J'ai trouvé cet article et je veux bien le partager avec vous...et je veux bien savoir votre avis à propos de la question à la fin.

[B]Quand l'ODC diabolise le consommateur
[/B][FONT=Verdana]Certaines parties ont, ces derniers temps, cette tendance fâcheuse à diaboliser le consommateur et à lui faire assumer la responsabilité de tous les maux auxquels est confronté, ces jours ci, le pays : impact de la crise énergétique, spéculation et supercherie commerciale, hausse des prix des produits alimentaires de base, déficit hydraulique, dégradation de l’environnement…

[/FONT][FONT=Verdana]A regarder leurs représentants à la télévision et à lire leur communiqué de presse, on a l’impression que ces parties sont loin d’être fières du consommateur tunisien et que si jamais elles avaient le choix, elles auraient préféré -ou du moins seraient tentées d’en importer .

[/FONT][FONT=Verdana]La meilleure diatribe a été, de toute évidence, à l’actif de l’Organisation de Défense du Consommateur (ODC). Dans un communiqué de presse, le moins qu’on puisse dire «bizarre», publié le 19 août 2008, l’ODC interpelle le consommateur et tient à son encontre un discours fort culpabilisant.

[/FONT][FONT=Verdana]Dans ce communiqué, rendu public à la veille du mois de Ramadhan et dans l’objectif de rationaliser les dépenses, le pauvre consommateur, déjà accablé par la[B] concomitance de trois rendez-vous de grandes dépenses[/B] (l’avènement de Ramadhan, rentrée scolaire et Aïd El Fitr), est qualifié, en filigrane, de gaspilleur, de pollueur et de boulimique.

[/FONT] [FONT=Verdana]Autant de qualificatifs qui laissent entendre que [B]le consommateur tunisien n’est qu’un égoïste infecte[/B], indigne de toute urbanité, voire un véritable monstre du moyen-âge.[/FONT]

[FONT=Verdana]Sous couvert de conseils moralisateurs, une sorte de prêchi-prêcha ennuyeux, l’ODC n’apporte, dans ce communiqué, aucune plus-value. Elle ne fait, tout au plus, [B]que ressasser des recommandations des stratégies mises au point par le gouvernement [/B]en vue de remédier l’ensemble de ces problèmes (maîtrise de l’énergie, économie d’eau, meilleur ciblage des bénéficiaires de la compensation, lutte contre la tricherie et la mauvaise qualité…). [/FONT]

[FONT=Verdana]Au regard du peu de crédibilité dont jouit cette organisation, depuis sa création, ce communiqué a toutes les chances d’être contreproductif et de porter, un tant soit peu, préjudice aux réformes positives engagées par les pouvoirs publics en vue de rationaliser la consommation. [/FONT]
[FONT=Verdana]Pis, le ton utilisé dans ce communiqué signé par Abdellatif Saddem, président de l’organisation, est, exagérément, [B]alarmiste[/B]. [/FONT]

[FONT=Verdana]Contrairement aux assurances fournies par le gouvernement quant à l’approvisionnement régulier du marché, durant le mois de Ramadhan, et quant au recours à l’importation en cas de besoin, [COLOR=Red]l’ODC[/COLOR] -«plus royaliste que le roi»-, [COLOR=Red][B]se permet d’évoquer d’éventuelles pénuries [/B][/COLOR]de certains produits agricoles et appelle le consommateur à faire preuve de compréhension et à [B]s’auto-défendre[/B], comme s’il était livré à lui-même [B]dans une jungle[/B] ou dans un état de non droit. [/FONT]

[FONT=Verdana]Et si on interpellait l’ODC à notre tour sur le fond du sujet que son communiqué traite pour lui demander au nom de quelle logique le consommateur tunisien serait responsable de la[B] hausse du cours mondial du pétrole ?[/B] [/FONT]

[FONT=Verdana]En quoi serait-il responsable d’une [B]politique de transport[/B] qui n’a pas encouragé, des décennies durant, le transport en commun (réputé moins énergivore) lequel ne représente, aujourd’hui, que 40% du transport des voyageurs contre 80% en Egypte, par exemple?[/FONT]

[FONT=Verdana]En quoi seraitè-il responsable d’un [B]mauvais ciblage de la compensation[/B] qui, aux yeux de tout le monde, profite plus aux touristes et aux gens nantis qu’aux gens démunis (connus pour leur autosuffisance en produits alimentaires et la confection de leurs propres pain et dérivés) ? [/FONT]

[FONT=Verdana]En quoi serait-il responsable d’un [B]éventuel déficit hydraulique[/B] qui pourrait être généré par l’accroissement de l’activité économique, par des équipements inappropriés ou de mauvais arbitrages entre les priorités sectorielles? [/FONT]

[FONT=Verdana]En quoi serait-il [B]responsable [/B]de la [B]mauvaise qualité du produit[/B] et du service, de la tricherie et de la [B]supercherie commerciale[/B] (vente conditionnée, refus de vente, spéculation…) ? [/FONT]

[FONT=Verdana][B]Par delà les incohérences de ce communiqué, la question qui mérite d’être sérieusement posée serait de savoir si l’ODC est, encore, au service du consommateur. [/B]
[/FONT]

[FONT=Verdana][/FONT]
[RIGHT]Par Abou SARRA

webmanagercenter.com[/RIGHT]
[EMAIL="webmaster@webmanagercenter.com"]
[/EMAIL]