][/CENTER][/INDENT][/INDENT][COLOR=#000000][FONT=Verdana][CENTER][B][FONT=Verdana][SIZE=2](Auteur inconnu)[/SIZE][/FONT][/B][/FONT][/COLOR][/CENTER]

  14. #14
    serendipity
    Date d'inscription
    Dec 2007
    Localisation
    parmis les etoiles
    Messages
    8 270
    [COLOR=#000000][FONT=Verdana][CENTER][FONT=Verdana][SIZE=5][COLOR=#004000][I][B]LES LEÇONS DE LA VIE[/B][/I][/COLOR][/SIZE][/FONT][/FONT][/COLOR][/CENTER][SIZE=2][COLOR=#000000][FONT=Verdana][/FONT][/COLOR][/SIZE][COLOR=#000000][FONT=Verdana][CENTER][SIZE=2][/SIZE][FONT=Verdana][SIZE=2][COLOR=#000000][B]Après un certain temps,
    Tu apprends la différence entre
    Tenir la main d'un ami et l'enchaîner:[/B][/COLOR][/SIZE][/FONT][/FONT][/COLOR][/CENTER][COLOR=#000000][FONT=Verdana][/FONT][/COLOR][COLOR=#000000][FONT=Verdana][CENTER][FONT=Verdana][SIZE=2][COLOR=#000000][B]Tu apprends que l'amour
    Ne signifie pas se reposer sur quelqu'un,
    Mais lui apporter un soutien.[/B][/COLOR][/SIZE][/FONT][/FONT][/COLOR][/CENTER][COLOR=#000000][FONT=Verdana][CENTER][FONT=Verdana][SIZE=2][COLOR=#000000][B]Tu commences à accepter tes défaites
    Avec la dignité d'un adulte
    Et non le désespoir d'un enfant.[/B][/COLOR][/SIZE][/FONT][/FONT][/COLOR][/CENTER][COLOR=#000000][FONT=Verdana][CENTER][FONT=Verdana][SIZE=2][COLOR=#000000][B]Tu décides de construire ta vie
    Au jour le jour parce que
    Les lendemains sont trop incertains.[/B][/COLOR][/SIZE][/FONT][/FONT][/COLOR][/CENTER][COLOR=#000000][FONT=Verdana][CENTER][FONT=Verdana][SIZE=2][COLOR=#000000][B]Tu aides à semer un jardin
    Plutôt que d'attendre
    Que l'on t'apporte des fleurs.[/B][/COLOR][/SIZE][/FONT][/FONT][/COLOR][/CENTER]

