En 2011/2012, j’ai fondé ma société Comptoir Azur. Comptoir Azur commercialise des objets pour la Maison et des accessoires de mode issus de l’artisanat méditerranéen.

Ces produits d’artisanat méditerranéen allient savoir-faire ancestral et design contemporain. Je travaille aujourd’hui avec une quarantaine d’artisans autour de la méditerranée dont 30 en Tunisie.

Nous voilà en 2018 et je souhaitais partager avec vous mon retour d’expérience sur mon travail avec les artisans tunisiens. Ce n’est pas une analyse dans l’absolu. C’est mon retour d’expérience personnelle d’une entrepreneuse basée en France.

L’idée de ce partage est à la fois d’être conscients des forces et opportunités que présente l’artisanat tunisien aujourd’hui pour l’économie de ce pays, mais également d’ouvrir les yeux sur les faiblesses actuelles de ce domaine et les risques qui se dessinent déjà à l’horizon si les choses ne changent pas.

A/ Forces et Faiblesses de l’artisanat tunisien, de mon point de vue 

A.1 Les points fort de l’artisanat tunisien selon Rim SOUISSI 
image-illustrant-matieres-et-creativite

Il y a dans les produits d’artisanat tunisien une réelle créativité et un vrai savoir-faire. Les artisans tunisiens perpétuent les gestes de leurs ancêtres tout en y puisant leur inspiration pour moderniser les objets qu'ils créent.

Ils utilisent très souvent des matériaux nobles issus de l’artisanat d’art traditionnel local comme le bois d’olivier, le cuivre, la fibre végétale, la terre cuite, verre soufflé…

Enfin, le prix des produits d’artisanat tunisien reste compétitif et permet de proposer (en Europe notamment) de belles pièces à un prix accessible.

A.2 Les points faibles de l’artisanat tunisien selon Comptoir Azur 

Qualité et constance de la qualité dans la finition du produit : c’est un des points faibles récurrent dans l’artisanat tunisien. Quand je sélectionne un artisan sur la base de la qualité de la finition de son produit, je reste très vigilante sur l’ensemble de mes commandes, car j’ai pu observer que la constance n’était pas toujours au rendez-vous.

Par ailleurs, certains artisans ne peuvent pas émettre de factures et j’ai quelques fois dû en écarter de ma sélection malgré un savoir-faire certain.

Les artisans tunisiens ne sont pas toujours outillés d’un point de vue bureautique pour travailler avec des donneurs d’ordre à l’étranger. La messagerie mail est un minima, Excel est un très bon complément.

De même, l’emballage est quelques fois inexistant ou ne peut pas faire l’épreuve du transport transfrontière. Les méthodes d’emballage existent : il suffit de les comprendre et de les appliquer. On peut cependant noter que certains matériaux d’emballage sont difficiles à obtenir pour une petite entreprise. Les artisans pourraient se regrouper pour leurs achats ?

Ceci sans parler des démarches d’export qu’ils sont souvent peu enclins à réaliser. Ils estiment ces procédures lourdes et coûteuses.

B/ Risques et Opportunités pour l’artisanat tunisien, de mon point de vue 

B.1/ Les risques auxquels l’artisanat tunisien fait face 

La concurrence d’autres pays proposant des produits équivalents de ceux des produits d’artisanat tunisiens est rude. Le Maroc et la Turquie, mais également des pays d’Afrique ou d’Amérique Latine proposent de beaux produits de fabrication artisanale à des prix compétitifs.

Les savoir-faire se perdent faute de relève par la jeune génération (cf. tressage du jonc, par exemple). Les jeunes sont attirés par des métiers moins pénibles et/ou plus rémunérateurs.

La Protection de la propriété intellectuelle est peu présente à l’esprit des artisans et on peut observer des copies d’objets présents sur le marché tunisien, voire européen.

La menace du ‘Made –in China’ se fait de plus en plus pressante. La prolifération des produits asiatiques à bas prix est visible dans tous les secteurs créatifs traditionnels de la Médina.

B.2/ Les opportunités qui s’offrent à l’artisanat tunisien 

Il y a en Europe, un retour aux valeurs du développement durable. Les projets qui toucheront aux valeurs suivantes ont de fortes chances de retenir l’attention du consommateur européen : matières naturelles, récupération et recyclage, artisanal, fait main, solidarité, éthique, commerce équitable, filières courtes, économie sociable et solidaire. Autant de termes qui permettent de développer une économie respectueuse de l’être humain et de son environnement.

Le consommateur européen se détourne de plus en plus des produits industriels, et est à la recherche d’objets qui ont une âme. Il prend soin de son cocon et est en quête de produits différents de ceux que détiennent ses voisins.
Suite à ces constats, je pense donc que l'artisanat tunisien a bel et bien une carte à jouer à l’international.

Bio Rim SOUISSI

Passionnée d'Art de vivre de Méditerranée, elle a décidé, après une carrière de 20 ans dans la banque, de faire autre chose de sa vie et d’exploiter son gout pour la décoration et l'artisanat.

Elle sélectionne des talents qui œuvrent pour la conservation du patrimoine et a à cœur de faire découvrir le travail d’artisans peu connus en Europe, qui contribuent à la pérennité de savoir-faire dans un contexte économique local parfois difficile et dans le respect de certaines valeurs.

Elle intervient aussi en tant qu'experte auprès de l'ONU sur des sujets qui touchent à l’artisanat, au design, à l’export, au e-commerce, à l’entrepreneuriat.

Propos recueillis par Mme. Rim SOUISSI

A propos : Fondatrice de Comptoir Azur.

Site web : https://www.comptoirazur.fr/

Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.