Vous risquez de ne plus vous référer à cette phrase de Molière , puisée dans une de ses pièces
classiques ( Les Précieuses ridicules ) s'il m'en souvient , pour désigner ces fauteuils , à cause des traumatismes qu'ils causent !
Achetez donc bien et cher, c'est mieux pour la santé !


http://www.leparisien.fr/images/2010...il_150x113.jpg


Les victimes des «fauteuils qui grattent» en grève de la faim.





Elles veulent être reçues par la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot. Sept victimes présumées des «fauteuils allergènes», regroupées au sein d'une association basée à Villeneuve d'Ascq près de Lille, observent depuis lundi une grève de la faim.

«Il y a urgence, notre état de santé se dégrade et rien ne bouge depuis qu'on a révélé la contamination par les fauteuils en juillet 2008», s'insurge la présidente de l'association Claudette Lemoine. L'association de Claudette Lemoine, qui revendique quelque 500 adhérents en France, entend démontrer les dangers du diméthylfumarate (DMFu), un anti-moisissure incorporé dans des fauteuils ou des canapés généralement fabriqués en Chine. Les victimes ont développé des allergies cutanées sévères ou présentent des insuffisances respiratoires. Elles soupçonnent également le DMFu d'être à l'origine de certains cancers et s'interrogent sur les causes de 18 décès parmi les adhérents de l'association depuis juin 2008.
Des fauteuils retirés de la vente

Après une première grève de la faim en avril et mai 2009, des analyses scientifiques avaient été conduites au cours du deuxième semestre 2009 par l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (AFSSET) dans les logements des victimes présumées. Elles avaient permis de prouver la présence de DMFu dans les logements malgré l'enlèvement des meubles incriminés. Mais elle n'a pas établi de lien scientifique entre le composant chimique et les pathologies déclarées. Une enquête a été ouverte à Paris en avril 2009 suite à une plainte déposée contre Conforama par l'avocat marseillais Gilbert Collard, regroupant 70 victimes.
Les lots de fauteuils incriminés avaient toutefois été officiellement retirés de la vente en juin 2008 à la suite de l'alerte d'un dermatologue. Selon Claudette Lemoine, 38 000 fauteuils de la chaîne Conforama, livrés entre 2006 et 2008, seraient concernés.


source : leParisien.fr