  15. #15
    serendipity
    Date d'inscription
    Dec 2007
    Localisation
    parmis les etoiles
    Messages
    8 270
    [COLOR=#000000][FONT=Verdana][CENTER][FONT=Verdana][SIZE=5][COLOR=#004000][I][B]PLUS QU'HIER[/B][/I][/COLOR][/SIZE][/FONT][/FONT][/COLOR][/CENTER][COLOR=#000000][FONT=Verdana][CENTER][FONT=Verdana][SIZE=2][COLOR=#000000][B]Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille
    Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs
    Au mois de mai, dans le jardin qui s'ensoleille
    Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants[/B][/COLOR][/SIZE][/FONT][/FONT][/COLOR][/CENTER][COLOR=#000000][FONT=Verdana][CENTER][FONT=Verdana][SIZE=2][COLOR=#000000][B]Comme le renouveau mettra nos coeurs en fête
    Nous nous croirons encore de jeunes amoureux
    Et je te sourirai, tout en branlant la tête
    Et nous ferons un couple adorable de vieux[/B][/COLOR][/SIZE][/FONT][/FONT][/COLOR][/CENTER][COLOR=#000000][FONT=Verdana][CENTER][FONT=Verdana][SIZE=2][COLOR=#000000][B]Nous nous regarderons, assis sous notre treille
    Avec de petits yeux attendris et brillants
    Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille
    Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs[/B][/COLOR][/SIZE][/FONT][/FONT][/COLOR][/CENTER][COLOR=#000000][FONT=Verdana][CENTER][FONT=Verdana][SIZE=2][COLOR=#000000][B]Sur le banc familier, tout verdâtre de mousse
    Sur le banc d'autrefois, nous reviendrons causer
    Nous aurons la joie attendrie et très douce
    La phrase finissant souvent par un baiser[/B][/COLOR][/SIZE][/FONT][/FONT][/COLOR][/CENTER][COLOR=#000000][FONT=Verdana][CENTER][FONT=Verdana][SIZE=2][COLOR=#000000][B]Combien de fois, jadis, j'ai pu dire "je t'aime!"
    Alors avec grand soin, nous le recompterons
    Nous nous souviendrons de mille choses, même
    De petits riens exquis dont nous radoterons[/B][/COLOR][/SIZE][/FONT][/FONT][/COLOR][/CENTER][COLOR=#000000][FONT=Verdana][CENTER][FONT=Verdana][SIZE=2][COLOR=#000000][B]Un rayon descendra, d'une caresse douce
    Parmi nos cheveux blancs, tout rose se poser
    Quand, sur notre vieux banc tout verdâtre de mousse
    Sur le banc d’autrefois, nous reviendrons causer[/B][/COLOR][/SIZE][/FONT][/FONT][/COLOR][/CENTER][COLOR=#000000][FONT=Verdana][CENTER][FONT=Verdana][SIZE=2][COLOR=#000000][B]Et comme chaque jour je t'aime davantage
    Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain
    Qu'importeront alors les rides du visage
    Si les mêmes rosiers parfument le chemin[/B][/COLOR][/SIZE][/FONT][/FONT][/COLOR][/CENTER][COLOR=#000000][FONT=Verdana][CENTER][FONT=Verdana][SIZE=2][COLOR=#000000][B]Songe à tous les printemps qui, dans nos coeurs, s'entassent
    Mes souvenirs à moi seront aussi les tiens
    Ces communs souvenirs toujours plus nous enlacent
    Et sans cesse tissent entre nous d'autres liens[/B][/COLOR][/SIZE][/FONT][/FONT][/COLOR][/CENTER][COLOR=#000000][FONT=Verdana][CENTER][FONT=Verdana][SIZE=2][COLOR=#000000][B]Cest vrai, nous seront vieux, très vieux, faiblis par l’âge
    Mais plus fort je serrerai ta main[/B][/COLOR][/SIZE][/FONT][/FONT][/COLOR][/CENTER][COLOR=#000000][FONT=Verdana][CENTER][FONT=Verdana][SIZE=2][COLOR=#000000][B]Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille
    Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs
    Au mois de mai, dans le jardin qui s'ensoleille
    Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants[/B][/COLOR][/SIZE][/FONT][/FONT][/COLOR][/CENTER][COLOR=#000000][FONT=Verdana][CENTER][FONT=Verdana][SIZE=2][COLOR=#000000][B]Comme le renouveau mettra nos coeurs en fête
    Nous nous croirons encore aux heureux jours d'antan
    Et je te sourirai, tout en branlant la tête
    Et tu me parleras d'amour en chevrotant[/B][/COLOR][/SIZE][/FONT][/FONT][/COLOR][/CENTER][COLOR=#000000][FONT=Verdana][CENTER][FONT=Verdana][SIZE=2][COLOR=#000000][B]Nous nous regarderons, assis sous notre treille
    Avec des yeux remplis de pleurs de nos vingt ans...
    Quand tu seras vieux et que je serai vieille
    Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs![/B][/COLOR][/SIZE][/FONT][/FONT][/COLOR][/CENTER][COLOR=#000000][FONT=Verdana][CENTER][FONT=Verdana][SIZE=2][COLOR=#000000][B](Rosemonde Gerard Rostand)[/B][/COLOR][/SIZE][/FONT][/FONT][/COLOR][/CENTER]

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

Search Engine Optimization by vBSEO

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38