Tunisien. Jeune. Passionné des voyages. Aventurier. Blogueur. Amoureux de la Tunisie. C’est ainsi qu’on peut décrire en quelque mots Ahmed Ferchichi, ce tunisien qui explore son pays et le monde. 

A travers ses actions il essaye de mettre en valeur la Tunisie bien aimée et de partager avec nous ses expériences via son espace virtuel. Une interview très intéressant qui vous donnera l’envie de prendre le sac à dos pour partir vous-mêmes en aventure ! 

 

1.  Qui est Ahmed Ferchichi, le tunisian globe trotter ? 

A la base je suis un blogueur passionné de voyages et découvertes, et j’ai décidé de partager mes expériences sur mon blog de voyage avec d’autres personnes dans le but de les inciter à sortir de leur confort et découvrir le monde qui nous entoure avec le minimum possible de couts.

2. Comment se déroule une journée de ta vie quotidienne ?

Au cours de la semaine ; travail et planification d’escapades pour le Weekend. Quant au Samedi et Dimanche 3 fois par mois en moyenne, je sors pour pratiquer de la randonnée, spéléologie ou encore de la pêche sportive.

3. On sait déjà que tu es un fan des activités sportives mais quelle est ton activité outdoor préférée ? 

La randonnée reste mon activité préférée, elle me permet d’admirer les paysages, dont regorge notre belle Tunisie et ce quelque soit la saison.

4. Tu es le blogueur tunisien de tourisme le plus connu. D'où cette passion pour le tourisme, pour la découverte ? Comment tu as commencé ?

Je suis ravi, que mon blog soit de plus en plus connu et ça ne peut que m’encourager à continuer de partager les bons plans de découvertes que ce soit en Tunisie ou à l’étranger. Pour cette passion, elle est en moi depuis mon plus jeune âge, je regardais souvent les films Indiana Jones, sinon les documentaires, et je rêvais de mener une telle vie, et je fais en sorte de l’équilibrer avec le système dans lequel nous vivons.

5. Si on lit ton blog avec tes récits de voyage, tout semble facile et c’est sur que beaucoup de personnes se disent que tu as le plus bel métier de la terre : tu explores le monde. Mais en réalité est-ce que c’est aussi simple de voyager ?

J’aurai aimé, que mon métier soit lié aux voyages, mais bon, comme plusieurs personnes, au cours de la semaine je suis dans un bureau à admirer la nature depuis mon bureau, attendre impatiemment les jours de congés et les vacances pour un bon bol d’air frais. Les voyages ne sont pas si difficiles que ça, le contact humain non plus, il suffit d’oser franchir le premier pas, le reste viendra par la suite. Lors de mes expériences, que ce soit en Tunisie ou ailleurs, les gens que je rencontre sont majoritairement chaleureux, accueillants et m’aident à mieux voyager.

6. Quelle a été la plus belle expérience lors d’un voyage que ça soit humaine, visuelle ou spirituelle ? Et celle qui t’as laissé vraiment sans mots ?

Mon passage au village Dialagnol au Sénégal, reste l’une des plus importantes expériences humaines. Ces gens qui vivent au dessous du seuil de la pauvreté, et qui pourtant se battent pour avoir une petite école dans leur village avec de petit moyen, ces gens qui vivent du jour au jour, et qui partagent tout, voire même donnent tout ce qu’ils ont au premier visiteur, par amour à cet être humain qu’ils ne connaissent presque pas.

7. De tous les endroits dont tu as explore en Tunisie lequel est ton préféré ?

Notre Tunisie est un pays riche malgré sa petite taille, on y retrouve tout ce qu’on veut, de la neige, des dunes de désert, des plages paradisiaques, des montagnes, etc… Je n’ai pas vraiment une préférence, c’est tout ce beau pays que j’aime. 

8. Et du monde ?

Au monde, ma place préférée est celle que je n’ai pas encore visitée.

9. Je me rappelle de ta magnifique découverte : lors de la visite en première de la Grotte de l’Eglantine vous avez découvert ce qui peut être le plus ancien squelette en Tunisie de plus de 20.000 ans. Est-ce qu’il y a des nouveautés à propos de ce sujet ? 

Malheureusement en Tunisie, la bureaucratie freine souvent ce genre de découverte (la notre date du Juin 2011), nous attendons encore la confirmation de ce résultat d’âge du squelette, s’il s’avère le cas, ceci risque de changer une bonne partie de l’histoire de la présence humaine non seulement en Tunisie, mais dans toute la Méditerranée. 

10. Comment tu te vois d’ici 20 ans ?

Si je serai encore vivant, surement mener cette même vie en passant le flambeau à mes héritiers.

11. Quels sont tes projets pour le futur proche ? 

Continuer ce que j’ai commencé, j’ai encore tellement à découvrir en Tunisie, à visiter et à partager, et je serai toujours volontaire d’aider dans tout projet qui pourra mettre en valeur le potentiel de l’écotourisme en Tunisie.

Vous pouvez suivre les aventure d'Ahmed sur sa page Facebook et son espace Youtube.

Irina Gros