[B]Le Rallye de Tunisie marque une étape importante[/B]

2009-04-16
[INDENT]Le coup d'envoi de l'édition 2009 du Rallye de Tunisie sera donné pour la première fois depuis la Tunisie. Malgré l'excitation suscitée par ce changement dans une course devenue historique, les pilotes de rallye tunisiens sont frustrés par le manque de soutien financier.[/INDENT]Par Jamel Arfaoui pour Magharebia à Tunis – 16/04/09
http://www.magharebia.com/cocoon/awi...ture1Photo.jpg [file] L'année dernière, le Rallye International de Tunisie s'était élancé de Marseille, en France. Cela avait été un succès, malgré les craintes relatives à d'éventuels attentats terroristes.



Au début du mois, une information a suscité une grande excitation chez les tunisiens. Ainsi, pour la première fois dans l'histoire du [URL="http://www.magharebia.com/cocoon/awi/xhtml1/en_GB/features/awi/newsbriefs/sports/2009/03/26/newsbrief-02"][COLOR=#0000ff]Rallye de Tunisie[/COLOR][/URL], compétition sur pistes tout-terrain, la course débutera et s'achèvera en Tunisie, et non en France.
Que cette manifestation sportive motorisée, qui fait partie du circuit Coupe du Monde Tout-Terrain de la FIA et du Championnat du Monde des Motos et Quads de la FIM puisse se dérouler sur le territoire tunisien du 22 avril au 2 mai a été une nouvelle majeure pour le secteur touristique du pays.
Mais c'est alors que la réalité a blessé. Les participants tunisiens sont plaints de dépenses importantes, à peines amoindries par une aide symbolique accordée par le Gouvernement. Ils ont fait savoir que les participants venant de l'étranger étaient plus privilégiés. Ces derniers conduisent de meilleures automobiles et deux-roues, sont soutenus par des équipes techniques plus performantes, et certains s'installeront même au volant d'un véhicule construit sur mesure.
"Je rêve depuis quatorze ans d'un rallye qui partirait de Tunisie", dit Hend Chaouch, " et maintenant mon rêve devient réalité".
Mais Chaouch, qui participe au rallye international pour la quatorzième édition consécutive, se fait l'écho des difficultés. "Les chances des Tunisiens ne seront pas égales à celles des concurrents internationaux, en particulier parce que nous manquons de soutien financier. Nous ne pourrons jamais avoir une voiture de course dont le prix dépasse les 150 000 Euros. Nous n'avons aucune illusion face à des gens qui ont fabriqué leurs propres motos et leurs propres véhicules".
Une autre pilote de rallye tunisienne, Abla Lassoued, dit qu'elle a elle-même assuré la majeure partie du coût de sa participation, malgré une petite aide qui lui a été accordée par le National Guard Club.
Le rallye s'élancera sur un parcours total de 4500 km divisés en 10 étapes, dont six en Tunisie et quatre en Libye. Des dizaines de motos, de quads, de camions et d'utilitaires sport feront gronder leurs moteurs tout le long de la course, qui rassemble des concurrents d'environ 20 nationalités.
La participation maghrébine est significative cette année. La Tunisie seule sera représentée par 10 arbitres internationaux. Et pour la première fois, une femme siègera dans le jury du rallye : la championne de moto du Maghreb [URL="http://www.magharebia.com/cocoon/awi/xhtml1/en_GB/features/awi/features/2009/03/04/feature-03"][COLOR=#0000ff]Hamida Saklaoui[/COLOR][/URL].
Le champion du monde tunisien Karim Dilou revient cette année dans le circuit, dans la catégorie des motos 4x4.
La majorité des sponsors du Rallye sont des entreprises privées tunisiennes, et ce parrainage est l'une des raisons pour lesquelles le départ sera donné sur le territoire.
"Le programme sera très chargé cette année, en particulier avec la participation d'un nouveau sponsor – OiLibya, qui a une expérience très vaste en Afrique " dit Emmanuelle Dumont, Directrice de la Communication et du Marketing du Rallye International Tunisien.
L'année dernière, le [URL="http://www.magharebia.com/cocoon/awi/xhtml1/xhtml1en_GBen_GB/features/awi/features/2008/05/08/feature-02"][COLOR=#0000ff]rallye[/COLOR][/URL] s'était élancé de la ville française de Marseille.
Le gouvernement tunisien et les institutions sportives ont lutté contre toutes les difficultés pour préparer le rallye et parer à l'inattendu. Chakib Brahmi, Président de la Fédération Tunisienne de Motocyclisme, a déclaré que les autorités et les organisateurs s'étaient remarquablement préparés, surtout en ce qui concerne la sécurité des participants. Ce sont vingt docteurs relayés par 2 ambulances, 4 hélicoptères, et deux unités médicales mobiles qui ont été mobilisés pour pouvoir faire face à toute urgence sur le parcours, tandis que 200 bénévoles accompagneront les concurrents.
Profitant de la publicité réalisée autour de l'événement, les organisateurs, les bénévoles et les organisations non-gouvernementales planteront environ 15 000 arbres pour marquer un symbole expliqué par Emmanuelle Dumont : Grâce à ces plantations, le Rallye International de Tunisie montrera son implication dans la question environnementale.
Le Rallye International de Tunisie restera également fidèle à sa tradition, en fournissant des services humanitaires aux populations du sud du pays, et en délivrant des lunettes médicales aux enfants vivant dans cette zone.
"Le Ministère des Sports n'a épargné aucun effort pour soutenir le Rallye tunisien", dit Shakir Al Shemly, responsable au Ministère. "Il lui a offert toutes ses capacités logistiques et financières pour son bon déroulement".
Toutefois, une source déclare sous couvert de l'anonymat, à Magharebia que les participants tunisiens doivent encore "dépendre de leurs propres efforts, parce que ces sports dépendent principalement de sponsors privés".
Ce contenu a été réalisé sous requête de Magharebia