Plusieurs personnes souffrent de sentiments douloureux à cause de leurs relations avec les autres. Ces sentiments peuvent osciller, chez cette population, de l'impuissance et l'injustice à la déception et la consternation.

Cette souffrance est le plus souvent en rapport avec un manque d'affirmation qui empêche ces personnes de considérer leurs propres droits en même temps que ceux de leurs vis-à-vis.

Qu'est-ce que l'affirmation de soi?

L'affirmation de soi est la capacité d'interagir avec les autres avec sérénité en exprimant ses besoins, ses sentiments et ses opinions tout en respectant ceux des autres.
Il s'agit donc d'une communication démocratique dans laquelle les droits de la personne et de son interlocuteur sont respectés et valorisés.

À partir de là, nous pouvons conclure que le manque d'affirmation aboutit à trois autres styles communicationnels.

Il s'agit du style passif qui respecte et valorise les droits des autres au détriment de ses propres droits (exp: ne peut dire non et sera prêt à annuler son propre programme pour satisfaire la demande d'un parent ou d'un ami), du style agressif qui bafoue les droits des autres au profit de ses propres droits (exp: imposer au groupe son choix en ridiculisant le choix des autres membres) et enfin, le manipulateur qui déguise machiavéliquement ses intérêts personnels pour qu'ils paraissent comme une considération des droits des autres (exp: discours et attitudes de la majorité des politiciens...).

Parmi tous ces profiles, ce sont ceux ayant un profile passif qui ressentiraient le plus de sentiments douloureux et qui souffriraient de façon significative.

Pourquoi certaines personnes manquent d'affirmation et se comportent de façon passive?

Trois facteurs essentiels déterminent le mode d'interaction des personnes passives avec autrui.

1. Le tempérament anxieux et timide serait souvent le terrain sur lequel se développerait le caractère passif. Il est déterminé génétiquement ce qui explique sa présence chez d'autres membres de la famille nucléaire (parents et/ou fratrie) ou également chez ceux de la famille élargie (grands parents, oncles et/ou tantes).
 
2. L'identification au mode interactionnel de l'entourage proche, particulièrement les deux parents. En effet, dès la toute petite enfance, nous apprenons beaucoup de notre entourage et nous essayons de reproduire immédiatement cet apprentissage dans notre vie de tous les jours. C'est ainsi que des parents peu loquaces et qui expriment mal ou très peu leurs sentiments favoriseront l'acquisition d'un profil communicationnel passif.
 
3. L'éducation reçue des parents. Cette dernière participe au développement de ce profil par deux moyens:
Le premier moyen est la tendance à punir les tentatives d'expression personnelle des avis et des émotions. Du genre, "tais-toi! T'es encore petit" "Ton avis est erroné ou encore nul, ça ne se passe pas comme ça dans le monde adulte" "Il ne faut pas pleurer...""Pourquoi, t'as peur, il n'y a que les lâches qui ont peur..."
 
Le deuxième moyen est l'imposition répétée de règles favorisant l'autre, du genre "il ne faut pas contrarier les autres", "il faut toujours être gentil et rendre service" "c'est impoli de refuser une demande" ou encore des règles imposant une vision de soi dépendante de l'avis des autres tels que "qu'est ce que les autres vont dire de nous?" "Nous sommes le reflet de ce que les autres disent de nous" "la réussite sociale, c'est le fait de gagner l'amour de tout le monde"...

Dire non ouvre-t-il la voie de l'affirmation?

La réponse est affirmative, ouiiiiiiiiii...

1. Dites non aux autres, c'est le tremplin qui vous permettrait de vous positionner dans les relations sociales et même familiales. Montrez à l'autre que vous vous valorisez. Ceci est très important pour l'équilibre de votre relation avec lui. Dire non dans ce cadre montre à quel point vous êtes fidèle à vos besoins et combien vous les respectez.
 
2. Dites-le brièvement et n'essayez pas d'argumenter. Dire non est un droit humain vous n'avez pas à le justifier. Jouir de ce droit universel ne devrait pas vous culpabiliser.
 
3. Dites le tout en restant humble et respectueux envers l'autre. Soyez ainsi une personne qui valorise autant ses besoins que ceux des autres. Ceci se traduira en pratique par, à la fois, un regard respectueux, une mimique un peu désolée et des expressions du genre "Je suis vraiment désolé, je ne peux pas..." ou encore " Merci de votre offre, mais je n'en veux pas..."
"سامحني، ما إنجمش....."
"يعطيك الصحة، أما ما نحبش..."
 
4. Dites-le et donnez-vous le droit de persister dans votre refus. Si votre vis-à-vis insiste toujours malgré votre refus, ne soyez pas agacé ou frustré de son attitude et reformulez de nouveau votre refus. Ceci pourra se traduire par ce genre de formulation "je comprends bien que tu en as besoin, mais vraiment je ne peux pas..."
"والله فاهمك وحاسس بيك، أما كيما قتلك راني ما إنجمش..."
 
5. Dites-le en restant ouvert à un compromis avec l'autre si cet accord respecte bien votre besoin (acceptez de couper la poire en deux). Une telle attitude témoignera de votre générosité et exprimera la considération que vous portez dans votre coeur pour l'autre.
 
6. Enfin, sachez que demander des services des autres, c'est l'autre façon de faire respecter vos propres besoins. Alors, faites-le autant que vous pouvez et donnez-vous également le droit d'insister. En même temps, acceptez vous-même d'être refusé par l'autre, ceci est le témoin de votre respect pour ses propres besoins.

En jonglant ainsi avec les demandes, les refus et la recherche de compromis, vous pourrez développer progressivement un style communicationnel qui rend votre vie sociale riche et épanouissante. 

N'hésitez pas aussi de consulter l'article "Avoir des soucis ne signifie pas devenir soucieux !" et restez en forme avec les conseils de l'équipe de psychothérapeutes de www.allopsy.tn.

 - L'équipe des psychothérapeutes d'allopsy -

 

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.
En savoir plus Ok