C’est de mère en fille que la poterie se perpétue depuis de longues années à Sejnane. De l’extraction de la matière première à la cuisson, des techniques anciennes sont appliquées pour créer les poupées d’argile ainsi que plusieurs autres articles.

Lors de sa 13e réunion, le comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel à l'Organisation des Nations Unies pour l'Éducation, la Science et la Culture (UNESCO) a annoncé l’inscription des savoir-faire liés à la poterie des femmes de Sejnane sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité.

1. Un patrimoine ancré dans la vie des femmes de Sejnane

« Les savoir-faire liés à la poterie des femmes de Sejnane ont trait à la pratique consistant à utiliser une technique particulière pour produire des artéfacts en terre cuite pour la maison, notamment des ustensiles de cuisine, des poupées et des figurines animalières inspirées par l’environnement. Toutes les étapes de la production sont accomplies par des femmes, qui vendent également les poteries dans le village et sur le bord des routes avoisinantes ; les femmes occupent donc une place importante dans la communauté. » Source le site de l’UNESCO.

2. Une candidature datant de mars 2017

Rappelons que l’institut national du patrimoine tunisien avec le comité du patrimoine culturel immatériel ont déposé un dossier en mars 2017
La délégation permanente de la Tunisie auprès de l’UNESCO a déclaré qu’il « s’agit de la première inscription pour la Tunisie sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’Humanité créée en vertu de la Convention de l’UNESCO de 2003 sur la protection du patrimoine culturel immatériel ».

3. Un rayonnement international pour la Tunisie

“Outre le rayonnement international que permet l’inscription du savoir-faire lié à la poterie des femmes de Sejnane pour la Tunisie en général et pour la région en particulier ainsi que la promotion de l’excellence de l’artisanat tunisien, l’inclusion de cet élément dans la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité contribuera au renforcement des mesures de sauvegarde et de valorisation de ce patrimoine”, nous pouvons lire dans le communiqué de la délégation permanente de la Tunisie auprès de l’UNESCO.

Cette première inscription poussera surement les autorités tunisiennes à tout faire pour sauvegarder ce patrimoine et à participer à son évolution.

-Mariem.L-